AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226626365X
Éditeur : Pocket (07/01/2016)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 529 notes)
Résumé :
Quand son mariage et sa petite entreprise font naufrage, Polly quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille d'une île des Cornouailles. Quoi de mieux qu'un village de quelques âmes battu par les vents pour réfléchir et repartir à zéro ?
Seule dans une boutique laissée à l'abandon, Polly se consacre à son plaisir favori : préparer du pain. Petit à petit, de rencontres farfelues – avec un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des mar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (180) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  09 mars 2017
Polly avait tout pour être heureuse. Un homme beau, sexy, intelligent ; un emploi où elle était la patronne, un appartement superbe dans le quartier le plus huppé de Plymouth, des amis BCBG, une carte de crédit pour satisfaire le moindre désir. Mais voilà, crise économique oblige, Polly et son fiancé Chris sont contraint de déposer le bilan, de mettre en vente l'appartement. Leur couple en prend un coup et ils se séparent.
Polly décide pour des raisons économiques de chercher un logement dans ses moyens et la voilà locataire d'un vulgaire taudis sur une petite île de Cornouailles, abandonné de la modernité, où résident des habitants étranges : Polbearne. Et pour compliquer le tout, Polly devient mère adoptive d'un petit macareux, Neil, et ennemi de sa propriétaire, Mrs Ganse…
Via son talent de boulangère, Polly va réussir à s'intégrer et se faire des amis au sein de ce nouvel environnement aux antipodes de ce qu'elle connaissait et… étrangement, elle va également se découvrir.

Un roman dans la veine des feel goods, ces récits véhiculant de la bonne humeur sans pour autant être de la grande littérature.😊 Comme toujours la recette fonctionne avec un récit commençant toujours sur une situation inextricable, une héroïne au caractère trempé et ne déméritant ; un ton dans le récit frais, décalé et humoristique et une brochettes de personnages loufoques. Ici, l'auteur a pensé aux passionnés d'animaux avec un macareux un peu à la Don Quichotte, n'hésitant pas à se battre avec la bouilloire.

Une atmosphère complètement iodée, sympa, agréable. le lecteur prend plaisir à lire se livre et peut aisément décompresser. le récit ne demande pas une grande attention avec comme toujours des péripéties, des quiproquos, une relation amoureuse houleuse et un happy end. le tout sous le couvert d'une satire de la société : Jenny Colgan se moque des gens riches cherchant à trouver un endroit « vrai » mais moderne.

Bref, vous avez envie de vous détendre et d'entendre le bruit des vagues, vous allez adorer. C'est sympa à lire mais cela ne va pas vous transcender. Mais cela fait du bien de temps en temps de se laisser porter par un livre comme celui-ci. 😉
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          740
fanfanouche24
  21 août 2017
Entre deux lectures plus sombres...j'ai acquis un roman plus léger, ce
qui ne veut pas dire superficiel !
Juste une lecture comme un souffle marin, bienfaisant ....pour parler
"branché", un "feel good book", un livre pour se sentir bien !
Une jeune femme, Polly voit , dans un même temps,sa petite entreprise
créée avec son époux, et son mariage péricliter... elle décide donc de
partir de sa ville, Plymouth, et se réfugie dans un petit port au fond
d'une île des Cornouailles; ce qui nous vaut de savoureuses descriptions
de la nature, de la mer, et une histoire émouvante de Polly recueillant,
et soignant un macareux, Neil, auquel elle s' attache; qui, surtout lui
fait oublier le poids d'une solitude intense, à son arrivée dans un endroit
qui aux premiers abords , ne se montrait pas sous les meilleurs hospices...
Une propriétaire aigrie, hostile à son égard, une maison en mauvais état
(comportant au rez de chaussée, une boulangerie délaissée...) à qui elle
redonne vie, propreté, chaleur et convivialité !
Et puis notre citadine qui cherche comment vivre et gagner "son
pain" sans mauvais jeu de mots, est passionnée par la "boulange"..
Elle se met à pétrir, cuire du pain, et des tas de viennoiseries, qui
enchantent le palais des îliens.. En même temps qu'une activité
qui lui plaît, elle s'attache à cette île des Cornouailles, et à ses
habitants, qui le lui rendent bien, sauf sa propriétaire , qui finira
par s'amadouer ...en voyant les affaires prospérer, et ce soutien
inespérée qui se présente en la personne de Polly,
joviale et énergique
"Elle s'était toujours sentie énormément d'affinités avec les boulangers. Leur sacrifice
jour après jour, sur le pont dès l'aube, l'odeur forte de la levure, le pain nourricier..
. l'un des métiers les plus nobles pour elle." (p. 65)
Suivent des portraits très attachants: un apiculteur , qui a tout
quitté, après un chagrin d'amour, pour "guérir" et faire le point,
les camarades, marins, qui viennent se régaler du bon pain de "notre"
boulangère, et se raconter., etc...Les liens qui se tissent autour du
"bon pain" et de l'accueil chaleureux de Polly...dans sa boutique !
Un très bon moment de lecture où les effluves conjuguées de la mer, et du
bon pain nous titillent les narines , et nous insufflent de la bonne
humeur!
J'ai failli renoncer à rédiger une éinième chronique vu déjà le nombre
impressionnant de critiques... et puis finalement, je me suis décidée...
car c'est une lecture très plaisante... qui convient bien à ce temps
intermédiaire, entre "vacances et préparation d'une nouvelle rentrée "!!...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          556
jeunejane
  15 décembre 2017
Polly Waterford vit à Plymouth, une ville de Devon avec son compagnon Chris.
Ensemble, ils ont monté une entreprise de graphisme qui est en train de crouler après quelques années prospères.
Le couple ne se porte pas mieux.
Ils doivent vendre leur bel appartement.
Chris retourne chez sa mère tandis que Polly va s'installer par dépit, car les loyers sont trop chers , dans une petite bicoque à Mount Polbearne, au bord de la mer, dans les Cornouailles.
Privée de tout confort matériel, Polly va pourtant renaître, connaître l'amitié avec les pêcheurs du coin et retrouver une de ses passions: faire du pain et d'autres mets bien appétissants en rapport avec ce don qu'elle a de travailler la pâte.
C'est un livre très agréable à lire, un petit évènement ou l'autre surgit toujours, anodin, plus sérieux, dramatique.
L'énergie de Polly est communicative et l'ambiance zénifiante à souhait.
Rien de tel que "La petite boulangerie du bout du monde "
en parallèle avec une lecture plus tendue, ou plus sérieuse.
Une belle rencontre que le livre de Jenny Colgan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          499
missmolko1
  03 août 2015
Vous avez envie d'un roman léger pour l'été, un roman drôle et touchant, un roman doudou qui vous fait vous sentir bien ? Ne cherchez plus, j'ai ce qu'il vous faut : La petite boulangerie du bout du monde.
Polly souhaite prendre un nouveau départ après une séparation et la faillite de son entreprise et par donc s'installer sur une toute petite île de Cornouailles. C'est un changement de vie radicale pour cette citadine, qui se retrouve seule et sans argent. Les débuts sont difficiles, mais elle va faire de très belle rencontre. "Des années plus tard, quand elle serait bien vieille, et à des kilomètres de là, Polly aurait du mal à trouver les mots pour expliquer que tel était leur quotidien, à l'époque. Que certains jours, ils pouvaient rejoindre la côte en voiture, et d'autres, ils étaient obligés de prendre le bateau. Parfois même ils se retrouvaient complètement isolés pendant de longues périodes, et personne ne savait vraiment alors combien de temps cela allait durer. le tableau des marées vous disait à quelle heure la mer allait monter ou se retirer, il n'annonçait pas la météo.
- Mais ça devait être affreux, dirait Judith. de se savoir coupé du monde, comme ça...
Alors, Polly repenserait aux reflets du soleil scintillant à la crête des vagues, quand la mer était haute, aux changements de lumière et aussi à l'eau qui se teintait de rose, de mauve et de violet lorsque le soleil se couchait, à l'ouest. Vous compreniez qu'un autre jour était sur le point de se terminer, sans que vous ayez eu envie d'aller nulle part ailleurs.
- En fait, pas du tout, répondrait-elle. C'était magnifique. Un peu comme se pelotonner sous une doudoune, bien à l'abri. En sécurité, avec tous les autres, sur le Mount. Il fallait s'assurer de tout avoir surélevé, et si l'électricité marchait encore, c'était tant mieux, sinon, eh bien, tu te passais aussi de ça. Tu pouvais voir dans ce cas les flammes des bougies briller derrière toutes les petites fenêtres. C'était chaud et douillet.
- On dirait que ça fait un siècle, au moins...
- Je sais, dirait Polly en souriant. Pourtant, c'était il n'y a pas si longtemps... Pour moi, ça semble hier. Lorsque tu as trouvé l'endroit où ancrer ton coeur, il reste à jamais en toi.
Mais bien sûr, tout cela arriva bien plus tard. Car au début, ce fut affreux."
Et puis elle a une passion : elle adore faire du pain. Et je peux vous garantir que vous allez vous léchez les babines avec toutes les descriptions gourmandes. Les dernières pages du roman contiennent d'ailleurs quelques recettes que je suis bien tentée de tester......
C'est un roman très agréable et je dois dire plutôt bien écrit. C'est la première fois que je rencontre l'auteur Jenny Colgan et je suis plutôt conquise par ce roman que j'ai lu en une après-midi toute grise, confortablement installée dans mon canapé.

Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
iris29
  02 septembre 2015
C'est un livre qui agit sur vous comme un chocolat chaud , un feu de cheminée ou un chat qui ronronne sur vos genoux un soir d'hiver et de tempête...
L'entreprise que Polly avait montée avec son mari, a fait faillite ainsi que son mariage. Polly quitte Plymouth et va se réfugier sur un coup de tête dans une petite ville portuaire des Cornouailles,( accessible uniquement à certaines heures) . Elle va peu à peu , au fil des rencontres se rétablir et s'en sortir
C'est un livre qui parle de se retrousser les manches et de "positive attitude". Polly est très travailleuse et courageuse . Elle retape, rénove , astique et fait briller (appartement, boulangeries, rien ne lui fait peur!).
C'est aussi une jolie histoire de rencontres diverses et variées .
Un roman généreux, dans la lignée de Cathy kelly, conseillé par Sophie Kinsella, en personne!!!
Contrairement à ce qu'affirme les éditions Prisma, ce n'est pas le premier livre de Jenny Colgan publié en france...
Commenter  J’apprécie          430
Citations et extraits (79) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   31 mai 2017
Et au-delà de la fenêtre, il y avait...rien. Juste la nature, un plongeon direct dans l'espace extérieur (...) La photo avait été prise un jour où l' océan et le ciel, de la même nuance de gris, se fondaient l'un dans l'autre. Une vaste étendue vierge. Polly contempla le cliché un long moment, fascinée.
En fait, ce paysage correspondait exactement à son état d'esprit. Désincarné, vide. Mais aussi étrangement apaisant. Comme si le gris adoucissait les contours de ce monde. Un gris salvateur.(p. 33)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263
llenallena   17 mars 2018
- Oui, les gens ne comprennent pas combien la mer peut être dangereuse. On entend tout le temps ça, aux infos, "ah, la tempête est passée, tout va bien", mais la vérité, c'est que la tempête, alors, elle a pris le large et vient vers nous, mais de ça tout le monde s'en fiche.
De nouveau, il se massa la nuque.
- Et, oh, on entend aussi, "ils font de la sur-pêche", et "oh, le pauvre poisson", "oh les méchants pécheurs". Mais nous, on fait juste ce qu'on a toujours fait, un travail de forçat, mal payé et.... Et dangereux. Car c'est vraiment, vraiment dangereux, Polly.
Polly se mordilla doucement la lèvre.
- Je ne m'en rendais pas compte.
- Oh, jamais les gens ne se rendent compte. Ils se plaignent juste du tarif qui augmente sans cesse, dans les fish and chips...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Souri7Souri7   09 mars 2017
[...] elle se rappela ce que sa mère disait : Dieu avait fait en sorte de rendre les adolescents insupportables pour que les parents se réjouissent lorsqu'ils quittent le nid familial. Ce qui expliquait beaucoup de choses.
Commenter  J’apprécie          340
AzilizAziliz   22 mars 2016
L'essentiel est là. Et en fait suivre votre instinct, c'est tout ce qui compte, dans la vie. Faire ce que vous avez envie de faire. Lorsque vous avez trouvé votre voie, il faut vous donner à fond et tout alors devient possible et vous pourrez surfer sur les plus grosses vagues. Et être heureux. Qu'est-ce qui vous rend heureuse, Polly ?
- Je suppose... Polly hésita. Eh bien, de fabriquer du pain. D'avoir les mains dans la pâte. Mais je ne sais pas si je pourrais faire ça tout le temps, comme un travail je veux dire. A force, ce ne serait plus un plaisir, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   15 août 2017
Polly fut soudain saisie par un souvenir étrange. Elle rangeait les placards de sa grand-mère après son décès. Il lui était impossible de croire qu'elle était morte, tant l'odeur de son parfum flottait encore dans l'air. C'était absurde, bien sûr. Polly n'était pas morte. Mais il lui semblait contempler la garde-robe de quelqu'un disparu depuis longtemps. (p. 300)
Commenter  J’apprécie          180
Videos de Jenny Colgan (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Colgan
Gérard part en live #5
autres livres classés : BoulangerieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La petite boulangerie du bout du monde - Jenny Colgan

Le personnage principal s'appelle...

Neil
Polly
Reuben
Gillian

20 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : La petite boulangerie du bout du monde de Jenny ColganCréer un quiz sur ce livre
. .