AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847892397
Éditeur : Delcourt (18/11/2003)

Note moyenne : 4/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Meresankh ne se remet pas de la mort d'Iméni, tué quatre mois plus tôt lors de la bataille d'Ossum. Alors qu'elle se morfond, Khaemouaset lui confie une mission : résoudre l'énigme de la mort mystérieuse de plusieurs jeunes femmes dans le harem. Pour mener son enquête, Meresankh possède peu d'indices, si ce n'est l'étrange présence d'Anubis, dieu des morts, quelques heures avant le décès.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Musardise
  07 mars 2016
Avec ce tome 3 démarre une nouvelle enquête pour le prince Khā et Meresankh dans le harem de Pharaon, où deux femmes ont été retrouvées mortes en une semaine. Les dessins à l'aquarelle sont toujours aussi agréable à regarder et Isabelle Dethan continue à démontrer ses talents de coloriste. On notera particulièrement les tons doux et pâles d'une majorité de planches, qui s'accordent à la fois très bien au physique de Crétoise de Dame Tiasatré et à la blancheur des murs du harem. Douceur et blancheur qui dissimulent, par ailleurs, des pulsions de violence et de mort. La dessinatrice utilise très bien le sol de marbre blanc, qui fait ressortir de façon saisissante le corps de la petite Shedit, poussée à la mort par la vindicte des femmes du harem.
Quelques facilités scénaristiques gâchent un peu notre plaisir : comment Meresankh sait-elle que la première victime éprouvait des remords pour une action passée? Mystère. Comment sa servante devine-t-elle qu'il faut chercher une coupe dans les ordures ? Mystère encore.
Mais cet album comporte une qualité : il est empreint d'une grande atmosphère de tristesse ; à celle de Meresankh répond, de façon bien plus touchante, celle de Tiasatré, résignée à son sort de concubine royale, arrachée à sa famille et à son pays, cloîtrée à vie dans le harem. le personnage de Tiasatré constitue réellement le point fort ce tome 3, c'est elle qui donne le ton et dont la lassitude de vivre résonne tout au long de l'album. C'est elle qui fait toute la force de cette histoire de vengeance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
tchouk-tchouk-nougat
  07 février 2017
Suite au décès d'Imeni, Meresankh refuse d'être l'assistante du prince Kha. Et pourtant son aide est requise par pharaon en personne. Des femmes du harem royale sont retrouvées mortes. Alors Kha et Mery se lancent dans une nouvelle enquête dans le grand harem royal.
Avec cette nouvelle enquête nous découvrons la vie des femmes dans le harem de Pharaon. Il a beaucoup de femmes, et beaucoup d'enfant Ramsès. Alors on peut dire que ce n'est pas forcement une vie agréable. D'ailleurs nous faisons la connaissance de Tiasatré. Epouse royale, cadeau de la crête, et qui se sent complétement délaissée. Elle a un regard très résignée sur son sort et s'en est très touchant. C'est un personnage fort de ce tome.
En parallèle de l'enquête nous avons le conflit qui gronde entre le prince Kha et Mery qui le tient responsable de la mort de celui qu'elle aime. On sent sa tristesse profonde.
Encore une fois, des aquarelles splendides et lumineuses d'une Isabelle Dethan au sommet de son art.
Commenter  J’apprécie          140
Vexiana
  01 mars 2017
Très belle entrée en matière pour cette nouvelle enquête de Meresankh qui promet d'être bien intéressante.
Certes, Imeni n'est plus là et ça laisse un petit gout amer mais l'auteur utilise ce deuil de façon intelligente pour donner une tension nouvelle à la relation d'entretient Meresankh avec le prince Kha.
Je passerai rapidement sur les quelques facilités scénaristiques pour souligner l'intelligence de l'auteure dans la composition de ses personnages. L'épouse royale Tiasatré m'a beaucoup touchée par sa personnalité et par son fatalisme. Souvent fantasmée, vulgarisée, la vie dans une communauté de femmes comme le harem devait être un réel enfer surtout quand on a été offerte et pas choisie et que pharaon se lasse après un mois...je trouve que l'auteur a su rendre avec brio la lassitude et les sentiments de cette femme.
Les aquarelles sont toujours impeccables, parfaitement maitrisées, magnifiques.
J'espère que la suite sera à la hauteur!
Commenter  J’apprécie          50
Parthenia
  17 septembre 2013
Depuis la mort d'Imeni survenue à la bataille d'Ossum 4 mois plus tôt, Meresankh a quitté le service du prince Khaemousat qu'elle tient pour responsable de ce drame. Effondrée, elle vit dans le souvenir du disparu mais la mort surnaturelle de Kedmeret puis de Touy, respectivement concubine et fille de Pharaon, dans les enceintes mêmes du Harem, l'obligent à reprendre son poste d'assistante auprès de Kha.
Après enquête, il s'avère que l'apparition du chien représentant Anubis juste avant le décès des victimes ne soit qu'une mise en scène destinée à en cacher le caractère criminel. Car ces femmes sont mortes empoisonnées.
Le point commun entre les deux femmes est une ancienne amitié qu'elles partageaient avec deux autres femmes, Nebetiounet et Tiasatré. Quand Nebetiounet meurt à son tour, il ne fait plus aucun doute que ces assassinats servent le plan d'une vengeance élaborée par plusieurs complices.
La peur et la paranoia grandissent au sein du Harem, échauffant les esprits et mettant en danger la vie même de Merisankh.
La jeune femme bénéficie pourtant de la protection de Henout-Mi-Ré, la Grande Epouse-fille de Ramsès, aperçue dans le tome 2, et da la sollicitude inquiète du prince Kha, qui brûle toujours d'amour pour elle.
Parallèlement à la tension provoquée par les meurtres, nous sentons également celle sous-tendant les rapports entre Kha et Mery dont l'indifférence et le rejet plongent le prince peu à peu dans le désespoir...
J'ai à nouveau été emballée par cette enquête haletante, comme lors de ma lecture du tome 1. Les événements s'enchaînent sans aucun temps mort au même rythme que les déductions judicieuses de nos deux enquêteurs. de plus, viennent se greffer à l'intrigue policière les tourments amoureux du prince et de sa belle qui reste fidèle au souvenir de son amant défunt. La pudeur dont ils font preuve dans l'expression de leurs sentiments, bafoués pour l'un et définitivement avortés pour l'autre, ne font que renforcer la charge émotionnelle de ces scènes...
L'illustratrice est toujours aussi minutieuse dans le détail des dessins : la fluidité et la transparence des étoffes, le réalisme des objets et des bijoux, les couleurs vibrantes et chaleureuses soulignant le contraste entre la fraîcheur des marais ou des jardin où aiment se détendre les nobles et la luminosité se réfléchissant sur les murs clairs des maisons ou des palais... tout concourt à nous immerger dans cette civilisation raffinée...
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Guillaume72
  10 août 2019
Cette série mérite décidément d'être découverte et mériterait une renommée plus développée. Les dessins et la mise en couleur sont de grande qualité et les intrigues de petits bijoux d'imagination. le tout respecte merveilleusement les réalités historiques. le lecteur à vraiment l'impression de voyager dans l'Egypte antique.
Cette fois l'intrigue prend corps au harem et c'est Anubis qui fait des siennes. Rythme de narration excellent, tout en douceur pour ce qui relève de cette palpitante enquête policière
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
MusardiseMusardise   23 juin 2015
- Tu n'as pas l'air bien effrayée par cet objet, Dame...
- Pourquoi me ferait-il peur ? Parce qu'il annonce ma mort ? Mais je suis morte depuis longtemps... Je crois que je suis morte le jour où j'ai embarqué pour venir dans ton pays. - Sans vouloir t'offenser, Dame Meresankh -
- Tu ne m'offenses pas, mais j'aimerais comprendre...
- Je suis une Keftiou. Je suis née là-bas, au-delà de la Grande Verte. J'étais fille de roi. Mon père a conclu un accord politique avec Pharaon... Un accord dont j'ai été le gage, Ramsès Ousermaatré m'a prise pour épouse. On m'a confiée à quelques servantes, on a changé mon nom en Tiasatré... Et je suis venue ici rejoindre mon royal, divin... et vieil... époux. Je ne l'ai intéressé qu'un mois, il avait d'autres épouses, qu'il avait choisies et aimait. C'est ainsi qu'à quinze ans, je me suis retrouvée seule dans un pays étranger. Sans aucune chance d'avoir un enfant, inutile... Sans avoir autre chose à faire durant le reste de ma vie, que dormir, manger, et regarder le soleil se coucher, jour après jour, prisonnière de ces murs blancs... Jusqu'à ma mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
MusardiseMusardise   23 juin 2015
- Quel était son nom ? Son nom d'enfance...
- ...Je ne sais pas. C'était juste une épouse de notre père.
Commenter  J’apprécie          210
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   07 février 2017
-J'ai fait venir les statues qu'ils collectionnait. Quand il me manque de trop, je viens ici les contempler... Elles me reposent l'âme. C'est étrange n'est-ce pas? Elles grimacent et vous fixent de leurs grands yeux aveugles... Pourtant je suis en paix, car Imeni, alors, est là. Son kâ est là...
-Meresankh... Ces statues... C'est une torture de l'esprit. Cela fait quatre mois qu'Imeni a rejoint ses ancêtres... Laisse le vivre en paix dans l'autre monde. va en paix dans celui-ci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VexianaVexiana   01 mars 2017
je suis venue ici rejoindre mon royal, divin... et vieil... époux. Je ne l'ai intéressé qu'un mois, il avait d'autres épouses, qu'il avait choisies et aimait. C'est ainsi qu'à quinze ans, je me suis retrouvée seule dans un pays étranger. Sans aucune chance d'avoir un enfant, inutile... Sans avoir autre chose à faire durant le reste de ma vie, que dormir, manger, et regarder le soleil se coucher, jour après jour, prisonnière de ces murs blancs... Jusqu'à ma mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
VexianaVexiana   01 mars 2017
Il est difficile de se rappeler l'enfance de sa fille lorsqu'on a été père tant de fois...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Isabelle Dethan (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Isabelle Dethan
Une interview d'Isabelle Dethan
autres livres classés : egypteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre