AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782207125298
400 pages
Éditeur : Denoël (02/11/2017)

Note moyenne : 3.19/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Le monde de Jenny s'écroule lorsqu'elle apprend que son mari la trompe. A quarante ans, avec un divorce qui semble inéluctable, l'heure est aux bilans, et force est de reconnaître que sa vie ne s'est pas déroulée comme elle l'aurait voulu. C'est pourquoi, lorsque ses trois amies d'enfance lui proposent de passer la fin de l'été à parcourir la magnifique région d'Österlen à vélo, Jenny y voit l'occasion idéale de reprendre sa vie en main. Un projet qui tombe à pic ca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  07 novembre 2018
J'ai pris ce roman à ma médiathèque parce qu'il était orné d'un bandeau "Coup de coeur "...
D' Anna Fredriksson, j'ai déjà lu un roman (Rue du bonheur), une façon plus apaisée de découvrir la Suède que par ses romans policiers …
Mais ça , c'était avant de lire "Le chemin de la plage", parce que , certains passages m'ont fait le même effet qu'un roman à suspens !
Embarquez avec Jenny (40 ans) et ses trois amies de jeunesse, dans un périple à vélo, de quatre jours dans la région d'Osterlen . C'est la fin de l'été , dernière semaine du mois d'Août et elles sont toutes là pour soutenir Jenny qui va divorcer parce que son mari a une liaison. Jenny qui ne les a pas appelée depuis un an, depuis sa promotion professionnelle …
Le corps qui s'éveille à l'effort, muscles sollicités et fourbus, végétation sauvage, fleurs, petits villages , plages, arrêts déjeuners propices aux confidences …Hum…
Il faudra quatre jours pour que Jenny se "lâche" et avoue ce qu'on apprend, nous lecteurs, par petites bribes : les raisons de son mutisme . Jenny ne va pas bien du tout ! Promue chef à la place de celle qui l'a formée, devenue la supérieure de ses anciens collègues et "amis", la promotion ne passera pas et ils n'auront de cesse de lui faire payer. Harcèlement, chuchotements, campagne de dénigrement … Jenny ne sait pas comment réagir, Jenny se tait, supporte, n'ose pas, se renferme, s'isole, ne se révolte pas , Jenny s'abrutit de travail , Jenny est au bord du burn-out…
Je dois dire que ces passages là, m'ont stressée, tétanisée. On a envie de secouer ce personnage, de la protéger. On comprend le caractère de Jenny , de par son enfance , mais en même temps, ce n'est pas un personnage facile à aimer.( Elle bosse et elle court, basta…). C'est cette ambiguïté qui est intéressante et donne de la nervosité à l'histoire.
Tout le reste est survolé… Très peu de communication dans le couple de Jenny.
Quand aux problèmes de ses amies qui sont (au moins ) aussi importants que les siens, ils seront à peine évoqué et classés( sans suite ) .
L'auteur laisse entendre des choses à la fin, mais la lectrice que je suis (un peu lourde) aurait eu besoin de plus de clarté. Il ne suffit pas de regarder profondément quelqu'un dans les yeux pour que je comprenne ce que cela veut dire…
La fin m'a laissée un peu sur ma fin, même si je comprend et respecte le choix artistique de l'auteur. Jenny était renfermée sur elle -même, ce voyage au contact de ses amies (et collègue) lui ont permis de s'ouvrir et peut-être de digérer et de résoudre ses problèmes.
Le bord de mer permet de se ressourcer, la campagne est belle et les amitiés précieuses.
Une envie pressante de visiter la Suède m'étreint, heureusement , j'ai dans ma PAL le troisième roman de Anna Fredriksson, "La Maison de vacances ", ça tombe à pic … je suis presque déjà partie :-))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
Syl
  10 décembre 2018
En apprenant l'infidélité de son mari, Jenny décide de se déconnecter de sa vie durant cinq jours et contacte ses trois amies d'enfance afin qu'elles l'accompagnent pour un périple dans la région d'Österlen, au sud de la Suède.
C'est la fin de l'été, Martina, Anja et Petra voient en ce départ l'occasion de renouer leurs liens qui s'étaient délités avec les années. La quarantaine, toutes les quatre vont aborder les inquiétudes et les contrariétés de cet âge, avec des envies de tout remettre en question, de tout aplanir. La condition de la femme dans le mariage, la condition de la femme en tant que mère, la condition de la femme dans le monde du travail, la condition de la femme en tant qu'amante.
« Prendre de la distance c'est salvateur ! »… le train, l'hôtel, les balades en vélo, les confidences, les réconforts, la mer, les disputes, les angoisses, les règlements de compte entre copines et le voile sur leur intimité se lève, délestant le poids des non-dits, des secrets.
« Toujours pragmatique et sensée », c'est ce qu'on a dit à Jenny quand on lui a proposé le poste envié de chef de son service. Avec les chapitres du livre qui alternent entre un avant et un présent, on la découvre peu sûre d'elle, stressée, très directive et assez individualiste, organisant son existence autour de son entreprise et délaissant sa vie de couple. Alors après les louanges et les courbettes, ce sont les critiques qui fusent et les mesquineries de la part de ses collègues qui ne tardent pas à échafauder son trépas.
Sur ce point, il est question alors de harcèlement, de la malveillance à tous les étages et de l'incompétence de certains que l'on impute à d'autres, jusqu'à ce que la pression outrage la dignité et fait perdre toute notion objective.
Johan, l'homme qu'elle a aimé, est à Stockholm. Ses jours et ses nuits portent encore l'empreinte de sa présence et Jenny à beau pédaler très vite, elle n'arrive jamais à le semer. Si elle a choisi de se perdre sur les bords de mer d'Österlen, c'est aussi pour retrouver Nicklas qui a tout quitté, son travail et la ville, pour venir avec sa compagne s'occuper d'une maison d'hôtes. A lui qui a toujours été de bons conseils, un ami fidèle et prévenant, elle aurait tant à raconter ! Et puis, il y a Petra qui leur avoue être enceinte, Anja la taiseuse à qui il est difficile de pardonner car elle connaissait depuis six mois l'infidélité de Johan, et Martina… Jenny pédale, se perd dans la contemplation du paysage, et songe au moment où elle sera bien obligée de tout dire…
Une chose est certaine, c'est que tout au long de la lecture on s'imagine faire du vélo et souffler dans l'effort avec elles ! La nature est belle, les odeurs sont salées, il fait beau, mais l'eau doit être froide… Même si le rappel des jours précédents le voyage contrarie la quiétude de ces images, on perçoit une certaine confiance en l'avenir qu'il me plaît de projeter dans la fin du roman laissée comme des petits points de suspension par l'auteur.
C'est le deuxième livre d'Anna Fredriksson que je lis et je vous avouerai que je n'éprouve pas une sympathie débordante pour ses héroïnes, pourtant très en phase avec notre époque. Dans « Rue du bonheur » je disais que j'aimais les seconds rôles et je réitère avec celui-ci.
C'est si doux d'avoir des amis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
purgi89
  11 décembre 2017
Jenny n'a pas vu ses meilleures amies depuis plus d'un an. Un an sans quasiment donné de ses nouvelles. En fait depuis qu'elle a été promue chef du service du personnel dans la société pour laquelle elle travaille. Ses amies décident de l'embarquer pour une petite semaine de vacances où elles vont parcourir la région d'Österlen à vélo.
Mais pendant ses vacances Jenny va avouer à ses amies que son mari l'a trompé et qu'ils vont divorcer. Ses amies vont tout faire pour lui remonter le moral et pour savoir ce qu'il s'est passé pour que Jenny coupe les ponts pendant autant de temps. Et puis petit à petit les langues vont se délier et Jenny va se rendre compte qu'elle n'est pas la seule à voir ses petits secrets.
Les chapitres vont alterner entre le voyage des trois amies et les débuts de Jenny à son nouveau poste. Pas facile quand on a été employé dans un service de devenir responsable du jour au lendemain. Surtout quand le poste était en concurrence avec une de nos amies. Jenny va vite se rendre compte que ses anciens collègues vont vite lui tourner le dos pour prendre le parti de Gunilla, celle qui pour eux aurait dû avoir le poste de chef. Jenny va essayer de prendre ses marques et tout faire pour continuer ses relations avec ses collègues mais tout va aller de mal en pis. Et au final quoi qu'elle fasse elle va se retrouver confronter à un mur. Jenny va se sentir encore plus mal lorsque des lettres de menace vont lui être adressées. Elle aura heureusement le soutien d'un de ses collègues Niklas.
J'ai été tout de suite embarquée dans cette balade à vélo en compagnie des 4 copines. J'ai eu envie de soutenir Jenny. Les chapitres qui racontent ce qu'elle vit au boulot sont très prenants. J'avais hâte de savoir comment ça allait se finir. J'ai eu envie de protéger Jenny, de la secouer aussi pour ne pas qu'elle se laisse faire. le harcèlement finalement ne va pas que dans un sens (du patron vers les employés) mais peut parfois être en sens inverse (des employés vis à vis de leur responsable). Et comment se justifier et prouver qu'on a raison face à des dizaine d'employés qui nous veulent du mal. Je me suis sentie vraiment mal pour elle.
Amour, amitié, travail, trahison, harcèlement. L'auteur va traiter de sujets actuels qui nous touche tous plus ou moins. Elle décrit parfaitement les sentiments ressentis par Jenny.
J'ai adoré cette lecture jusqu'à la fin où la déception m'a envahit. Je m'explique, j'ai trouvé que la fin était abrupte. J'ai eu l'impression qu'on avait arraché les 10 dernières pages de mon livre c'est vous dire ma frustration. Je suis restée sur un sentiment d'inachevé. Je voulais connaître le dénouement de l'affaire dans le boulot de Jenny, et de sa relation avec une certaine personne. C'est comme si l'auteure avait oublié de nous écrire l'épilogue en gros!
Alors j'espère que l'auteure a prévu une suite parce que sinon franchement je trouve que ça gâche tout le livre.
