AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021227456
Éditeur : Seuil (10/03/2016)

Note moyenne : 3.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Fils du grand Humayun, Akbar a dirigé l'Empire moghol de 1556 jusqu'à 1605. Cet espace, qu'il n'a cessé d'agrandir, s'étendait du Cachemire au Bengale, avant que l'" Ombre de Dieu sur terre " ne se décide à conquérir le sud de la péninsule. Personnalité complexe, fils d'une chiite et d'un sunnite, dyslexique, hyper-mnésique, sans doute épileptique, assurément mystique, à la fois sanguinaire et paisible, ascète et jouisseur, Akbar, qui avait épousé une hindoue, a fai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
sylvaine
  16 mai 2016
Entre 1556 et 1605,l'Empire Moghol s'étendait du Cachemire au Bengale avant que son empereur "l'Ombre de Dieu sur terre" ne décide de l'agrandir vers le sud de la péninsule.Surprenant et fascinant personnage que cet Akbar, né d'une princesse chiite et d'un souverain sunnite, garant de l'islam c'est un homme fragile , un illettré mais à la mémoire prodigieuse,à priori épileptique et avant tout un mystique.Son rêve absolu que chacun puisse vivre en harmonie avec son voisin , qu'un même élan religieux les porte vers un Dieu unique mais que chacun puisse croire à sa façon dans un monde de tolérance.... C'est ainsi que dans sa somptueuse capitale Fatehpur Sikri une Maison d'Adoration voit le jour. Y sont réunis les religieux musulmans mollahs, ayatollahs,soufis, les prêtres hindous, parsis,jains et à la demande d'Akbar trois jésuites se joignent à eux .
Le moins que l'on puisse dire c'est que les débats sont animés ! les insultes fusent, l'irrespect est souvent de mise chacun s'arrangeant pour " en rajouter une couche".
Catherine Clément nous entraîne dans une épopée "religieuse" hors norme.La vie de cet empereur se lit comme un roman , l'écriture enlevée , enjouée et malicieuse apporte une légèreté bienvenue et rend accessible et plaisant la lecture d'un texte riche en informations et source de nombreuses interrogations et réflexions .
N'étant pas ,loin de là, une spécialiste en théologie il m' a fallu parfois un peu d'effort pour appréhender certaines notions ,la porte s'est entrebâillée et j'en suis ravie .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
litolff
  16 avril 2016
Un voyage dépaysant et savoureux au coeur de l'Islam tolérant de l'empereur Akbar
Dans la dynastie des Moghols qui régna de 1526 à 1857, l'empereur Akbar fut probablement le plus grand et le plus visionnaire. En 1580, il avait fait de l'Inde, un pays presque entièrement unifié de l'Afghanistan au Bengale, où le peuple, sans être riche, ne souffrait pas de la faim et où régnait la liberté de culte, pierre angulaire de sa politique.
C'est un empereur très attachant que Catherine Clément nous fait découvrir ici : quasi illettré, mystique et épileptique, Akbar semblait cependant doté d'une grande intelligence politique et humaine. Esprit ouvert et curieux, animé d'une soif insatiable de connaissance, il cherche pour son empire une religion, ou philosophie religieuse, qui rassemble le meilleur des diverses traditions de l'Inde et organise des débats théologiques dans la « Maison d'adoration » à Fatehpur Sikri : prêtres hindous, jaïns, parsis, ulémas musulmans et sages soufis sont ainsi invités à débattre de leurs diverses fois. Quand il décida d'inclure aussi des théologiens chrétiens dans ces discussions, il envoya des émissaires au collège jésuite de Goa leur demandant de vernir à sa cour et de l'instruire dans la foi chrétienne.
Trois jésuites arrivèrent donc à la cour d'Akbar en 1580, apportant une Bible en 7 volumes et le grand espoir que l'Inde se convertirait, s'ils parvenaient à convertir le Grand Mogol… !
C'est avec un émerveillement partagé avec celui de ces pères jésuites que nous découvrons donc les splendeurs de Fatehpur Sikri, la résidence fondée par Akbar au coeur du désert, les raffinements de la cour Moghole, les enthousiasmes juvéniles de l'empereur et les batailles à dos d'éléphant !
Sur un ton allègre et malicieux l'auteure dévoile un pan plutôt divertissant de l'aventure Jésuite en Orient, confrontés à un souverain qui désire amener la paix et l'harmonie entre ses sujets qui se disputent à cause de leurs convictions religieuses… on en redemande et le sujet semble furieusement d'actualité. Akbar, REVIENS, ils sont devenus fous !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
jostein
  02 mai 2016
Et de l'histoire d'Akbar, fils d'Humayun et d'une « Begun aux seins plats » descendante de Gengis Kahn, Maryam Makani qui dirigea l'Empire Moghol de 1556 à 1605.
Akbar est une personnalité étrange. Il ne sait lire ni écrire mais il a une mémoire gigantesque. de sa naissance, on lui considère des pouvoirs de guérisseur. Ses crises d'épilepsie lui laissent entrevoir des visions célestes qui guident par la suite son comportement.
Souverain de l'Hindoustan à quatorze ans, adoré de sa mère, il fait construire un palais en plein désert, Fatehpur Sikri qui devient ainsi capitale de l'Empire.
Grand amateur de chasse et de guerre, son premier ravissement après la rencontre d'un jeune garçon et d'une fille allaitant un faon, lui révèle qu'il faut laisser le sang vivant et cesser la chasse.
Fils d'un sunnite et d'une chiite, marié à une hindoue à laquelle il laisse libre choix de son culte, Akbar rêve d'unifier toutes les religions de l'Inde et de chasser l'intolérance.
Dans sa Maison de l'Adoration, il convie les fakirs, yogis, soufis qui furent ses amis d'adolescence, les puissants mollahs chiites et oulémas sunnites, un vieil hindou « pouilleux » récemment converti en musulman, les parsis du Gujarat, les juifs de Cochin, les Jaïns, disciples du Dieu Shiva et trois jésuites venus le convertir sur demande du roi d'Espagne.
» Nous, Shah in Shah, déclarons ouverte la Maison de l'Adoration afin que soient librement discutées toutes les croyances de notre empire et que soient comparés les principes des fois et religions, ainsi que les preuves et évidences sur lesquelles ils s'appuient, de sorte que l'or et l'argent puissent être séparés des alliages ordinaires. »
Inutile de vous dire que ces débats seront pour le moins houleux, que de cette volonté de conciliation naîtront violence et complot.
Catherine Clément, avec son talent de conteuse et d'historienne, ajoute à la précision historique sa touche lumineuse. Quel plaisir d'observer les caprices des uns et des autres ( le Grand prêtre refusant de s'asseoir sur le même sol que les autres doit être soulevé dans une nacelle ou à la rigueur être éventé personnellement par un garde), d'imaginer les costumes ( tenue de Ciel c'est à dire nudité totale pour un jaïn ou justaucorps de soie verte et jupe de gaz fleurie pour le général des armées impériales).
Quelle belle rencontre que celle d'un empereur moghol possédant un harem et de trois jésuites contraints au célibat, notamment avec le frère Monserrate qui succombe aux charmes d'une belle esclave russe.
» Nous constatons avec regret qu'il existe plusieurs sentiers religieux, et que chacun d'entre eux se croit le meilleur…Ne pas croire aux mêmes dieux, ne pas avoir les mêmes idées, et voici que surgit le mépris et la guerre. »
Personnalités truculentes, reparties cinglantes, complots, amitiés inattendues servent ce récit historique d'un bel idéal de tolérance avec le sens du romanesque et de l'humour de Catherine Clément
Lien : https://surlaroutedejostein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Davlin
  13 mars 2018
Après un passage un peu halluciné au départ, se déguste sans modération. Captivant et intéressant.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeFigaro   04 avril 2016
Mystique, dyslexique et épileptique, ces trois mots pourraient résumer ce drôle d'empereur. La romancière Catherine Clément s'est emparée du destin de cette figure incroyable de l'Inde.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
litolfflitolff   17 avril 2016
Plus tenaces que les hommes de la Compagnie de Jésus, disait Akbar, il n'y a guère que les racines flottantes du figuier étrangleur.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Catherine Clément (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Clément
Conférence de Catherine Clément sur Gandhi
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
79 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre