AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marc de Smedt (Éditeur scientifique)Marie-Madeleine Peyronnet (Éditeur scientifique)
ISBN : 2226069046
Éditeur : Albin Michel (29/03/1994)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Voici des textes inédits d'Alexandra David Néel, retrouvés par Marie-Madeleine Peyronnet et Marc de Smedt dans sa maison de Digne où elle termina ses jours en 1969. Ce recueil est d'autant plus intéressant qu'il couvre tout le champ de son existence aventureuse, de la Belgique à la Tunisie, de la Corée au Japon, du Sikkim à l'Indochine, de l'Inde au Tibet. Toute sa philosophie se trouve exposée ici, ainsi que sa réflexion spirituelle alimentée par la rencontre de gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Gabrielle_Dubois
  09 avril 2019
Ce n'est pas le premier livre d'Alexandra David-Neel, femme hors du commun, que je lis. Et celui-ci est aussi intéressant que les autres !
Que ce soit celui-ci ou un autre, lisez Alexandra David-Neel qui nous donne la meilleure devise qui soit dans la vie :
« Va comme ton coeur te mène et selon le regard de tes yeux. »
Alexandra est aventurière, ethnologue, théologienne, anarchiste, féministe, marcheuse infatigable, écrivain ? C'est une femme d'une profonde intelligence qui vous apportera forcément quelque chose. En voici quelques preuves :
« le mal est un principe actif : l'homme ressent très vivement la souffrance. Tandis que le bonheur est plutôt un état équivalent à l'absence de souffrance. Il faut un organisme extrêmement affiné pour être capable d'être heureux autrement qu'en ne souffrant pas. Les peuples ne possédaient pas autrefois, et n'ont pas encore atteint aujourd'hui, cette délicatesse de sensation. »
Alexandra David-Neel a lu. Beaucoup lu. Entre autres, le penseur chinois Yang-tchou, dont elle retient ceci :
« Nul n'éprouva avec plus d'intensité que lui l'horreur de la contrainte, des moeurs factices, des codes imposant aux individus une attitude en contradiction flagrante avec les injonctions impératives de la nature en eux.
Pas de commandement ! Vis ta vie ! Vis ton instinct ! Laisse ton organisme s'épanouir et évoluer selon la loi intime de ses éléments constitutifs. Sois toi-même !
La paisible assurance avec laquelle il écarte les principes les plus enracinés, jette bas les devoirs les plus indiscutés, a troublé ses traducteurs chrétiens.
Yang Steou nous inspire cette résolution audacieuse ― et plus ardue qu'on ne pense ― de vivre par nous et pour nous, toute la vie que nous pourrons embrasser dans notre étreinte, retenir dans notre coeur et dans notre esprit, une telle leçon de virile et intelligente énergie sera plus que jamais, sans doute, utile et bienfaisante. »
Si tout cela ne vous a pas encore convaincu de lire Alexandra David-Neel, c'est que je n'ai pas encore mentionné l'intéressant passage sur les femmes tibétaines…
Lien : https://www.gabrielle-dubois..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean
  25 février 2016
Il s'agit d'un recueil de textes variés écrits par Alexandra David Neel qui témoignent de ses pérégrinations extérieures et spirituelles : un conte sur l'amour impossible, et puis des notes et réflexions sur les récits de voyage.
Commenter  J’apprécie          50
Sundardas
  04 octobre 2017
Pour une première approche d'ADN (Alexandra David Neel), ce livre regroupe toute une palette d'écrits, un peu disparates, mais qui nous permettent de mieux cerner le personnage, cultivé, éclectique, féministe avant l'heure, une exploratrice du monde et des consciences.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
claireogieclaireogie   18 décembre 2010
Un homme paru mourir subitement, mais comme une certaine chaleur persistait dans la partie de son corps avoisinant le coeur, sa famille n'osa pas procéder à la crémation. Pendant plus de deux mois, il demeura immobile, privé de sensation, sur la couche où on l'avait étendu. Seule la chaleur presque imperceptible dans la région du coeur et le fait que le corps n'entrait pas en décomposition témoignaient qu'il n'était pas réellement mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
claireogieclaireogie   18 décembre 2010
Les idées philosophiques, sociales et religieuses ne doivent pas, à mon avis, être étudiées comme des manifestations simultanées de la pensée humaine, les premières conceptions religieuses ayant précédé de beaucoup les théories sociales et les systèmes philosophiques.
Commenter  J’apprécie          30
Gabrielle_DuboisGabrielle_Dubois   09 avril 2019
Nul n’éprouva avec plus d’intensité que Yang Steou l’horreur de la contrainte, des mœurs factices, des codes imposant aux individus une attitude en contradiction flagrante avec les injonctions impératives de la nature en eux.
Pas de commandement ! Vis ta vie ! Vis ton instinct ! Laisse ton organisme s’épanouir et évoluer selon la loi intime de ses éléments constitutifs. Sois toi-même !
La paisible assurance avec laquelle il écarte les principes les plus enracinés, jette bas les devoirs les plus indiscutés, a troublé ses traducteurs chrétiens.
Yang Steou nous inspire cette résolution audacieuse ― et plus ardue qu’on ne pense ― de vivre par nous et pour nous, toute la vie que nous pourrons embrasser dans notre étreinte, retenir dans notre cœur et dans notre esprit, une telle leçon de virile et intelligente énergie sera plus que jamais, sans doute, utile et bienfaisante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   08 mai 2018
Plus je travaille sur son oeuvre plus je pense que René Grousset du musée Guimet avait raison lorsqu’il disait : « Il y a deux Alexandra David Néel : celle qui écrit et celle qui sait. »
Et même quand je pense à sa paralysie, je ne peux qu’être admirative : elle avait une volonté d’acier et un orgueil démesuré qui l’empêchaient de se laisser aller et elle s’est déplacée jusqu’au bout, à l’aide de cannes, en lançant ses jambes en avant ; elle disait : « Moi je marche sur mes mains ! »
Il faudrait inventer des mots pour parler de cette femme, son regard, sa parole, ses gestes, tous ses actes exprimaient l’énergie ; c’était un monument d’énergie qui ne fut vaincu que par la mort… et encore je n’en sais rien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   08 mai 2018
D’ailleurs, elle n’admettait pas que chez ceux qu’on appelle des maîtres, qu’ils soient universitaires ou autres, il y ait séparation entre la pensée émise, enseignée et l’existence vécue. Pour elle, quelqu’un de préoccupé par les choses de l’esprit devait mener une vie digne de l’élévation de son raisonnement. La théorie ne s’avérant valable que confrontée et prouvée par l’existence pratique.
Oui, elle était très dure dans ses jugements. Vous m’avez dit un jour que, parlant justement des maîtres, elle avait dit : « Ceux qui sont restés honnêtes, c’est qu’ils n’ont pu faire autrement. » C’était pourtant une spiritualiste elle-même…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Alexandra David-Néel (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alexandra David-Néel
Soirée rencontre à l'espace Guerin à Chamonix autour du livre : Alexandra David Neel
par Jeanne Mascolo de Filipis
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : tibetVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1112 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre