AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.85 /5 (sur 374 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cellefrouin, Charente , le 28/06/1963
Biographie :

Paola Pigani est poétesse, nouvelliste et romancière.

Elle est née dans une famille d’immigrés italiens installés en Charente. Son enfance au milieu d'une famille nombreuse et l'apprentissage du silence, de la contemplation et de la lecture avec une aïeule d'origine slovène, la préparent à la découverte de l'écriture poétique. Pendant ses huit années de pensionnat, elle lit, à la lueur d'une lampe de poche, Cocteau, Rimbaud, Kafka, Rilke, Le Clezio, Pavese...

Des lieux de son enfance, de ses voyages en Italie, dans les pays de l'Est, au Canada et des villes de France où elle a habité, elle a gardé en tête un vivier d'images qui viennent s'insinuer dans son écriture à des moments inattendus.

Tout d’abord poète et nouvelliste, Paola Pigani remporte le prix Prométhée de la Nouvelle en 2006 avec son recueil "Concertina" publié aux Éditions du Rocher (préface de Marie Rouanet).

En poésie, elle publie "Le ciel à rebours" (1999) aux Presses Littéraires. En 2009, elle participe au recueil collectif "Des stèles aux étoiles" autour de l’œuvre du peintre Winfried Veit.

En 2013, son premier roman "N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures" est publié aux Éditions Liana Lévi. Il reçoit de nombreux prix dont le Coup de cœur de l’association Lettres frontière 2014.

En 2014, paraît un nouveau recueil de poésie "Indovina". En 2015, elle signe "Venus d’ailleurs", roman pour lequel elle participe aux journées scolaires 2018 du Festival Étonnants Voyageurs.

En 2015, avec Bettina Stepczynski, en collaboration avec le Salon du Livre de Genève, elle a écrit l’ouvrage "(Se) correspondre - Tandem Rhône-Alpes / Suisse romande".

En 2019, elle écrit un roman, "Des orties et des hommes", dans lequel elle raconte avec poésie et délicatesse son enfance dans le petit village où elle a grandi.

Éducatrice, elle vit depuis de nombreuses années à Lyon.

Bibliographie :
– Et ils dansaient le dimanche
– Des orties et des hommes
– Venus d’ailleurs
– N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures
+ Voir plus
Source : http://www.amazon.fr/Concertina-Paola-Pigani/dp/2268059766
Ajouter des informations
Bibliographie de Paola Pigani   (11)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

- "Les formes du visible. Une anthropologie de la figuration", Philippe Descola, Seuil (https://www.librest.com/livres/les-formes-du-visible--une-anthropologie-de-la-figuration-philippe-descola_0-7430583_9782021476989.html?ctx=490ec2b2fb5aab7f33cef3ccdcdeecb8)  - "Et ils dansaient le dimanche", Paola Pigani, Liana Levi (https://www.librest.com/livres/et-ils-dansaient-le-dimanche-paola-pigani_0-7438033_9791034904303.html?ctx=0f7754a98222801860e7781792cb8b2c)  - "L'anarchiste qui s'appelait comme moi", Pablo Martin Sanchez, Zulma & La Contre Allée (https://www.librest.com/livres/l-anarchiste-qui-s-appelait-comme-moi-pablo-martin-sanchez_0-7455913_9791038700529.html?ctx=754bef7b54ab5a67f7192fca7360cb51)  - "Troll", Eirikur Orn Norddahl, Métailié (https://www.librest.com/livres/troll-eirikur-orn-norodahl_0-7430703_9791022611480.html)

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (248) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   26 avril 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Pour la vente du lait, on préfère y aller à deux pour compter la monnaie. Les mémés de Cellefrouin sont gentilles même avec leurs bises piquantes. Ce soir, c’est le type qu’on n’aime pas, celui qui passe tous les dimanches sur sa mobylette pour aller voir son film cochon à Chasseneuil, la ville des magasins. Sous le béret de traviole, ses yeux sont bombés et brillants comme son bidon en aluminium. On ne le regarde jamais en face. Je verse le lait sans dire un mot. Il aime bien m’impressionner pour que je rougisse. Un jour, je mettrai de la mort aux rats dans son lait. À condition d’en trouver de l’incolore.

(La narratrice une gamine de 10 ans)
Commenter  J’apprécie          400
HordeDuContrevent   10 octobre 2021
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Dans les tiroirs de Nonna, il y a du bruit à l’ouverture et à la fermeture. Les souvenirs crient de voir le jour.
Commenter  J’apprécie          405
Bookycooky   27 avril 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Sa colère coule jusqu’au sourire qui remonte à ses yeux. La tendresse chez lui, c’est tout au fond comme dans l’obscurité de l’étable où il se tient solitaire avec sa fourche à fumier. Faut savoir le trouver.
Commenter  J’apprécie          380
Pecosa   09 janvier 2017
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
D'autres ont compris qu'on les attend dans un camp. Des réfugiés espagnols et des manouches essaimés dans le maquis leur en ont parlé. Le 20 août dernier, ils ont été plus de neuf cents à quitter le camp des Alliers d'Angoulême. La moitié a été expédiée dans un autre à Mauthausen.
Commenter  J’apprécie          362
Cannetille   07 juin 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
À notre retour, la journée clapote doucement avec la polenta dans la marmite. On vit en rond mais on a déjà le cœur séparé. Demain, la maison se videra. Les parents travailleront sans nous. Nos devoirs, nos pensées seront tendus vers le lointain. Inévitable. Nous irons au-delà des frontières tendres de Cellefrouin. La rivière, le château, la charmille ne nous appartiendront plus. Nous nous en écarterons à mesure que tomberont nos dépouilles de gamins. Déjà on ne court plus sur la route qui descend au bourg, plus personne ne saute à chaque entrée d’une voiture dans la cour. On n’a plus la joie des chiens. On ne crie plus pour s’interpeller. On ne siffle plus entre nos doigts. On a laissé l’enfance sauvage pendue dans un séchoir à maïs vide, là où on se planquait pour manger des Carambar.
Commenter  J’apprécie          290
HordeDuContrevent   11 octobre 2021
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Je vais chez le cordonnier avec Mila. Lui, c’est presque notre ami. On peut rester des heures dans son atelier, à suivre ses gestes, sans parler. Il a toujours accrochés aux lèvres un mégot de Gitane ou des clous minuscules qu’il tire au fur et à mesure. Il n’y a pas de place pour les mots. C’est un magicien des vieilles godasses, il leur redonne des années de vie même si ce n’est pas ce qu’on espère. On préférerait en avoir des neuves. Les odeurs de colle et de cuir lui font un mélange de mystère tout autour. Je le trouve drôle avec son vilain crâne couvert de graviers.
Commenter  J’apprécie          287
nadejda   16 octobre 2014
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Jusque là, ils marchaient sur des chemins, sur le fil de leur vie, oscillation douce entre la roulotte et l'horizon toujours changeant des campagnes du Poitou. Sur ce fil jamais tendu, le besoin de partir, de gagner sa croute. Sur ce fil jamais tendu, une vie rebelle, chahutée, chantée.

Aujourd'hui, ils marchent sur un fil qui n'est pas le leur. Un fil de pas perdus dans cette immensité ingrate où rien ne leur appartient. Ni le départ ni l'arrivée. Et pour aller où ? Au bout d'un ordre, d'une sentence, d'un rassemblement administratif qui ne leur ressemble pas. p 25
Commenter  J’apprécie          270
Paola Pigani
colka   04 novembre 2019
Paola Pigani
Une main minuscule se hisse à la hauteur de son ventre, tire sa veste. Les doigts de l'enfant palpitent autour de quelques centimes d'euros donnés par quelqu'un d'autre. Elle voit son visage, sa morve, le buis de ses cheveux. Sa bouche appelle. Entre la supplique et l'injure, elle ne comprend pas, les mots sont étranges, entre miel et mendicité. Elle veut caresser sa joue, attend un instant que ses doigts se dégèlent. Le petit saisit la monnaie puis s'échappe aussi léger qu'un mensonge.
Commenter  J’apprécie          261
litolff   08 octobre 2013
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Alentours, les arbres ont une seule et même robe de feuilles mortes tombées à leurs pieds. Les branches nues ressemblent à des racines noires, perdues dans une inversion du ciel et de la terre.
Commenter  J’apprécie          230
litolff   08 octobre 2013
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Lui qui croyait pouvoir tenir le camp et ses internés sous sa protection, conformément à la mission que lui a confiée le préfet, réalise qu'il n'a pas affaire à des asociaux, des illettrés, des indigents de la première heure, mais à des êtres humains dont la fierté n'a d'égale que cette force obscure qu'il ignore.
Commenter  J’apprécie          220

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter (difficile:1-7)

De quoi la famille Dursley a-t'elle le plus peur?

des voisins curieux
des hiboux
de Harry
de tout ce qui peut les faire paraître étranges

20 questions
5601 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur