AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782377221585
248 pages
Jigal (15/02/2022)
4.47/5   31 notes
Résumé :

Une violente attaque de fourgon blindé qui tourne mal. Un convoyeur au tapis et neuf millions envolés… Entre Grenoble et Échirolles, deux clans se sont alliés pour tenter un gros coup. Mais rien ne s’est passé comme prévu… Au milieu de cette faune qui s’entretue pour l’argent et le pouvoir, Nina, Audrey, Karen et Samia vont tenter d’en réchapper… Et puis il y a Hirsch, dit Le Mur, commandant de police pourri jusqu’à la moelle, Precious, le caïd, Malik, le bo... >Voir plus
Que lire après A sang et à mortVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,47

sur 31 notes
5
15 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai lu ce roman noir en un après-midi, impossible de le lâcher.

Il y a tout ce que les lecteurs recherchent dans ce polar, action, violence, drogue, sexe, argent, pouvoir et beaucoup de morts. Il pleut comme à Gravelotte. En lisant cette histoire j'ai pensé aux événements qui se sont passé à Grenoble il y a quelque temps. Hélas dans la réalité ces histoires existent vraiment et ça fait peur.

De la première à la dernière page, j'ai été absorbée dans cet univers sombre où gangsters violents et policiers corrompus sont tous impliqués dans des magouilles et le vol d'un gros paquet de pognon dans un fourgon blindé.

C'est la course à l'appât du gain et la guerre pour prendre le pouvoir sur le milieu du trafic de drogue.

Ce roman policier est très dur, les personnages morflent comme il faut, l'histoire est très prenante et j'ai été triste de terminer ce livre, mes neurones ont été secouées du début jusqu'à la fin. J'en voulait encore, c'était trop bon.

Aucune pitié pour personne, c'est la guerre des gangs dans cette cité d'Échirolles, ville de la banlieue de Grenoble. Deux bandes rivales, celle de Malik le big boss et l'autre a Precious, caïd en quête du pouvoir.

Les femmes sont impliquées devront rester fortes afin de sortir vivantes de ce sacré pétrin.

( du sang, de la souffrance et des larmes.)

Gabriel, policier dépressif et alcoolique va s'investir dans cette affaire qui prend beaucoup d'ampleur.

Il va faire son possible pour sauver Nina, une jeune camée de l'enfer où elle s'est embourbée par amour, mais surtout pour faire éclater la vérité sur son chef le Mur, qui a signé un pacte avec le diable.

Je remercie Masse critique Babelio et les éditions Jigal polar de m'avoir permis de découvrir cet excellent roman noir, j'ai adoré.

Pour les amateurs de romans policiers, romans noirs et de thrillers, je vous conseille vivement de lire cette nouvelle pépite qui sera pour moi mon premier coup de coeur 2022.

Sandrine Durochat a écrit d'autres romans que je lirais prochainement car j'apprécie beaucoup son style et sa plume qui frappe comme un uppercut.


Lien : https://sabineremy.blogspot...
Commenter  J’apprécie          130
Chronique sur le livre « A SANG ET A MORT » de Sandrine Durochat
(Editions Jigal - 2022)


Sandrine Durochat est une avocate et auteure française née il y a 45 ans et originaire de la Drôme. Cette solitaire, petit rat de bibliothèque n'a eu le déclic de l'écriture qu'il y a deux ans à peine, alors qu'elle perdait ses deux parents. Elle a ainsi décidé de mettre à profit ses connaissances et son vécu dans les affaires qu'elle avait à traiter pour écrire notamment son tout dernier livre intitulé « A SANG ET A MORT », et surtout pour extérioriser cette douleur qui la tenaille et qu'elle ne sait exprimer autrement.

Parmi ses oeuvres :

2020 : « La Mule », aux Editions Lamiroy
2020 : « Uppercuts », aux Editions Lamiroy
2020 : « Vocero », aux Editions Lamiroy
2021 : « Sadia », aux Editions Lamiroy.

Quand les choses ne se passent pas comme prévu lors d'un grand casse, les cadavres s'entassent …
Une guerre de clans va débuter, des hommes seront refroidis ou bien pire encore, quand aux femmes, elles sont les victimes des hommes, complètement sous l'emprise des fortes têtes et caïds en tous genres.

Une guerre de pouvoir est en marche. Les alliances créées pourront-elles être sauvegardées ? Qui saura se démarquer et prendre le dessus ? Les flics corrompus vont-ils s'allier aux criminels ou bien vont-ils vouloir faire bande à part ? Quel chef de gang sera le plus malin pour réussir à remporter la victoire et devenir le roi de la ville ? Hirsch, alias « Le Mur », commandant de police, Malik Chenouf un des chefs de gang les plus craints ou encore Precious, ce jeune albinos qui a malheureusement mal tourné ?

En parallèle, un policier dépressif tentera, tant bien que mal, de faire de son mieux pour se racheter suite à une mort pour laquelle il se sent responsable. Y arrivera t-il ? Saura t-il faire le nécessaire pour aider ceux qui en ont besoin et pour sauver son âme ?

Sexe, violence, drogue, trahison, meurtres, testostérone, il y a tout ce qu'il faut pour faire de ce roman noir un thriller addictif rempli d'action.

J'ai bien aimé « A SANG ET A MORT », d'autant plus qu'il ne rentre pas vraiment dans mon genre de lecture. Cela m'a donc d'autant plus conforté dans l'idée que ce livre est très bien écrit et qu'il se lit très facilement. Les scènes sont racontées de manière à les ressentir comme quelque chose de réel et c'est réussi. On à l'impression d'être en plein milieu d'une guerre sans merci et sans répit.

Quand aux femmes, elles ne sont que les victimes de leur bourreau. Si elles veulent vivre, elles n'ont d'autre choix que d'obéir quelque soit ce qu'elles doivent subir, et quelque soit leur tortionnaire. Certaines pourtant se rebellent, d'autres se droguent ou se scarifient … pour oublier cet enfer dans lequel elles doivent survivre coûte que coûte.

Un très grand merci à Sandrine Durochat et aux Editions JIGAL pour leur confiance renouvelée.
Commenter  J’apprécie          40
Le roman commence fort avec l'attaque d'un fourgon blindé qui tourne mal. Ajoutez à cela deux bandes rivales prêtes à en découdre, plus quelques flics bien pourris, de la drogue et, pour décor, des cités HLM et vous avez les ingrédients pour faire un bon polar…enfin presque ! Même si on s'attache au destin de Nina, Audrey, Karen et Samia qui cherchent à s'en sortir par tous les moyens, on se perd vite dans cette faune où abondent les personnages. C'est violent, parfois ça frise la caricature. Que de clichés !
L'écriture est efficace mais assez banale.
Un roman vite lu, vite oublié.
La quatrième de couv nous promettait « un roman noir brutal et nerveux qui décoiffe… » Mais je suis resté bien peigné jusqu‘au bout.
Commenter  J’apprécie          110
Je viens de finir ce premier roman.
J'avoue j'en sors un peu sonnée et j'ai encore du mal à mettre des mots sur ceux de Sandrine Durochat.
Il faut dire notre auteure nous offre là un polar très visuel. Un premier polar qui va à cent à l'heure et même bien plus vite. Il y a là aussi une galerie de personnage haut en couleurs. Ils sont nombreux à croiser notre route durant notre lecture. Des caïds, des hommes de mains, des flics ripoux et même un peu plus, des filles qui tente de ce sortir de leur conditions, des bandes rivales. Et puis il y a le fric, le pouvoir et la drogue aussi.
On a l'impression de suivre un film noir, un qui pourrait avoir été scénarisé par Olivier Marchal avec lui dans le premier rôle ou plutôt dans le rôle du flic en quête de rédemption.
On a l'impression aussi que rien n'est aussi noir ou blanc que l'on veut bien le croire que chacun à sa part d'ombre, ses blessures, ses failles aussi !
Non vraiment pour un coup d'essai, je dis bravo à Sandrine Durochat, c'est vraiment réussi et captivant même si parfois j'ai trouvé que ça défourailler beaucoup mais le scénario si prête et l'histoire aussi. C'est brutal mais efficace. Et l'écriture résolument moderne de notre autrice nous happe et nous procure une lecture nerveuse et addictive et on ne lâche ce bouquin qu'après avoir tourné les 250 pages. 250 pages qui m'ont scotchée !
Un vrai coup de maître ! Oups pardon de maîtresse !!!
Bon je tente de vous en dire plus sur collectif polar prochainement




Lien : https://collectifpolar.com/
Commenter  J’apprécie          120
Mais quelle decouverte! J'ai eu le plaisir de rencontrer Sandrine DUROCHAT sur le salon du polar à la Ferte Saint Aubin le 4 septembre dernier. Lecteurs assidus, accrochez vous la relève est assurée. S'il y avait 10 étoiles dans le classement de Babelio, j'aurais bien sûr coché les 10!

Pour son 1er roman, l'auteur fait un carton plein et suis les pas de nos Norek, Thilliez et Giebel adorés... Je suis enchantée de ce livre et de cette auteure très prometteuse. Il me semble que ses précédents écrits sont des nouvelles, que je ne connais pas, mais qui arriveront dans ma PAL sans aucun doute.

Les éléments d'un très bon polar sont réunis et j'avoue que la lecture est agréable, additive et le style percutant.

Les milieux sont représentés dans leur diversité (représentants de l'ordre, élus, racailles et habitants des cités, avocats, acteurs des pénitenciers,....) sans jugement ni parti pris. Point de stéréotype ici, mais une vision assez réaliste de la société dans les grandes villes. Pas de solution non plus, mais un état des lieux cruellement réaliste et terriblement envoûtant. Les méchants ne sont pas d'un seul côté, ni les gentils d'ailleurs, croyez-moi, les personnages sont excellemment décrits.

Si vous aimez les polars bien ficelés, ne tardez surtout pas à vous procurer cette pépite...pour ma part, mon exemplaire dédicacé présage le début de ma nouvelle collection....Madame Durochat, j'espère sincèrement que vous continuerez à écrire car j'ai hâte d'entendre évoquer un rochain roman....
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Une décharge fulgurante traversa son crâne et l'abima au sol. Elle ne perdit pas immédiatement connaissance. Samia tenta de se redresser mais ses mains glissèrent sur le carrelage baigné d'un liquide chaud et d'une odeur doucereuse et familière de souvenirs lugubres.
La même que celle du mouton égorgé.
Commenter  J’apprécie          110
Le hasard, l'inadvertance ou l'imprévisible n'avaient plus droit de cité dans notre système judiciaire et notre conception de la mort. Son expérience lui démontrait que cette rage s’éteignait quand les plaintes se classaient sans suite et que le temps faisait son œuvre de cicatrisation.
Commenter  J’apprécie          20
Le réveil cracha sa sonnerie assassine. Gabriel peina à lever les paupières sur les chiffres rouges. Des banderilles stridentes lui perçaient le cerveau et des seaux de sable lui brûlaient les yeux.
Commenter  J’apprécie          30
L'avocate ne connaissait que trop bien ses réactions immédiates après la mort soudaine d'un proche. Les familles voulaient toujours un responsable pour expliquer l'inexplicable. La faute du médecin, du pompier, du policier, de la justice, de la société
Commenter  J’apprécie          20
Diriger sa colère contre un individu ou une institution permettait à beaucoup de ne pas s'effondrer devant la souffrance et l'absurdité de la mort.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : trafic de drogueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (108) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2793 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..