AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253149330
347 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.79/5   21 notes
Résumé :
Tout commence par un tableau médiéval, envoyé à Paris pour expertise par le responsable des collections du Vatican. On y voit un moine et un chevalier avec, entre eux, un chandelier d'or à sept branches. Quels secrets redoutables dissimule donc cette oeuvre d'un peintre inconnu, au sujet difficilement identifiable? L'historien d'art Itzhak Witzberg et sa jeune élève Judith tentent de percer l'énigme. Bientôt, la mort frappe, des tueurs sont lancés à leurs trousses. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Griselda20116
  04 mars 2017
Voilà un bon roman, agréable à lire car bien écrit. le style est clair et précis. Il est cohérent jusqu'au bout et ne nécessite pas de retourner en arrière pour arriver à s'y retrouver. Certaines passages sont empreints d'une profonde réflexion sur la foi, la religion, l'art, la cupidité, la soif du pouvoir.
L'histoire se déroule sur plusieurs époques. Elle commence en 1095, au début de la Première Croisade et se poursuit jusqu'en 1999.
Un croisé, parti en Terre Sainte à la tête de ses troupes et suite à un combat atroce, s'empare d'un trésor fabuleux et de surcroît du légendaire chandelier hébraïque à 7 branches tant convoité. Il arrive à ramener ces merveilles en France. Mourant, il les confie à son frère, moine, en lui interdisant de les donner à qui ce soit, même au roi, qui l'a trahi. le moine accepte ce cadeau empoisonné et se hâte de l'enterrer. Obsédé par cet acte dont il n'a jamais pu parler à personne, même en confession, ayant prêté serment à son frère de le taire à jamais, il laisse un tableau énigmatique, où est dépeinte la scène. Sans connaître l'histoire, il est impossible d'en deviner le sens. Cette toile passera de mains en mains à travers les âges pour finir entre celles d'un expert et de son élève qui, à deux, vont résoudre le mystère.
En 1999, nous nous retrouvons à Rome, au Vatican, où le pape, lui aussi mourant, est entouré de bien des complots et de beaucoup de vicissitudes. Un des cardinaux proches du pouvoir va se trouver en possession du tableau et le confiera à son meilleur ami, un spécialiste en histoire de l'Art. Celui-ci va découvrir qu'il y a en fait deux énigmes dans ce tableau, l'une très ancienne et l'autre toute récente.
Ce n'est qu'un conte, mais joliment mené. Son côté "moralisateur" et manichéen en agacera certains. C'est un style qui semblera dépassé de nos jours pour ce qui fut à l'époque considéré comme un "thriller". Il faut donc le remettre dans le contexte. Rien à voir avec le "Da Vinci Code" dont il fut pourtant l'un des précurseurs!
L'auteur fait une jolie carrière aussi bien dans la littérature que dans le scénario de bande dessinée et a déjà reçu plusieurs prix. Il enseigne aussi l'art du scénario dans une école de cinéma. Parallèlement, il est engagé dans l'humanitaire. (voir Wikipédia)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
culturiste
  15 novembre 2013
le meilleur livre de cet auteur c est genial mystrerieux lugubre inquietant les cryptes les souterrains ...a lire absolument ce bouquin
Commenter  J’apprécie          10
culturiste
  15 novembre 2013
le meilleur livre de cet auteur c est genial mystrerieux lugubre inquietant les cryptes les souterrains ...a lire absolument ce bouquin
Commenter  J’apprécie          10
culturiste
  15 novembre 2013
le meilleur livre de cet auteur c est genial mystrerieux lugubre inquietant les cryptes les souterrains ...a lire absolument ce bouquin
Commenter  J’apprécie          10
culturiste
  15 novembre 2013
le meilleur livre de cet auteur c est genial mystrerieux lugubre inquietant les cryptes les souterrains ...a lire absolument ce bouquin
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2018
Alors, elle vivrait avec la foi au cœur et elle les aimerait tous, en silence : là était désormais son idéal. Oui, elle resterait dans le monde – son cœur resterait dans le monde, et lui enverrait tous les feux de cette prière à laquelle elle comptait vouer sa vie. Vanité ? Futilité ? Complaisance ? Qu’importe ! Elle allait profiter de ses derniers instants de vie séculière, les vivre avec une intensité confondante, oui – jouir de cette lumière qui tombait sur la cathédrale, jouir de la brise qui passait dans ses cheveux, du bonheur d’être avec une Sophie, un Olivier, un François. Et elle prendrait le voile sans rien regretter, confiante en la dignité de sa vocation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2018
Regarder dans les yeux d’un bouddhiste, d’un musulman, ou d’un enfant crevant de faim dans un bidonville de Rio, tout cela le renvoyait à sa propre foi, à une remise en cause de tous les instants. Pour Leonardo, seul le scepticisme absolu était difficilement concevable. Fallait-il en effet refuser ce combat profond entre l’affirmation de la foi et la peur de se tromper ? Était-ce là une preuve d’humilité reconnaissant les limites de la pensée humaine ? Non, l’humilité était dans le choix, un choix évolutif, changeant peut-être, et conscient lui aussi de sa faiblesse ; mais un choix assumé. Alors comment, comment l’assurance rigide et les certitudes intégrales du dogme pouvaient-elles s’accommoder de la reconnaissance de croyances multiples ? Tout le drame du fanatisme et de l’intolérance était là ; toutes les erreurs de l’institution cléricale aussi, qui au cours des siècles s’était montrée si prompte à oublier que l’Église est avant tout faite d’hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2018
Où que l’on se tournât, Dieu séparait la Lumière des Ténèbres, la Terre de l’Eau, créait les planètes et les étoiles ; partout, les prophètes et les sibylles. Et cette image flamboyante : la création d’Adam, Adam couché dans un déhanchement curieux, l’index tendu vers son Créateur, quelques millimètres séparant encore sa chair de la source de vie – Adam ! Le premier homme ! Puis Ève, tentatrice, damnatrice du monde, Ève issue de la glaise et de l’étincelle divine… De la porte de l’autel à celle de la chapelle, l’ordre surgissait du chaos : les amants chassés de l’Eden pleuraient sous la foudre et le ciel noir ; Noé ramassait les larmes du déluge et se noyait dans le vin ; David et Goliath, Judith et Holopherne, tous annonçaient l’histoire en marche de la souffrance humaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2018
Tout était à refaire. La chose n’avait pas encore été annoncée officiellement, et il aurait bien du mal à trouver les mots nécessaires pour se concilier ces diables de Syriens et de Palestiniens sans rompre les liens diplomatiques qui les unissaient encore. Leonardo songea avec amertume que finalement, depuis les Croisades, rien n’avait changé. On en était encore à se taper dessus à Jérusalem, Damas ou Alger. Alors à quoi bon ? À quoi bon recommencer ce que les générations successives s’efforçaient consciencieusement de détruire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   27 août 2018
Il était tout de blanc vêtu et sa main reposait sur le sceptre d’or symbolisant sa puissance. Plus que jamais, il paraissait jeune, et son regard, conquérant. La noblesse de son visage donnait à elle seule une impression d’énergie et de volontarisme ; ses yeux avaient perdu un peu de leur lumière hautaine, mais son allure princière rappelait ses origines dynastiques. Il portait la tiare, ornée des trois couronnes. Il avait l’air d’un véritable meneur d’hommes, d’un chef de la foi, d’un pasteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Arnaud Delalande (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Delalande
Retrouvez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/arnaud-delalande-memory-52671.html
Hypokhâgne, khâgne, une licence d'histoire, un diplôme à l'institut d'études politiques de Paris, voilà le brillant parcours d'Arnaud Delalande. Mais c'est surtout à son imagination fertile et à ses divers talents auxquels nous allons nous intéresser. Repéré par la célèbre éditrice Françoise Verny, Arnaud Delalande publie son premier roman en 1998, « Notre Dame sous la terre », un thriller ésotérique qui connait un joli succès et reçoit plusieurs prix. C'est dans cette veine du roman noir historique qu'il va publier plusieurs titres dont « La musique des morts » ou encore « le piège de Dante » dans la Venise du XVIIIème siècle et « Les fables de sang » avec un tueur en série semant la terreur dans les jardins de Versailles sous le règne de Louis XVI et Marie-Antoinette. Ces deux titres entamant la saga de « L'orchidée noire » avec un héros récurrent, Pietro Viravolta, fine lame et espion discret, sorte de James Bond du XVIIIème siècle. On citera aussi le très remarqué « Piège de Lovecraft », thriller fantastique paru en 2015 qui reçoit le prix du roman fantastique francophone.
Mais Arnaud Delalande est un touche à tout. Outre ces romans alliant habilement le l'intrigue policière et la saga historique, il est aussi un scénariste réputé dont le nom apparaît aussi bien sur des génériques de films que sur des couvertures de bandes dessinées. Il participe notamment au film d'animation d'Antoon Krings, « Drôles de petites bêtes » sorti en 2017. Quant à la bd, c'est avant tout sur des scenari d'intrigues historiques qu'on le sollicite. « La jeunesse de Staline », « Aliénor la légende noire » ou « Catherine de Medicis, la reine maudite » permettent de porter un autre regard sur ces personnages du passé.
L'actualité d'Arnaud Delalande est double justement. Il vient de publier chez Glénat cette bande dessinée, « Notre Dame de Paris, la nuit de feu » qui raconte minute par minute l'incendie du 15 avril 2019 mais revient aussi sur la grande histoire de la cathédrale au fil des siècles.
Et dans un tout autre registre, le nouveau polar d'Arnaud Delalande est aussi une réussite. Sur les traces d'une jeune femme flic cherchant à oublier une enfance chaotique, nous voilà embarqués au coeur des montagnes enneigées des Alpes, dans un établissement hospitalier où les patients sont traités pour leur perte de mémoire. Dans cet univers oppressant, un suicide a eu lieu devant huit témoins. Mais aucun d'eux ne s'en souvient. Et notre jeune femme flic s'aperçoit bien vite que ce suicide est un crime déguisé.
Une écriture alerte, une intrigue bien ficelée, une réflexion sur la mémoire et le passé et au final, un roman qui se dévore de la première à la dernière page.
« Memory » d'Arnaud Delalande est publié aux éditions du Cherche-midi.
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2121 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre