AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Découvrez les meilleures listes de livres


Romans où la religion influence la vie ....
Liste créée par NathalieFerron le 07/11/2022
51 livres.

Que ce soit dans des romans historiques, des romans biographiques, des romans étrangers, des romans de chez nous, la religion influence le comportement humain ... en bien ou en mal. Ces romans nous ouvrent les yeux sur l'importance de la religion dans la vie ....



1. Le beau mystère
Louise Penny
4.00★ (749)

Huitième enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache. Lire une enquête de l'inspecteur-chef Armand Gamache, c'est toujours un plaisir. Il n'est pas, comme souvent dans les polars, un inspecteur alcoolique, désabusé par la vie. C'est un homme équilibré qui aime sa famille, ses collègues, son travail. le ou les meurtres seront "digérables" et ne me feront pas faire de cauchemars. L'écriture de Louise Penny est fluide et on apprend toujours un petit quelque chose dans ses histoires. Un meurtre est commis dans un monastère caché dans la forêt, sur une île au Québec, inconnue de presque tous. Personne n'a pu y pénétrer depuis très très longtemps. L'inspecteur-chef Armand Gamache et son adjoint l'agent Beauvoir y sont invités afin de découvrir le moine meurtrier qui a tué son confrère chef de choeur.
2. On soupçonne le rabbin
Harry Kemelman
3.72★ (153)

*Prix Edgar Poe du meilleur premier roman (1965) Cela fait un an que David Small est le rabbin d'une petite communauté juive près de Boston. Certains l'aiment d'autres non … il est si jeune, comment peut-il être assez sage pour les conseillers? Voilà qu'un matin on retrouve le corps inanimé de Elspeth, la bonne de la famille Serafino, sur le terrain de la synagogue. Qui a bien pu tuer cette jeune femme ? le rabbin Small n'était-il pas dans son bureau à la synagogue ? J'ai découvert ce livre lorsqu'on en a écrit une excellente critique sur un site de furieux lecteurs. Et puisque j'aime apprendre, je me suis dis que je pourrais m'initier à divers rites de la religion juive. Bien écrit (q.q.coquilles et erreurs de traduction), amusant, léger, le rabbin Small participe à l'enquête tout en étant soupçonné de ce meurtre. Un polars bien classique et très rafraîchissant !
3. Samedi le rabbin se met à table
Harry Kemelman
3.61★ (97)

* Deuxième de la série des enquêtes du rabbin Small Paru en 1966, ce roman raconte la vie d'un rabbin dans la petite communauté juive de Barnard's Crossing. Oui il y a un homme retrouvé mort mais, ce n'est qu'un prétexte, selon moi. Chaque livre de cette série des enquêtes du rabbin David Small nous fait découvrir la religion juive. Dans celui-ci, l'intrigue se déroule lors du “jour des Expiations”, “jour des Pardons” ou de “shabbat des shabbat” le Yom Kippour. Suite à cette nuit sacrée, le corps de Monsieur Hirsh est découvert dans sa voiture stationnée à l'intérieur de son garage. Est-ce un suicide? Une mort accidentelle ? Un meurtre? Cette question est très importante car si on a affaire à un suicide, Hirsh, juif non prratiquant, ne pourra être enterré dans le cimetière. Cet événement cause une grande commotion dans la communauté … Et il y a aussi le combat du conseil administratif de la congrégation avec le rabbin pour la construction d'une nouvelle synagogue …. À travers toutes ces histoires on apprend beaucoup, et c'est ça que j'apprécie des aventures du rabbin Small. Une lecture pour curieux et pour ceux qui aiment les romans policiers très “soft” , doux.
4. Et te voici permise à tout homme
Eliette Abecassis
3.60★ (327)

Puisque que le mari dans un mariage juif consacre son épouse: "Tu m'es consacrée par cet anneau selon la Loi de Moïse et d'Israël” c'est lui seul qui peut demander au tribunal rabinnique de prononcer le guet. Et qu'est-ce que le guet ? C'est le divorce religieux qu'une femme doit obtenir de son mari si elle veut se remarier sans être considérée adultère et si elle désire que ses futurs enfants n'aient pas le statut de bâtards. Parfois ça peut être compliqué …. car certains mari demande des compensations monétaire ou des biens etc. C'est de ceci dont on parle dans ce roman. Anna, après avoir obtenu son divorce civil, attend que son mari consente à lui remettre le guet. Ce dernier ne veut pas en entendre parler …. un sujet dont je ne connaissais pas l'existence et qui démontre encore le pouvoir qu'exercent les hommes sur la femme. À lire !
5. Une éducation
Tara Westover
4.35★ (1001)

Roman autobiographique Tara est née dans une famille mormone en Idaho. Son père et sa mère sont plus fanatique que la communauté qui les entoure. Interdiction de médecine traditionnelle et on ne tolère que l'école à la maison. En réalité, Tara, sa soeur et ses frères ne font que errer en montagne et travailler pour leurs parents. À l'âge de 16 ans Tara décide de passer outre les crise paranoïaque de son père et la violence d'un de ses frères pour aller au Collège mormon puis à l'université. Elle se trouve confrontée à un monde qui lui est totalement étranger. C'est l'histoire d'une jeune fille qui se sent déchiré entre la fidélité à sa famille et le désir d'apprendre. Elle veut comprendre et se permettre de regarder la vie d'une façon différente de ce que lui ont inculqué ses parents. Un excellent roman sur la construction de soi, un réel hommage à la valeur de l'éducation.
6. Bas les voiles !
Chahdortt Djavann
3.82★ (343)

Essai Djavann a porté le voile pendant 10 ans. Aujourd'hui, elle vit en France et ne le porte plus. Elle s'insurge, dans cet essai, contre le port du voile et sa signification selon elle: “ce que l'on cache, on le montre, l'interdit est envers le désir”. “Une femme voilée est un objet sur lequel un écriteau invisible se laisse lire: Interdit de voir. Juste fantasmer”. Un plaidoyer pour la liberté des jeunes filles qui sont obligées de porter le voile de plus en plus jeune … pas seulement dans les pays sous le joug islamiques mais également chez nous. Liberté de religion oui, mais parfois à quel prix?
7. Le vent en parle encore
Michel Jean
4.46★ (310)

Un rapport de la Commission Bagot en 1876, suggère que la meilleure manière d'assimiler les enfants autochtones est de les séparer de leurs parents. En 1883, le premier ministre du Canada de l'époque, Sir John A. Macdonald, autorise la création de pensionnats indiens. Jusque dans les années 1990, près de 150000 enfants autochtones au Canada ont été amenés de force dans 139 pensionnats loin de leur repères, leurs cultures et de leurs langues. Plusieurs ont subi de la violence physique, psychologique et des abus sexuels. Certains, ne sont jamais retournés chez eux. On estime aujourd'hui qu'il y a probablement 25 000 dépouilles d'enfants autour de ces pensionnats. le dernier pensionnat a fermé ses portes en 1997 était à Rankin Inlet, au Nunavut. Ce n'est qu'en 2008 que le premier ministre Stephen Harper a présenté des excuses officielles au nom du gouvernement du Canada. À travers ce roman nous suivons la vie de Virginie, Marie et Thomas. Ils sont séparés de leurs parents, de leur foyer, ils ont 14 ans. En arrivant sur l'île ou se trouve le pensionnat, on leur donne un numéro. C'est la façon dont ils seront appelés dorénavant … Un roman dur et parfois difficile à lire. Se rendre compte de tout ce que ces enfants ont vécu …. et plusieurs qui se fermaient les yeux … Une bien triste histoire qui a réellement eu lieu ici au Canada, pays “civilisé”. Honteux !
8. Les ravissements du Grand Moghol
Catherine Clément
3.23★ (36)

Roman historique relatant la vie du Grand souverain Moghol Abu'l-Fath Jalal-ud-din Muhammad Akbar, Akbar I. Il avait comme ancêtre lointain le fameux Genghis Khan ainsi que le conquérant turc Tamerlan. Reconnu pour sa tolérance religieuse, il aime rencontrer des hommes et des femmes de toutes confessions pour discuter de théologie et de philosophie car il veut comprendre le monde dans lequel il vit. Il fonde même une nouvelle religion qui réunit le meilleur des diverses croyances en évitant de l'imposer à ses sujets. Grâce à un cycle de conquêtes, il laisse à sa mort, l'empire le plus puissant qu'ait jamais connu la péninsule indienne. Bien écrit, romancé, livre fort intéressant qui nous fait connaître ce grand personnage qui a marqué l'histoire de l'Inde.
9. Les Frères amish
Marie Kuhlmann
3.20★ (60)

« Tu ne te conformeras point à ce monde qui t'entoure. » Roman historique qui raconte les débuts et l'origine du mouvement amish. C'est au sein de la communauté anabaptiste (prône le baptême des adultes croyants et non des enfants) que tout commence. Cette communauté est pacifiste (refuse d'utiliser des armes, refuse la vengeance) et les membres refusent d'exercer une fonction publique. Ils sont persécutés et pourchassés depuis le XVIe siècle. À la fin du XVIIe siècle, une soixantaine de familles de la région de Berne viennent s'établir dans la vallée de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace sous la conduite du patriarche Jacob Amann. Ce dernier exige plus de rigueur et de discipline de la part des anabaptistes … Il est toujours intéressant d'apprendre l'origine et l'histoire de différents mouvements. Mais dans ce livre je trouve que tout est très, peut être trop romancé. L'information n'est pas claire et ce n'est qu'en faisant des recherches que j'ai mieux compris d'où venait les Amish. Si ce livre n'a que la qualité de vous titiller la curiosité allez-y ! mais si vous voulez avoir plus d'informations, faites vos recherches ….
10. La Muette
Chahdortt Djavann
4.01★ (553)

Au fond d'une cellule, en attente de son execution, Fatemeh, une jeune fille de 15 ans, nous raconte la vie malheureuse de sa tante muette qui meurt pendue pour avoir aimé. On nous raconte l'Iran des mollahs qui dirigent et décident de tout, et la vie des femmes sous leur emprise. On ne sait pas la raison de l'emprisonnement de Fatemeh mais nous l'apprendrons … elle a commis l'irréparable et doit payer de sa vie. Roman d'amour, roman sur l'obscurantisme, roman sur l'islam radical … À lire !
11. Les simples
Yannick Grannec
3.85★ (1104)

imples (n.m.) (botanique): herbe médicinale, plante aromatique, plante officinale. Nous sommes à la fin du XVIe siècle chez les soeurs bénédictines de L'abbaye Notre-Dame du Loup. Elles vivent de prières, de silence, d'accueil, de charité et s'engagent à chercher Dieu tous les jours de leur vie. Celles-ci sont indépendantes car elles ont la faveur du roi et bénéficient des dons de Clémence l'herboriste de l'abbaye. Mais voilà que le nouvel évêque aimerait bien mettre la main sur les ressources financières des bénédictines. Ce qui entraînera une avalanche d'événements malheureux …. J'ai trouvé la lecture ardue au début. Il y a beaucoup de noms et on s'y perd parfois … À un moment donné, je me suis laissé porter par le récit. J'ai beaucoup aimé apprendre sur cette période sombre de l'histoire. Il est à noter que cette abbaye n'a jamais existé et que l'auteur à pris certaines libertés quant aux recettes des remèdes de soeur Clémence. … mais, il y a eu énormément de recherches afin d'écrire ce très intéressant roman historique.
12. Le jour des cendres
Jean-Christophe Grangé
3.65★ (2224)

*suite de “La dernière Chasse” : mais peut être lu indépendamment du premier. Ça faisait longtemps que je n'avais lu du Grangé. Je me souviens avoir lu passionnément “Les Rivières Pourpres” ainsi que “Le Vol des Cigognes". Là j'ai été déçu …. Aucune réelle surprise, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas de moments pivot, et la fin plutôt prévisible. Je m'attendais à plus …. Un accident ? Un meurtre ? dans une chapelle en Alsace, d'une communauté paisible et secrète coupée du monde. le seul moment où des gens de l'extérieur peuvent y entrer, c'est pendant la période des vendanges. Et c'est ce que fait Ivana, une policière de la criminelle afin de découvrir si le cadavre de Samuel l'évesque de la communauté, a été victime d'un meurtre ou non … En parallèle c'est son collègue le commandant Pierre Niémans qui, de l'extérieur, fait les recherches.
13. Ce qu'elles disent
Miriam Toews
3.29★ (421)

Ce livre est inspiré d'une histoire qui s'est passée en Bolivie dans la petite communauté mennonite de Manitoba. Sous des allures d'une existence idyllique, des femmes, des jeunes filles, des enfants, et même quelques garçons, se réveillent dans des draps couverts de taches de sang, de sperme, parfois les mains et les pieds attachés, parfois nu avec de l'herbe dans les cheveux, et cela, sans le moindre souvenir. Ces mêmes viols se reproduisent plusieurs fois. Les dirigeant de la colonie croient qu'un fantôme viol ses membres, que le démon a pénétré leur foyer. “Ce qu'elles disent” est un roman. Plusieurs femmes se réunissent tous les jours et discutent des avenues possibles pour elles suite à des viols répétés. Que doivent-elles faire ? Partir de la colonie et sauver leurs enfants, ou y rester et subir les cauchemars de viols toutes les nuits ? En lisant, on découvre la vie de ces femmes sous le joug d'un patriarcat très contraignant. “La colonie tout entière repose sur le patriarcat .... et nous, les femmes, ne sommes que des servantes muettes, soumises et dociles. Des animaux. Des garçons de quatorze ans ont le droit de nous donner des ordres, de décider de notre destin, de voter notre excommunication, de prendre la parole aux funérailles de nos bébés tandis que nous sommes condamnés au silence, d'interpréter la Bible pour nous, de diriger nos prières, de nous punir! Nous ne sommes membres de rien, Mariche. Nous sommes de simples biens marchands." Pour les femmes de Moloschna, leurs agresseurs ne seront jamais retrouvés. Par contre, chez les Mennonites de Manitoba, en juin 2009, deux hommes ont été surpris tandis qu'ils essayaient de pénétrer dans une maison. Ensuite, neuf hommes âgés de 19 à 43 ans ont fini par confesser qu'ils violaient des membres de la colonie depuis 2005. Ils utilisaient un aérosol pour animaux afin que leurs victimes restent bien endormies le temps des agressions. Malheureusement pour les femmes, il semble que ces actions se poursuivent …. et le gouvernement de Bolivie a promis aux dirigeants des colonies de ne pas s'ingérer dans leur vie à moins qu'on le leur demande.
14. La Répudiée
Eliette Abecassis
3.50★ (525)

“ L'homme a été créé par Dieu pour étudier, alors que l'intelligence de la femme lui est donnée pour participer indirectement à la vie de la Torah en préparant à manger, en nettoyant sa maison et, surtout, en élevant les enfants." Rachel a été mariée à Nathan il y a déjà 10 ans. L'amour et le désir font partie de leur vie. Mais 10 ans c'est la limite accordée aux femmes pour enfanter … et Rachel n'en a toujours pas offert un à Nathan. La loi hassidique dit que l'homme peut répudier sa femme et en épouser une autre afin de procréer. le Talmud dit qu'une femme sans enfant est une femme comme morte …. Nathan la quittera-t-il ? Ce livre est une fenêtre sur la culture et les coutumes hassidiques. Après avoir lu ce livre, on comprend ce que vivent les hommes et les femmes de cette religion. de plus, l'écriture y est presque poétique. Un “must”.
15. Judas
Tassia Trifiatis-Tezgel
2.62★ (8)

*roman québécois paru en 2007. Premier roman. Les choses que je ne connais ou ne comprend pas me fascinent. La religion juive hassidique en fait partie. Ce roman est l'histoire d'un amour improbable d'une jeune femme grecque avec un homme de religion hassidique. Ils se rencontrent une nuit à l'urgence d'un hôpital: lui ayant mal à la cheville et elle avec des crampes dû à un avortement. Ils discutent pendant trois heures et apprennent l'un de l'autre. Peu à peu l'amour s'installe et peu à peu ils franchissent les interdits …. Cette histoire est contée par Neffeli, la jeune fille, mais on comprend la dichotomie que vit Yéhouda: Comment transgresser les interdits de sa religion et aimer une non-juive … comment continuer à vénérer les écrits sacrés ? Ce livre fait réfléchir … Nous avons tous q.q.chose qui peut nous rapprocher, il s'agit de trouver. Court et joliment écrit, je vous le recommande.
16. La Révolte des nonnes
Régine Deforges
3.57★ (718)

Contexte: Clotaire, roi de Soisson, épouse Radegonde. Très pieuse, elle mène une vie de prière que son époux ne supporte pas très bien. C'est après le meurtre de son frère par Clotaire, que Radegonde le quitte pour bâtir et fonder à Poitiers le couvent de Ste-Croix. Elle y restera jusqu'à la fin de ses jours. L'histoire se déroule dans le sombre et violent VIe siècle. Nous sommes dans une Gaule remplies d'actes barbares … où les reines Frédégonde et Brunehaut se battent pour le pouvoir. Ces personnages ont existé. Dans le roman, Régine DeForge introduit des personnages fictifs à l'Histoire: Une enfant est retrouvée après avoir été sauvée et nourrie par les loups. Elle est apportée au couvent de la reine Radegonde ou celle-ci l'élèvera comme sa fille. L'enfant, Vanda, restera toujours amie des loups. Dans chaque page du livre, le pouvoir pernicieux de la religion et l'insoumission de femmes fortes et indépendantes. Les jeunes nonnes se révoltent et Vanda les protège. Un roman passionnant qui nous fait découvrir un pan de l'histoire qui m'était inconnue.
17. Le nain de l'ombre
David Madsen
3.87★ (88)

