AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.88 /5 (sur 273 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cellefrouin, Charente , le 28/06/1963
Biographie :

Paola Pigani est poétesse, nouvelliste et romancière.

Elle est née dans une famille d’immigrés italiens installés en Charente. Son enfance au milieu d'une famille nombreuse et l'apprentissage du silence, de la contemplation et de la lecture avec une aïeule d'origine slovène, la préparent à la découverte de l'écriture poétique. Pendant ses huit années de pensionnat, elle lit, à la lueur d'une lampe de poche, Cocteau, Rimbaud, Kafka, Rilke, Le Clezio, Pavese...

Des lieux de son enfance, de ses voyages en Italie, dans les pays de l'Est, au Canada et des villes de France où elle a habité, elle a gardé en tête un vivier d'images qui viennent s'insinuer dans son écriture à des moments inattendus.

Tout d’abord poète et nouvelliste, Paola Pigani remporte le prix Prométhée de la Nouvelle en 2006 avec son recueil "Concertina" publié aux Éditions du Rocher (préface de Marie Rouanet).

En poésie, elle publie "Le ciel à rebours" (1999) aux Presses Littéraires. En 2009, elle participe au recueil collectif "Des stèles aux étoiles" autour de l’œuvre du peintre Winfried Veit.

En 2013, son premier roman "N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures" est publié aux Éditions Liana Lévi. Il reçoit de nombreux prix dont le Coup de cœur de l’association Lettres frontière 2014.

En 2014, paraît un nouveau recueil de poésie "Indovina". En 2015, elle signe "Venus d’ailleurs", roman pour lequel elle participe aux journées scolaires 2018 du Festival Étonnants Voyageurs.

En 2015, avec Bettina Stepczynski, en collaboration avec le Salon du Livre de Genève, elle a écrit l’ouvrage "(Se) correspondre - Tandem Rhône-Alpes / Suisse romande".

En 2019, elle écrit un roman, "Des orties et des hommes", dans lequel elle raconte avec poésie et délicatesse son enfance dans le petit village où elle a grandi.

Éducatrice, elle vit depuis de nombreuses années à Lyon.
+ Voir plus
Source : http://www.amazon.fr/Concertina-Paola-Pigani/dp/2268059766
Ajouter des informations
Bibliographie de Paola Pigani   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif. ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTALClaude BEAUSOLEILTahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANUCarole BIJOUAlexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVAJulien BOUTREUXNicole BROSSARDTom BURONTristan Cabral – CALI – Rémi ChecchettoWilliam CLIFFFrançois de CORNIÈRECécile COULONCharlélie COUTURELaetitia CUVELIERSeyhmus DAGTEKINJacques DARRASMichel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUSRenaud EGOMichèle FINCKBrigitte FONTAINEAlbane GELLÉGuy GOFFETTECécile GUIVARCHCécile A. HOLDBANPhilippe JAFFEUXMaud JOIRETCharles JULIETVénus KHOURY-GHATAAnise KOLTZPetr KrÁLAbdellatif LAÂBIHélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAULisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIESophie MARTINJean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (204) Voir plus Ajouter une citation
Bookycooky   26 avril 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Pour la vente du lait, on préfère y aller à deux pour compter la monnaie. Les mémés de Cellefrouin sont gentilles même avec leurs bises piquantes. Ce soir, c’est le type qu’on n’aime pas, celui qui passe tous les dimanches sur sa mobylette pour aller voir son film cochon à Chasseneuil, la ville des magasins. Sous le béret de traviole, ses yeux sont bombés et brillants comme son bidon en aluminium. On ne le regarde jamais en face. Je verse le lait sans dire un mot. Il aime bien m’impressionner pour que je rougisse. Un jour, je mettrai de la mort aux rats dans son lait. À condition d’en trouver de l’incolore.

(La narratrice une gamine de 10 ans)
Commenter  J’apprécie          390
Bookycooky   27 avril 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
Sa colère coule jusqu’au sourire qui remonte à ses yeux. La tendresse chez lui, c’est tout au fond comme dans l’obscurité de l’étable où il se tient solitaire avec sa fourche à fumier. Faut savoir le trouver.
Commenter  J’apprécie          380
Pecosa   09 janvier 2017
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
D'autres ont compris qu'on les attend dans un camp. Des réfugiés espagnols et des manouches essaimés dans le maquis leur en ont parlé. Le 20 août dernier, ils ont été plus de neuf cents à quitter le camp des Alliers d'Angoulême. La moitié a été expédiée dans un autre à Mauthausen.
Commenter  J’apprécie          362
Cannetille   07 juin 2019
Des orties et des hommes de Paola Pigani
À notre retour, la journée clapote doucement avec la polenta dans la marmite. On vit en rond mais on a déjà le cœur séparé. Demain, la maison se videra. Les parents travailleront sans nous. Nos devoirs, nos pensées seront tendus vers le lointain. Inévitable. Nous irons au-delà des frontières tendres de Cellefrouin. La rivière, le château, la charmille ne nous appartiendront plus. Nous nous en écarterons à mesure que tomberont nos dépouilles de gamins. Déjà on ne court plus sur la route qui descend au bourg, plus personne ne saute à chaque entrée d’une voiture dans la cour. On n’a plus la joie des chiens. On ne crie plus pour s’interpeller. On ne siffle plus entre nos doigts. On a laissé l’enfance sauvage pendue dans un séchoir à maïs vide, là où on se planquait pour manger des Carambar.
Commenter  J’apprécie          290
nadejda   16 octobre 2014
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Jusque là, ils marchaient sur des chemins, sur le fil de leur vie, oscillation douce entre la roulotte et l'horizon toujours changeant des campagnes du Poitou. Sur ce fil jamais tendu, le besoin de partir, de gagner sa croute. Sur ce fil jamais tendu, une vie rebelle, chahutée, chantée.

Aujourd'hui, ils marchent sur un fil qui n'est pas le leur. Un fil de pas perdus dans cette immensité ingrate où rien ne leur appartient. Ni le départ ni l'arrivée. Et pour aller où ? Au bout d'un ordre, d'une sentence, d'un rassemblement administratif qui ne leur ressemble pas. p 25
Commenter  J’apprécie          260
Paola Pigani
colka   04 novembre 2019
Paola Pigani
Une main minuscule se hisse à la hauteur de son ventre, tire sa veste. Les doigts de l'enfant palpitent autour de quelques centimes d'euros donnés par quelqu'un d'autre. Elle voit son visage, sa morve, le buis de ses cheveux. Sa bouche appelle. Entre la supplique et l'injure, elle ne comprend pas, les mots sont étranges, entre miel et mendicité. Elle veut caresser sa joue, attend un instant que ses doigts se dégèlent. Le petit saisit la monnaie puis s'échappe aussi léger qu'un mensonge.
Commenter  J’apprécie          261
litolff   08 octobre 2013
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Alentours, les arbres ont une seule et même robe de feuilles mortes tombées à leurs pieds. Les branches nues ressemblent à des racines noires, perdues dans une inversion du ciel et de la terre.
Commenter  J’apprécie          230
litolff   08 octobre 2013
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Lui qui croyait pouvoir tenir le camp et ses internés sous sa protection, conformément à la mission que lui a confiée le préfet, réalise qu'il n'a pas affaire à des asociaux, des illettrés, des indigents de la première heure, mais à des êtres humains dont la fierté n'a d'égale que cette force obscure qu'il ignore.
Commenter  J’apprécie          220
lolols28   02 juin 2019
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
On les soupçonne d'être apatrides depuis si longtemps. De fait, ils sont condamnés a l'exil sur la terre qui les a vus naître.
Commenter  J’apprécie          220
ladesiderienne   03 août 2015
N'entre pas dans mon âme avec tes chaussures de Paola Pigani
Comme elles leur manquent les trois marches à monter pour accéder à leur roulotte, l'écrin parfait pour le sommeil ou l'étreinte, alors que le reste de la vie pouvait s'épandre dehors. Comme il leur manque aussi le cercle du feu, les flammes qui leur montaient aux yeux, faisant de la nuit une alliée. Cette chaleur leur embaumait la peau, les cheveux. Ne brûlait que le présent entre leurs vies ardentes.
Commenter  J’apprécie          200

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les figures de style dans la littérature

"Adieu veaux, vaches, cochons, couvée" Quelle figure ici utilisée par La Fontaine et marquée par la juxtaposition de mots vise généralement à donner du rythme à la phrase ou à mettre en valeur l'abondance.

L'allitération
L'énumération
L'anacoluthe
L'anaphore

10 questions
354 lecteurs ont répondu
Thème : Les figures de style de Henri SuhamyCréer un quiz sur cet auteur

.. ..