AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757875278
384 pages
Éditeur : Points (07/11/2019)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
*** réédité chez Points en 2019, sous le titre 'Esclaves de la haute couture' ***
Morte assassinée, une main coupée. Alors que cette main, bien des années auparavant, elle l'avait dressée en signe de révolte contre le condition inhumaine imposée aux petites esclaves de la couture.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ziliz
  23 novembre 2019
En 1991, Mc Solaar nous parlait d'une victime de la mode, une jeune femme soucieuse de ressembler à tel ou tel top, dût-elle s'affamer, se ruiner.
'Ainsi font font font les petites filles coquettes
Elles suivent un modèle qui leur font perdre la tête...' ♪♫
La mode fait d'autres victimes, en plus grand nombre, au moins depuis la Révolution industrielle : la main-d'oeuvre de la filière textile. En Europe et aux Etats-Unis à partir du XIXe siècle, en Asie et Afrique aujourd'hui…
Au gré d'une enquête sur l'assassinat d'une chef d'atelier dans les années 1980 à New York, Thomas H. Cook nous montre cet envers du décor, remontant même jusqu'aux années 1930 : travailleurs (déclarés ou clandestins) exploités, en situation précaire, grèves... Et, entre industriels : monde de requins et concurrence sans pitié, au détriment, évidemment, des conditions de travail de ceux qui triment dans les ateliers.
Thomas H. Cook m'avait touchée avec 'Les Feuilles mortes' - description subtile des relations familiales, notamment entre un père et son fils adolescent.
Le changement de registre avec 'Au lieu-dit Noir-Étang' m'avait déçue - ambiance so british, un genre qui me plaît rarement.
Ce roman réédité en poche, initialement paru en 1990 sous le titre 'Haute couture et basses besognes' m'a réconciliée avec l'auteur. J'ai redécouvert son talent pour les enquêtes minutieuses, les interrogatoires, les ambiances, les états d'âme. Cook est très doué pour camper des personnages attachants, décrire leurs relations et échanges, entre pudeur bourrue et moments de confidence. J'ai suivi avec tendresse Frank et Farouk sur les traces du passé d'Hannah, dans les quartiers juifs new-yorkais, autour de sombres histoires de famille et de business.
Cette lecture a presque été un coup de coeur, je regrette seulement l'accumulation de personnages qui m'a vaguement perdue à la fin de l'intrigue. Le dénouement n'en reste pas moins limpide.
Pour ceux qui s'intéressent à la socio-économie du textile...
Lire aussi : 'Le coeur battant du monde' (S. Spitzer), 'Sombre Sentier' (Dominique Manotti), 'La Fabrique du monde' (Sophie Van der Linden), et un roman de JC Grangé dont le titre m'échappe…
___
♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=uDtqGdtLkTc
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
Djustinee
  03 décembre 2019
Un meurtre sauvage a été commis, celui d'Hannah la cheffe d'un atelier de couture. le corps n'étant pas réclamé par la famille, la patronne d'Hannah engage un détective privé, Franck, afin de retrouver le famille de la défunte. Il se pourrait que l'enquête emmène Franck vers un terrible secret.
Le thriller nous projette dans une enquête qui débute dans les années 30 jusqu'aux années 70.
L'enquête est prenante et captivante. Je trouve le récit original ; nous débutons par un meurtre et nous retrouvons dans une enquête pour retrouver la famille de la défunte. Je suis séduite par Franck et même par Farouk, son associé. J'apprécie les personnages et j'aime les suivre.
L'enquête et les faits sont cohérents. Je n'ai pas trouvé de fausses notes, tout est bien ficelé et tient la route.
Les chapitres sont courts et aérés, la lecture se fait facilement. Je n'ai eu aucun mal à entrer dans le bouquin.
La fin est totalement saisissante ! Je suis bluffée par la tournure que le thriller a prise et je suis conquise par ce livre !
Un petit bémol, la vie privée de Frank aurait peut-être dû être un peu plus exploitée.
Bref, je vous conseille ce thriller !
Un petit mot sur ce bouquin : il s'agit en fait d'une réédition. le livre est sortir en 1990 sous le titre Haute couture et basses besognes.

Lien : https://livresquement-djusti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ZilizZiliz   26 novembre 2019
- J'ai toujours aimé m'amuser, vous comprenez ? Ma mère disait : 'Molly, tu aimes trop t'amuser, ça te jouera des tours.' On s'engueulait tout le temps, ma mère et moi. Mais elle avait raison. Pourtant, qu'est-ce qu'il y a de mieux que de s'amuser, hein ?
Elle se mit à rire de bon coeur :
- Maman n'a jamais pu répondre à ça. Elle, elle travaillait toute la journée, et elle servait de bonne à papa le reste du temps. Ça rime à quoi, je vous le demande ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ZilizZiliz   22 novembre 2019
- La terre d'origine, quelle importance ? dit Farouk avec indifférence. Nous venons tous de par là, ajouta-t-il, montrant la baie [de NY] de la main. Vous, vous venez de Pologne ?
- Peut-être de Russie, peut-être de Pologne, dit Fischelson. Selon le jour de la semaine où on partait.
Farouk se mit à rire.
- Les frontières changeaient tout le temps, dit Fischelson. J'avais neuf ans. Qu'est-ce que j'en savais ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ZilizZiliz   20 novembre 2019
- Qui sait ce qu'elle avait laissé derrière elle ? Qui a envie de se rappeler un petit taudis de la Bowery ? (…) Parfois, ça ne suffit pas de s'être élevé dans la vie, de s'être bâti un avenir différent. Parfois, on veut un passé différent. Naturellement, c'est impossible.
(p. 101-102)
Commenter  J’apprécie          130
ZilizZiliz   19 novembre 2019
- Ma mère s'est tuée au travail dans une de leurs saloperies d'ateliers [de couture]. Et tu sais ce qu'elle y a gagné ? Rien. Ils l'ont pressée comme un citron, puis ils l'ont jetée aux ordures. […] Entre toi et moi, il y a des jours où je souhaite qu'il y ait un Dieu. Un vrai Dieu, un Dieu vengeur et courroucé. Tu sais pourquoi ? Pour pouvoir dire à un mec : « Fais pas ça. Fais pas ça, connard. Parce que si tu le fais, tu vas rôtir en enfer. »
(p. 41)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   21 novembre 2019
- Dans la vie, un homme doit obtenir ce qu'il désire par lui-même. Il ne doit pas utiliser les autres.
- De sorte que celui qui fait pousser la figue soit aussi celui qui la mange ? dit Frank. Ce n'est pas ce que disait votre père ?
- Oui, dit Farouk avec un grand sourire.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Thomas H. Cook (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas H. Cook
Evidence Of Blood Trailer 1998
autres livres classés : haute coutureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les liens du sang

Comment Dave surnommait son père?

Père
Le Vieux
Papi

15 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Les liens du sang de Thomas H. CookCréer un quiz sur ce livre