Récit de la Rome décadente et corrompue, raconté par Peppe, le nain bossu, chambellan de sa sainteté le pape Léon X aux moeurs douteuses. Peppe est né très pauvre et avec une difformité mais grâce à la rencontre de Laura Francesca Beatrice de' Collini, il découvre la gnose* qui l'aide à accepter son handicap . Il nous révèle son ascension spectaculaire vers un poste auprès du Pape. Entouré de luxures, de beuveries, de dépenses irresponsables, Peppe aime Léon X, le soigne et le protège. Il observe et écrit les détails de sa vie. Et quels détails ! Ce livre a fait scandale auprès des âmes bien-pensantes à sa sortie. Heureusement que l'auteur l'a écrit sous un pseudonyme … On y décrit les ravages de l'inquisition, les cérémonies gnostiques, les guerres avec la France et l'Allemagne, l'arrivée d'un certain Martin Luther qui bouleverse un peu l'Église en défiant l'autorité papale. Un roman historique, qui nous fait découvrir les coulisses du Vatican. Divin …
18. Aucun dieu en vue
Altaf Tyrewala
3.68★ (46)

"Délirante mégalopole, capitale de tous les possibles, Bombay – aujourd’hui Mumbai – est un lieu où bat avec intensité le cœur d’une Inde en plein bouleversement. Dans la partie centrale de la ville, un quartier ancien associé à la communauté musulmane, se côtoient ou se télescopent des personnages qui proposent une exploration inédite de cette cité du XXIe siècle. Entrent ainsi dans la ronde endiablée et pleine d’humour du récit un avorteur aussi cynique qu’incompétent, un marchand de chaussures à la remorque de son “rêve américain”, un adolescent en mal de virilité auquel le fanatisme offre un exutoire, un paysan musulman persécuté qui trouve refuge dans un bidonville perché au dix-septième étage d’un immeuble, une entremetteuse, un fakir, un agent de police presque étonné de se voir mis à pied pour corruption, un journaliste de télévision sans états d’âme, un terroriste, un mendiant toxicomane, un homme d’affaires coupé du monde…" ACTES SUD
19. L'Évangile selon Pilate
Éric-Emmanuel Schmitt
3.96★ (5123)

"Yéchoua, au Jardin des Oliviers, supplie Dieu de pousser les hommes à rester sans pitié, mais aussi à faire vite. Il revient surtout sur sa vie passée. Sur sa jeunesse contestataire, sa quête qui a pris un visage nouveau lorsque Yohanân le Plongeur a affirmé voir en lui le Messie. Pilate, lui, écrit à Titus ce qu'il voit et vit depuis cette Pâque où il a dû se résoudre à faire crucifier un homme qui avait sauvé son épouse. En plus de ses problèmes de conscience, le préfet romain doit affronter les troubles engendrés par une prétendue résurrection. Il s'interroge et mène l'enquête. Alliant l'humour à la réflexion, la vie de Jésus et les mois qui ont suivi sa mort revisités avec maestria par un des plus grands auteurs dramatiques français contemporains." .... Éditions Livre de Poche
20. Ce pays qui te ressemble
Tobie Nathan
3.82★ (557)

Grâce à ce livre j'ai pu découvrir un pan de l'histoire de l'Égypte que je ne connaissais pas du tout. J'aime apprendre des livres ! Cette histoire, sur la communauté juive du Caire, commence dans les années 20 jusqu'aux années 50. On voit passer le roi Farouk , Nasser et la montée des frères musulmans. Tout ça avec le jeune Zohar, né d'une mère dite “sorcière” et d'un père aveugle, dans un taudis du quartier juif. Zohar, enfant très débrouillard, trouvera le moyen de se hisser dans la haute société égyptienne. Se greffe à ses aventures, une grande histoire d'amour impossible entre sa soeur de lait, Masreya, jeune musulmane, et lui. J'adore ce genre de saga. On y apprend certains rituels, comment à une certaine époque vivaient ensemble les juifs et les musulmans, la place des femmes dans cette société, et les raisons qui ont amené les juifs à quitter l'Égypte. Pour celles et ceux qui aiment l'histoire sans que ça soit trop rebutant ….
21. Neige rouge
Simone van der Vlugt
4.09★ (219)

Nous sommes au Pays-Bas. le roman débute en 1552 et se poursuit jusqu'en 1578. Sur toile de fond, la peste, l'inquisition sous l'occupation espagnole, les batailles menées entre catholiques et luthériens-protestants. “Neige Noire” est un roman historique dont les faits sont véridiques mais certains personnages ne sont que le fruit de l'imaginaire de l'auteure. Tout commence lorsque le père de Lideweij, fervent catholique, se meurt d'une maladie. Lideweij demande l'aide d'Andries Griffioen, un médecin renommé de Leyde (catholique mais ouvert à l'idéologie protestante). C'est le coup de foudre mais, en ces temps, il est très mal vu qu'une catholique épouse un protestant ….. Roman très bien traduit. J'ai trouvé palpitant de découvrir cette partie de l'histoire des Pays-Bas. Les personnages sont attachants et on veut les suivre dans leurs périples. Seul bémol, je trouve que vers la fin l'auteure s'essouffle un peu. J'aurais aimé en savoir plus sur l'histoire d'amour de la fille de Lideweij …..
22. La scribe
Antonio Garrido
3.70★ (954)

Tout commence en 799, une période importante pour le christianisme au Moyen ge. Theresa est fille de scribe et désire suivre les pas de son père. Malheureusement un incendie se déclare à l'endroit où elle est apprentie chez le parcheminier Korne, ce qui la force à quitter sa ville natale de Wurtzbourg. Elle réussit à se faire engager dans la cité de Fulda comme scribe auprès du moine Alcuin d'York, « l'homme le plus savant de son temps” et conseiller de Charlemagne. Theresa se rencontre que lorsqu'elle a fuit, elle a emporté un précieux parchemin sur lequel son père travaillait … et qui pourrait mettre en danger les personnes qu'elle aime.
23. Et tu te soumettras à la loi de ton père
Marie-Sabine Roger
3.69★ (113)

“Je te crains. C'est une angoisse si présente qu'elle fait partie de moi, quotidienne à tel point que je ne la vois plus.” C'est avec ces deux phrases que commence ce court récit raconté par la narratrice. On la voit grandir au fil des chapitres en racontant son quotidien pieux et solitaire. Sous le joug de son père, un catholique “intégriste”, la fillette doit essayer de trouver ses propres réponses ailleurs que dans la Bible que son père lui brandit à chaque questions qu'elle lui pose. Pourquoi ne peut-il pas l'aimer, lui qui accompagne les gens avec les passages de la Bible. Pourquoi se bouche-t-il les oreilles lorsque la femme du voisin se fait battre à mort ? Ne doit-on pas aider son prochain ? Il ne faut pas toujours croire tout ce qu'on nous a dit.
24. Siddhartha
Hermann Hesse
4.15★ (9854)

"Un jour vient où l'enseignement traditionnel donné aux brahmanes ne suffit plus au jeune Siddhartha. Quand des ascètes samanas passent dans la ville, il les suit, se familiarise avec toutes leurs pratiques mais n'arrive pas à trouver la paix de l'âme recherchée. Puis c'est la rencontre avec Gotama, le Bouddha. Tout en reconnaissant sa doctrine sublime, il ne peut l'accepter et commence une autre vie auprès de la belle Kamala et du marchand Kamaswani. Les richesses qu'il acquiert en font un homme neuf, matérialiste, dont le personnage finit par lui déplaire. Il s'en va à travers la forêt, au bord du fleuve. C'est là que s'accomplit l'ultime phase du cycle de son évolution. " Éditions Livre de Poche
25. Le Mahabharata
Jean-Claude Carrière
4.34★ (302)

Immense poème épique au creuset duquel se sont forgés l'imaginaire et la culture de l'Inde, le Mahabharata est à la démesure du sous-continent. il nous fait revivre la lutte cosmique que se livrèrent les Kauravas et les Pandavas, impliquant les mondes des démons et des dieux, et nous fait pénétrer au cœur de la mythologie indienne. .... Éditions Pocket
26. L'Histoire de Pi
Yann Martel
3.94★ (2362)

"S’il avait continué de vivre dans le jardin botanique de Pondichéry, en Inde, où son père s’occupait du zoo, Pi Patel aurait eu une vie plutôt heureuse, mais ses parents ont un jour décidé de quitter le pays pour venir s’installer à Toronto, emportant avec eux quelques animaux. Leur bateau fait naufrage, et Pi se voit obligé de vivre, pendant 227 jours, dans la promiscuité d’un énorme tigre du Bengale. Survivra-t-il à cette aventure? Au cours de sa longue dérive, on apprend qu’il n’y a pas de démarcation nette entre nature et culture, qu’on peut «dialoguer» avec les animaux et que le salut passe par l’ingéniosité et le courage, tout autant que par la religion ; Pi tire en effet sa sagesse et son savoir des religions musulmane, chrétienne et hindoue." ... Éditions XYZ
27. Le Pavillon d'or
Yukio Mishima
3.95★ (2408)

" Sans rien changer à sa pose parfaitement protocolaire, la femme, tout à coup, ouvrit le col de son kimono. Mon oreille percevait presque le crissement de la soie frottée par l'envers raide de la ceinture. Deux seins de neige apparurent. Je retins mon souffle. Elle prit dans ses mains l'une des blanches et opulentes mamelles et je crus voir qu'elle se mettait à la pétrir. L'officier, toujours agenouillé devant sa compagne, tendit la tasse d'un noir profond. Sans prétendre, l'avoir, à la lettre, vu, j'eus du moins la sensation nette, comme si cela se fût déroulé sous mes yeux, du lait blanc et tiède giclant dans le thé dont l'écume verdâtre emplissait la tasse sombre -s'y apaisant bientôt en ne laissant plus traîner à la surface que de petites tâches-, de la face tranquille du breuvage troublé par la mousse laiteuse." ... Éditions Folio .
28. La Papesse Jeanne
Donna Cross
4.18★ (260)

" Comment, au IXe siècle, une femme a-t-elle pu se faire élire pape sans que personne ne soupçonne son véritable sexe ? La papesse Jeanne a vraiment existé, et son nom figure dans les registres du Vatican. C'est son surprenant destin, plein d'aventures extraordinaires, d'intrigues et d'amours, que retrace cet étonnant roman, fondé sur des données historiques indiscutables. Née en France en 814, d'un père sévère et rigide, Jeanne est révoltée contre les préjugés et les interdits qui pèsent sur son sexe. Elle apprend à lire et à écrire en cachette, et parvient à se faire admettre à l'école de Dorstadt grâce à ses connaissances en latin et en grec. Ne pouvant loger à l'école avec les garçons, elle habite chez son tuteur, Gerold, et l'épouse de celui-ci, dame Richild. Mais Gerold et Jeanne tombent amoureux l'un de l'autre... Ainsi, commence l'étonnant et authentique destin de celle qui parviendra à s'introduire au Vatican pour soigner le pape malade, et finira par se faire élire sur le trône de Saint Pierre sans que personne découvre son véritable sexe. Jusqu'à ce qu'un événement inattendu vienne tout bouleverser... " ... Presses de la Cité
29. Holy Cow
Sarah MacDonald
3.20★ (9)

" L'intrigue se résume à la quête spirituelle d'une jeune Australienne à travers l'Inde." fann
30. Le fleuve sacré
Shûsaku Endô
3.93★ (133)

" Parmi ce groupe de touristes japonais pas comme les autres, parti pour effectuer un voyage en Inde, qui retrouvera la paix, la régénération de l'âme et du cœur dont chacun, chacune a tant besoin ? Isobe, dont la femme, avant de mourir d'un cancer, lui a fait jurer de la retrouver dans sa prochaine réincarnation ? Mistuko, qui veut à tout prix revoir l'étudiant devenu prêtre qu'elle a séduit puis abandonné quand elle était à l'université ? Ou Kiguchi, qui reste obsédé par ce qu'il a dû faire pendant la guerre en Birmanie afin de survivre ? C'est en Inde sur les rives du Gange que leurs chemins respectifs vont converger. Les grands thèmes chers à Shûsaku Endô, les tortures morales, la souffrance physique, la pénitence et le rachat, sont traités ici de façon plus envoûtante que jamais. " Édition Denoël
31. Hadassa
Myriam Beaudoin
3.83★ (147)

" Une jeune femme, professeure de français dans un établissement pour écolières juives orthodoxes, découvre tout au long de l’année scolaire un monde à part, enveloppé de mystère et d’interdits, mais séduisant et rassurant. Au fil des conversations chuchotées avec les jeunes élèves, dans un franglais parsemé de yiddish, dans l’apprivoisement, dans la surprise et dans l’inconfort de la différence, se détache alors le visage d’une enfant boudeuse, rêveuse, fragile prénommée Hadassa. Le choc des cultures peut-il être un choc amoureux? Oui, puisque se tisse en parallèle une histoire d’amour entre un jeune épicier récemment immigré de Pologne et une Juive mariée, effrayée par la violence de ses sentiments. Hadassa est le roman du respect et de l’ouverture. Myriam Beaudoin confronte en douceur les valeurs de l’Occident et celles d’une culture millénaire qui fait tout pour préserver les siennes, y compris se refermer sur elle-même. " Éditeur : BIBLIO. QUEBECOISE
32. Les Plouffe
Roger Lemelin
3.91★ (87)

Fresque historique d'un Québec influencé par la religion catholique à travers la famille Plouffe.
33. Bakhita
Véronique Olmi
4.20★ (5388)

" Elle a été enlevée à sept ans dans son village du Darfour et a connu toutes les horreurs et les souffrances de l'esclavage. Rachetée à l'adolescence par le consul d'Italie, elle découvre un pays d'inégalités, de pauvreté et d'exclusion. Affranchie à la suite d'un procès retentissant à Venise, elle entre dans les ordres et traverse le tumulte des deux guerres mondiales et du fascisme en vouant sa vie aux enfants pauvres. Bakhita est le roman bouleversant de cette femme exceptionnelle qui fut tour à tour captive, domestique, religieuse et sainte. Avec une rare puissance d'évocation, Véronique Olmi en restitue le destin, les combats incroyables, la force et la grandeur d'âme dont la source cachée puise au souvenir de sa petite enfance avant qu'elle soit razziée." ... Éditeur ALBIN MICHEL
34. Les piliers de la terre
Ken Follett
4.45★ (28095)

" Dans l'Angleterre du XIIème siècle ravagée par la guerre et la famine, des êtres luttent chacun à leur manière pour s'assurer le pouvoir, la gloire, la sainteté, l'amour, ou simplement de quoi survivre. Les batailles sont féroces, les hasards prodigieux, la nature cruelle. Les fresques se peignent à coups d'épée, les destins se taillent à coups de hache et les cathédrales se bâtissent à coups de miracles... et de saintes ruses. La haine règne, mais l'amour aussi, malmené constamment, blessé parfois, mais vainqueur enfin quand un Dieu, à la vérité souvent trop distrait, consent à se laisser toucher par la foi des hommes. " LE LIVRE DE POCHE
35. Mother India
Manil Suri
3.63★ (143)

" 1955 : la jeune république indienne a tout juste cinq ans. Mîra, dix-sept ans, se met en tête de séduire Dev, afin d'entrer en compétition avec sa soeur aînée, la belle Roopa. Mais, surprise dans une situation compromettante, elle se voit contrainte de l'épouser, bien qu'il soit d'un rang social très inférieur à celui de son père. Élevée dans un milieu où l'on prône l'athéisme et l'émancipation des femmes, Mîra se retrouve plongée dans une famille hindouiste et conservatrice, où l'intimité sexuelle n'a pas droit de cité, faute de place. Déchirée entre un père tyrannique et un mari qu'elle ne désire plus, elle se réfugie dans l'amour qu'elle porte à son fils. Un amour exclusif, passionné. Sur fond de choc culturel et religieux, Mother India est le grand roman des passions féminines indiennes. " ... LE LIVRE DE POCHE
36. Ô Jérusalem
Dominique Lapierre
4.08★ (1235)

" Mai 1948. Les Anglais quittent la Palestine. La Ville Sainte est à feu et à sang. Dans chaque camp, des hommes et des femmes ont pris les armes pour défendre leur sol avec foi, courage et passion... Le conflit israélo-arabe commence, et ne s'éteindra plus."
37. Les Jardins de lumière
Amin Maalouf
4.05★ (2301)

"Les jardins de Lumière, c'est l'histoire de Mani, un personnage oublié, mais dont le nom est encore, paradoxalement, sur toutes les lèvres. Lorsqu'on parle de "manichéen", de "manichéisme", on songe rarement à cet homme de Mésopotamie, peintre, médecin et prophète, qui proposait, au IIIe siècle de notre ère, une nouvelle vision du monde, profondément humaniste, et si audacieuse qu'elle allait faire l'objet d'une persécution inlassable de la part de toutes les religions et de tous les empires. Pourquoi un tel acharnement ? Quelles barrières sacrées Mani avait-il bousculées ? Quels interdits avait-il, pour faire retenir un cri à travers le monde". Plus que jamais, en cette époque déroutante qui est la nôtre, son cri mérite d'être entendu. Et son visage redécouvert." JC Lattès
38. Les putes voilées n'iront jamais au Paradis !
Chahdortt Djavann
4.06★ (1524)

" Ce roman vrai, puissant à couper le souffle, fait alterner le destin parallèle de deux gamines extraordinairement belles, séparées à l'âge de douze ans, et les témoignages d'outre-tombe de prostituées assassinées, pendues, lapidées en Iran. Leurs voix authentiques, parfois crues et teintées d'humour noir, surprennent, choquent, bousculent préjugés et émotions, bouleversent. Ces femmes sont si vivantes qu'elles resteront à jamais dans notre mémoire. À travers ce voyage au bout de l'enfer des mollahs, on comprend le non-dit de la folie islamiste : la haine de la chair, du corps féminin et du plaisir. L'obsession mâle de la sexualité et la tartufferie de ceux qui célèbrent la mort en criant « Allah Akbar ! » pour mieux lui imputer leurs crimes. " ... Éditeur GRASSET
39. Funérailles célestes
Xinran
4.14★ (1156)

" En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kejun s'enrôle dans l'armée comme médecin. Peu après, Wen apprend la mort de son mari sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée - le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari... Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle. Mais elle aussi a changé : en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme ; au Tibet, elle a découvert la spiritualité. " Éditeur PHILIPPE PICQUIER
40. Sépharade
Eliette Abecassis
3.44★ (354)

Ce livre est plus qu'un roman. À travers l'histoire d'Esther qui doit se marier, on nous raconte l'histoire des juifs sépharades : leur migrations, les raisons de ces migrations, les traditions, bref, l'origine de ce peuple juif issue de l'Espagne médiévale qui fut victime de l'inquisition en 1492 et qui dû émigrer dans divers pays d'Europe et d'Afrique du nord. Beaucoup d'informations dans ce livre qui devient parfois très denses et où l'on doit se concentrer. Je crois qu'il faut le lire et le relire pour absorber tout ce qui fait partie de cette histoire. Une lecture ardue oui mais tellement enrichissante.
41. Du domaine des murmures
Carole Martinez
3.98★ (5920)

"En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire "oui" : elle veut faire respecter son voeu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe... Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte. Carole Martinez donne ici libre cours à la puissance poétique de son imagination et nous fait vivre une expérience à la fois mystique et charnelle, à la lisière du songe. Elle nous emporte dans son univers si singulier, rêveur et cruel, plein d'une sensualité prenante." Gallimard
42. L'Apothicaire
Henri Loevenbruck
4.10★ (3113)

"Orphelin élevé par l’abbé Baudoin, Andrea de Saint-Loup est devenu un apothicaire renommé qui emploie toutes ses forces à donner un sens logique aux événements irrationnels qui l’entourent. L’inquisition s’intéresse de près à lui et souhaite le questionner sur petite pièce vide récemment découverte chez lui et dont il n’avait jamais soupçonné l’existence. Ses émissaires menacent des tortures les plus raffinées Juan Hernandez Manau, un lettré auquel Andrea a récemment rendu visite et qui appartient à la société énigmatique Schola Gnosticos. Andrea demande la protection de l’Abbé Baudoin pour deux amies prostituées alors que le Pape prévoit de regrouper des filles de joie dans des sortes de maisons closes supervisées par l’église. Il est obligé de fuir en découvrant que la police a mis le feu à sa maison et tué ses valets…" Flammarion
43. Bénie soit Sixtine
Maylis Adhémar
4.04★ (1458)

"Sixtine, une jeune femme pieuse de 21 ans, épouse Pierre-Louis Sue de La Garde, un catholique aux valeurs similaires. Rapidement, elle exècre les rapports sexuels entretenus avec son mari, ainsi que la grossesse qui en découle. Alors que Pierre-Louis lutte contre la loi en faveur du mariage homosexuel, Sixtine fuit dans un village du sud de la France, où elle réapprend à vivre. Premier roman." JULLIARD
44. Mange, prie, aime
Elizabeth Gilbert
3.52★ (4821)

"A trente et un ans, Elizabeth possède tout ce qu’une femme peut souhaiter : un mari dévoué, une belle maison, une carrière prometteuse. Pourtant, elle est rongée par l’angoisse et le doute. Un divorce, une dépression et une liaison désastreuse la laissent encore plus désemparée. Elle décide alors de tout plaquer pour partir seule à travers le monde ! En Italie, elle goûte aux délices de la dolce vita et prend les « douze kilos les plus heureux de sa vie » ; en Inde, ashram et rigueur ascétique l’aident à discipliner son esprit et, en Indonésie, elle cherche à réconcilier son corps et son âme pour trouver cet équilibre qu’on appelle le bonheur… Et qui n’a jamais rêvé de changer de vie ?" Le Livre de Poche.
45. Le palais des illusions
Chitra Banerjee Divakaruni
4.04★ (167)

"Chitra Banerjee Divakaruni, la romancière de La Maîtresse des épices et de La Reine des rêves, plonge dans le temps enchanté de la mythologie indienne et place une femme au coeur de la fresque épique du Mahabharata. Elle conte l’histoire de Draupadi, née dans le feu céleste et vouée à un destin hors du commun dès sa venue au monde. Alors qu’elle était encore petite fille dans le palais de son père, le sage Vyasa lui a prédit son avenir : elle épousera les cinq plus grands héros de son temps et sera la maîtresse du plus magique des palais, mais elle déclenchera aussi une terrible guerre qui mettra fin au « Troisième Age de l’homme ». Elle connaîtra la gloire, la solitude, l’infortune et l’amour… Draupadi, fière et rebelle, suivra-t-elle le chemin que les dieux ont tracé pour elle ? Le Palais des illusions est la réalisation envoûtante d’une promesse que Divakaruni s’était faite, enfant, en lisant le Mahabharata : « Si un jour j’écris un livre… je placerai les femmes au premier plan de l’action. Je dévoilerai ll’histoire invisible qui repose entre les lignes des prouesses des hommes. » Éditions Picquier
46. Une prière pour Owen
John Irving
4.16★ (5016)

