AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246646211
208 pages
Éditeur : Grasset (19/02/2003)
4.04/5   12 notes
Résumé :

Pendant presque un an, deux fois par semaine, j'ai rencontré une prostituée bulgare de vingt et un ans. Elle était silencieuse, je voulais tout savoir.

Que se passe-t-il dans la tête d'une fille, mise sur le trottoir au sortir de l'adolescence, seule dans un pays dont elle ne parle pas la langue ?

Qu'est-ce que faire l'amour à plus de dix hommes chaque nuit, menacée par un proxénète qui vous laisse à peine de quoi régler c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Aela
  09 juillet 2013
C'est un livre courageux qu'a écrit Clara Dupont-Monod, l'auteur de "La passion selon Juette".
Pendant un an, elle a suivi une jeune prostituée bulgare de vingt et un ans.
Elle nous parle de la vie de cette jeune femme et son intention ici a été de parler de la prostitution non pas sous l'angle de la morale ou de la sociologie, mais simplement du point de vue humain.
Le scenario est toujours un peu le même: ce sont des jeunes filles des pays de l'Est à qui on promet monts et merveilles pour les faire venir en France et dès leur arrivée, c'est le piège qui se referme sur elles.
Comment peuvent-elles réagir? Quelles stratégies peuvent-elles suivre pour survivre?
La violence règne dans leurs vies, pas seulement la violence exercée par les proxénètes mais aussi la violence entre les prostituées.
Et le mensonge pour garder la tête haute vis-à-vis de la famille restée au pays.
Les croient-ils vraiment quand elles leur disent exercer une activité de bureau ou de serveuse?
Un livre dur mais nécessaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
keria31
  17 mars 2021
Attention, ce livre n'est pas un chef d'oeuvre. Amateur d'art qui cherchait le beau et le romanesque, voire un style original, une fresque flamboyante, passez votre chemin.
Et pourtant, je mets une bonne note car le sujet vaut vraiment son détour. Lecture essentialiste, selon moi. Voilà un auteur qui nous offre une sorte de reportage par écrit sur le portrait d'une femme : celle qui est la plus ancienne au monde. C'est incroyable de penser que nous sommes à plus de 4000 ans de notre histoire et que nous n'avons jamais pensé à traiter sur un mode plus personnel de notre mère à tous : la grande figure de la prostituée. Comment l'expliquer ? Perso, j'ai toujours du mal à m'y faire. Pourtant, c'est bien Vénus qui a eu droit dès les origines de la civilisation, chez les Suméro-akkadiens, à ses temples qui se sont répandus ensuite partout en Asie et Afrique, avec ses jeunes disciples qui observaient son culte. Comme Héra, la déesse du foyer fait pale figure à côté quand Marie, la mère de Jésus est trop abstraite, à force d'avoir été statufiée. D'ailleurs que représente Marie ?
La mère du seul et unique sauveur, ce qui dans ce cas ne renverrait qu'à une seule et unique femme à laquelle ns ne pouvons prétendre ns identifier ? Ou alors, à une figure de l'empathie pr les pauvres comme Notre Dame de Lourdes ? Ou encore à celle qui a annoncé le châtiment du Père, l'enfer éternel à Fatima, le déluge de feu à Akita ? Que de troubles pr saisir cette figure de la femme-déesse ! Au moins, Vénus a vite eu des disciples qui ont mises en pratique ds les temples mêmes ce qu'elle représente : le charme, la beauté, le plaisir sexuel. On a jamais autant déifié et sacralisé cette fonction de la femme.
Or, ce livre présente un autre visage de la prostitution, bien moins radieux et enchanteur que les danses et les poses sensuelles des courtisanes antiques. C'est le récit d'Illana, une jeune Bulgare qui est tombée ds les affres d'un réseau et qui vit une descente en enfer. Si l'appât du gain est un fort moteur chez ces femmes dont elle n'est au fond qu'un exemple, il y aussi sa rencontre avec un homme dt elle tombe amoureuse et qui devient vite son proxénète. Sexualité, violence et insultes vont alors former son cercle quotidien, soutenu par des hommes vampiriques et des femmes excédées, incapables de solidarité. Abandonnez tout espoir ici bas (peut-être ailleurs aussi) car ni matériellement, ni spirituellement, vs ne pouvez vs élever. Ni argent, ni confort, ni soin, ni justice. Vous ne pouvez rien avoir sauf une vie de déchéance amoureuse...Même si c'est désagréable à lire, c'est là la vraie vie contemporaine des prostituées qui est exposée : un témoignage dt je rappelle qu'il est dommage de ne le voir qu'au XXI siècle qd on sait que c'est le plus vieux métier au monde qui a rassemblé des milliards de femmes certainement depuis. Bravo au moins à l'auteure d'avoir fait ce choix, elle qui a dû arpenter les lieux mal famés pr interviewer une de ces femmes de l'ombre au risque de recevoir elle-même des coups. Après tout, Victor Hugo qui est l'un des rares auteurs à s'être intéressé aux misérables, n'a pas osé rencontrer Esmeralda en vraie avt d'écrire alors qu'il y a toujours eu à l'orée des capitales des cours de miracle, des bidonvilles...
Lecture fortement conseillé à ceux qui travaillent ds les associations qui luttent contre la prostitution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Odile17
  27 novembre 2013
Le récit (percutant, sincère, respectueux) d'une vie et d'une rencontre qui le sont tout autant. le sujet ne peut laisser indifférent, il interpelle même. Avec ce livre, pas de voyeurisme malsain mais une réelle envie de rencontrer une femme, de découvrir un peu de son histoire et d'essayer d'en comprendre une partie. le résultat se lit très facilement, grâce au style fluide et agréable de l'auteur et à sa bienveillance à l'égard de son interviewée. On découvre une jeune femme avec ce qu'elle accepte de dévoiler, petit à petit, de son histoire, de sa façon de considérer son métier, de se voir elle-même, d'appréhender le monde, les relations... C'est un récit à la fois précis, violent et percutant (à l'image de ce que vit Iliana), tout en étant pudique, respectueux. L'auteur invite également, subtilement, à se questionner sur la prostitution, au-delà du débat moral et politique. Un livre qui offre découverte, empathie et questionnements. Seule frustration : ne pas savoir ce qu'est devenue Iliana après le livre...
Lien : http://pochetroc.fr/histoire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lefebvremaelle
  12 septembre 2019
Je ne peux pas relire ce livre. La façon d'aborder la prostitution organisée, sans filtre, sans graphe ni tableau, juste à travers un échange entre une journaliste et une prostitué, m'a rendu durablement furieuse, prête à accuser tout les hommes de ma connaissance de bien des maux (qui leur sont, je suppose, étranger). Un livre nécessaire. Mais dur au combien.
Commenter  J’apprécie          00
suzanredzepovski
  05 août 2019
J'ai été agréablement surprise par la lecture de ce récit si bien décrit d'un point de vue psychologique de la part d'une journaliste. J'ai dévoré ce livre que j'ai trouvé passionnant et qui faisait même écho parfois à ma propre vie.
Commenter  J’apprécie          10


Videos de Clara Dupont-Monod (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clara Dupont-Monod
8 février 2013 :
À propos de Retour parmi les hommes «La beauté de Vincent, c'est de guetter les catastrophes, de voir le bonheur comme une erreur passagère. En cela, il fait partie des grands personnages de la littérature contemporaine, capables d'alimenter encore quelques suites... Un grand Besson !» Clara Dupont-Monod, Marianne La Trahison de Thomas Spencer «L'analyse est menée finement, la jalousie, les souffrances indiquées avec tact. le talent de Philippe Besson, la manière douce et tendre qui lui attire de plus en plus de lecteurs, consiste à ne jamais élever la voix, à montrer que les mouvements du coeur forment l'essentiel d'une vie humaine.» Dominique Fernandez, le Nouvel Observateur Un homme accidentel «Philippe Besson vient de réussir un roman intense et fulgurant.» François Busnel, L'Express L'Arrière-Saison «L'Arrière-Saison a la beauté mélancolique d'une sonate d'automne.» Michèle Gazier, Télérama Une villa en Italie, le soleil trop fort, des ferries qui font la traversée vers les îles, une romancière qui peine à finir un livre, un jeune officier de l'Académie navale, un accident de voiture à des centaines de kilomètres, l'enchaînement des circonstances, la réalité qui rejoint la fiction, la fin d'un amour, le commencement d'un autre peut-être. Dans ce roman plus personnel qu'il n'y paraît, l'auteur de L'Arrière-Saison dresse le portrait d'une femme puissante et de deux hommes fragiles, en proie à des hésitations sentimentales. À propos de son dernier roman Une bonne raison de se tuer «Tout l'art de Besson est là, dans l'introspection des âmes, le déphasage entre l'intime et le public, la marche inexorable du temps.» Marianne Payot, L'Express «Philippe Besson explore l'envers du rêve américain dans un de ses plus forts romans.» Pierre Vavasseur, le Parisien «Portée par un style implacable, dépouillé de tout apitoiement et de tout pathos, l'intrigue a des airs de tragédie grecque, où chacun est en marche vers son destin sans que rien ne puisse l'arrêter. On est touchés en plein coeur.» Valérie Gans, Figaro Madame «Philippe Besson explore la part intime des êtres et traque leur moindre secret. Il gagne encore son pari.» Jean-Claude Perrier, Livres Hebdo «Si juste et terrible. Quel magnifique portrait de femme et de nous aussi !» Joseph Macé-Scaron, le Magazine littéraire «Un livre qu'on lit d'une traite... C'est très triste et très doux.» Gilles Martin-Chauffier, Paris Match
+ Lire la suite
autres livres classés : sociétéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Héros de tout poils

Comment s'appelle le chien de Jack London dans son roman"L'appel de la forêt"?

Finot
Rouky
Barry
Buck

13 questions
17 lecteurs ont répondu
Thèmes : animauxCréer un quiz sur ce livre