AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Dangerous women tome 1 sur 2
EAN : 9782290105917
480 pages
J'ai lu (02/06/2016)
3.43/5   59 notes
Résumé :
Qu'elles soient héroïnes d'une bataille, souveraines d'un territoire, sorcières, muses, conspiratrices, valeureuses cavalières, ou intrigantes de cour, toutes les femmes que vous rencontrerez dans ces nouvelles ont un point commun : elles sont dangereuses...

George R.R. Martin a convoqué les plus grands auteurs de fantastique autour de ce concept, tout en l'agrémentant d'une touche personnelle et inédite : La Danse des Dragons ! Vous saurez tout de ce... >Voir plus
Que lire après Dangerous WomenVoir plus
Dangerous Women par Martin

Dangerous women

George R.R. Martin

3.27★ (291)

2 tomes

Wild cards par Martin

Wild Cards

George R.R. Martin

3.94★ (556)

9 tomes

Liavek par Hobb

Liavek

Robin Hobb

3.58★ (216)

Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 59 notes
5
4 avis
4
7 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
1 avis
Redoutables guerrières ou princesses éplorées, intrigantes ou aventurières, souveraines influentes ou cruelles tentatrices : les personnages féminins qui peuplent les romans issus des littératures de l'imaginaire ont tendance depuis quelques décennies à se diversifier et à se détacher du stéréotype pourtant coriace de la sublime mais nunuche acolyte du héros. Une chose est certaine, les héroïnes de l'anthologie « Dangerous Women » ne sont pas là pour servir de simples faire-valoir au protagoniste masculin, c'est même tout le contraire. Si on connaît tous aujourd'hui G. R. R. Martin en tant qu'auteur de la série à succès « Game of thrones », on a moins l'habitude en France de le voir diriger des anthologies. Et pourtant ! Il retrouve ici Gardner Dozois (avec qui il avait déjà travaillé à l'élaboration de « Chansons de la Terre mourante » en hommage à Jack Vance) pour un ouvrage consacré à ces femmes dangereuses qui pullulent dans la littérature et qui suscitent chaque fois la même fascination chez le lecteur. Heureusement pour nous Français, l'anthologie a bénéficié cette année d'une traduction et a ainsi pu être publiée chez J'ai lu. Malheureusement pour nous, l'ouvrage n'a pas échappé au désormais traditionnel découpage prisé par nos éditeurs si bien que nous avons ici affaire uniquement à la première partie du recueil. Un choix d'autant plus discutable que la séparation repose sur un principe à mon sens assez curieux : les auteurs femmes d'un côté, les auteurs hommes de l'autre…

Même amputé de ses contributeurs féminins, le sommaire de cette première partie reste alléchant puisqu'on y retrouve, entre autre, Joe Abercrombie, Jim Butcher, Brandon Sanderson ou encore Georges R. R. Martin lui-même. le résultat est sans surprise excellent puisque sur les neuf nouvelles que comporte ce premier volume, on ne peut dénombrer aucune fausse note, chose plutôt rare dans une anthologie dont la qualité des textes est généralement assez variable. Il faut dire que la vastitude du thème permet de faire bénéficier les auteurs d'une grande liberté dans le choix du traitement du sujet, évitant ainsi toute redondance. Certains préfèrent ainsi mettre en scène des femmes d'influence : c'est le cas de G. R. R. Martin qui nous offre avec « La Princesse et la Reine » une nouvelle située dans l'univers du « Trône de fer » et relatant le déroulement d'une autre guerre civile ayant opposé les grandes familles de Westeros. On sent bien cette fois encore l'influence de Maurice Drumont : le texte prend la forme d'une véritable chronique historique et on retrouve le même souci de réalisme et la même noirceur que dans les autres écrits de l'auteur. Dans une moindre mesure l'héroïne de Lev Grossman dans « La fille au miroir » est aussi une femme de pouvoir. L'auteur y dépeint la farce imaginée par une jeune étudiante à la tête d'une sororité pour se venger d'un camarade trop indifférent à son goût. Les choses dérapent lorsque l'école de magie inspirée du Poudlard de Rowling se décide elle aussi à prendre part au jeu. Un récit anxiogène mais habilement mené et qui donne vite le tournis.

On retrouve le thème de la punition dans « Annoncer la sentence » de S. M. Stirling qui nous dépeint une société post-apocalyptique en reconstruction. le contexte évoqué permet d'amorcer une réflexion intéressante sur la justice et plus généralement sur le fonctionnement de nos sociétés modernes. Joe R. Lansdale et Lawrence Block optent quant à eux pour la figure de la femme tentatrice : le premier en dépeignant le calvaire enduré par deux catchers condamnés à se battre chaque année pour la possession d'une femme dont ils ne veulent même pas (« Catcher Jésus ») ; le second en mettant en scène la rencontre de deux personnages aussi retors et manipulateurs l'un que l'autre (« Je sais comment les choisir »). Les autres héroïnes appartiennent davantage à la catégorie des aventurières. C'est en tout cas clairement le cas de celle de Joe Abercrombie qui relate l'affrontement opposant une sorte de Calamity Jane à ses anciens compagnons bandits (« Desperada »). Même chose pour celle de Jim Butcher qui retrouve dans « Cocktail explosif » un univers familier puisque déjà mis en scène dans sa série « Les dossiers de Dresden ». Brandon Sanderson et Sam Sykes ont pour leur part choisi de mettre en scène deux chasseuses. Si la nouvelle de Sanderson repose sur un décor hostile et angoissant parvenant efficacement à transporter le lecteur (« Des ombres pour Silence dans les forêts de l'Enfer »), je serai un peu plus nuancée sur celle de Sykes qui, sans être mauvaise, reste certainement la plus fragile de l'anthologie (« Nommer la bête »).

On peut regretter le choix du découpage de l'ouvrage d'origine en deux volumes, néanmoins il serait dommage de se priver d'une telle lecture qui donne un excellent aperçu de la qualité des auteurs outre-atlantiques dans le domaine de la fantasy ou du fantastique. Une très belle découverte que viendra certainement compléter le pendant féminin de l'anthologie qui devrait sortir en fin d'année.
Commenter  J’apprécie          210
Je vais écrire quelques mots sur chacune des nouvelles proposées. Les univers et genres proposés sont assez variés, comme vous pourrez le constater.

Desperada de Joe Abercrombie

Une nouvelle de bonne facture qui est plutôt bien dans le thème. L'écriture de Joe Abercrombie est vive, efficace et parvient à instaurer une atmosphère d'urgence, de danger qui retranscrit bien l'univers western. La nouvelle dans sa globalité n'est cependant pas marquante, notamment car il manque d'une chute digne de ce nom.

Cocktail explosif de Jim Butcher

Une nouvelle d'Urban fantasy dont l'univers est nettement plus approfondi que la précédente. J'ai bien aimé le mélange de plusieurs croyances, entre mythologie nordique et celtique. L'histoire est plutôt bien menée et assez captivante. On n'échappe cependant pas au poncif de toutes les femmes qui sont ultra-canons.

Catcher Jésus de Joe R. Lansdale

L'histoire est bien écrite, j'ai beaucoup aimer le style de l'auteure. Elle est de plus assez touchante. En revanche, le thème est tout juste respecté. La femme dangereuse en question apparaît surtout comme un trophée et ne fait pas grand chose à part passer d'un homme à l'autre. Je commence à sentir que toutes les nouvelles de ce tome ont été écrites par des hommes.

Je sais comment les choisir de Lawrence Block

Etait-il de bon aloi de placer cette nouvelle juste après Catcher Jésus ? Malgré un style efficace, direct et cru, la nouvelle ne m'a pas convaincu. le lien avec le thème du recueil est encore plus ténu que la précédente, puisque nous suivons une fois de plus le point de vue d'un homme. La femme dont il est principalement question semble manipulatrice mais est-ce que cela suffit à la rendre dangereuse. Ou alors l'auteur laisse à penser que c'est la mère du protagoniste qui est dangereuse… J'ai cependant trouvé la chute bien tournée.

Des ombres pour Silence dans les Forêts de l'enfer de Brandon Sanderson

L'une des nouvelles que j'ai préférée ! Sanderson est très doué pour créer des univers et des personnages accrocheurs. Ici, nous sommes un monde dangereux : dans une vaste forêt, des ombres attaquent les voyageurs lorsqu'ils font couler le sang. L'auteur nous offre un univers original dont il parvient à faire comprendre la particularité et les règles de manière concise et claire. Les personnages féminins sont très bien écrits, en particulier Silence, expérimentée et efficace. Pour une nouvelle, le monde est bien écrit et il y a beaucoup de péripéties. du très bon cru qui rappelle que Sanderson est une des plumes les plus talentueuses de la fantasy contemporaine.

La fille du miroir de Lev Grossman

Une nouvelle dans un univers magique qui se rapproche d'Harry Potter mais plus sombre. L'histoire est sympathique et nous plonge dans une sororité guidée par une jeune femme avide de vengeance. L'ambiance est magique et étrange, j'ai aimé le style de l'auteur, qui retranscrit à merveille le côté cérébral de ses personnages principaux. La chute est plutôt bien amenée.

Annoncer la sentence de S.M. Stirling

Une nouvelle qui m'a une fois de plus convaincu. L'univers post-apocalyptique propose un cadre intéressant et bien exploité. Nous sommes dans une société qui est retournée dans un système plus primitif, dans des clans. Dans l'un d'eux, ce sont des femmes qui se chargent de mettre en place la justice. L'univers est également plutôt bien développé, notamment très inspiré de la culture celtique avec de nombreux mots de vocabulaire issus du gaélique. Juniper, le personnage principal, est une femme forte qui est dangereuse dans son inflexibilité.

Nommer la bête de Sam Sykes

Une nouvelle qui honnêtement ne m'a pas vraiment marqué. J'ai mis du temps à comprendre ce qu'il se passait exactement, l'écriture ne fonctionne pas vraiment sur un format court comme celui-ci. le style reste volontairement énigmatique, mais je n'ai compris qu'assez tardivement dans l'histoire ce qu'il se passait. le contexte n'est pas très bien mis en place et c'est dommage.

La princesse et la reine, ou les noirs et les verts de G.R.R. Martin

Je suis assez surprise car le récit est trois plus long que les autres nouvelles et semble plus tenir de la novella que d'autre chose. le récit est cependant très intéressant, notamment pour les fans de Game of Thrones. le récit est écrit sous forme de chronique historique rapportée, d'où un style volontairement froid et détaché. Pour le coup, les personnages féminins de l'auteur entrent tout à fait dans le thème. Reines comme Princesses sont ambitieuses et ne prennent pas de gants pour atteindre leurs buts. Il y a cependant beaucoup de noms et de lieux tirés de l'oeuvre originale, ce qui rend la compréhension difficile par certains moments, mais encore plus pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l'oeuvre de Martin.

En plus, il y a plein de dragons.


Conclusion : une anthologie inégale mais qui mérite le coup d'oeil

Ce premier tome n'a été écrit que par des hommes, ce qui s'en ressent dans certaines nouvelles. Certaines sont cependant bien écrites et l'oeuvre montre à quel point la définition de femme dangereuse peut varier d'un écrivain à l'autre. Passer à un format plus court est aussi une expérience qui change un peu de mes habitudes.
Lien : https://www.lageekosophe.com
Commenter  J’apprécie          110
Ce livre intitulé "Dangerous Women" est un recueil de nouvelles écrit par des hommes. Pourquoi donner cette précision ? Simplement car le second tome est quant à lui écrit par des femmes, sans doute cela a-t-il son importance pour que l'éditeur le spécifie... Toujours est-il que ce livre s'avère être très intéressants mais des nouvelles sont de qualité très différentes.

Chaque nouvelle est introduite par une courte préface sur l'auteur, nous retrouvons donc quelques informations sur sa vie mais aussi une liste de ce qu'il a écrit. Je trouve le concept sympathique afin d'introduire les auteurs mais je vous avoue avoir lu les premières introductions seulement, et pour cause, il y avait parfois du spoil au sujet de certains livres! On nous parle d'une saga et on raconte la fin de la saga, ce que je n'ai pas trouvé très cool. Dès lors j'ai préféré survoler ces notes.

Une fois ce petit désagrément passé, je peux vous assurer qu'une nouvelle c'est : un auteur, un style, une histoire. Cela apporte d'un côté une certaine diversité, d'un côté cela provoque presque inexorablement une certaine irrégularité. Irrégularité de taille, de style, de fluidité, en bref : la diversité n'a pas forcément que du bon.

Je me suis souvent demandé pourquoi un tel nom pour ce recueil ? En découvrant le titre, la couverture et le résumé je me suis attendue à découvrir des femmes ultra-badass ou tout du moins des femmes normales qui deviennent badass par la force des choses, il n'en fut rien, ou presque. J'ai trouvé que le nom du recueil n'était pas approprié à certaines histoires racontées et inversement, que certaines nouvelles n'avaient sans doute pas leur place dans un recueil avec un tel titre. Je veux bien concevoir que la femme ne tienne pas forcément lieu de protagoniste principal, mais j'ai bien trop souvent eu l'impression qu'elle servait de potiche et plus encore de prétexte.

Je pense que sans le nom du célèbre G.R.R.Martin sur la couverture, ce recueil n'aurait pas eu le moindre succès, c'est un peu surfer sur la vague du moment, sur le déferlement Game Of Thrones, ce raz de marée planétaire. Je ne dis pas que les autres auteurs ne valent pas la peine que l'on s'attarde sur eux, mais leur nom aurait sans doute eu moins d'impact... Vous allez peut-être trouver que je fais ma rabat-joie, mais je ne trouve pas cela normal qu'un auteur écrive une nouvelle de plus de 100 pages ( près d'un quart du livre ) alors que d'autres en faisaient 30. On repassera plus tard pour l'égalité devant la taille.

M'enfin, passons au détail des nouvelles au cas par cas :

Joe Abercrombie – Desperada

L'histoire qui s'inscrit dans une durée d'une heure tout au plus, une femme pourchassée par un groupe de malfaiteurs avec qui elle a fait "affaire". le rythme est soutenu, on trouve beaucoup d'action et peu de réflexion ( un peu quand même ). L'auteur nous propose de découvrir différents états de la jeune femme : de la peur, de la violence, le poids du destin.
Cette femme semble forte ? Dangereuse seulement comme les chiens quand ils ont peur .. Cette femme est une légende ? La Fumée... qui saura la rattraper ?

Jim Butcher – Cocktail explosif

Une nouvelle beaucoup plus longue et riche que la précédente. Des personnages en plus grand nombre et une intrigue travaillée. Un univers particulier avec des sorciers, des loup-garou et autres créatures fantastiques. Nous assistons à l'ébauche d'une diplomation/conflits.
Le corps d'une femme est une arme, une clé qui peut ouvrir bien des portes... ( surtout aidé par la magie )

Joe R.Lansdale – Catcher Jésus

Femme dangereuse ? C'est à se demander si la femme a une place dans cette nouvelle... Près de 40 pages pour ne parler d'une femme que dans à peine 10. Nous suivons le destin de Marvin, un jeune maltraité par des caïds de sa rue, ce dernier va être aidé par un vieux " LaCroix". de là naît une sorte de fantasme entre LaCroix et Jésus - un autre catcheur -, et ce pour une femme : Felina. On vous explique en quoi cette femme est spéciale... Mais honnêtement nous ne connaissons pas son mode d'action ni son vécu... Rien qui puisse la mettre dans la catégorie femme dangereuse, femme spéciale tout au plus.

Block Lawrence – Je sais comment les choisir

Courte et bien écrite mais je n'en ressors pas convaincue. Une femme dangereuse en apparence ( de loin dans le noir ? ) mais dont on ne sait presque rien, l'est-elle réellement ? Je doute quant au réel sujet de cette nouvelle. Je suis plus que perplexe après la lecture. Autant la nouvelle en elle-même est bien écrite, autant elle ne cadre pas avec ce qui est censé être proposé..

Brandon Sanderson – Des ombres pour Silence dans les Forêts de l'Enfer

Silence est le nom du personnage principal de ce récit, une femme fascinante dont la vie n'a rien de comparable avec ses semblables. Silence gère une auberge dans la Forêt, attention, il ne s'agit pas d'une forêt classique mais de la forêt dans laquelle les ombres peuvent vous sauter à la gorge et vous ôter la vie. Une légende se répand, de voyageur en voyageur, selon laquelle le Renard Blanc traquerait et tuerait toutes les personnes dont la tête est mise à prix..
Nous découvrons la vie de Silence, ses galères comme ses réussites, sa gentillesse et son courage. Silence m'est apparue comme une femme formidable, dévouée et serviable, un modèle pour les jeunes filles.
L'univers dans lequel nous embarque l'auteur est original, mystère et presque angoissant. L'histoire des ombres est intéressante! J'ai bien aimé cette nouvelle.

Lev Grossman – La fille du miroir

Mystère, une histoire très intrigante. Un groupe de fille dans une sorte de Lycée assez particulier. Une chef qui veut faire régner l'ordre avec une pseudo-discipline et une course dans les dédales de l'établissement : une histoire particulière. le miroir semble avoir un effet spécial, réalité ou fiction ? Fantôme ou tour de magie ? Cette histoire ne m'a pas vraiment convaincue.

S.M.Stirling – Annoncer la sentence

Une histoire sympa mais sans plus. le pouvoir entre les mains d'une femme, chef de clan. le monde semble avoir été ravagé, nous ne savons pas vraiment ce qui s'est passé mais on parle d'un Après, d'un Changement. Nous sommes revenus à une ère presque primitive dans laquelle les machines n'existent plus, remplacées par la main d'oeuvre humaine. Cette histoire c'est le récit d'un homme qui va être jugé, l'histoire d'un clan qui se construit et doit prendre des décisions afin d'unifier tout le monde, le tout dirigé par une femme.

G.R.R.MARTIN – La Princesse et la Reine

Ce qu'on appelle une longue nouvelle voire un mini roman. J'ai trouvé cette nouvelle disproportionée par rapport aux précédentes, je veux bien concevoir que l'auteur soit à l'origine de ce recueil m'enfin... Plus de 100 pages pour une nouvelles contre une 30aine en moyenne pour les autres, les formats ne sont pas vraiment comparables.
Cette nouvelle s'inscrit dans l'ambiance de Game of Thrones, Dragon et trône de fer au RDV. Baie de la Néra et Port-Réal pour les amateurs, vous aurez l'occasion de faire un saut dans le temps, découvrant des personnages et des alliances. Cette nouvelle est très intéressante mais encore une fois j'ai du mal à me dire que l'auteur est dans le thème... On se perd un peu dans les noms et les titres des protagonistes, 100 pages c'est beaucoup pour une nouvelle mais pas assez pour autant de personnages. L'auteur prend plaisir à nous dire que les personnages eux-mêmes sont les auteurs de mythes, que tel ou tel événement connaît plusieurs versions. Cette histoire et sanglante, un jeu d'alliance et de dragons qui pourra en perdre plus d'un mais qui requiert un grand sens de la stratégie.

J'ai passé un bon moment avec ce livre mais je m'attendais à un peu mieux, je n'ai pas ressenti de frissons ni d'angoisse, tout au plus un peu de pitié et d'admiration. Je pense qu'on apprécie mieux la lecture de chaque nouvelle ainsi que la découverte d'un nouveau style entre deux lectures. Je reste un peu sur ma faim avec ce 1er tome, j'espère que le second sera meilleur. Vous le comprenez bien, mon ressenti est donc mitigé quant à ce recueil.

Lien : https://wolkaiw.blogspot.fr/..
Commenter  J’apprécie          30
Pour moi, une anthologie est souvent le moyen de retrouver des plumes connues ou d'en découvrir de nouvelles autour d'un thème commun. C'est donc exactement ce qui s'est passé ici, dans cette première partie de l'anthologie Dangerous Women.

Mon avis est bien sûr purement subjectif, mais les textes proposés sont relativement inégaux, et ma préférence va sans l'ombre d'un doute à des auteurs bien connus de la fantasy : Joe Abercrombie, Brandon Sanderson et George Martin. Il s'agissait d'ailleurs des seuls auteurs dont je connaissais déjà les oeuvres avant de lire la nouvelle proposée dans la présente anthologie.

Je ne vais pas m'étendre sur tous les textes présents, et me contenterai de commenter ceux qui m'ont le plus séduite. Il y en a deux que je n'ai que très peu, voire pas appréciés : Catcher Jésus, de Joe R. Lansdale (je n'ai guère accroché, m'étant relativement ennuyée) et Je sais comment les choisir, de Lawrence Block (je ne pense pas être facilement impressionnable, mais ce texte m'a semblé pour le moins malsain, voire sale, et peut-être même presque un peu hors sujet).

En les prenant dans l'ordre de l'anthologie, voilà ceux qui m'ont plu, voire carrément séduite. Sans surprise, j'ai beaucoup apprécié Desperada, de Joe Abercrombie. On retrouve sans mal le type de personnage que l'auteur propose souvent, avec beaucoup de caractère et de belles nuances de gris. Farouche, une hors la loi, doit dans cette courte nouvelle survivre à d'anciens partenaires dans le crime qui l'ont trahie afin de toucher la prime sur sa tête. le personnage est très vite attachant, assez pour qu'on s'intéresse à son sort. Même si le récit est court, on est assez vite concerné, surtout parce que l'auteur pare le personnage d'une humanité parfaitement crédible, et qu'on voit là quelqu'un de certes peu positif, mais ayant sans doute juste fait les mauvais choix de vie.

Cocktail explosif, de Jim Butcher, me laisse également un bon souvenir. Bien que je connaissant ses Dossiers Dresden que de nom, et la nouvelle reprenant des personnages et des situations issus de cette saga, cela ne m'a pas plus dérangée que cela dans ma lecture. Bien entendu, il y a sans doute des références que je n'avais pas, mais cela n'a pas spécialement gêné la compréhension du récit où une magicienne, Holly, est amenée à tenter le sauvetage complexe d'un vampire retenu dans un bastion hautement magique. La nouvelle est placée sous le signe de l'action et de l'humour, et cela a suffisamment titillé ma curiosité pour m'enjoindre à regarder d'un peu plus près les oeuvres de l'auteur.

Des ombres pour Silence dans les Forêts de l'Enfer, de Brandon Sanderson, est sans doute le texte que j'ai préféré dans cette anthologie. La réputation de l'auteur n'est plus à faire, et il nous esquisse dans cette nouvelle un world building cohérent et impressionnant, qui nous immerge rapidement. L'univers comme les enjeux exposés sont réellement intéressants, les créatures originales. Dans ce texte de fantasy, Silence, une paisible aubergiste se faisant chasseuse de prime à ses heures, se retrouve prise dans une traque difficile afin de subvenir à ses besoins dans une période troublée. En finissant la nouvelle, j'ai clairement regretté de ne pas en avoir plus... C'est très clairement une belle réussite.

Pour finir, La Princesse et la Reine de George Martin clôt l'anthologie avec un texte reprenant la Danse des Dragons ayant opposé les Noirs et les Verts, partisans de Rhaenyra Targaryen et Alicent Hightower pour la succession au Trône de Fer. le ton du texte est celui d'un récit historique fait par un mestre, et pas le ton romancé que l'on retrouve dans les autres nouvelles. Cela peut dérouter, mais il est intéressant de lire le récit de cette guerre, de son commencement à son dénouement. Ceux qui se seront laissés tenter par l'excellente série House of the Dragon seront en terrain connu, mais attention aux spoilers pour ceux qui voudraient tout découvrir par le biais de la série !
Commenter  J’apprécie          20
Je suis déçu par ma lecture de ce recueil, lors de sa sortie j'ai trouvé premièrement la couverture magnifique et de plus une sélection de nouvelles sur les femmes dangereuses (toutes écrites par des hommes dans ce volume 1, dans le 2 ce ne sera que des femmes à la plume) était un sujet vraiment intéressant, quand on voit en plus que les auteurs sont connus (Sanderson, Abercrombie etc...) et sélectionné par George R.R. Martin cela ne pouvait que me plaire. Ici on a plusieurs style de récits comme la Fantasy, la SF, thriller, polar, historique, fantastique etc.. Mais malheureusement même avec tous ces ingrédients on s'ennuie, j'ai dû apprécier 2 nouvelles et le reste était vraiment pas terrible, lent, brouillon et même mauvais sur certains récits (dont celui de Brandon Sanderson qui m'a vraiment déçu pour le coup).
Bref je lirais la suite car peut être que les femmes seront plus inspirées pour ce sujet précis mais je ne me fait pas d'illusions.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Définir comme une « danse » les agissements sombres, tumultueux et sanglants de cette période nous semble ridiculement déplacé. Nul doute que cette expression a initialement été créée par quelque troubadour. « L'Agonie des Dragons » serait infiniment plus approprié, mais le temps et la tradition ont peu à peu intégré la poésie aux pages de notre Histoire, nous nous devons donc de danser à l'avenant. (G. R. R. Martin, La Princesse et la Reine)
Commenter  J’apprécie          170
-Bon, continue de chercher, je te recontacte dès que possible.
-D'accord, répondit-il. De quoi as-tu l'air Andi-licieuse ?
-Canon, affirma-t-elle avec assurance. Nos robes sont deux centimètres plus longues que celles des salopes nymphomanes.
-Prenez des photos ! s'écria-t-il joyeusement. (Jim Butcher, Cocktail explosif)
Commenter  J’apprécie          130
Elle n'était pas faible, elle était seulement... normale. Une femme pouvait être forte sans avoir autant d'émotions qu'une pierre.

Des ombres pour Silence dans la forêt des enfers - Brandon Sanderson
Commenter  J’apprécie          100
- Elle est vraiment si méchante ?
- C'est la meilleure mauvaise fille du monde. Une femme semblable à une grosse pomme bien rouge habitée par un ver.

Joe R.Lansdale - Catcher Jésus
Commenter  J’apprécie          50
- Des ivrognes sans doute, mais un ivrogne ne connaît pas la peur. Des imbéciles sûrement, mais un imbécile est capable de tuer un roi. Des rats également, mais un millier de rats peut avoir raison d'un ours. C'est déjà arrivé sous mes yeux, juste là, à Culpucier.

G.R.R.Martin - La Princesse et la Reine
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (210) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4758 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *}