AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070428869
Éditeur : Gallimard (30/09/2004)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 60 notes)
Résumé :
Bonjour. je ne voudrais pas me vanter mais si la lâcheté masculine, le petit monde de la télévision française et l'Amérique du Nord vous intéressent, ce roman devrait vous plaire. Je vous le dis avec d'autant plus de simplicité que, de même que le héros ne cherche pas à jouer les héros dans ce livre, je n'ai pas cherché, moi, en l'écrivant, à y faire de la littérature.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
carre
  04 février 2012
Le portrait d'un jeune écrivain soudain mis sous les feux du succès, d'apparence sympathique et qui en vérité est plutôt un sale con. Satyre du milieu littéraire parisien, le portrait d'une génération nantie, hypocrique, égoiste faussement mature. Fargues tire à boulet rouge sur ce microcosme qui s'admire plus le nombril qu'il s'intéresse aux autres. le roman encencé par la critique lors de sa sortie , est au final tout de même décevant, personnage agaçant, histoire qui tourne en rond. Et quand à la fin, c'est raté. Mais Fargues montre avec ce livre une qualité d'écriture qu'il confirmera dans des romans plus personnels.
Commenter  J’apprécie          90
Bermondsey
  28 mars 2013
Mitigé. J'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire, et finalement, en le lisant d'une traite, j'ai trouvé l'histoire relativement plaisante, même si ce genre de livre n'est pas vraiment ma tasse de thé. le milieu littéraire parisien et celui de la télévision sont trop éloignés de mes préoccupations. Mais le regard qui nous est offert est justement intéressant pour le profane, et on en apprend ainsi davantage sur ces univers particuliers. Par ailleurs, j'ai apprécié la fin du roman, qui se déroule aux Etats-Unis, où le héros nous explique sa fascination pour l'Amérique du Nord. Un point surprenant : je me suis demandée si ce livre avait été écrit avant ou après le 11 septembre 2001 (j'ai vérifié la date d'édition…) car il n'abordait pas du tout cette tragédie, et c'est seulement dans les dernières pages qu'elle est évoquée, laissant une impression bizarre, difficile à définir, sur le regard finalement porté sur les Etats-Unis.
Commenter  J’apprécie          00
antibouille
  27 mars 2012
"One man show" ou plutôt Nicolas Fargues fait son show....l'auteur s'amuse beaucoup à régler ses comptes avec quelques célébrites de la littérature ou de la télévision.Comme c'est très bien fait et bien écrit, on y prend aussi quelque plaisir,mais ça manque tout de même de consistance...j'ai plus apprécié les analyses de l'homme marié aux prises avec ses désirs de changements et de plaisirs partagés avec une autre femme que la sienne...comme il le dit lui-même:"Je n'ai pas cherché, moi, en écrivant ce livre, à y faire de la littérature."...dont acte!
Commenter  J’apprécie          20
fanculo
  24 mai 2018
Satyre du milieu littéraire parisien et de la télévision, très éloigné de mes aspirations, le regard qu'il nous offre est intéressant malgré tout pour la profane que je suis. le héros nous décrit aussi sa fascination pour l'Amérique . La quatrième de couverture résume le livre:"je vous le dis avec d'autant plus de simplicité que, de Même que le héros ne cherche pas à jouer les héros dans ce livre, je n'ai pas cherché , ,moi, en l'écrivant, à y faire de la littérature.
Commenter  J’apprécie          00
BiblioMar
  07 juillet 2014
Un style original, le héros-narrateur et ses pensées. Style narratif-descriptif avec de longues digressions. Les phrases peuvent faire une page et contenir toutes les pensées projetées sur une personne rencontrée par le héros.
Très drôle les 20 premières pages, puis le style m'a lassée, toute la partie sur l'expérience du héros à Paris à la TV ne m'a pas intéressée, j'ai fini par lire en sautant des pages.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ophrysophrys   27 décembre 2011
- Je ne sais pas si ça vous fait ça aussi, mais le fait d’être ailleurs, dans un endroit que vous ne connaissez pas, loin de préférence, ça vous met en valeur des choses très simples. Moi, à l’étranger, j’ai parfois l’impression d’avoir trouvé ce que j’ai toujours cherché sans le savoir, rien qu’avec un coucher de soleil, une pluie, un réverbère sur l’autoroute, et ça, que ce soit en Islande ou à l’île Maurice, deux endroits, je vous précise entre parenthèses, où je ne suis jamais allé. C’est très subjectif tout ça, mais ça suffit à me rendre heureux, en tout cas. p93
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TrissotinTrissotin   30 mai 2011
J'imaginais toujours que j'ennuyais forcément autant les autres en parlant de moi que les autres m'ennuyaient lorsqu'ils me parlaient d'eux. Et, pour ma dignité, je préférais de loin plaire aux autres en leur donnant l'illusion qu'ils étaient écoutés de moi que leur déplaire en les ennuyant.
Commenter  J’apprécie          40
TrissotinTrissotin   30 mai 2011
Je fus interrompu dans ma réflexion par un bruit de décompression de porte automatique, à l'autre bout du wagon. C'était le contrôleur. Je lui tendis mon billet en le regardant droit dans les yeux, avec un sourire dosé de bon élève mais pas trop fayot non plus, dans l'espoir de lui laisser mesurer à quel point il avait en face de lui un type honnête, poli, agréable, respectueux des règles, bref, un vrai bon citoyen, pas comme certains. Il composta mon billet avec l'air de celui qui n'a pas que ça à foutre et repartit vers la voiture suivante sans même me saluer. Connard
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ophrysophrys   27 décembre 2011
Passé les guichets de l’immigration, je me précipitai au-dehors pour humer l’Amérique. Ma première vision fut celle du parking de l’aéroport (…). A mon grand étonnement, l’air sentait la terre et l’herbe fraîchement coupée, comme il m’était déjà arrivé d’en sentir de semblables dans la campagne française. Les nuages passaient comme tous les autres nuages du monde, mais en version originale. L’horizon ressemblait à n’importe quel autre horizon, sauf que celui-ci était forcément plus infini que les autres. p211
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ophrysophrys   27 décembre 2011
(…) c’est-à-dire que c’est moi qui lui faisais mal : moins d’attention à elle, moins d’efforts pour me faire aimer d’elle, moins de romantisme, moins d’imprévus, trop de ronron, des cadeaux uniquement à date fixe, fini les surprises, les fleurs, les envies, la séduction, les coups de tête, les initiatives et les compliments, moins d’écoute, trop de rêverie, rien que le minimum pour entretenir narcissiquement mon image d’époux irréprochable auprès d’un peu tout le monde (…) p13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Nicolas Fargues (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Fargues
Nicolas Fargues Attache le c?ur éditions P.O.L : où Nicolas Fargues tente de dire comment et de quoi est composé son nouveau livre "Attache le c?ur", des instantanés camerounais, et où il est question notamment de la musique de la langue et d'écriture, de noir et de blanc, de narration et de langue, de voix intérieure et de vérité, de portraits et de roman, de Jean Echenoz et de Pierre Michon, à l'occasion de parution aux éditions P.O.L de "Attache le c?ur", à Paris le 10 octobre 2018 "Ici, la galère, la vraie, tu fais avec. Les galères de transport, de job et de dot, les galères d?un peu tout et n?importe quoi, tu fais avec. Ton avenir aussi boiteux que la qualité du courant fourni par la compagnie nationale d?électricité, tu fais avec. Les Blancs nous plaignent : Mais comment pouvez-vous vivre dans des conditions pareilles ? Ce désastre qui n?en finit plus, avez-vous vraiment la volonté d?y mettre un terme ? Et moi je dis que laisse, mon ami, laisse. Ce n?est pas avec des si, des il faut que et des voilà comment qu?on met Yaoundé dans une bouteille de J&B."
+ Lire la suite
autres livres classés : show businessVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2118 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre