AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Saint-Martin (Traducteur)
ISBN : 2265076155
Éditeur : Fleuve Editions (26/05/2005)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 18 notes)
Résumé :
"Ne pardonne jamais, n'oublie jamais". Avec une telle maxime pour guide, Jack Reacher, ancien militaire devenu franc-tireur, avait de fortes chances de se retrouver confronté aux fantômes de son passé...

Les autorités avaient conclu au décès de Quinn, un traître qui, après avoir tenté de vendre les plans d'une arme secréte aux Irakiens, avait reçu deux balles en pleine tête. Dossier clos... jusqu'à ce que Jack Reacher le reconnaisse au détour d'une ru... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
BlackKat
  06 août 2017
Alors qu'il s'apprête à dénicher un bar sympa pour savourer une bonne mousse, Reacher se retrouve nez à nez avec un fantôme du passé.
Il devrait être mort depuis dix ans!
Deux balles dans la tête, une dans la poitrine, une chute vertigineuse du haut d'une falaise.
Il devrait être mort!
Et bien non, le gars est solide!
Bon... avec Jack qui n'oublie rien et ne pardonne jamais, plus pour très longtemps!
Après les Services Secrets dans Pas droit à l'erreur, Reacher s'accoquine avec les Stups pour infiltrer un réseau de trafic de drogues et terminer un travail qu'il pensait réglé depuis dix ans.
Mais c'est très loin d'être une partie de plaisir!
Petit rappel habituel pour ceux qui ne connaissent pas encore mon chouchou:
Jack, ancien de la Police Militaire, mesure plus d'un mètre quatre vingt dix, blond aux yeux bleus, avec toute la rigueur d'une vie passée dans l'armée et une conception pure de la justice, telle que la loi ne peut pas forcément l'appliquer, tout en muscles mais pas mal aussi dans le crâne. Il a quitté l'armée car elle ne pouvait plus rien lui apporter et depuis, il vadrouille au gré de ses envies. Mais il semble être un aimant à problèmes… sûrement à cause de la jalousie que sa liberté suscite… allez savoir! L'esprit vif et les muscles affûtés, Jack Reacher est un loup solitaire peu prolixe, se contentant d'un confort spartiate mais… faut pas le chercher!
Septième volet des aventures de Jack Reacher!
Si ce personnage est le portrait type du justicier plus ou moins solitaire, sans état d'âme et qui ne s'encombre ni de bagage, ni de remords, avec Ne pardonne jamais, une autre facette surgit: celui qui n'a pas osé et qui en porte le regret dans son coeur.
Ne sortez pas la guimauve, Jack Reacher n'a pas eu qu'un seul amour dans son existence mais il n'est pas qu'un cerveau et des muscles non plus! Et rassurez vous, Lee Child ne tombe pas dans le Barbara Cartland!
Au contraire même, la grosse artillerie est de sortie!
Avec toujours ces détails techniques sur les performances des différentes armes utilisées qui enrichissent les scènes d'action, Jack Reacher se frotte à des individus gonflés aux stéroïdes ou à l'ego et aura bien du mal à s'en sortir avec toutes ses dents! 
L'histoire démarre sur les chapeaux de roues avec une tentative d'enlèvement avortée où les morts pleuvent pour se conclure dans le sang versé de la vengeance en passant par l'évocation des souvenirs peu paisibles de Jack Reacher.
Mes avis sur les romans de Lee Child se ressemblent sensiblement d'un titre à l'autre. L'auteur a concocté une recette qui fonctionne à merveille et l'utilise à l'envi sans jamais créer de lassitude car ses intrigues sont sans cesse renouvelées, comme le cadre et les rencontres de Reacher. Il sait apporter juste ce qu'il faut d'émotions pour créer l'empathie et le suspens. Il équilibre parfaitement les moments d'action avec la tension de la mise en place des stratégies à adopter. Il maîtrise le rythme avec talent tout en apportant des précisions cliniques sur chaque étape de l'intrigue et dose impeccablement la sensualité comme la violence. 
C'est par conséquent encore et toujours un excellent moment de lecture! 
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Sharon
  05 octobre 2015
Ce n'est pas le premier roman mettant en scène Jack Reacher que je lis, c'est en revanche le premier où il raconte lui-même son histoire. Nous sommes ici dans un des premiers volumes de la série, et il est intéressant de découvrir un Jack Reacher moins invulnérable que dans les volumes suivants, moins solitaire aussi.
Il n'est pas seul dans cette opération, plusieurs agents sont avec lui – en mission officieuse. Même ainsi, le FBI et la police ont de larges moyens à disposition. le tout est de ne pas se faire prendre – par personne.
Ce qui m'a frappé dans ce volume est la résignation. Madame Beck, son fils, vivent des choses insupportables, et restent fidèles à leur mari et père, quoi qu'il arrive. Nous ne sommes pas dans l'Amérique profonde, bien au contraire, nous sommes dans le Maine, sur la côte est, dans une superbe villa extrêmement bien protégée, suprêmement isolée, dans laquelle il est quasiment possible de vivre en autarcie, tout en ignorant même ce qui se passe un étage plus haut, un étage plus bas, ou même sur la plage attenante.
Heureusement, nous avons les technologies de communication modernes, et une très bonne préparation de la part de Jack Reacher. Enfin, presque bonne : même au bord de la mer dans le Maine, un grain de sable peut toujours se glisser ici ou là, si ce n'est partout. La guerre peut se tenir à l'intérieur même d'un des plus calmes états américains.
Et Quinn, l'adversaire en titre de Jack Reacher ? le lecteur saura petit à petit, au cours de retour en arrière, pourquoi Jack se montre si acharné contre lui.
Ne pardonne jamais est un roman sanglant, violent. Qui a vécu par le colt périra par le colt.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Pchabannes
  19 mars 2010
Dans le genre Thriller américain, du bel ouvrage. Il est un public ou un âge pour le genre. On peut se lasser des descriptions du Para Ordnance MP14, des avantages comparés du Glock 19 ou 21, du PSM ou des H&K et j'en passe. le héros récurrent de Lee Child : Jack Reacher, 1,95mètres, 110 kilos, ex-officier de la police militaire. Déjà vu ! Déjà lu ! Quant à l'histoire, 350 pages de vengeance, de décès brutaux par des moyens divers : armes blanches, à mains nues ou armes à feu. le bon droit l'emportera. le méchant, mort de deux balles dans la tête il y a 10 ans, disparait une bonne fois pour toutes.
C'est distrayant mais trop long. Ce genre est très distrayant mais avec un maximum de 220 pages pour un Paris – Lyon en 2h15.
Fleuve noir, 350 pages, 18€
Lectori salutem, Pikkendorff

Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
kobayasheekobayashee   14 mai 2016
— Il y a du café ? demandai-je.
Elle fit non de la tête.
— Pourquoi ? insistai-je.
— À cause de la caféine.
— Justement. C’est ce qui fait tout l’intérêt du café. D’ailleurs, il y en a aussi dans le thé et je sais que vous en préparez tout le temps.
— Dans le thé, il y a du tanin.
— Et de la caféine.
— Alors prenez du thé.
Commenter  J’apprécie          50
BlackKatBlackKat   06 août 2017
Malgré mes efforts, je ne pus retrouver ce parfum si particulier. Je décidai donc d’abandonner. C’était comme la mémoire. La pourchasser signifiait la perdre. Et je n’avais pas de temps à gaspiller.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   22 août 2013
Le bruit de l’océan montait jusqu’à nous. Ce n’était pas le son rythmé et régulier de l’eau qui vient mourir sur une plage, mais le grondement permanent des vagues qui se fracassaient contre les rochers. J’essayai de les compter. On dit toujours que la septième est la plus grosse.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 août 2013
L’armée adore la drogue. Depuis toujours. La morphine, la benzédrine. C’est l'armée allemande qui a inventé l’ecstasy. Un coupe-faim, à l’époque. La CIA a inventé le LSD, l’a testé sur les soldats américains. Les armées marchent sur leurs veines.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   22 août 2013
S’il y avait une chose que j’avais apprise, des siècles plus tôt, c’était qu’on pouvait facilement descendre un homme, mais qu’il n’y avait ensuite aucun moyen de revenir en arrière.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Lee Child (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lee Child
De passage à Paris, le grand Lee Child nous a accordé quelques instants pour nous parler de son dernier roman "La cible était française", la dernière aventure de Jack Reacher
autres livres classés : arméesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1353 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre