AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Viravolta - Roman tome 2 sur 3
EAN : 9782253128861
448 pages
Le Livre de Poche (05/05/2010)
3.57/5   97 notes
Résumé :

Un tueur en série dans les jardins de Versailles, sous Louis XVI. Une jeune reine menacée. Un agent secret vénitien. Des fables au goût de sang. Des espions anglais, des inventions diaboliques, des secrets d'alcôve, des crimes énigmatiques, des histoires que vous n'oublierez jamais.
Que lire après Les fables de sangVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 97 notes
5
5 avis
4
11 avis
3
11 avis
2
1 avis
1
0 avis
Voilà un livre qui de part son résumé était bien alléchant. Une trame historique, un tueur en série, une intrigue pleine de rebondissements, en bref un livre que j'étais pressée d'entamer.

Le premier chapitre se veut clair: le Fabuliste mène la danse! Il commet des crimes, qu'il met en scène par les fables de la Fontaine. Ainsi, l'enquête fort dérangeante est confié à Pietro Viravolta, dit l'Orchidée noire, agent au Secret du Roi ( Louix XV).


Ici, il est question d'un tueur intelligent, prêt à tout pour assouvir sa vengeance envers la monarchie. Les Fables de Jean de la Fontaine lui servent de support à la mise en scène de ses folies macabres.

Viravolta, agent double se voit confier la mission fort risquée de démasquer le Fabuliste et d'éviter un drame politique.



Ce roman policier est incontestablement bien écrit! La plume de l'auteur s'adapte parfaitement au contexte historique de l'intrigue placée sous Louis XV et Louis XVI. Les personnages emblématiques français y sont parfaitement décrits et leur histoire maîtrisée, notamment l'arrivée à Versailles de Marie- Antoinette, encore dauphine ou le sacre de Louis XVI à Reims.



Le souci, est qu'à le lecture de cet ouvrage fort documenté, j'ai indéniablement ressenti mes lacunes en matières d'histoire de France. Bon, j'ai quand même écouté en cours d'Histoire au collège hein, mais ici, on sens bien que l'auteur a le soucis du détail. J'avoue par moment m'être quelque peu laisser submerger par la quantité ( et qualité) d'informations et avoir de temps à autre décroché de ma lecture.



Mais lorsque la trame revenait à l'intrigue, je me laissais de nouveau captiver par ce roman de cape et d'épée. La recherche du Fabuliste par Viravolta, cet espion du roi, le tout saupoudré de trahison à la couronne, de secrets inavouables, et tant d'autres détails croustillants fut pour moi un bon moment de lecture.



J'en ressort donc mitigée, et surtout frustrée. En effet, la maîtrise de l'Histoire de France de Louis XIV à Louis XVI est un atout pour apprécier cette lecture et ne pas avoir sans cesse à se poser des questions. J'aime avoir une lecture fluide et ici j'ai eu un peu de mal parfois à suivre le fil.


En conclusion, une lecture enrichissante, car j'avoue avoir appris nombre des choses, et c'est fort appréciable. Mais une lecture que je n'ai sans doute pas été en mesure d'apprécier à sa juste valeur du fait de mes lacunes... que je compte combler

Ma note: 7,5/10

Un bon moment passé avec Viravolta, le Fabuliste et les Fables de la Fontaine.
Commenter  J’apprécie          50
L'orchidée noire ! Viravolta est de retour ! Sortit de sa petite retraite d'Italie, il est appelé par les services des affaires étrangères de la France pour se mettre au service du Roi Louis XV. Mais il est aussi est surtout appelé pour servir le cabinet du Secret. Service occulte du royaume, à cette époque, directement aux ordres du roi pour manier la diplomatie dans le sens des souhaits de la France quand les services officiels n'y arrivent pas ou n'ont pas assez de moyens, sans que le reste du gouvernement et de ses subordonnés ne soient au courant hormis le roi. Ainsi Viravolta rentre en France comme agent double.
Il est appelé pour une mission assez intrigante. Car un mystérieux personnage se faisant surnommé le Fabuliste tente par tout les moyens d'atteindre et de déstabiliser la cour ainsi que le roi, par des crimes et des mises en scène atroces, copiées principalement sur les fables de la Fontaine. En lisant ce livre vous ne lirez plus jamais « le loup et l'agneau », ou encore « le corbeau et le renard » de la même façon !

Pour quelqu'un comme moi qui aime apprendre l'histoire dans ce genre de méthode, vous vous passionnerez pour ce roman et cette tranche de l'histoire, entre la fin du règne de Louis XV, et la passation et le sacrement de Louis XVI et de Marie-Antoinette, dernier couple royal de la monarchie Française. Période qui est très mal connu des citoyens classiques. On apprend quantité de chose sur la création de Versailles, la vision de l'univers, la signification des jardins, la vision de l'époque du monde, autant économique que artistique ou scientifique.
Hormis cette page de l'histoire croustillante, s'y melle aussi une intrigue des plus sombre et palpitante. Ce fameux Fabuliste tue selon un ordre et une méthode très étrange, méthodique et calquant de façon plus ou moins imagé les allégories et les morales des fables. Un savant mélange entre la mode de l'époque, l'histoire guerrière ottomane, un mouvement sectaire peu connu (les jeansenistes), les anciennes exubérances et passions royales sont à l'honneur.

Néanmoins j'ai été un peu déçu. Car malgré une intrigue et des révélations atomiques, les solutions de l'intrigue sont délivrés un peu trop vite ce qui rend les choses au final un peu trop attendu. Je me suis fait un banal film de cap et d'épée vers la fin. Mais je ne regrette pas mon choix de lecture quand même. J'ai passé un bon moment de lecture, et d'enrichissement historique.
Commenter  J’apprécie          40
Je ne reprendrai pas les ingrédients de ce très bon thriller historique, tout est dit dans le quatrième de couverture.

J'ai beaucoup aimé ce roman qui nous entraîne tout d'abord sous la fin du règne de Louis XV. En effet, les premiers crimes débutent alors que le "Bien-Aimé" se meurt.

Des crimes particulièrement horribles, commis par "le Fabuliste", un tueur en série qui semble être revenu d'entre les morts, à moins que ce ne soit un copieur qui reprend le modus opérandi de son célèbre prédécesseur.

C'est la question que se pose en tout cas l'agent vénitien Pietro Viravolta de Lansalt, qui a lui même tué ce dangereux personnage alors qu'il avait tenté de s'en prendre à Marie Antoinette alors jeune dauphine de France.

Entre le Fabuliste et Viravolta s'engage un macabre jeu de piste semé de cadavres. Ces assassinats sont toujours accompagnés d'une mise en scène faisant allusion aux fables de la Fontaine.

Arnaud Delalande nous propose donc ici un très bon thriller historique, qui va nous entraîner à la fin du règne de Louis XV et au début de celui de son petit fils Louis XVI.

Nous suivons des agents du "Secret" sorte de cabinet noir chargé des basses besognes et de l'espionnage du roi.

Nous allons croiser le chevalier d'Eon, Beau marchais et d'autres espions célèbres de l'époque, français et anglais. Nous allons être plongés au coeur d'un complot qui vise la sécurité de la jeune reine Marie Antoinette , mais aussi qui menace la royauté elle-même.

L'auteur mêle adroitement une enquête policière et une histoire d'espionnage sans pour autant que le lecteur ne se retrouve perdu. le style est simple et très fluide et facile à suivre.

Avec un très grand soucis du détail, Arnaud Delalande nous fait visiter Versailles, ses égouts et ses sous sol, ses pièces et passages dissimulés, mais aussi les célèbres jardins.

J'ai appris beaucoup de choses en lisant ce roman très bien documenté.

Un excellent roman à conseiller aux lecteurs aimant L Histoire, mais aussi les romans policiers, les thrillers et les romans d'espionnages.

On ne s'ennuie pas une seule seconde, ce roman est vraiment passionnant.
Lien : http://sagabouquins.blogspot..
Commenter  J’apprécie          50
Un roman que j'ai adoré. Je crois que c'est surtout le style de l'auteur qui, s'il m'a d'abord surprise, m'a très rapidement emportée dans l'histoire. La construction des phrases a quelque chose de décadent qui correspond si bien à l'histoire qu'il nous raconte, située à la cour de Louis XIV, que l'on s'y croirait vraiment. Il est vrai que certains personnages, le héros Viravolta en tête, ne sont pas toujours très crédibles dans leurs actions, ils font parfois des conclusions qui semblent un peu tomber de nulle part. Quelques fois les descriptions étaient un peu longues, notamment celle des jardins de Versailles. On voit que l'auteur a fait beaucoup de recherches sur le sujet, qu'il semble connaitre du bout des doigts, mais à un moment où on a envie de voir l'intrigue avancer, on a du mal à resister à l'envie de sauter ces descriptions interminables et pas vraiment utiles à l'intrigue. Pour en revenir aux personnages, si Viravolta ne m'a pas trop convaincue j'ai en revanche vraiment apprécié les personnages secondaires, comme le chevalier d'Eon et ses comparses, et surtout le Fabuliste lui-même, un tueur redoutable mais suffisamment étoffé pour que l'on ressente aussi de la compassion pour lui. le côté "thriller" du livre m'a tenue en haleine jusqu'au bout, ces meurtres commis dans l'inspiration des fables de la fontaine sont vraiment efficaces. Un livre original, en bref, qui reprend la trame du roman à suspense avec le tueur d'un côté et le héros qui le poursuit de l'autre, mais dans un contexte inédit, dépeint avec talent.
Commenter  J’apprécie          20
Heureusement que j'ai entamé ce bouquin un jour de pluie car il m'a rivé sur mon siège.Le coté thriller est diablement efficace; intrigues de cour, espionnage international, secrets de familles, jeux de coulisses, tout y est. Avec des développements inattendus et des rebondissements spectaculaires. le coté film de capes et d'épées y ajoute un zeste sympathique. Et moi qui ne connaissait rien de cette époque, j'ai été ravi par l'aspect historique; la monarchie, la vie à Versailles etc. constituent un arrière-plan fascinant. Et surtout le cérémonial du sacre, avec tous ses rituels et ses extravagances, m'a particulièrement accroché. Et, tout au long, la partie de cache-cache que se livre Viravolta et le Fabuliste m'a tenue en haleine. En prime, relire les fables de Lafontaine, malgré leur macabre utilisation, a ajouté à mon plaisir. C'est la première fois que je visitais cet auteur et ce ne sera pas la dernière.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Marie-Antoinette s’imaginait maintenant un talent politique ; elle avait pourtant déçu depuis longtemps les espoirs de sa mère et de son chaperon en France, l’ambassadeur autrichien Mercy-Argenteau, quant à devenir la conseillère influente dont ils avaient rêvé. Elle n’avait ni le talent ni l’intérêt pour la machination politique, au-delà de ses problèmes d’amour-propre. Mais elle était repartie dans ses petits calculs, et pensait avoir rondement manœuvré. Sortant de ses réflexions, un sourire lumineux sur le visage, elle donna de la main au peuple qui l’acclamait. Les cloches des églises carillonnaient avec allégresse. Aujourd’hui encore, on l’adulait. Demain elle continuerait de recevoir les hommages, et après-demain, et les autres jours encore. Voilà ce qu’était le Sacre pour la reine : une occasion d’être fêtée et admirée. Comme elle était heureuse ! Elle saluait en continuant de sourire.
Commenter  J’apprécie          50
— Vous avez toujours été doué pour le compliment, Viravolta. Une exigence dans votre métier, n’est-ce pas… Et une seconde nature, chez tous les courtisans. A Venise, vous avez été à bonne école. Avouez qu’en France, ce n’est pas mal non plus… D’Aiguillon inspira profondément
Commenter  J’apprécie          100
La vie repris son cours normal au château. Les rideaux étaient galamment écartés et, dans cet océan de raffinement et de sublime, un bruit cristallin, tel celui qu'eût fait une petite fontaine, se faisait entendre : Pietro Viravolta de Lansalt, agent du secret et ancien espion du Conseil des Dix de la Sérénissime, pissait.
Commenter  J’apprécie          70
Stevens considéra son allié avec cette admiration mêlée d’ironie qu’il avait toujours éprouvée à son égard. Le Fabuliste devait avoir quarante ans. Une voix claire ou sombre, selon les émotions qui passaient sur son front. Un regard qui, malgré un calme apparent, trahissait ses tempêtes intérieures. Une chevelure semée de boucles noires. Sa bouche paraissait sans cesse contrariée d’un pli de colère, qui accentuait les fossettes sur ses joues. L’ombre au creux de celles-ci, les quelques rides au-dessus de ses sourcils, les cernes que dissimulait la poudre étaient comme les vestiges de l’âpreté de son enfance ; mais aussi de ces années passées à comprendre le pouvoir, étudier les moindres recoins de Versailles, tisser ses relations avec les transfuges du Secret ou les espions anglais, à mesure qu’il mûrissait sa vengeance. Il n’était ni beau, ni laid ; mais, ainsi monté sur son cheval, son ample cape tombant derrière lui, il donnait une impression de majesté en même temps qu’il inspirait une sourde terreur. Il était totalement incontrôlable.
Commenter  J’apprécie          10
La terreur quotidienne du retournement de faveur pouvait pousser des individus a priori sains d'esprit au délire. Le fonctionnement de la Cour était à l'image de la bonne vieille roue de la fortune. Les miroirs de la Galerie renvoyaient à l'infini ces luttes de petits pouvoirs et de grandes douleurs.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Arnaud Delalande (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Delalande
Arnaud Delalande - Laurent Bidot - Agathe Hébras - Le dernier témoin d'Oradour-sur-Glane
autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (292) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2901 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..