AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 282052527X
Éditeur : Milady (18/03/2016)

Note moyenne : 3.03/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Connie, mathématicienne, arrive à Cambridge, pensant qu'on lui a confié un poste de professeur. Elle se rend compte que des confrères sont là, à qui on a fait la même promesse. Les services secrets les ont en fait réunis pour décrypter un code mystérieux et les voilà « assignés à résidence ». Parmi eux se trouve un inconnu au comportement étrange... et c'est peu dire pour leur petit milieu. Luke semble en savoir beaucoup plus qu'eux sur ce code et même sur la vie, l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
darko
  07 avril 2016
Jenny Colgan est vraiment une auteure à part qui nous sort des sentiers battus. Ici elle nous offre une romance qui mêle mathématiques et alien, cela fonctionne ! Les personnages sont ultra attachants et décalés.
Elle nous livre également un regard critique et intelligent sur l'homme et son rapport destructeur à la nature, aux animaux et à l'être humain.
Elle nous emmène là où on ne s'y attend pas et la fin arrive comme un énorme uppercut en pleine tête.
Il n'y a pas la fraîcheur de la petite boulangerie, ni cette touche magique qui s'en dégage mais la lecture est unique.
Commenter  J’apprécie          140
PlumeVive
  14 juillet 2016
http://carnet-de-bord-litteraire.over-blog.com/2016/04/toute-resistance-serait-futile-de-jenny-t-colgan.html
A mettre même dans les mains des arithmophobes !
Mon avis :
"Toute résistance serait futile" est un livre de Jenny T. Colgan, auteure que je ne connaissais pas. le titre n'était pas d'après moi très accrocheur (j'aurais préféré "vaine" à futile ), la couverture était quant à elle un peu trop colorée à mon goût.

Cependant le résumé était assez intriguant :

Excellant dans un domaine exclusivement masculin, Connie est une jeune mathématicienne rousse à la chevelure flamboyante. Alors qu'elle arrive à Cambridge, pensant qu'on lui a confié un poste de professeur. Elle se rend compte que certains de ses confrères s'y trouvent déjà, Evelyn : une pointure dans son domaine ; Sé : qu'elle ne pensait plus revoir, Arnold : un américain ; Luke : un jeune homme d'une touchante étrangeté et enfin Ranjit recrutés pour travailler à ses côtés sur un projet de décryptage top secret. Mais Luke semble en savoir beaucoup plus qu'eux sur ce mystérieux code... Tout se complique lorsque leur employeur est tué d'une manière bien étrange... Et que Luke disparaît... Qui est-il vraiment ? Et pourquoi le coeur de Connie s'accélère-t-il quand il est dans les parages ?

L'univers parle deux langues : les mathématiques et l'amour.
Pour commencer, le contexte de ce livre est intéressant. Nous sommes dans un monde tout point semblable au nôtre, ça pourrait être aujourd'hui si Connie et les autres existaient.

L'existence d'extraterrestre est au départ traitée d'un point de vue "scientifique", avant de se terminer en aventure et en histoire d'amour. Les personnages sont assez différents entre les héros et ceux qui gravitent autour tels que le premier ministre ou Niegel.

Les avis sont diamétralement opposés, et les réactions assez proches de se qui passerait si cela arrivait, le livre ne part donc pas dans le fantastique et reste ancré dans la science fiction.
De plus, comme le disait Sophia Kinsella, auteure de "L'accro au shopping", je ne pensais pas aimé un livre sur les mathématiques. Et, c'est vrai, que pour être franche les maths sont présents dans ce livre mais ce n'est pas le sujet principal, c'est juste un élément du contexte. Aucune compétence mathématique n'est requise pour lire ce livre...

Ouf!!! Les maths pendant les vacances non merci.
La phrase la plus compliquée mathématiquement parlant.
Le seul reproche que je pourrais faire à l'encontre de ce livre est sa rapidité.

Par exemple, l'histoire d'amour entre Luke et Connie. Elle est certes très intéressante.
Moi qui avais peur que ce soit un peu "gnagnan", comme souvent avec les livres de science fiction tels que " Nos âmes vagabondes" de Stephenie Meyer ( que je vous conseille tout de même si vous avez aimé ce livre) ou autres, quand il y a des histoires d'amour inter-extra-espèces.
Cependant les sentiments de Connie sont trop rapidement décrits et cela donne une impression de précipitation.
Malheureusement ce n'est pas le seul passage où l'auteure a été trop vite, la description de la véritable forme de Luke est elle aussi un peu bâclée.
La vitesse est très différente selon les parties. Au départ le roman démarre très lentement en présentant Connie, sa vie, les mathématiques, l'université... Ce qui est très agréable.
Puis à un moment le tempo s'accélère juste après la mort du professeur. Avant de ralentir à nouveau durant la "course poursuite" de Connie et Luke, puis se précipite jusqu'au dénouement final.

D'ailleurs en parlant de la fin, je l'ai particulièrement appréciée même si elle est un peu triste ...

Le titre concorde avec la fin...

Je n'en dirai pas plus pour ne pas spoiler mais si vous êtes sensibles, préparez des mouchoirs...
Concernant maintenant le style d'écriture, il est très fluide et ponctué de touches d'humour et d'anecdotes hilarantes. Plusieurs fois j'ai souri en lisant certains passages.
De plus les protagonistes semblent vivants et on s'attache à eux.

On critique souvent les livres de science fiction en disant que le personnage principal féminin n'est pas crédible. Ce n'est absolument pas le cas de ce livre !
Connie a un sacré caractère. Elle a certain humour qui m'a fait rire sur le moment.

Luke est quant à lui assez touchant. On imagine ce qu'il doit ressentir sur terre, perdu au milieu d'humains.
En conclusion :
Un véritable livre de science fiction sur un sujet actuel, constitué de mathématique pas compliqué et garanti sans calcul, ni fractal, d'amour inter-extra-espèce très romantique, d'une touche d'humour hilarant, des personnages touchants et empreints de bonne humeur, de sauvetage de la terre, courses poursuites, d'extraterrestres, d'amitiés entre mathématiciens particuliers et étranges. Sortez vos mouchoirs...
Bonne lecture.
Lien : http://carnet-de-bord-litter..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbe
  21 mars 2016
Connie est un génie des mathématiques. Son monde, c'est les chiffres ! Son unique incursion dans le monde des hommes et des sentiments s'est soldée par un échec.
La voici sélectionnée pour occuper un poste dans une célèbre université anglaise.
En réalité elle se retrouve bien vite cloîtrée, avec une poignée d'autres mathématiciens, et pour seule consigne d'essayer de trouver un sens à des ondes.
Pour cela ils sont contraints de signer un engagement de confidentialité.
Alors qu'ils sont chacun très différents, ils vont devoir s'entraider afin de tenter de remplir leur mission.
Mais lorsque Connie découvre un soir le sens de ces messages, le monde autour d'elle semble exploser...
Après une entrée sur le mode humoristique, l'auteur nous lance sur la voie des extraterrestres qui vont obliger l'héroïne à repenser son regard sur le monde. le point fort du livre est de choisir des mathématiciens comme héros.
L'amitié et l'amour sont les ciments de l'histoire qui oscille entre comédie, humour anglais et science-fiction.
Même si j'avoue que j'aurais préféré que le livre se poursuive sur la veine comique, il y a aussi entre les lignes une réflexion sur la relation de l'homme à la nature et aux animaux qui constitue l'un des fils de l'histoire.
Au final un roman bonne humeur pour voir la terre autrement...
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Clemocien
  14 octobre 2017
GrosseOP 2017. La couverture qui attire l'oeil, le résumé intriguant... mais je suis totalement passée à côté de ma lecture. Malgré tout, l'écriture de Jenny T. Colgan est agréable et ses personnages permettent un regain d'intérêt à ce récit auquel je n'en ai pas trouvé beaucoup.
Constance/Connie/Cheveux, celle qui est représentée sur la couverture, est plus ou moins le personnage principal. C'est avec elle que commence le livre, et c'est avec elle qu'il se termine. Pourtant, il n'y a pas vraiment de narrateur à cette histoire, on suit les 6 mathématiciens en parallèle, ainsi que certains autres personnages qui viennent s'ajouter à l'intrigue. L'ambiance universitaire du début de roman est assez plaisante, on découvre 6 mathématiciens (2 filles et 4 garçons) qui se connaissent presque tous (petit milieu) et ces personnages nous font sourire; ils sont carrément à part et promettent des dialogues hilarants. Personnellement je ne connais pas de mathématicien, mais on pourrait croire que Jenny T. Colgan en brosse un portrait caricaturé tellement ils sont hors norme. Je partais donc sur un assez bon à priori. Malheureusement, le texte s'essouffle vite, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas réellement d'intrigue, le décryptage du mystérieux code prend un tour tout à fait inattendu mais plutôt décevant et si j'ai beaucoup aimé Ranjit, Evelyn et Arnold, je n'ai pas éprouvé grand chose pour Connie, ce qui est un peu embêtant vu que c'est elle qui tire le groupe.
Je passe sur les parties dédiées au gouvernement britannique, le premier ministre qui passe presque pour un benêt et encore une fois le manque d'intérêt global de ce livre que j'ai vraiment trouvé longuet et très très lent.
L'auteure réussit tout de même à faire passer un message fort sur l'amitié à toute épreuve, les liens qui se nouent entre nos 6 protagonistes sont émouvants (même si j'ai vraiment eu de la peine pour Sé, qui paie lourdement une erreur d'il y a 10 ans); et le tout dernier message de Luke amène à réfléchir sur la force de l'amour et du sacrifice. le reste est plutôt plat.
Une assez mauvaise première expérience avec cette auteure, pour un livre qui ne restera pas dans ma mémoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DLD
  26 mai 2016
Un roman dont le titre fait référence à l'un des films de Star Trek, qui, de plus, a pour héros une équipe de mathématiciens ne manque pas d'attirer l'attention des passionnés de science-fiction ; et, en effet, on lit les premiers chapitres le sourire aux lèvres tant cela semble réaliste. Ces universitaires râleurs un peu enfermés dans leur bulle sont plus vrais que nature. L'auteur ne manque pas aussi de relever la vieille querelle entre physiciens et mathématiciens ! Puis vient se greffer dans une histoire de cryptographie extra-terrestre, une jolie histoire d'amour sans frontières, très tendre et très émouvante entre Connie et Luke deux êtres que tout sépare. En ce sens, Jenny T. COLGAN a su mêler mathématiques et amour d'une manière surprenante. En continuant la lecture, l'aventure prend le dessus : une course effrénée à travers l'Europe où nos deux protagonistes, recherchés par toutes les polices rivalisent de courage et de volonté pour s'échapper vers leur rêve le plus fou. L'histoire se termine de façon inattendue et toutes nos interrogations au fil des chapitres seront levées dans les toutes dernières pages.
Ce que j'ai apprécié dans cette histoire haletante, pleine d'émotion et d'humour, c'est l'ouverture d'esprit que l'auteur prête à ces chercheurs en mathématiques que l'on aurait pu croire insensibles au monde extérieur.
Un roman passionnant, bien écrit et très attachant. J'ai adoré!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
coquinnette1974coquinnette1974   03 mai 2016
Tout le monde est un extraterrestre. Et même quand on est amoureuse de quelqu'un, quand on croit connaitre cette personne mieux que soi-même, même quand on pense tout connaitre d'elle, quand on vit dans l'âme de l'autre et réciproquement..., finalement on ne sait rien de l'autre.
Commenter  J’apprécie          50
letilleulletilleul   22 mars 2016
[Luke] est plutôt… renfermé comme on dit. Il n’est pas… il est simplement dans son monde. Un peu distrait. Un peu bizarre. Mais pour un mathématicien, pas tant que ça, en fait.
Commenter  J’apprécie          80
orbeorbe   21 mars 2016
Et si je devais aller en prison tu m'attendrais ?
- Non.
Elle se tourna vers lui, étonnée.
- Je viendrais te chercher.
Commenter  J’apprécie          100
coquinnette1974coquinnette1974   03 mai 2016
Je crois que l'amour, c'est peut-être comme les mathématiques, finalement, répondit-elle. Ce n'est ni simple, ni compliqué en soi. ça existe, c'est tout.
Commenter  J’apprécie          70
DLDDLD   26 mai 2016
Arnold croisa les bras et dit :
- Bon, je t'explique : nous, on est mathématiciens. Alors quand on nous dit -physiquement impossible-, on entend juste : Blabla bouh bouh.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jenny Colgan (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jenny Colgan
Gérard part en live #5
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La petite boulangerie du bout du monde - Jenny Colgan

Le personnage principal s'appelle...

Neil
Polly
Reuben
Gillian

20 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : La petite boulangerie du bout du monde de Jenny ColganCréer un quiz sur ce livre
. .