AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Laure Motet (Traducteur)
EAN : 9782266315371
432 pages
Pocket (03/06/2021)
3.89/5   628 notes
Résumé :
Et si cette petite librairie dans les Highlands écossais était le secret du bonheur et d'une nouvelle vie ? Un feel good book enthousiasmant !

Nina est fière de travailler à la bibliothèque de Birmingham, mais elle se rend compte qu'au lieu de vivre au milieu des livres qu'elle adore, elle passe surtout son temps dans l'arrière-salle à faire de l'informatique. Tout ce qui faisait sa joie a disparu et lui manque terriblement : le contact avec les gens,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (150) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 628 notes

iris29
  09 novembre 2020
Alors que des coupes budgétaires frappent toutes les bibliothèques du pays, Nina à Birmingham, n'a pas d'autres choix : s'adapter et renoncer à ce qui fait le sel de son métier , ou partir . N'étant pas gardée (!) , elle choisira la deuxième solution sous la forme d'un van transformé en librairie d'occasion au fin fond d'un village écossais. Et très vite sa petite entreprise ne connaît pas la crise, les gens ont soif de livres. Et très vite aussi, Nina prend goût aux grands espaces, aux paysages, à cette vie moins citadine.
Qu'est ce qui fait qu'on adhère enthousiaste à un roman plutôt qu'à un autre ? Parce que c'est ce qui s'est passé, je crois que c'est mon préféré de Jenny Colgan.... Je l'ai trouvé plus sobre que les autres. C'est un roman feel-good, donc destiné à mettre de bonne humeur, et pour ce faire, ne devant pas aller trop profond, et ici, il est juste sur la crête entre le livre qui soulève des questions et celui un peu superficiel ou tout le monde est gentil et bienveillant. un juste équilibre pour ce style littéraire...
Peut- être que j'ai aimé ce roman parce qu'il parle d'un monde qui change à travers les livres. le métier de bibliothécaire qui doit "évoluer" vers le social, vers l'informatique, vers un jargon technocrate et hypocrite, et au passage , tant pis s'il y a de la casse, des bibliothécaires laissées sur le carreau, des employés malheureux de voir leur métier changer, le côté service à la personne abandonné, et des gens comme Nina qui ne savent pas , qui ne peuvent pas s'adapter. Seuls survivront les forts...
Peut- être aussi que j'ai aimé ce livre parce qu'il parle d'un nouveau départ, d'un changement, d'un déménagement.
Sûrement que j'ai aimé parce qu' à travers les yeux de Nina, la lectrice découvre l' Ecosse, ses fêtes, sa nature , ses aurores boréales... et que ça m'a fait rêver , en plein début d'un deuxième confinement..
J'ai été touchée par le personnage de Marek, venu d'Europe de l'Est pour travailler en Angleterre .
Et puis, il y a les livres...l'arbre à livres... les livres qui menacent de faire s'écrouler la maison habitée par Nina et sa coloc... les livres qui séduisent cette petite communauté écossaise.
Un livre charmant qui parle de livres qui font du bien, de gens qui aiment les livres, et donc qui m'a parlé....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          628
jeunejane
  19 octobre 2021
Nina, bibliothécaire à Birmingham voit sa profession chamboulée quand tout est regroupé dans la grande médiathèque de la ville. Terminés les échanges avec les lecteurs, tous les services vont être informatisés, le personnel sera réduit.
Elle postule cependant pour un travail dans la médiathèque mais elle a un rêve en tête : trouver un van, le meubler en librairie itinérante et parcourir les villages pendant les heures de marché.
C'est dans les Highlands qu'elle va trouver le véhicule et s'installer dans le cottage d'un fermier nouvellement divorcé et aigri.
En manquant se faire écrabouiller par un long train de marchandises, elle fait la connaissance de Marek, venu de Russie. Son amie et ancienne colocataire lui fait remarquer qu'elle est un peu trop habitée par les héros de ses livres car celui-ci risque bien d'avoir une famille en Russie.
Elle est dans un état d 'esprit très proche de trouver l'amour mais ce ne sera pas avec la personne qu'on imagine. Quoique...
Sa librairie rencontre beaucoup de succès, les habitants des Highlands ont besoin de retrouver les livres.
Le personnage de la jeune Ainslee qui vient aider Nina et a bien besoin d'aide dans sa famille est bien attachante elle aussi.
C'est toute la vie renfermée dans le livre qui m'a plu, la façon dont l'auteur parle de l'amour des livres et de la lecture aussi.
Jenny Colgan décrit parfaitement les Highlands. C'est une région que j'affectionne particulièrement pour ses habitants et leur accueil, pour les paysages, pour sa lumière...
L'auteure traduit très bien l'ambiance de la semi-obscurité des nuits qui règne encore au nord d'Inverness à partir du mois de mai, pour tout l'été.
Elle fait un petit tour par les fêtes de villages si vraies en réalité.
Je ne pouvais pas ne pas aimer le livre bien que j'aie apprécié chaque premier tome de ses séries.
Challenge féminin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          612
bidule62
  27 mars 2022
Un commentaire de Chikita84 qui m'a donné envie et hop ! j'ai emprunté ce livre. Mille mercis !
C'est sûr c'est pas du Jane Austen. Mais ma foi, ça a un petit côté régressif qui fait plaisir de temps à autre. Comme un paquet de Chamallow.... Tout doux, tout moelleux, tout rose.... mais c'est bon de temps en temps de céder non ?
Littérature "feel good" clairement ! Mais avec deux points positifs : ça parle de livres et surtout ça se passe en Ecosse ! Pays dont je rêve depuis longtemps, qui aurait dû être ma destination en été 2020 (voyage annulé....).
Donc j'ai apprécié ce livre qui se lit comme on mange en cachette des bonbons....
.
Petit résumé : Nina travaille comme bibliothécaire dans une petite bibliothèque de quartier à Birmingham. Bibliothèque qui va fermer. La demoiselle est virée. Que faire alors ? C'est là qu'elle va se retrouver en Ecosse à la recherche d'un van qu'elle souhaite transformer en "books truck" ou librairie nomade.
Et nous voilà la suivant par tout temps, sur les routes d'Ecosse.
Bon évidemment tout finit au mieux dans ce genre de livres. Mais bon je l'avoue de temps à autre ce petit côté régressif n'est pas désagréable bien au contraire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4710
Mousquetaire11
  30 août 2021
Il y a des auteurs qui sont des valeurs sûres. C'est le cas pour moi avec les ouvrages de Jenny Colgan quand il est question de feel good :-)
Nina est une jeune femme passionnée par les livres. Toutes les occasions sont bonnes pour dénicher une nouvelle trouvaille qui viendra s'ajouter à ses nombreuses pal déjà existantes dans sa petite maison au grand désarroi de Surinder sa colocataire. Bibliothécaire à Birmingham, Nina semble avoir tout pour être heureuse. Malheureusement, il apparait une ombre grandissante au tableau tel un nuage dans le ciel bleu. La bibliothèque dans laquelle elle travaille a vocation à fermer pour laisser place à la construction d'une immense médiathèque en coeur de ville, laissant sur le bas côté la majorité des employés. Nina voit là l'occasion de changer de vie. Et si elle devenait libraire pour continuer à conseiller et à repondre aux demandes des lecteurs? En parcourant les petites annonces à la recherche d'un van avec l'idée de proposer une librairie itinérante en Angleterre, la jeune femme va parcourir des centaines de kilomètres en direction de l'Ecosse pour aller chercher le véhicule...
Ce livre est une véritable invitation au voyage (que ce soit a bord du van de Nina ou au travers de références littéraires que l'on retrouve tout au long de l'ouvrage). Nous parcourons les différents villages et places de marché dans une Ecosse rurale et reculée au temps changeant où la quiétude du lieu est troublée par les rares passages de trains sur la ligne de chemin de fer.
Ayant actuellement beaucoup de mal à lire des roman feel good, je me suis complètement plongée dans ce livre que j'ai dévoré. Il offre une belle parenthèse et permet une évasion nécessitant le ciret et les bottes. J'ai adoré le "message aux lecteurs" au début de l'ouvrage où Jenny Colgan propose "quelques conseils utiles pour bien choisir" son "coin lecture" car j'y ai retrouvé certaines de mes habitudes.
Même s'il ne s'agit pas de grande littérature, "la charmante librairie des jours heureux" est à déguster accompagné d'une bonne tasse de thé...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
missmolko1
  20 mars 2020
Avec La charmante librairie des jours heureux, j'avais envie d'une lecture légère entre deux thrillers, envie d'un peu de réconfort en cette période difficile et stressante, envie d'amour et de sentiments dégoulinants.
On fait la connaissance de Nina, passionnée de livres, qui un jour décide de réaliser son rêve et d'ouvrir un camion librairie qui irait à la rencontre des lecteurs. C'est une très bonne idée sur le papier mais Nina, c'est un peu un Pierre Richard ambulant et elle va devoir faire face à bien des imprévus.
C'est léger, frais, drôle bref un très bon roman pour se vider la tête. J'ai aimé partir en Écosse et retrouver cette terre sauvage et ses habitants au grand coeur.
Malgré ça, le roman a quelques défauts : le style ou devrais-je dire l'absence de style m'a dérangé. En effet, j'ai souvent eu l'impression que l'auteure écrivait comme elle parlait, comme si elle jetait directement ses pensées sur la feuille sans essayer de tourner ses phrases ou d'y ajouter un peu de style. J'ai lu le roman en anglais, alors j'espère que pour les lecteurs francophones, le ou la traductrice aura ajouté sa petite touche personnelle.
J'ai beaucoup aimé le personnage de Nina qui est une battante et qui malgré les obstacles, se bat pour son projet. Surinder aussi est drôle et m'a beaucoup fait sourire grâce à sa répartie. Par contre, le personnage de Marek est terriblement cliché. C'est le stéréotype même de l'européen des Balkans et j'aurai aimé un peu plus d'originalité de la part de Jenny Colgan.
Enfin ce roman parlera à tous les amoureux de la lecture et des librairies. J'aurai aimé plus de références à des livres existants et à la littérature mais j'en demande peut-être un peu trop. C'est une bonne lecture mais je pense qu'elle ne me laissera pas un grand souvenir.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
PGillyPGilly   07 août 2022
Pendant la majeure partie de son existence, l'extérieur n'avait été qu'une chose dont il fallait se protéger pendant qu'elle poursuivait sa lecture.
Commenter  J’apprécie          50
PGillyPGilly   07 août 2022
Les livres avaient toujours été sa source de réconfort quand elle était triste ; ses amis quand elle se sentait seule. Ils avaient recollé les morceaux de son cœur quand il était brisé et l'avaient encouragé à garder espoir quand elle avait le moral au plus bas.
Commenter  J’apprécie          10
PGillyPGilly   07 août 2022
À vingt-neuf ans, elle avait l'étrange sensation que la vie n'avait pas besoin d'elle.
Commenter  J’apprécie          00
PGillyPGilly   07 août 2022
Le seul travail qu'elle voulait : trouver le bon livre pour la bonne personne.
Commenter  J’apprécie          00
iris29iris29   09 novembre 2020
Je dois pointer tous les matins à sept heures pour me mettre à éplucher toute la paperasse des ressources humaines, puis je dois me rendre à des réunions locales sur l'accès au développement , puis revenir pour réparer tous les ordinateurs qui sont tombés en panne, parce qu'ils tombent en panne tous les jours, et puis je dois montrer à des personnes de quatre-vingt-dix ans comment s'en servir, parce qu'ils ont fermé toutes les banques en milieu rural et qu'elles ne peuvent plus faire leurs opérations. C'est comme si toute une génération avait été jetée dans un monde qu'elle ne comprend pas et où rien n'a de sens pour elle, et qu'on leur avait simplement dit " pas de chance, apprenez à taper à l'ordinateur ou vous pouvez mourir de faim ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Jenny Colgan (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Colgan
Gérard part en live #5
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La petite boulangerie du bout du monde - Jenny Colgan

Le personnage principal s'appelle...

Neil
Polly
Reuben
Gillian

20 questions
83 lecteurs ont répondu
Thème : La petite boulangerie du bout du monde de Jenny ColganCréer un quiz sur ce livre