AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253031674
Éditeur : Le Livre de Poche (01/03/1983)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 125 notes)
Résumé :
Au milieu des plus grands actes de sauvagerie qui secouent alors, en l'an 576, une Gaule livrée aux luttes des reines Frédégonde et Brunehaut, demeure le couvent de Sainte-Croix. Cette communauté de femmes, c'est celle qu'a réunie la reine Radegonde du jour où elle décida de se consacrer à Dieu.
Là, dans l'enceinte du premier couvent féminin d'Occident, grandira Vanda qu'on vient de remettre à la sainte fondatrice après l'avoir arrachée à la chaleur d'une lou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  23 octobre 2012
Roman atypique s'il en est.
Par le sujet tout d'abord. Les auteurs qui ont traité l'époque mérovingienne sous le jour du roman doivent se compter sur les doigts d'une seule main. Or, Régine Deforges propose ici à son lecteur un roman d'aventures (en tout cas c'est ainsi que moi je le qualifie) qui, à l'originalité de son thème, joint des personnages féminins à la personnalité assez remarquable (quand on tient compte de ce qu'était la condition de la femme dans les premiers siècles du deuxième millénaire).
Le seul tort de ce roman est sans doute de vouloir faire passer son auteur pour une historienne, ce qu'elle n'est pas ; on sent des recherches superficielles et l'attrait pour les grosses ficelles éculées des "rois fainéants" et de leurs barbares de contemporains.
A lire sans se prendre la tête ni se poser trop de questions, un peu comme on regarderait un téléfilm par un dimanche après-midi pluvieux lorsque le cerveau est en mode "repos".
Commenter  J’apprécie          210
JunoR
  16 juillet 2018
Je serais bien en peine de dire que je n'ai pas aimé ce roman puisque je l'ai dévoré en moins d'un jour. Dans son ensemble, il se lit facilement, les personnages sont bien faits, l'intrigue est bien menée et pas trop prévisible, bref c'est plutôt un bon roman historique.
J'ai également apprécié l'impression d'une certaine ressemblance avec "la vraie vie", c'est à dire que la plupart des personnages ne sont pas trop dichotomiques, leurs motivations sont changeantes et incertaines, les événements n'arrivent pas uniquement pour servir l'histoire et la fin a franchement un goût mi-figue mi-raisin.
Néanmoins, le revers de cette impression de "vraie vie" est notamment la brutalité de certaines scènes. Comme quoi, Game of Thrones n'a rien inventé. Plus d'une fois, je me suis sentie révoltée ou même carrément écoeurée. Que cette violence systématique soit véritablement un symptome d'époque ou non, ça n'empêche que c'est rude et parfois pénible à lire sauf pour les amateurs.
Autre réserve, les personnages qui se multiplient brutalement vers les trois quart du livre et dont les motivations sont parfois très floues rendent le récit plus confus et difficile à suivre sur la fin. On multiplie les visites à la liste des personnages en se disant "c'est qui lui encore? Ah, un brigand. Et lui alors? Un brigand aussi... Ah et celui-là aussi. Mh!" Bref, on s'y perd un peu. Cette dissolution floue de la fin est vraiment dommage et fait perdre à elle seule une étoile entière dans ma cotation.
Enfin et c'est le plus gros reproche que j'ai à faire à ce livre : le personnage principal est little miss Perfect en personne et c'est pelant à la longue! Elle ne se trompe jamais, tellement belle, tellement intelligente, toujours sauvée par ses loups, sans jamais faire un pas de travers... Comment peut-on faire un livre rempli de personnages nuancés et complexes puis proposer une héroïne aussi peu crédible, ça me dépasse...
C'est tout de même une bonne lecture, amusante, instructive des moeurs et événements de l'époque, de la condition de la femme et du chrétien moyen en Gaule au VIème siècle, bref à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
DonaSwann
  05 avril 2016
D'après une histoire véritable et s'appuyant sur deux documents authentiques, retranscris à la fin du roman, Régine Deforges imagine ce qui a pu amener une grande partie des nonnes du monastère de Sainte-Croix, avec, à leur tête, trois princesses de sang, à s'enfuir en 589 et demander justice contre l'abbesse Leubovère.
Tout serait parti d'une petite fille, presque un bébé, Vanda, recueillie quelques années auparavant par l'abbesse précédente, la sainte reine Radegonde. L'enfant avait été trouvée par le Gaulois Romulf en train de téter une louve, alors que différents éléments de ses vêtements marquaient une origine royale. L'enfant parlait cependant une langue inconnue.
Adoptée par la reine, baptisée, elle ne connaît pendant quelques années que l'affection générale, à l'exception sans doute de la responsable des novices, Leubovère, et certaines autres nonnes, pour lesquelles le fait que l'enfant ait été trouvée sur un ancien lieu de culte païen, la Pierre Levée, et au milieu des loups, est un signe démoniaque. L'ambiance se trouve également gâtée par les exigences et les prétentions de Chrotielde et de Basine, deux princesses royales, qui ont du mal à se plier à la règle monastique, à bannir colifichets, à accepter pénitences et humilité. La mort de Radegonde et les vexations de Leubovère vont mettre le feu aux poudres. Pour des raisons parfois très différentes, une grande partie de nonnes va se révolter contre son abbesse et s'enfuir ici ou là, attaquées ou défendues, selon les cas, par des bandes plus ou moins recommandables... la moins inquiétante étant la meute de loups à laquelle a appartenu Vanda et qui lui est restée fidèle...
D'un fait historique sur lequel les seuls documents subsistants sont forcément orientés, Régine Deforges bâtit une histoire intéressante, qui contient, grâce aux motivations toutes différentes des différentes nonnes, toutes les hypothèses sur les origines de la révolte monacale. L'histoire est merveilleuse, sérieuse, sulfureuse, sanglante juste ce qu'il faut. Pour les amateurs de romans historiques, elle est bien documentée et tout un monde de costumes, de règles, de liens, toute une société poly-ethnique se met en place sous nos yeux. Les amateurs d'évasion seront comblés également.
Lien : http://aufildesimages.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
gilou33
  30 décembre 2016
Il s'agit d'un roman historique se déroulant aux alentours de Poitiers au VI siècle et qui raconte la vie d'une enfant découverte dans la forêt survivant au milieu d'une portée de loups.
Cette histoire tourne principalement autour des origines mystérieuses de cette petite fille, de sa relation étroite avec les loups mais aussi du fonctionnement d'une communauté religieuse à cette époque.
Ce livre, sans être véritablement captivant, s'est avéré tout de même divertissant.
On y observe aussi les rapports entretenus entre les sphères royales et religieuses de la société mérovingienne.
Commenter  J’apprécie          70
mariedoc
  11 novembre 2014
À Poitiers un matin d'hiver de l'an 576, au pied de ce que les habitants de la région appellent « la pierre levée », deux hommes découvrent un bébé parmi une portée de louveteaux que la mère est en train d'allaiter. Confiée au couvent de Sainte-Croix, le premier grand couvent de femmes que la reine Radegonde vient de fonder, Vanda va grandir dans une société en pleine mutation. La civilisation gallo-romaine se délite et laisse place aux luttes intestines entre les Francs et les menaces des autres « barbares ».
Un grand roman historique dans lequel l'écriture aiguisée de l'auteur restitue à merveille l'atmosphère de cette époque troublée et en même temps l'une des plus riche de notre histoire
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JunoRJunoR   16 juillet 2018
- [...] À la cour du roi Gontran, tu seras accueillie et traitée comme une reine. Dans sa demeure de Chalon, un appartement t'est destiné. L'intendant du palais s'occupe de trouver des servantes et des esclaves pour te servir, les brodeuses travaillent à tes robes et les orfèvres à tes bijoux. La reine Brunehaut, qui était présente lors de ma visite au roi, m'a assuré de sa protection et de celle de son fils, le jeune roi Childebert. Mais tu te tais, on dirait que cela ne te fait pas plaisir ?
- Je n'en sais rien. Je redoute la cour de ces rois que l'on dit cruels. Je n'oublie pas que Frédégonde commanda à ses serviteurs de violer Basine.
- Mais ce n'est pas à Frédégonde que tu auras à faire.
- Je sais, mais Brunehaut est elle-même fort cruelle.
- Tous les rois sont cruels, il n'en est pas un seul qui n'ait tué de ses propres mains, non seulement un ennemi, mais un parent, un frère ou un enfant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sld09sld09   25 novembre 2017
Depuis quelques instants, tout en continuant d'avancer, les bœufs donnaient des signes d'inquiétudes. Tout à coup, au milieu d'une clairière inondée de soleil, ils s'arrêtèrent brusquement, comme si, devant eux s'étaient dressé un mur invisible. Seule la vapeur montant de leur corps leur donnait une apparence de vie. Le froid et l'immobilité réveillèrent Romulf qui jeta un regard étonné autour de lui. Il ne reconnaissait plus la voie romaine qui conduisait à Poitiers. Durant son sommeil l'esclave et les bœufs avaient dû s'écarter du chemin. Cela ne leur ressemblait guère. Ils connaissaient cette route aussi bien sinon mieux que leur maître. Soudain, dans le silence rendu plus intense par l'épaisse couche de neige, éclata le rire d'un petit enfant.C'était si inattendu au milieu de cette blancheur froide, dans cette clairière où le moindre buisson, le plus petit brin d'herbe, habillés de givre, avaient les reflets irréels du diamant, que Romulf crut qu'il dormait encore et que dans son rêve un petit enfant vagissait. Mais le bruit joli reprit...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gilou33gilou33   22 novembre 2016
Le pouvoir rend méfiant.
Celui qui le détient, redoute de le perdre et pour le préserver n'hésite pas à tuer, et comme il tue aussi de peur d'être tué, tout règne n'est qu'une immense tuerie d'innocents.
Commenter  J’apprécie          40
issablagaissablaga   16 novembre 2013
Comme s'il comprenait, Ava poussa un hurlement auquel répondirent d'autres cris de douleur. Des loups pleuraient l'un des leurs. Ava, sa femelle et leur fils, avaient échappé au massacre. Vanda oublia un peu son chagrin en les serrant contre elle.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Régine Deforges (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régine Deforges
Disparition de Régine Deforges, femme libre et insoumise Régine Deforges, femme de caractère et insoumise, s'est éteinte à l'âge de 78 ans. Autrefois libraire et éditrice, l'auteur de la saga de 'La Bicyclette bleue', qui s'est vendue à plus de 7 millions d'exemplaires était aussi connue pour ses engagements féministes. C'est Lambert Wilson qui va enfiler le costume de maître de cérémonie pour le 67ème festival de Cannes. Le comédien de cinéma et de théâtre est un habitué de la croisette. Il est déjà venu défendre Des Hommes et des Dieux de Xavier Beauvois en 2010. Et pour finir, l'écrivain Philippe Delerm, invité de A l'Affiche, nous confie que son dernier roman 'Elle marchait sur un fil' est un récit plus grave, qui occupe déjà une place singulière dans son écriture. Comment les cinéastes , les romanciers, les artistes nous racontent-ils le monde? FRANCE 24 va au-delà de l'info à la rencontre de la culture engagée dans son temps. Une émission présentée par Louise Dupont.
+ Lire la suite
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Régine Deforges

Née le 15 août...

1925
1935
1945
1955

10 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Régine DeforgesCréer un quiz sur ce livre
.. ..