AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723425360
Éditeur : Glénat (21/07/1983)
4.01/5   139 notes
Résumé :
Au bon temps du Roi Henri, l'étonnant destin d'Ariane de Troïl... Une jeune femme de caractère qu'un destin farceur incite à se parer des atours de L'Epervier, le justicier masqué... A la manière d'un Dumas, Cothias dénoue les fils d'une tragédie où se croisent personnages connus et héros de fiction nés de son imagination volcanique. Juillard signe une mise en scène où l'élégance et la beauté s'expriment ouvertement. Un chef-d'oeuvre romanesque incontournable qui es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,01

sur 139 notes

Eric76
  15 avril 2021
« Écoutez ! On frappe les trois coups. le premier acte va commencer. »
Nous sommes au plus fort d'un hiver rigoureux, au lendemain des guerres de religion qui ont saigné le royaume de France. Au même moment, naissent Arianne de Troïl et le Dauphin, notre futur Louis XIII. La première verra le jour dans des conditions dramatiques ; le deuxième dans la chaleur d'un palais, au milieu des rires et des intrigues.
Nous les retrouvons dix ans plus tard. le dauphin est solitaire, bouffi d'orgueil et capricieux… Arianne est espiègle, boute-en-train et intrépide…
Le destin rode autour de ces deux êtres exceptionnels ; il les observe, il les renifle. Il a prévu quelque-chose pour ces deux-là. Il s'en délecte à l'avance.
Pour le moment, il met en place le décor et les acteurs. Nos deux héros, bien sûr ! et le père d'Ariane, homme épuisé et désabusé ; Henri IV, plus vert galant que jamais, jouisseur en diable, débonnaire et facétieux, qui considère son royaume, ses guerres, ses amours comme autant de jeux ; cet étrange hors-la-loi, sans visage, à qui toutes les chances et toutes les audaces sourient ; cette vieille dame qui semble commander au passé, au présent, à l'avenir ; ces éperviers qui tournoient dans le ciel, reliant les fils des destins du Dauphin et d'Ariane.
Un premier acte très convaincant. de beaux dessins, et d'excellents dialogues. Quelques moments de sourire. Une histoire qui a du fond, avec cet arrière-goût de légende maudite qui intrigue, et nous pousse à en savoir plus…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          791
BazaR
  23 janvier 2014
Après un nombre infini d'années d'atermoiements et d'oublis, je me décide à attaquer le cycle culte de la BD historique, j'ai nommé Les 7 Vies de l'Épervier.
Les premières cases m'ont inquiété: "la France d'Henri IV renait de ses ruines", "le peuple tente de subsister", "les nantis se reposent sur leurs lauriers héréditaires, laissant la multitude subir un accablant destin". Je sens que nous n'allons pas vers un récit grisâtre mais plutôt manichéennement dessiné en noir-hou-les-affreux-méchants-riches et blanc-hoo-les-pauvres-gentils-pauvres". Un peu bateau, me-dis-je.
Mais sans déchanter complètement, mon opinion a évolué vers le pole positif. Certes on voit naître très vite le "Masquerouge", ce robin des bois qui défend la veuve et l'opprimé et prend aux riches pour donner aux pauvres, et les personnages semblent fait d'un bloc, qui de pureté, qui de noirceur. Mais on ne calque pas la valeur morale sur la position sociale: certains nobles sont puants, d'autres magnanimes. L'héroïne Ariane de Troïl, encore jeune dans ce premier tome, est elle-même de noble ascendance mais son coeur semble pur. de même pour Masquerouge (ou Épervier) qui agit surtout à des fins de rédemption personnelle. Et la vie des personnages royaux évoquée en parallèle est aussi nuancée: Henri IV apparaît comme un tombeur amateur de "parties à plusieurs" (sa précédente maîtresse Gabrielle d'Estrées est morte depuis longtemps et il faut bien passer le temps), Marie de Médicis, la reine, est laide et grosse et jalouse (elle est dessinée comme elle sera peinte dix ans plus tard par Rubens); elle prend véritablement l'habit de la vraie méchante du livre. le dauphin, futur Louis XIII, est un gamin capricieux et ombrageux (était-il vraiment ainsi?)
La petite histoire s'insère remarquablement dans le fleuve de l'Histoire. Ces personnages seront certainement amenés à se croiser. Les palais - Saint-Germain en Laye, Fontainebleau -, les forêts, les costumes sont époustouflant de vérité. Et on se laisse vite bercer par cette bande dessinée, qu'importe le manichéisme après tout, il y a le plaisir des yeux, la culture, une bonne histoire...
Tudieu! Je vais continuer par le tome 2 de ce pas!
PS: pour ce qui veulent, on peut comparer cette BD avec les descriptions évoquées dans "La chevauchée du Flamand" de Jean Diwo
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
cicou45
  13 juillet 2013
Comme je l'avais noté dans mes critiques de la série "Plume aux vents", il fallait que je me relise "Les 7 vies de l'épervier", que j'avais découvert il y a quelques années déjà afin de me les remette en mémoire et de pouvoir y apporter une critique un peu plus détaillée et non basée sur de vagues souvenirs.
Septembre 1601, Auvergne : la jeune Ariane de Troïl naît le même jour que le dauphin de la cour impériale, Louis.
