AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714481511
Éditeur : Belfond (04/04/2019)
3.77/5   83 notes
Résumé :
Irlande, début du XXe siècle. À huit ans, Rosie croise le chemin de Victoria, la jeune héritière du domaine d'Ennismore. Celle-ci s'ennuie et voit en la fille d’un métayer, l'amie dont elle rêve tant. Au grand dam de sa mère, elle arrive à convaincre son père de partager ses heures de leçon avec Rosie. Au fil des années, leur amitié grandit. Mais à 17 ans, Victoria quitte Ennismore pour Dublin afin de faire son entrée dans le monde, laissant Rosie déchirée entre les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (54) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 83 notes

jeunejane
  29 décembre 2020
le château d'Ennismore , situé en Irlande est à deux doigts de me faire penser à Downton Abbey, série que j'ai regardée pendant le premier confinement. Mêmes problèmes de finances des nobles pour garder leur train de vie, même ambiance dans le personnel...mais des maîtres beaucoup moins empathiques envers leur personnel.
Revenons à Ennismore géré par lord et lady Bell, situé non loin de Dublin. Au début, nous sommes en 1911, la fillette du château s'ennuie et demande à ses parents de pouvoir se faire accompagner dans ses cours par Rosie, la fille des métayers. le père accepte, la mère est hautaine et rejette la classe des paysans comme elle l'appelle.
Les deux petites filles s'entendent à merveille et Patricia, la fille des châtelains n'a pas du tout le sens de la séparation des classes sociales.
Le livre passe par énormément d'évènements comme le naufrage du Titanic qui touche la famille Bell, le soulèvement du peuple irlandais qui veut son indépendance et le retour des nobles en Angleterre.
Très intéressant pour moi, car je n'ai pas pu m'empêcher de me renseigner et d'apprendre que les Irlandais du Sud ont obtenu après de durs combats depuis 1916, leur indépendance en 1921.
Les personnalités très attachantes de Patricia qui devient infirmière et tombe amoureuse d'un serviteur du château, de Rosie qui devient journaliste pour un journal indépendantiste après avoir été amoureuse du jeune châtelain et ensuite d'un médecin indépendantiste au passé douloureux ajoutent du sel à ce roman historico-romanesque.
J'ai regretté qu'au milieu du récit, la plume de l'auteure s'englue un peu et me provoque de l'ennui.
Les points communs avec Downton Abbey sont vraiment trop nombreux, trop flagrants, mis à part quelques différences.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
lilibookncook
  04 avril 2019
L'Irlande et ses paysages à couper le souffle, ses mythes et légendes tout comme son côté festif confère à ce pays un esprit sympathique. Mais qu'en est-il de son l'histoire ? On connaît tous plus ou moins l'histoire complexe de la guerre civile qui divisa le territoire, mais comment et pourquoi tout cela a débuté ? Sous fond d'amitié entre une jeune aristocrate et une paysanne, Patricia Falvey propose un retour au début du XXe siècle dans un pays en proie à la lutte des classes et où les drames se succèdent. Entre Downton Abbey et fresque historique, j'ai parfois été agacée par quelques clichés, mais jamais par la teneur des événements. Partez avec moi à la découverte d'un roman séduisant et inspiré et laissez vous bercer par les remous d'une amitié fulgurante.
De la rencontre improbable entre deux enfants, Rosie fille de métayer et Victoria, fille du lord d'Ennismore, une amitié réciproque va se former. Mais en ce début de XXème siècle, le poids des classes sociales est encore tenace et l'une comme l'autre va devoir lutter contre les préjugés.
Après avoir passé son enfance et adolescence en tant qu'élève auprès de Victoria, Rosie quitte Ennismore après un ultime affront. Comment a-t-elle pu imaginer être l'égale de Victoria après tant d'années ? Elle, la pauvre paysanne censée servir la famille Ennis comme sa soeur avant elle. Comment a-t-elle pu penser que Valentin, frère de Victoria, l'épouserai ?
Après son entrée dans le monde, Victoria aspire elle aussi à l'émancipation. Sous le charme de Brendan, valet aux fortes aspirations nationalistes, elle découvre les premiers émois amoureux et s'attire les foudres de ses parents. Envoyée à Dublin chez sa tante Marianne, une frivole et intelligente Lady, la jeune-femme découvre la pauvreté d'une population et prend conscience des inégalités du pays.
Entre conventions et hiérarchies, les deux amies vont se séparer à de nombreuses reprises sous couvert d'aspirations égalitaires. A l'aube de la première guerre mondiale et du vent de révolte nationaliste, les deux jeunes-femmes vont-elles enfin se retrouver ? Tandis que L Histoire est en marche, un tourbillon de non-dits déchire l'amour et l'amitié.
Tandis que je prépare mon voyage de noces entre l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande, ce livre tombe à point nommé ! Amoureuse de ses paysages et de sa culture, l'Irlande est pour moi un rêve désormais accessible alors je ne peux que remercier chaleureusement Belfond et Carine Verschaeve pour le choix de ce roman.
Des prémices un brin fleur bleue, j'ai craint un moment que cette histoire ne soit pour moi. Pourtant, il avait tout pour me plaire. Un esprit Downton Abbey dans une Irlande en ébullition, une amitié complexe et une émancipation féminine imminente, autant de qualités séduisantes pour la lectrice que je suis. Malheureusement, pas ou peu de surprises et de personnalité dès les premiers chapitres. Pugnace, j'ai toutefois forcé cette rencontre littéraire et tant mieux !
Passée outre mes préjugés, j'ai découvert L Histoire et la politique d'un pays dont j'ignorais les fondements. de l'année 1900 à 1917, divisant ainsi son roman en plusieurs parties, Patricia Falvey décrit l'évolution de la société irlandaise, mais surtout de la fracture sociale émergente. Des famines passées au désir d'indépendance, l'auteur enlace fresque historique et familiale pour mieux illustrer ses propos.
Avec ses personnages Austiniens, j'ai toutefois été un peu frustrée du manque de profondeur de certains, comme l'étrange impression de rester en surface. Ainsi, Histoire et lutte des classes ont remportés le suffrage de mon intérêt, tout comme la brigade des domestiques hauts en couleur !
Des débuts bucoliques au bruit de la révolte, Les Filles d'Ennismore coche toutes les cases d'un roman agréable où la fluidité de l'écriture apporte une touche de douceur.
Retrouvez tous les avis de mes camarades de lectures sur leur blog (Les tribulations de Coco, Elle M Lire, Les instants volés à la vie, Anouk Library, Liseuse Hyperfertile, The Eden of Books, Un brin de Syboulette, La paupiette culturelle, June & cie) et rejoignez-nous pour le prochain Book Club Facebook !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
verobenjiorphee
  23 avril 2020
En 1900, Rosie issue d'un milieu défavorisé, fut un jour projetée au coeur d'une famille bourgeoise. Elle n'eut pas le temps de connaître les vraies valeurs de son milieu, car elle n'avait que huit ans.
le jour où la reine vint en visite au château, Rosie voulut aller la voir. Elle s'immisçant parmi les domestiques. Elle n'en garda pas un très bon souvenir, mais en repartant chez elle, elle rencontra Victoria. Elle ne savait pas que cette rencontre allait changer le cours de sa vie. Victoria était la fille des propriétaires du château d'Ennismore. Ces deux fillettes étaient de rangs complètement opposés. Chacune d'elle avait leur propre rêve.
Rosie suivit les cours avec Victoria au château d'Ennismore, ce qui rendit la soeur de Rosie, Bridie, furieuse et jalouse de ce privilège. La mère de Victoria n'était pas non plus d'accord, que sa fille étudiât avec une paysanne. Elle n'eut pas gain de cause envers son mari.
Rosie eut du mal à s'adapter. Elle en voulut à Victoria de l'avoir choisi comme jouet. Peu à peu, Rosie se plia aux habitudes de ces gens. Après les cours, Victoria et Rosie se voyaient en secret. Victoria fut curieuse de connaître la vie de Rosie, qui apparemment la rendait heureuse.
Huit ans plus tard, Victoria et Rosie qui avaient quinze ans, étaient les meilleures amies du monde. Rosie avait l'âge où elle n'était pas indifférente aux garçons, surtout avec Valentin, le frère de Victoria.
Quand Victoria eut dix huit ans, sa mère demanda à Lady Marianne, la tante de Victoria, de la prendre à Dublin, afin que celle-ci soit présentée à la bonne société. Sa mère espérait ainsi qu'elle ferait un mariage avantageux. Victoria dut quitter brutalement Rosie. Valentin partit avec sa soeur. Rosie se retrouva seule et réintégra sa vie de paysanne. Qu'allait devenir Rosie ? En plus de Victoria, elle perdait aussi Valentin pour lequel elle avait des sentiments.
Bridie, qui était domestique au château, tomba brutalement malade. Une paie en moins n'allait pas arranger sa famille. Rosie alla la remplacer. Elle devra, désormais, frotter le sol, allumer la cheminée de très bonne heure. La vie raffinée, dont elle n'était pas destinée au début, ne fut plus dans ses projets. Elle avait été une sacrée idiote d'avoir cru à la beauté du monde. Lorsque Valentin revint au château, il fut surpris de voir que Rosie était leur domestique. Ce rang-ci interdisait à Valentin de la côtoyer. Il brava cet interdit et passa un après-midi avec son amie d'enfance. Rosie fut sermonnée par le responsable des domestiques. Peu importe, elle avait eut quelques heures de bonheur avec celui qu'elle aimait.
Victoria revint au château. Elle était devenue une belle jeune dame. Elle désirait, maintenant, être accompagnée d'une femme de chambre. Elle pensa, aussitôt, à Rosie, sa meilleure amie. Rosie refusa, car elle et sa famille l'avaient humiliée. Finalement, Bridie alla mieux, et ce fut elle, qui fut choisie. Peu après, Bridie envoya une lettre à sa mère, lui disant qu'elle avait rencontré un homme et qu'elle restait à Dublin.
La visite d'un grand industriel américain et de sa fille, Sofia fut annoncée. le château commençait à coûter cher, et Sofia serait un bon parti pour le fils aîné des Ennismore, Thomas. Sofia s'avéra pétillante de vie et enchanta Thomas et Valentin.
L'Angleterre commençait à bouger en émeutes et en grèves.
Les fêtes de Noël arrivèrent. Lady et Lord Ennismore partirent dans la famille, laissant Victoria et Valentin seuls. Ce fut à cette occasion que Valentin revit Rosie. Il lui avoua son amour, mais malheureusement son rang ne l'autorisait qu'à épouser une fille riche. Devant cet amour impossible, il avait décidé de partir en Amérique. Désespérée, Rosie rentra chez ses parents, le soir-même. Elle avait pris sa décision. Elle ne retournerait plus à Ennismore.
Rosie prit le train pour Dublin, avec dans sa poche l'adresse de sa soeur, Bridie. A Dublin, elle trouva sa soeur dans une extrême misère. Elle avait un bébé malade et un mari alcoolique. Rosie se promit de rechercher le plus vite possible du travail afin de sortir sa soeur et sa nièce de cette misère. Elle eut l'idée d'aller voir la tante de Victoria, Lady Marianne, afin que celle-ci l'aidât. Elle apprit que Valentin, Thomas et Sofia ainsi que le père de celle-ci partaient en Amérique avec le Titanic. Thomas et Sofia devaient se marier. le Titanic sombra dans les eaux froides. Rosie vit Valentin sur la liste des survivants. Thomas était porté disparu.
le château d'Ennismore fut en deuil, non seulement pour Thomas, mais aussi pour les domestiques. Plus de la moitié avait, aussi, péri dans ce naufrage.
Peu après Lady Marianne proposa à Rosie d'habiter chez elle. Elle voulait la faire rentrer dans le grand monde.
le château d'Ennismore était sinistre depuis la disparition de Thomas. Victoria s'ennuyait et sa meilleure amie lui manquait. Elle passait son temps avec les domestiques, et plus particulièrement avec Brendan. Valentin avait épousé Sofia et avait eu un fils. Rosie le sut par Lady Marianne. Elle fut sous le choc, jamais plus, elle n'aimerait. le jour du premier bal arriva pour Rosie. Elle fut surprise de voir Valentin. Elle refusa de danser avec lui. Lady Ennismoire, qui était au bal avec Victoria, fut offusquée de voir cette petite paysanne dans le bal de la grande bourgeoise. Elle déclencha un vrai scandale. Victoria et Valentin défendirent leur amie. le lendemain, Rosie quitta Lady Marianne. Ces gens ne la laisseront jamais en paix.
Les grèves touchèrent L'Irlande. Cela sentait une guerre imminente. Victoria n'était plus en accord avec sa famille. Son père avait appris sa relation avec Brendan, il décida de l'envoyer à Dublin, afin d'aider les hôpitaux. En attendant elle serait hébergée chez sa tante. Ce qui fit le bonheur de Victoria. L'armée mobilisait tous les hommes, domestiques et nobles. Victoria retourna voir Rosie. Celle-ci comprit que malgré ce qui s'était passé, Victoria restait fidèle à leur amitié, mais Rosie ne pardonnait rien.
Lady Marianne essaya de recontacter Rosie, mais en vain. Valentin s'était engagé dans l'armée, à Dublin. Victoria se découvrit une nouvelle vocation. Elle devint une excellente infirmière. Lady Marianne proposa à Rosie, de devenir la secrétaire d'une association où toutes sortes de gens aristocrates et domestiques défendaient leurs droits et leur cause. Cette lutte lui plut. Rosie y rencontra l'un des leaders, Cathal O'Malley. Tous deux aimaient discuter. Rosie lui parla de la misère dans laquelle vivait sa soeur. Cathal qui vivait seul, lui proposa de l'héberger plus confortablement, et en toute honnêteté, dans l'une des chambres de sa maison. Rosie refusa. Mais un jour, Cathal la trouva au pied de sa porte, couverte de sang et de coups. Cathal la soigna et l'hébergea.
Victoria reçu aux urgences Brendan, blessé. Les souvenirs de leur amour renaissaient. Ils se revirent plus librement. Elle travailla avec un excellent chirurgien, Cathal O'Malley. En parlant un soir, après leur journée, avec lui, Victoria apprit que celui-ci connaissait Rosie. Victoria fut heureuse de lui parler de sa meilleure amie, qui refusait toujours de la voir. Cathal n'en fut pas surpris, car Rosie avait un sacré petit caractère.
Plus la guerre avançait, plus Cathal s'impliquait dans celle-ci, en donnant des réunions chez lui. Valentin apprit où vivait Rosie et surtout avec qui. Il se permit d'aller la voir, afin de l'informer qu'elle vivait avec un révolutionnaire. Juste après le naufrage du Titanic, Valentin avait épousé Sofia et avait eu un fils. Elle pensa qu'il était assez mal placé pour lui faire la leçon. Cathal arriva au même moment et entendit la conversation. Il ne nia pas à Rose son passé et son engagement dans cette guerre. Rosie en fut émue et décida de l'aider. Mais, un soir, Rosie fut très inquiète, car Cathal n'était pas encore rentré. Malgré que sortir était devenu dangereux, elle décida d'aller voir à l'hôpital. Soudain, au loin, elle reconnut Valentin qui était aux côtés d'un homme à terre. C'était Cathal qui était très grièvement blessé. Il mourut juste avant d'arriver à l'hôpital. Victoria fut aux côtés de son amie.
Victoria ne revit plus Brendan, car elle apprit qu'il était prisonnier. Un virus se propagea à Dublin. Victoria reçut Bridie qui était très atteinte. Elle ne survécut pas. Victoria alla voir Rosie pour la prévenir. Rosie s'occupa de sa nièce. Victoria épuisée par ses longues journées à l'hôpital tomba gravement malade. Lady Marianne décida de la renvoyer chez ses parents, afin qu'elle se reposât. Victoria, Rosie et Kate, sa nièce firent le voyage ensemble. Rosie voulait enterrer sa soeur chez eux. Rosie alla voir régulièrement Victoria. Celle-ci se remit, mais elle s'aperçut qu'elle avait des nausées. Elle sut très vite qu'elle était enceinte de Brendan. Elle voulut garder cet heureux évènement pour elle, mais sa mère s'en aperçut. Lorsque ses parents apprirent le nom du père du futur bébé, ils furent sous le choc, et pensèrent aussitôt à leur réputation. Victoria vécut en recluse dans sa chambre. Personne ne devait savoir. Mais tout changea, lorsque Victoria apprit qu'elle avait une demie-soeur, une domestique, qui travaillait pour eux. Son père avait abusé de la mère de celle-ci, et l'avait congédiée, afin de ne pas ébruiter cette histoire. Victoria fut sous le choc. Son père lui faisait une leçon de moral parce qu'elle était enceinte de Brendan, qu'elle aimait, alors qu'il s'était permis d'engrosser sans amour une de ses domestiques. Victoria n'en resta pas là. Elle mit sa mère au courant. La famille Ennismore s'éclata et chacun vécut de son côté dans le château.
Valentin revint définitivement au château. Il avait été renvoyé de l'armée pour indignité. Son père fut furieux, mais Valentin apprit très vite les infidélités de son père et se fâcha avec lui. Il alla voir Rosie, car il ne savait plus où il en était. Il avait honte de sa famille. Il avoua à Rosie, qu'il l'avait toujours aimée. Il avait épousé Sofia, car elle était enceinte de son frère. Il voulait divorcer pour vivre en plein jour son amour avec elle. Rosie refusa, car rien ne serait plus pareil.
Victoria et Rosie allèrent voir Immelda, la demie-soeur de Victoria, pour régulariser sa situation et l'intégrer dans la famille. Immelda refusa. Quand Victoria et Rosie partirent, Immelda lui glissa à l'oreille de sa demie-soeur que le château serait brûlé, le soir-même. Victoria et Rosie allèrent aussitôt vers le château, mais Victoria, enceinte, ne put suivre. Rosie y alla seule. Rosie arrivera-t-elle à temps pour sauver ce château et cette famille qui l'avaient tant humiliée ?
Très bon et beau roman, écrit par une auteure que je ne connaissais pas. Celui-ci est écrit en toute simplicité, et très accessible pour les adolescents. le sujet du roman est très intéressant. Une saga très bien construite et avec des personnages qui ont du caractère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Palmyre
  10 juin 2019
Début XXe siècle, sur les terres irlandaises. Rosie est la fille d'un métayer, Victoria est la fille de Lord et Lady Ennis.
Leur rencontre sera le point de départ d'une grande amitié même si parfois elles s'éloigneront l'une de l'autre, et devront traverser de difficiles épreuves.
Après avoir été fascinée par l'audace de Rosie lorsque celle-ci a récupéré son bateau tombé à l'eau, Victoria qui se sent seule va insister auprès de ses parents pour qu'elle puisse partager ses activités.
Son père accepte alors que sa mère regrette déjà cette décision. La petite paysanne pourra assister aux leçons avec Victoria.
Mais, rien n'est jamais facile dans un monde où la hiérarchie et les normes diffèrent entre les individus.
Saga familiale où la trame historique nous permet de découvrir les prémices de la révolte irlandaise.
J'ai littéralement dévoré ce roman. J'ai trouvé qu'il était habilement construit, qu'il n'y avait pas de temps mort. J'ai souvent été tentée de jeter un oeil aux pages suivantes afin de découvrir la suite.
Si vous avez aimé la série Downton Abbey, alors cette histoire va vous intéresser. L'auteure, Patricia Falvey, a su recréer l'ambiance d'une époque où les plus pauvres commencent à se rebeller et où les plus riches réfléchissent soit à comment conserver leur statut, soit à le remettre en cause.
Bref, j'ai apprécié tous les éléments : l'histoire, les personnages, la trame historique, le cadre. Je vous laisse donc le soin de découvrir ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
AudreyT
  06 juillet 2019
***,*
Quand sa soeur Bridie tombe malade et que sa famille a besoin d'elle pour la remplacer dans la Grande Maison d'Ennismore, Rosie n'imagine pas que cela va sceller l'un des plus grands tournants de sa vie. Alors qu'elle a grandit avec Victoria, la fille de la famille, et qu'elles se vouaient une amitié sans faille, la différence de classes les rattrape. Rosie n'est pourtant pas une femme de chambre comme les autres, et elle ne compte pas rester au service des gens d'Ennismore... Les deux jeunes filles vont prendre leur destin en mains...
Si j'ai ouvert ce roman, c'est avant tout pour l'ambiance qui semblait s'en dégager. Une atmosphère à la Downton Abbey... Tout un programme !
Comme dans cette série chère à mon coeur, on suit le quotidien et les aventures d'une famille propriétaire du grand domaine d'Ennismore en Irlande, et de leur "petit" personnel.
Des différences de classes, de valeurs, d'espoirs, qui rythment ce roman prenant et plaisant. L'essoufflement de ces propriétaires terriens et la naissance de la rébellion irlandaise sont un fond intéressant et une trame que va prendre l'auteur pour nous emmener à Dublin, ville à la fois pauvre et foisonnante.
J'ai donc passé un bon moment, même si j'aurais aimé des personnages un peu plus travaillés, et des amours moins légères...
Merci à NetGalley et aux Editions Belfond pour leur confiance.
Lien : https://lire-et-vous.fr/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
jeunejanejeunejane   29 décembre 2020
Lady Ennis se sentit faiblir, comme si tout avait soudain déserté ses poumons. Elle agrippa une console et s'assit. Qu'est-ce qui n'allait pas chez eux? S'excuser ? Auprès d'une servante ? Le monde marchait sur la tête.
Commenter  J’apprécie          100
brinvilliersbrinvilliers   21 juillet 2019
Plus tard, de la fenêtre de sa chambre, Victoria regarda Rosie traverser les grandes pelouses en direction des grilles du domaine. Son amie n'avait pas son habituelle démarche assurée. Elle courbait les épaules et baissait la tête. Victoria essaya de se mettre à sa place, mais jamais elle ne pourrait comprendre ce que signifiait être la fille d'un paysan propulsée dans le monde de la noblesse, puis abandonnée. Ses yeux s'emplirent de larmes tandis que la silhouette de Rosie disparaissait et qu'elle prenait conscience de la responsabilité qu'elle portait dans l'infortune de son amie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Enya75Enya75   25 juin 2019
Victoria Bell regarda Rosie Killeen disparaître au loin. Elle serrait le bateau contre elle, sans prêter attention à la tache humide qui se formait sur sa robe. Pendant un moment, elle se demanda si la fille était une fée comme celles de ses livres d'histoires, mais elle espérait qu'elle était bien réelle.
Commenter  J’apprécie          40
LadyRomanceLadyRomance   30 octobre 2018
Son Pa l'appelait toujours par son véritable prénom, Roisin, et ajoutait "Dubh". Avec sa prononciation, cela donnait "Ro-sheen Dove", "Rosaleen la Noire" en irlandais, comme il le lui avait expliqué, et aussi qu'on appelait également l'Irlande ainsi. Elle avait toujours aimé qu'il l'appelle comme cela. Avec ses cheveux noirs et ses yeux noisette, si foncés qu'ils paraissaient parfois marron, ce nom lui allait bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChristlbouquineChristlbouquine   21 mai 2019
Plus le temps passait et plus elle avait l’impression de jouer une étrange pièce de théâtre. Elle devait changer de robe plusieurs fois par jour, toujours suivre l’exemple des hommes, et surtout ne jamais exprimer d’opinion personnelle. Elle ne pouvait même pas sortir se promener sans chaperon. Était-ce vraiment cela, la vie d’une dame dans une grande maison ?
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : irlandeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quiz de la Saint-Patrick

Qui est Saint-Patrick?

Le saint patron de l’Irlande
Le saint-patron des brasseurs

8 questions
167 lecteurs ont répondu
Thèmes : fêtes , irlandais , irlande , bière , barCréer un quiz sur ce livre

.. ..