AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2863744747
Éditeur : Fayard/Mazarine (28/03/2018)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 68 notes)
Résumé :
Que faire ? Si vous avez un jour appris une terrible nouvelle et décidez d'aller manger une côte de bœuf pour fêter ça,si vous avez envie d'être aux côtés de personnes que vous aimez quand vous en avez besoin,si vous avez toujours rêvé de retrouver l'amoureux de votre jeunesse,si vous voulez chanter (faux) sans qu'on vous regarde de travers,si vous avez un jour fait partie d'un club de plage, et que l'envie vous revient 50 ans plus tard : rejoignez le Club des Feign... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  14 mai 2018
C'est le genre de titre qui suggère qu'à la lecture, on va passer un chouette moment de rigolade, une petite bulle légère dans un monde de brutes .
C'est le genre de titre avec lequel, je me sens en totale affinité ... un club auquel j'ai envie d'adhérer .
Mais hélas, le résumé est trompeur et ne laisse rien filtrer du contenu .
A la fin du premier chapitre, puis du second, j'étais fixée , je savais que je ne voulais plus adhérer à ce club...
Ouille ! Je me suis demandée si j'allais continuer , ayant eu des intimes qui faisaient partie de ce club et puis , j'ai lu que l'auteur avait vécu ( une fois lui... ) la même expérience . Alors, même pas peur, même pas mal ! J'ai voulu par respect pour son expérience voir ce qu'il avait fait de ce sujet ...
Béa, Sam (et son amoureux), Elizabeth, et Alice , n'ont apparemment rien en commun et vont faire connaissance dans le lieu qui deviendra leur plus grand point commun. Portés par l'énergie de Bea , ils formeront "Le club des feignasses" , et partageront bien plus qu'une escapade à Saint Malo. Ils partageront leurs secrets, leurs fêlures, leurs faiblesses , une amitié "à la vie , à la mort": Et ensemble , ils deviendront plus forts.
Peut-on rire de tout? ... là est toute la question.
J'avoue qu'au début , j'ai eu du mal .
Le côté "Youpi , bienvenue en enfer mais ce sera un monde merveilleux où on décidera de bien rigoler ", m'a agacée. Dans la vraie vie, rien ne se passe comme ça .
Le ton feel-good , le "dégoulinement " de bons sentiments , y contribuent : ça passe ou ça casse. Certains passages , certaines scènes n'ont pas le liant , la légèreté qu'on peut trouver dans les romans anglophones. Les personnages deviennent trop vite des amis, l'argent n'est pas un problème, tout est facile...
Mais ...
Il se dégage de ces pages , une énergie qu'il faut prendre en compte , une" positive attitude ". Certaines répliques sont très amusantes et la morale de l'histoire est terriblement évidente mais si rarement appliquée... ( Voir le cahier vert...)
Un roman qui dégage énormément d'émotions , qui fait passer du rire aux larmes en trois secondes .
Alors, peut-on rire de tout ?
Moi, j'y suis arrivée grâce à un auteur résolument bienveillant et entrainant et j'en suis pas peu fière !
Attention! : ne lisez pas les commentaires si vous ne voulez pas être spoilé(e)s
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5912
sylvaine
  07 juin 2018
Le club des feignasses de Gavin's Clemente Ruiz Editions Fayard-Mazarine paru fin mars 2018.
Les beaux jours arrivant, des transats sur la couverture, à priori une lecture programmée farniente, plage, bain de soleil , au sortir de l'hiver je me suis dit pourquoi pas . ...
Et me voilà comme deux ronds de flan -expression pour le Cahier vert de Béa ! - ce n'était pas du tout mais alors pas du tout ce à quoi je m'attendais . Et je dis chapeau à Gavin's Clemente Ruiz de nous avoir fait connaitre ce Club atypique de cabossés de la vie, quatre individus de tous âges qui ont pris de plein fouet l'annonce de leur cancer , quatre personnes qui se sont rencontrées au bon moment , qui se sont serrées les coudes et ont décidé de faire face . Bien sur je n'oublie pas la cinquième non malade mais indéfectiblement présente.
Une bien belle histoire pleine de tendresse, de fous rires, de chaleur humaine où chacun d'eux prend le temps de faire un petit bilan et accepte de vivre à plein régime tant qu'il en est encore temps. Un roman réconfortant et plein d'énergie positive qui s'adresse à tous bien portants ou pas.
Un grand merci aux éditions Fayard-Mazarine via NetGalley pour ce partage .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
stokely
  20 mai 2018
Ce qui m'a interpellé dans ce livre est bien sûr le titre ainsi que la couverture avec des transats sur le bord de mer, j'ai donc été un peu surprise en découvrant le motif de cette rencontre entre "feignasses". Sous des abords légers d'après la couverture ce roman est beaucoup plus profond et parle de personnages qui ont tous un point commun, ils viennent tous d'apprendre qu'ils ont le cancer.
Tout d'abord nous faisons la connaissance de Béa la quarantaine, personnage haut en couleur qui convoque les hommes de sa vie ainsi que sa fille pour leur apprendre la nouvelle au restaurant. Et puis lorsqu'elle se rend à l'hôpital avec tous ces gens qui compte pour elle, elle va faire la connaissance de Sam, Elisabeth et Alice qui se rendent à l'hôpital pour les mêmes raisons.
Tous ces personnages sont attachants Alice jeune femme qui va prendre sa vie en main à la suite de cette annonce, Elisabeth qui va se rendre compte de l'emprise que son mari à sur elle et Sam qui va tenter de renouer avec ses parents et d'avancer dans sa relation avec Greg.
Quel bon moment de lecture qui n'est à aucun moment larmoyant, c'est un vrai bonheur de suivre ce club, une vraie bouffée d'oxygène.
J'ai également beaucoup été touchée par les remerciements de l'auteur qui nous parle de son vécu par rapport à cette maladie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Mladoria
  01 décembre 2018
Je suis peu habituée à ce genre de lecture. Mais je me suis laissée tenter par cette histoire qui m'avait l'air fraîche et pleine de bonne humeur.
Et au final, j'ai pris plaisir à suivre cette bande de foudingues à travers leurs pérégrinations parisiennes et malouines. Entre joie et tristesse, du rire aux larmes, on est transportés par la joie de vivre et la dynamisme de cette petite bande de feignasses. Un livre touchant et émouvant, une ode à la vie à travers les épreuves qui m'a fait penser par certains côtés à Barbara CONSTANTINE ou encore à Gilles LEGARDINIER. Une petite parcelle d'humanité dans ce qu'elle a de plus vrai, une bonté sans mélange, une amitié partagée, de la tendresse, du soutien, de l'humour et des sentiments délicats.
On rit et on pleure. le style est vraiment très facile d'accès, certains aspects de l'histoire le sont un peu moyens mais toujours abordés avec beaucoup de doigté, d'empathie et de finesse.
Un bel hommage de l'auteur à une des feignasses les plus chères à son coeur, partie avant l'heure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          163
tiben
  30 mars 2018
l est sorti il y a deux jours, je l'ai dévoré et il est aujourd'hui chroniqué.
Merci Gavin's Clemente-Ruiz pour ta confiance, ta belle dédicace (il fut lu dans une voiture, dans un lit et dans un avion... Donc quelque part à l'ombre;)) et surtout ta gentillesse. Tu m'avais promis l'envoi du manuscrit lors de l'inauguration du salon du livre Paris. Tu as tenu promesse, à moi de faire de même avec la publication de cette chronique... particulière et différente de d'habitude. Pas évidente d'ailleurs à écrire et pourtant qu'est ce que "j'ai pris mon pied".
"Croix de bois, croix de fer, ...."
Oups non c'est vrai pardon Alexandrine, je ne "spoile" pas. Et cela ne le mérite d'ailleurs absolument pas. Il faut le lire, il faut découvrir cette "superbe" histoire que nous offre Gavin's. Ou comment dédramatiser et "traiter de manière différente" un sujet sensible... Il faut écrire pour externaliser ses peines, pour avancer et les accepter a t on coutume de dire. Facile à dire, mais il faut oser le faire, et il faut surtout que cela soit une histoire cohérente. Carton plein! L'auteur peut être fier de lui, c'est une totale réussite.
Amour et Émotion; mais également entraide et collaboration, soutien, sourires et larmes tant contrairement à ce que la couverture ou la 4ème de couverture laissent augurer, ce n'est pas si léger...
L'écriture et le ton de manière générale le sont par contre. Il m'est régulièrement arrivé d'éclater de rire ou de lire à mon voisin certains passages tant ils sont bien pensés et comiques.
Quel bonheur de suivre les péripéties et autres aventures de Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth. Entre la timide qui devient extravertie, l'assistée qui se rebelle et agit pour découvrir les choses, notre couple d'homosexuels, le coeur sur la main, qui met l'ambiance (et fait passer quelques messages bien sentis pour faire réfléchir le lecteur, bien joué!) et surtout Béa la battante qui organise les choses, on ne peut que s'attacher aux personnages. Les pages se tournent plus vite qu'il ne faut pour le dire que pour le faire. Johnny, le carnet vert, Bernard, Simon, ... quelques éléments que vous retrouverez tout au long de l'intrigue.
Les chapitres (il y en a 40) sont courts et majoritairement très dynamiques. Entre dialogues ou histoires personnelles, ils sont systématiquement avalés avec célérité. Leurs titres sont idéalement trouvés d'ailleurs. On referme de plus cet opus avec les larmes aux yeux tant la page de remerciements est magnifique. Humaine, émouvante, sincère, on sent réellement que c'est le coeur qui parle. Peut-être est ce la plus dure à coucher sur le papier non?
Allons de l'avant, vivons! Rien n'est plus beau que la vie. Profitons en.
Alors résumons: est ce léger? oui et non! A t on envie de rejoindre ce super club et d'avoir son transat? Oui et non! Est un livre feel good? Clairement oui!! Faut il le lire? Dois je réellement vous répondre? ;-)
Et un mot comme en mille, foncez!Non seulement vous passerez un excellent moment mais je suis certain que vous serez conquis par la plume de l'auteur.
Merci Mazarine, Merci Fayard, Merci et bravo Gavin's (toujours écouter son éditrice...).
Vive le club des feignasses.
5/5

Lien : http://www.alombredunoyer.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          164
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   13 mai 2018
(...) elle rigolait, il y a un an encore, en buvant des bières, sur son balcon, à Montreuil, juste à côté de chez elle, à écouter du Miles Davis ou un vieux Chet Baker sur sa platine à lui, qu'elle s'amusait à couper avec Arcade Fire ou les Cure pour le faire enrager. C'était lui , Simon, l'homme de sa vie, se disait-elle alors, bien avant Robert Smith .
Commenter  J’apprécie          240
iris29iris29   14 mai 2018
On voulait monter un groupe de hard-rock quand même. Tout le monde écoutait du rap, du reggae, de la soul, mais nous c'était du hard-rock. Les Piggies. On trouvait que ça sonnait bien, comme les Pixies, un truc du genre. Mais la mère d'une de mes copines qui parlait bien anglais nous a fait remarquer que ça faisait " les Petites Cochonnes".
Commenter  J’apprécie          200
iris29iris29   13 mai 2018
Oh, faites pas cette tête d'enterrement ! J'ai peut-être un pied dans la tombe, mais je veux pas qu'on me marche sur l'autre !
Commenter  J’apprécie          170
rkhettaouirkhettaoui   29 mars 2018
Je ne pensais pas que le service militaire me changerait à ce point. Je n’ai jamais aimé écrire, mais pour toi, je me lance. Tout le temps que je serai séparé de toi, je t’écrirai. Tu pourras faire ce que tu veux de mes cartes et de mes lettres : des avions, des cocottes, allumer le feu avec, ou des marque-pages, tiens, toi qui aimes lire, ce sera pratique ! Mais je t’en supplie, garde-les un peu près de toi. J’aurai l’impression d’être toujours là, avec toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   29 mars 2018
Quelle idée. Toucher les autres, leurs cheveux, leur peau, pouah ! Béa ne le pourrait pas. C’est tellement… intime. Le jeune homme se penche au-dessus d’elle. Elle voit au passage qu’il s’épile le torse par l’encolure de son tee-shirt. Pas très viril tout ça. Son parfum est entêtant. De l’ambre, quelque chose comme ça. Ça lui rappelle ses longues heures à l’église du pensionnat, quand elle était petite. Pas trop son genre d’homme, ce Sébastien. Elle les aime plus entreprenants, un peu machos aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Gavin's Clemente Ruiz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gavin's Clemente Ruiz
Gavin's Clemente Ruiz - Témoignage sur Alexandre Vialatte
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14386 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..