AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Peter Krauss (Autre)Jacqueline Chambon (Autre)
ISBN : 2868691188
Éditeur : Actes Sud (10/08/1993)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 16 notes)
Résumé :

Cet été-là, le jeune comte Bill, qui venait d'échouer au baccalauréat, devait découvrir, en même temps que les émois et les consolations de la chair, les exigences cruelles de la passion. Et une trop belle cousine allait, par son soudain mariage, précipiter le jeune comte et son père dans la tragédie. Comme si les promesses de l'été n'étaient qu'un piège perfide.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fisheye
  02 août 2011
Dans la famille des "peintres subtils de tempêtes intérieures" fin de siècle, à coté d'Henry James, Schnitzler, Marai, Tchekhov et Proust, je demande le comte von Keyserling ! Car nettement moins lu que ces éminents piliers de la dissection sentimentale, il mérite pourtant sa place au soleil. Un soleil d'été quelques minutes avant le crépuscule.
Les romans de Keyserling ont tous la grâce désespérée de ce moment entre parenthèse, qui voit plonger dans le silence et l'obscurité une journée de fin d'été. Une journée qui fut assommée de soleil, engourdie de chaleur, où tous les bruits, les couleurs, les odeurs ont été portées à leur paroxysme, et s'apprêtent bientôt à disparaitre dans la nuit. Keyserling, pour déployer toute la richesse de son analyse psychologique, prend toujours soin de placer ses personnages dans une nature omniprésente, bruissante, mystérieuse et foisonnante. Au milieu de laquelle les souffrances de ses pauvres personnages, humains trop humains, semblent bien incongrues.
Un petit château de province, une famille riche, de vagues vagues de désir, une époque qui se sait condamnée, Keyserling reprend inlassablement les mêmes éléments, pour confectionner des bouquets toujours différents, aux exhalaisons à la fois fortes et éphémères. Un bref geste de la main, absurde mais décidé, pour retenir une seconde le temps qui passe. Car Keyserling a l'élégance du désespoir : il a compris que plus un mouvement est inutile, et plus belle sera la nostalgie qui lui succèdera.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella
  06 septembre 2016
Un jeune qui échoue à son bac, doit en quelque sorte en pénitence passer l'été seul avec son père, homme rigide. Mais à côté, il y a une tante, et surtout des cousines, ce qui donne l'espoir que les vacances ne seront pas complètement gâchées.
Cela rappelle un peu Tourgeniev, l'écriture est belle et j'ai plongé avec délices dans ce récit. C'est nostalgique, doux amer, et très agréable à lire. Mais j'ai quelques petites réserves. Cela tient un peu à la façon dont l'auteur déroule le récit, je trouve qu'il nous en dit un peu trop, il n'y a pas d'ambiguïtés, on sait parfaitement ce qui arrive, alors qu'un peu d'incertitude et de doute, aurait été plus riche, pour pouvoir se poser des questions après la lecture. Là, on renferme le livre avec des certitudes, et donc une fois la lecture finie, on n'y pense plus, aucun questionnement qui nous ferait y repenser, imaginer, et qui ferait que le livre mettrait d'avantage de temps à nous quitter.
Pour résumer ma sensation, je trouve que cela manque un peu de subtilité, mais la belle écriture et l'univers auquel l'auteur arrive très bien à donner naissance, font que j'ai pris plaisir à cette lecture, et que je vais sans doute essayer autre chose de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mdhennin
  15 juin 2013
C'est une atmosphère à la Tchekhov, mais déplacée en Courlande, cette région de Lettonie qui est doucement en train de perdre ses fastes et sa superbe.
La concision du texte n'empêche nullement de ressentir l'immensité de la mélancolie des personnages, de leur vie très "fin de siècle".
Commenter  J’apprécie          10
Pirouette0001
  15 février 2014
Voici un livre reçu en cadeau et qui a représenté une profonde déception. Je ne suis pas entrée dans cette atmosphère opaque des sentiments et me suis profondément ennuyée.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
barbeliabarbelia   19 mai 2013
Je ne te reproche rien rien, dit Ellita avec véhémence. Pourquoi ne m'as-tu pas laissée à ma solitude ? J'aurais continué à t'attendre et à rendre la vie insupportable à maman et à Gerda. Je me serais tracassée pour les problèmes d'argent, cet argent qui manque toujours quand on en a le plus besoin, et tu serais venu, et j'aurais continué à croire que mal se conduire était le comble du bonheur, parce que avec toi cela me paraissait si beau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
oiseaudeparadisoiseaudeparadis   09 juillet 2015
L'après-midi, j'allai m'allonger dans les champs sur un morceau de prairie qui paraissait avoir été découpé au milieu des blé comme une pastille verte. Les parois lisses des épis sentaient chaud et bon. Autour de moi bourdonnait, voletait et rampait le petit monde affairé des créatures. Je fermai les yeux. N'y avait-il rien d'interdit que je pourrais entreprendre ?
Commenter  J’apprécie          10
oiseaudeparadisoiseaudeparadis   09 juillet 2015
Pourquoi n'invente-t-ton pas un règlement qui dans les nuits d'été vous permettrait de prendre des jeunes filles dans vos bras et de les embrasser !
Commenter  J’apprécie          10
oiseaudeparadisoiseaudeparadis   09 juillet 2015
Autour de nous, même autour des servantes, se pressaient ces choses amoureuses de l'été qui vous oppressent et la nuit vous empêchent de dormir.
Commenter  J’apprécie          00
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz: l'Allemagne et la Littérature

Les deux frères Jacob et Whilhelm sont les auteurs de contes célèbres, quel est leur nom ?

Hoffmann
Gordon
Grimm
Marx

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , guerre mondiale , allemagneCréer un quiz sur ce livre