Deux enfants nés le même jour mais qui vont connaître des destins extrêmement différents l'un de l'autre.
Huit années s'écoulement dans ce "premier acte" et le lecteur découvre ainsi de nombreux personnages qui reviendront régulièrement dans les tomes suivants ainsi que dans la série "Plume aux vents", tels Taillefer, Ariane (il en va de soi) et bien évidemment, celui qui se fait appeler "L'épervier", un hors-la loi, toujours masqué qui se fait le défenseur de la veuve et de l'orphelin. Ce qui est donc très intéressant dans ce premier tome est que le lecteur découvre comment il est devenu ce qu'il est aujourd'hui et d'où il tire son nouveau nom, puisqu'il a décidé de faire table rase du passé.
Un graphisme très bien travaillé et une mise en bouche qui s'annonce prometteuse. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
TheWind
  29 octobre 2021
Ça faisait tellement longtemps que cette BD était dans ma ligne de mire que j'ai fini par croire que je l'avais déjà lue.
Mais non, pas du tout !
Il était plus que temps de s'y mettre et en découvrant ce 1er tome, je pense que la lecture des suivants va être un vrai régal.
Comme dit la vieille devineresse à la fin du tome: "La farce ne fait que commencer mais il faut bien laisser le temps aux acteurs de reprendre leur souffle."
Que nenni ! J'ai les autres tomes qui m'attendent déjà et je compte bien les lire de ce pas !
Commenter  J’apprécie          241
Bubu-le-bourguignon
  28 avril 2013
"Les 7 vies de l'Epervier", "Masquerouge" et "Plume aux vents" sont les séries indissociables d'Ariane de Troil.
C'est surtout la série de André Juillard et Patrick Cothias.
Ariane de Troil est issue de la noblesse provinciale. Peu d'argent, mais un arbre généalogique important, issue de la plus pure tradition des chevaliers du moyen age. Ariane n'est pas une fille comme les autres, elle préfère jouer les combattantes plutôt qu'à la poupée. du moins en apparence. Car elle croit aux chimères, c'est une idéaliste qui ne supporte pas l'injustice.
Deux histoires entrent en parallèle dans le premier tome : la naissance d'Ariane et celle du Dauphin Louis. le futur Louis XIII. Que nous verront évoluer tome après tome.
Ce tome met en place les personnages qui se dévoileront au fur et à mesure des chapitres. Une histoire chimérique, ésotérique, étrange avec un air de sorcellerie. Mais le destin est ce qu'il est.... et réserve parfois des surprises.
Des surprises nous en auront au long de la série. le dessin de Juillard est de qualité. Un classique de la Bd a consulté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BazaRBazaR   19 janvier 2014
[Le jeune dauphin Louis veut entrer au château neuf de Saint-Germain-en-Laye pour voir son père le roi Henri IV. Un garde essaie de l'en dissuader]
Le garde: -- Le roi ne peut vous recevoir. Il est hum... travaillé par la goutte et...
Le dauphin: -- Allons soldat, laisse-moi passer sinon cette "goutte-"là pourrait bien faire déborder le vase de ma patience.
Commenter  J’apprécie          160
DavalianDavalian   08 décembre 2014
- Fort bien monsieur, continuez "Que Dieu prête longue vie au roi mon père...
- ... et me donne son amour, sa grâce et sa bénédiction... HIIIII ! (La nourrice)
- Et me donne son amour, sa grâce et ses tétons ! (Henri IV)
- Oooh ! Sire ! Pas... pas devant l'enfant ! (La nourrice)
- Louis va t'en donc jouer dehors ! (Henri IV)
Commenter  J’apprécie          100
goodgarngoodgarn   13 décembre 2012
La " Poule au pot" est une légende qui ne nourrit que quelques-uns... toujours les mêmes...
Commenter  J’apprécie          90
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   28 février 2021
Oublie ton passé, chevalier. L'herbe repousse toujours, qui efface les vieilles traces... Personne ne peut lutter contre l'herbe qui pousse
Commenter  J’apprécie          30
rulherulhe   17 octobre 2019
- hélas... ce qui doit être sera... l, histoire est déjà inscrite dans le grand livre du temps.. elle ne peut être réécrite.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Patrick Cothias (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Cothias
Scénaristes : Patrick COTHIAS, Patrice ORDAS Dessinateur : Alain MOUNIER
Chirurgien, il affirme le pouvoir de la vie dans l'enfer des tranchées.
Il s'appelle Louis-Charles Bouteloup. Fraichement diplômé de la faculté de médecine, il se retrouve en première ligne, à Fleury, en janvier 1916. Il commande une ambulance hippomobile, surnommée l'As de Pique parce qu'elle est connue aussi bien pour le courage de ses infirmiers, que pour leur manque de soumission au Règlement. Bouteloup est un nom qui compte en politique, car le baron Horace, père de Louis, est député, lieutenant-colonel et proche du général Pétain. Cette relation privilégiée, loin de le protéger, fera du jeune officier une cible désignée pour les ennemis de l?élu, entre autres le redoutable Georges Clemenceau. Néanmoins, Louis accomplira la tâche épouvantable que la guerre lui impose, en essayant de préserver un humanisme auquel il est attaché jusqu?à la rébellion?
Lire des extraits ici : http://www.angle.fr/bd-l-ambulance-13-tome-1-5830732.html
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4176 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre