AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714481515
Éditeur : Belfond (04/04/2019)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Irlande, début du XXe siècle. À huit ans, Rosie croise le chemin de Victoria, la jeune héritière du domaine d'Ennismore. Celle-ci s'ennuie et voit en la fille d’un métayer, l'amie dont elle rêve tant. Au grand dam de sa mère, elle arrive à convaincre son père de partager ses heures de leçon avec Rosie. Au fil des années, leur amitié grandit. Mais à 17 ans, Victoria quitte Ennismore pour Dublin afin de faire son entrée dans le monde, laissant Rosie déchirée entre les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
lilibookncook
  04 avril 2019
L'Irlande et ses paysages à couper le souffle, ses mythes et légendes tout comme son côté festif confère à ce pays un esprit sympathique. Mais qu'en est-il de son l'histoire ? On connaît tous plus ou moins l'histoire complexe de la guerre civile qui divisa le territoire, mais comment et pourquoi tout cela a débuté ? Sous fond d'amitié entre une jeune aristocrate et une paysanne, Patricia Falvey propose un retour au début du XXe siècle dans un pays en proie à la lutte des classes et où les drames se succèdent. Entre Downton Abbey et fresque historique, j'ai parfois été agacée par quelques clichés, mais jamais par la teneur des événements. Partez avec moi à la découverte d'un roman séduisant et inspiré et laissez vous bercer par les remous d'une amitié fulgurante.
De la rencontre improbable entre deux enfants, Rosie fille de métayer et Victoria, fille du lord d'Ennismore, une amitié réciproque va se former. Mais en ce début de XXème siècle, le poids des classes sociales est encore tenace et l'une comme l'autre va devoir lutter contre les préjugés.
Après avoir passé son enfance et adolescence en tant qu'élève auprès de Victoria, Rosie quitte Ennismore après un ultime affront. Comment a-t-elle pu imaginer être l'égale de Victoria après tant d'années ? Elle, la pauvre paysanne censée servir la famille Ennis comme sa soeur avant elle. Comment a-t-elle pu penser que Valentin, frère de Victoria, l'épouserai ?
Après son entrée dans le monde, Victoria aspire elle aussi à l'émancipation. Sous le charme de Brendan, valet aux fortes aspirations nationalistes, elle découvre les premiers émois amoureux et s'attire les foudres de ses parents. Envoyée à Dublin chez sa tante Marianne, une frivole et intelligente Lady, la jeune-femme découvre la pauvreté d'une population et prend conscience des inégalités du pays.
Entre conventions et hiérarchies, les deux amies vont se séparer à de nombreuses reprises sous couvert d'aspirations égalitaires. A l'aube de la première guerre mondiale et du vent de révolte nationaliste, les deux jeunes-femmes vont-elles enfin se retrouver ? Tandis que L Histoire est en marche, un tourbillon de non-dits déchire l'amour et l'amitié.
Tandis que je prépare mon voyage de noces entre l'Angleterre, l'Ecosse et l'Irlande, ce livre tombe à point nommé ! Amoureuse de ses paysages et de sa culture, l'Irlande est pour moi un rêve désormais accessible alors je ne peux que remercier chaleureusement Belfond et Carine Verschaeve pour le choix de ce roman.
Des prémices un brin fleur bleue, j'ai craint un moment que cette histoire ne soit pour moi. Pourtant, il avait tout pour me plaire. Un esprit Downton Abbey dans une Irlande en ébullition, une amitié complexe et une émancipation féminine imminente, autant de qualités séduisantes pour la lectrice que je suis. Malheureusement, pas ou peu de surprises et de personnalité dès les premiers chapitres. Pugnace, j'ai toutefois forcé cette rencontre littéraire et tant mieux !
Passée outre mes préjugés, j'ai découvert L Histoire et la politique d'un pays dont j'ignorais les fondements. de l'année 1900 à 1917, divisant ainsi son roman en plusieurs parties, Patricia Falvey décrit l'évolution de la société irlandaise, mais surtout de la fracture sociale émergente. Des famines passées au désir d'indépendance, l'auteur enlace fresque historique et familiale pour mieux illustrer ses propos.
Avec ses personnages Austiniens, j'ai toutefois été un peu frustrée du manque de profondeur de certains, comme l'étrange impression de rester en surface. Ainsi, Histoire et lutte des classes ont remportés le suffrage de mon intérêt, tout comme la brigade des domestiques hauts en couleur !
Des débuts bucoliques au bruit de la révolte, Les Filles d'Ennismore coche toutes les cases d'un roman agréable où la fluidité de l'écriture apporte une touche de douceur.
Retrouvez tous les avis de mes camarades de lectures sur leur blog (Les tribulations de Coco, Elle M Lire, Les instants volés à la vie, Anouk Library, Liseuse Hyperfertile, The Eden of Books, Un brin de Syboulette, La paupiette culturelle, June & cie) et rejoignez-nous pour le prochain Book Club Facebook !
Lien : http://bookncook.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
Palmyre
  10 juin 2019
Début XXe siècle, sur les terres irlandaises. Rosie est la fille d'un métayer, Victoria est la fille de Lord et Lady Ennis.
Leur rencontre sera le point de départ d'une grande amitié même si parfois elles s'éloigneront l'une de l'autre, et devront traverser de difficiles épreuves.
Après avoir été fascinée par l'audace de Rosie lorsque celle-ci a récupéré son bateau tombé à l'eau, Victoria qui se sent seule va insister auprès de ses parents pour qu'elle puisse partager ses activités.
Son père accepte alors que sa mère regrette déjà cette décision. La petite paysanne pourra assister aux leçons avec Victoria.
Mais, rien n'est jamais facile dans un monde où la hiérarchie et les normes diffèrent entre les individus.
Saga familiale où la trame historique nous permet de découvrir les prémices de la révolte irlandaise.
J'ai littéralement dévoré ce roman. J'ai trouvé qu'il était habilement construit, qu'il n'y avait pas de temps mort. J'ai souvent été tentée de jeter un oeil aux pages suivantes afin de découvrir la suite.
Si vous avez aimé la série Downton Abbey, alors cette histoire va vous intéresser. L'auteure, Patricia Falvey, a su recréer l'ambiance d'une époque où les plus pauvres commencent à se rebeller et où les plus riches réfléchissent soit à comment conserver leur statut, soit à le remettre en cause.
Bref, j'ai apprécié tous les éléments : l'histoire, les personnages, la trame historique, le cadre. Je vous laisse donc le soin de découvrir ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
AudreyT
  06 juillet 2019
***,*
Quand sa soeur Bridie tombe malade et que sa famille a besoin d'elle pour la remplacer dans la Grande Maison d'Ennismore, Rosie n'imagine pas que cela va sceller l'un des plus grands tournants de sa vie. Alors qu'elle a grandit avec Victoria, la fille de la famille, et qu'elles se vouaient une amitié sans faille, la différence de classes les rattrape. Rosie n'est pourtant pas une femme de chambre comme les autres, et elle ne compte pas rester au service des gens d'Ennismore... Les deux jeunes filles vont prendre leur destin en mains...
Si j'ai ouvert ce roman, c'est avant tout pour l'ambiance qui semblait s'en dégager. Une atmosphère à la Downton Abbey... Tout un programme !
Comme dans cette série chère à mon coeur, on suit le quotidien et les aventures d'une famille propriétaire du grand domaine d'Ennismore en Irlande, et de leur "petit" personnel.
Des différences de classes, de valeurs, d'espoirs, qui rythment ce roman prenant et plaisant. L'essoufflement de ces propriétaires terriens et la naissance de la rébellion irlandaise sont un fond intéressant et une trame que va prendre l'auteur pour nous emmener à Dublin, ville à la fois pauvre et foisonnante.
J'ai donc passé un bon moment, même si j'aurais aimé des personnages un peu plus travaillés, et des amours moins légères...
Merci à NetGalley et aux Editions Belfond pour leur confiance.
Lien : https://lire-et-vous.fr/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Eroblin
  08 mai 2019
Ce roman fait penser au premier abord à la série Downton Abbey puisqu'il raconte aussi bien l'histoire de la famille Ennis, propriétaires du domaine d'Ennismore que celle de leurs domestiques. Victoria Ennis a 7 ans quand elle convainc son père de lui accorder la possibilité de prendre comme amie et compagne d'études Rosie, la soeur de Bridie domestique dans la maison. Cette décision va surtout peser sur le destin de Rosie car cela va la mettre dans une position inconfortable, éduquée comme une lady mais condamnée, plus tard à devoir récurer les marches de la demeure. de plus, Rosie est amoureuse de Valentin mais c'est un amour impossible. Elle choisit alors de quitter Ennismore pour se rendre à Dublin où l'attendent d'autres désillusions et infortunes. Victoria, de son côté, ne se satisfait pas de la vie qu'on lui fait mener, pire, elle la remet en question en s'affichant avec un domestique. Pour éviter le scandale, elle part s'installer chez sa tante à Dublin et se fait engager comme infirmière dans le cabinet d'un médecin. Alors que les deux jeunes femmes vivent dans la même ville sans se côtoyer, l'insurrection irlandaise éclate.
Ce n'est pas que je n'ai pas aimé, j'ai trouvé le roman intéressant par bien des aspects, notamment la description des rapports sociaux entre les domestiques et les maîtres, la vie miséreuse menée à Dublin par Rosie, le récit des événements de Pâques 1916 –Les Pâques sanglantes- où certains Irlandais tentèrent d'instaurer une République d'Irlande. Mais j'ai trouvé que l'intrigue allait trop vite : les événements défilent et on n'a pas le temps d'en savoir plus. J'aurais aimé par exemple que l'auteur développe le moment de l'insurrection, qu'on en sache un peu plus sur cette période historique. Il en est de même avec les personnages qui ne sont pas assez fouillés, du coup je n'ai pas réussi à m'attacher à l'un d'entre eux. J'ai trouvé Rosie pénible par moments, son refus d'adresser la parole à Victoria m'a agacée. J'ai eu un peu de mal à croire à la reconversion soudaine de Victoria qui passe de la jeune fille gâtée à l'infirmière exemplaire qui décide de travailler dans un hôpital pour pauvres. Quant à Valentin, quel personnage falot… C'est dommage car l'époque et le contexte me plaisaient. Une lecture donc agréable à défaut d'être passionnante.

Lien : https://labibdeneko.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
elleaimelire
  27 mai 2019
Manoir d'Ennismore en Irlande, à l'aube du vingtième siècle. Victoria, la fille du comte Ennis s'ennuie dans son quotidien, jusqu'au jour où elle rencontre Rosie, la soeur d'une des domestiques. Elle convainc alors son père d'inviter Rosie à partager l'instruction qu'elle reçoit chaque jour auprès de sa tante. Rosie accepte et profite ainsi de la même éducation aristocratique que Victoria. Une grande amitié naît alors entre les deux fillettes.
Mais à l'entrée dans l'âge adulte, Victoria a des obligations et elle quitte le manoir pour la ville de Dublin. Rosie retourne à sa vie de paysanne et aux difficultés qui l'accompagnent. le destin conduira également Rosie à Dublin. Là-bas rien ne sera simple pour cette dernière, mais elle fera preuve d'une grande détermination. Et surtout elle recroisera son amie Victoria.
Le contexte historique est très important et bien décrit. L'ordre et l'équilibre du pays vont être complètement bouleversés au fil des années que couvre cette saga. Patricia Falvey plante un décor majestueux dès le départ avec l'Irlande et le domaine d'Ennismore. On est transporté dans le temps et dans l'espace.
Mais le plus intéressant est sans conteste la relation entre Rosie et Victoria. Entre l'aristocrate et la fille de métayer. Tout les sépare et beaucoup les réunit. Mais quelles peuvent être les limites d'une telle amitié en dépit d'une éducation commune et d'une grande complicité ? Peuvent-elles se faire confiance l'une et l'autre ? Les conventions de l'époque pourront-elles laisser leur amitié se développer et évoluer au-delà de l'enfance ?
"Nous venons de deux mondes différents et nous ne pouvons rien faire pour changer cela."
Les personnages sont soigneusement travaillés, avec des personnalités intéressantes. Les parents de Victoria ne sont pas attachants, sa mère est même assez antipathique. Concernant Victoria, il est plus difficile d'en parler sans trop en dévoiler. Ce qui est sûre c'est qu'elle n'occupe pas une place facile. Etre une jeune femme de ce rang à cette époque n'est pas évident tous les jours, les décisions que l'on doit prendre ne sont pas forcément celles du coeur.
A l'inverse, Rosie a une personnalité attachante. Son destin est passionnant. J'ai ressenti une grande empathie pour cette jeune femme déterminée et courageuse, prête à tout pour s'en sortir et vivre une vie meilleure, prête à tout pour être en accord avec elle même et ses sentiments.
"Elle ne laisserait plus l'aristocratie lui faire des cadeaux pour les lui retirer. Elle allait prendre sa vie en main et, quoi qu'il lui en coûte, ne se soumettrait plus jamais à de telles humiliations. La jeune campagnarde avec des rêves plein la tête avait bel et bien disparu."
J'ai dévoré littéralement ce roman. L'histoire de Rosie et Victoria est entraînante, à chaque chapitre, on a envie de connaître la suite de leurs aventures. Pour tout vous dire, j'ai même frôlé le coup de coeur. C'est un détail de la fin qui m'a un peu déçue. Rien de bien grave. D'ailleurs, si vous l'avez lu n'hésitez pas à venir m'en parler, ce serait intéressant d'échanger et d'avoir d'autres avis.
Les Filles d'Ennismore est une belle saga historique. Un voyage dans le temps passionnant. Pour l'instant, il s'agit de mon roman préféré parmi les parutions du Cercle Belfond 2019.
A lire si vous avez aimé la série Downton Abbey. Pour ma part, je ne l'ai pas encore vue, il faudrait !


Lien : https://ellemlireblog.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
brinvilliersbrinvilliers   21 juillet 2019
Plus tard, de la fenêtre de sa chambre, Victoria regarda Rosie traverser les grandes pelouses en direction des grilles du domaine. Son amie n'avait pas son habituelle démarche assurée. Elle courbait les épaules et baissait la tête. Victoria essaya de se mettre à sa place, mais jamais elle ne pourrait comprendre ce que signifiait être la fille d'un paysan propulsée dans le monde de la noblesse, puis abandonnée. Ses yeux s'emplirent de larmes tandis que la silhouette de Rosie disparaissait et qu'elle prenait conscience de la responsabilité qu'elle portait dans l'infortune de son amie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Enya75Enya75   25 juin 2019
Victoria Bell regarda Rosie Killeen disparaître au loin. Elle serrait le bateau contre elle, sans prêter attention à la tache humide qui se formait sur sa robe. Pendant un moment, elle se demanda si la fille était une fée comme celles de ses livres d'histoires, mais elle espérait qu'elle était bien réelle.
Commenter  J’apprécie          40
LadyRomanceLadyRomance   30 octobre 2018
Son Pa l'appelait toujours par son véritable prénom, Roisin, et ajoutait "Dubh". Avec sa prononciation, cela donnait "Ro-sheen Dove", "Rosaleen la Noire" en irlandais, comme il le lui avait expliqué, et aussi qu'on appelait également l'Irlande ainsi. Elle avait toujours aimé qu'il l'appelle comme cela. Avec ses cheveux noirs et ses yeux noisette, si foncés qu'ils paraissaient parfois marron, ce nom lui allait bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChristlbouquineChristlbouquine   21 mai 2019
Plus le temps passait et plus elle avait l’impression de jouer une étrange pièce de théâtre. Elle devait changer de robe plusieurs fois par jour, toujours suivre l’exemple des hommes, et surtout ne jamais exprimer d’opinion personnelle. Elle ne pouvait même pas sortir se promener sans chaperon. Était-ce vraiment cela, la vie d’une dame dans une grande maison ?
Commenter  J’apprécie          10
LadyRomanceLadyRomance   30 octobre 2018
Petit à petit, Victoria lui fit tout raconter, comme on déroulait une pelote de fil. Au début, il s'en tenait à des généralités. L'Anglais Oliver Cromwell et ses hommes avaient chassé les Irlandais de leurs terres. Le code pénal leur déniait le droit d'être propriétaires, de voter et de recevoir une éducation. De plus, les propriétaires affamaient la population. Dans le comté de Mayo, celui qui avait le lus souffert, près d'un million de personnes étaient mortes. Beaucoup de ceux qui n'étaient pas mort au bout d'une route avaient succombé sur les bateaux cercueils en chemin pour l'Amérique. Après les années de famine, la population irlandaise avait diminué de moitié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : irlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
111 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre
.. ..