""Si je suis condamné à me souvenir d'un garçon à la voix déglinguée - ainsi commence le nouveau roman de John Irving -, ce n'est ni à cause de sa voix, ni parce qu'il fut l'être le plus petit que j'aie jamais connu, ni même parce qu'il fut l'instrument de la mort de ma mère. C'est à lui que je dois de croire en Dieu ; si je suis chrétien, c'est grâce à Owen Meany." Agé de onze ans, Owen en paraissait six à peine. Mais sa frêle enveloppe dissimulait une volonté de fer, une foi absolue et la conviction profonde qu'il était l'instrument de Dieu. Bien des années plus tard, depuis le Canada où il s'est installé, John Wheelwright évoque avec nostalgie le puzzle de sa jeunesse, dans une petite ville du New Hampshire : la vie de collégien, les premiers émois amoureux, la quête du père inconnu, les débuts sournois de la guerre du Vietnam ; et par-dessus tout l'amitié parfaite avec Owen - l'irrésistible Owen qui s'était voué à la double tâche de réparer le tort causé à John et de sauver le monde. Roman initiatique, où alternent le burlesque et le tragique, tableau d'une génération sacrifiée, chronique insolite au délire soigneusement contrôlé. John Irving est ici plus que jamais inspiré par l'ange du Bizarre. Un ange qui pourrait bien s'appeler Owen Meany." Éditions du Seuil.
47. La Barrière
René Bazin
4.00★ (21)

"Depuis que l'officier britannique Réginald est de retour d'Inde, son regard sur les traditions de son pays et sa riche famille n'est plus le même. Il refuse de porter des toasts à l'Église anglicane, refuse d'assister aux offices d'une religion soutenue par un roi. Vouant une intérêt soudain pour le catholicisme, ce que n’admet pas son père, fidèle à son roi et à l'Église anglicane, Réginald gagne la France en quête de vérité. Sur son chemin, il croise une jeune française, Marie Limerel, elle aussi malmenée par l'intolérance de ses pairs... À travers un monde où l'apparence et la tradition sont une façade, René Bazin érige un roman sur la religion et sa rigidité, où la seule barrière est celle érigée par la foi et l'intolérance. " GALLIMARD
48. Un océan, deux mers, trois continents
Wilfried N'Sondé
4.01★ (654)

"Il s’appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo. Orphelin élevé dans le respect des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voici, au tout début du XVIIe siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du pape. En faisant ses adieux à son Kongo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome passe par le Nouveau Monde, et que le bateau sur lequel il s’apprête à embarquer est chargé d’esclaves… Roman d’aventures et récit de formation, «Un océan, deux mers, trois continents» plonge ce personnage méconnu de l’Histoire, véritable Candide africain, dans une série de péripéties qui vont mettre à mal sa foi en Dieu et en l’homme. Tout d’ardeur poétique, Wilfried N’Sondé exalte les nécessaires vertus de l’égalité, de la fraternité et de l’espérance." ACTES SUD
49. Les Hauts-Quartiers
Paul Gadenne
4.12★ (115)

Suggestion de Thesauruskatinite .... "« Parfois, les jours où la fatigue le submergeait, Didier n’était plus tout à fait sûr de vivre. » Jeune écrivain mystique, Didier rêve de terminer son étude sur l’effacement. Atteint de tuberculose, sa quête spirituelle prend des allures de révolte. Derrière les nuages des Hauts-Quartiers d’Irube et de sa bourgeoisie médisante, l’étoile de Dieu s’est éteinte. De dépouillement en dépouillement, cet homme en sursis fuit le monde. En chemin, il accède aux vertiges de l’amour. Réussira-t-il à reconquérir sa noblesse perdue avant de mourir ? " Éditions Seuil
50. La chair
Serge Rivron
4.50★ (15)

Suggestion de Thesauruskatinite .... " "J’aimais l’argent, il faudrait être Saint. Les questions d’idéal sont ce qu’il y a de plus fragile en nous. Un rhume, un amour malmené, un échec professionnel, un voisinage insupportable, une trop jolie voiture, une dette, l’envie… les autres, tout menace. Y compris l’idéal, s’il ne se réalise pas un peu, alors… Qui n’est pas un Saint est un tricheur. Jusqu’à l’abaissement. Jusqu’à la vomissure." Michel aime l’art, l’argent, les femmes. Revenu de tout, sauf d’un imprécis besoin d’absolu, ou d’éperdu, il entre dans la spirale vertigineuse de la chair, et de ses mystères – au sens sacré du terme. La chair, celle qui, de la naissance à la mort, de la jouissance à l’horreur, triomphe en nous, toujours. Entre les salons mondains de Paris, le bordel du Callao, au Pérou, et le monastère de Poblet, en Espagne, nous suivons une intrigue qui met petit à petit aux prises le sexe et le sacré, dans leurs liens inexorables. Un roman d’une force expressive rare, qui se joue – non sans ironie – de tous les styles, ressuscitant tour à tour Pascal et Céline, Bernanos ou Bloy. Un érotisme mystique, à fleur… de chair. " Jean-Pierre Huguet Editeur.
51. La tristesse est un esprit de feu
Manfred Resveur
4.50★ (11)

Suggestion de Thesauruskatinite .... "Écrit en deux semaines d’après un journal tenu de dix-sept à vingt-trois ans, ce texte n’est pas à proprement parler un roman. Il présente une narration suivie et des personnages, mais cette mise en scène est avant tout un prétexte pour introduire dialogues philosophiques et saynètes existentielles. L’histoire comme les personnages, par bien des aspects ne sembleront pas vraisemblables : ils ne sont pas non plus censés l’être. Ce qui arrive à Frédéric, le fol-en-Christ, finit pareillement par arriver à Charles, l’anarchiste, et à Mortimer, l’éternel idiot. Ces personnages-types vivent jusqu’au bout, chacun selon le caractère qu’il représente, des aventures similaires : chaque posture peut ainsi être étudiée à fond, le même thème (les premières amours, souvent mièvres et parfois tragiques) offrant mainte variation. De même que Kierkegaard s’évertuait à épuiser l’inépuisable matière de la passion amoureuse et religieuse, au travers de pseudonymes explorant une unique question sous des angles toujours différents ; de même l’auteur de ce livre a pu, par l’intermédiaire de ses personnages, donner sa propre interprétation de la vérité, sans cesse recherchée et poussivement vécue." Éditions Ovadia.
Commenter  J’apprécie          99

Ils ont apprécié cette liste




{* *}