Lien : http://livresaddictblog.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lizouzou
  30 décembre 2017
Jenny est au plus bas. A quarante ans, elle s'apprête à divorcer après avoir découvert que son mari l'a trompe. Pour essayer de lui remonter le moral, ses amies lui proposent de partir quelques jours en vacances. Au programme : visiter la région d'Österlen à vélo. Mais l'ambiance va peu à peu se ternir quand Jenny découvre que l'une de ses amies était au courant de l'infidélité de son mari...
J'avais beaucoup aimé les romans précédents d'Anna Fredriksson (Rue du bonheur et La maison de vacances), il me tardait donc de découvrir son dernier roman : "Le chemin de la plage".
Ce titre pourrait faire penser à un livre détente idéal pour lézarder sur la plage au soleil... et pourtant ce roman est beaucoup plus profond qu'il n'y parait. En effet, l'auteur nous parle de sujets forts que l'on peut être amener à rencontrer au quotidien. le premier concerne la vie intime : le couple et la fidélité. On découvre le couple Jenny-Johan. Il semble idyllique et Jenny se souvient des bons souvenirs. Mais peu à peu, elle nous livre quelques indices qui explique le début des problèmes...
A côté de sa vie privée, Jenny nous fait part de sa vie professionnelle. Celle ci a beaucoup évoluée et Jenny se retrouve à un poste de responsabilité. Ce qui pourrait être une bonne nouvelle, ne le sera pas pour longtemps. En effet, Jenny doit faire face à de nombreuses difficultés liées à son nouveau poste. Pas facile de devenir le chef de ses anciens collègues et d'être submergé par la quantité de travail que cela génère. Et petit à petit, l'enfer commence pour Jenny. Je dois dire que c'est la partie que j'ai préféré dans ce roman. Il faut dire que le monde du travail abordé dans la fiction m'a toujours intéressé.
Et enfin, une grande partie du roman met en scène les amies de Jenny et leur road trip à vélo. On y découvre de chouettes paysages et l'amitié semble être au coeur de ce voyage. Mais petit à petit, des révélations vont être faites et l'ambiance va en pâtir.
Bref, un roman contemporain qui aborde des thèmes importants et variés. Très agréable à lire !
Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ckdkrk169
  23 novembre 2017
Je suis cette auteure depuis son premier livre et je n'ai pas été déçue : celui-ci est un bon crû.
Anna Fredriksson a l'art de dépeindre les blessures de l'âme tout en gardant un ton optimiste.
L'héroïne, Jenny, nous émeut tout au long du roman.
C'est un beau portrait de femme prise dans un piège infernal : celui du harcèlement. Insidieusement, comme si elle s'enfonçait dans un puits sans fond, Jenny subit les conséquences de sa nomination au poste de responsable administratif. Lors de sa prise de poste, très motivée, Jenny veut bien faire mais ses collègues ne sont pas tous aussi heureux de sa promotion. Certains vont lui barrer la route.
En parallèle, nous suivons Jenny et ses amies parties pour une virée à vélo. L'objectif de cette balade : aider Jenny à surmonter ses difficultés avec son mari. Les masques vont tomber et grâce à ses retrouvailles, chacune réfléchira à sa vie et au sens qu'elle lui donne.
Un rythme très fluide pour cette lecture qui nous entraîne dans la campagne suédoise aux côtés de quatre femmes dont l'amitié fait chaud au coeur.
À découvrir.
Lien : http://www.despagesetdesiles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   11 mars 2019
- Qu’est-ce que c’est ?
- Un journal de gratitude.
Devant l’air perplexe de Johan, Jenny expliqua qu’elle suivait simplement les conseils qu’un coach en développement personnel avait prodigués lors d’une conférence devant la direction, la semaine précédente. Il avait recommandé à tous de noter chaque jour trois choses qui leur inspiraient de la gratitude.
- J’ai déjà écrit dedans, reconnut-elle.
- Je peux voir ?
Il ouvrit le carnet. La première page présentait un grand cœur rouge dans lequel elle avait inscrit le nom de son mari en lettres stylisées et romantiques. À côté figurait le chiffre 1.
Il sourit jusqu’aux oreilles et tourna la page. Numéro 2 et 3 : « J’ai décroché mon job de rêve » et « J’ai tenu une réunion devant tout le monde ».
- Ce n’est pas un peu la même chose ?
- Pas du tout, gros nigaud. Ce sont deux choses bien différentes. L’une est générale et l’autre spécifique.
- Si j’avais un journal de gratitude, j’écrirais ton nom à toutes les pages, déclara-t-il. Il n’y aurait de la place pour rien d’autre.
Elle ricana, lui prit le journal des mains et le posa sur sa table de nuit. Chaque soir, elle noterait quelque chose dedans, avait-elle décidé.
Puis elle posa une main sur la nuque de Johan, sentant la chaleur de sa peau et l’essence de son être qui se mêlait à la sienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
iris29iris29   07 novembre 2018
Pour citer Soren Kierkegaard : " Si quelqu'un me porte atteinte, ce n'est pas une affaire entre lui et moi, mais entre moi et moi-même. Est-ce que je me laisse offenser, ou non ?"
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1missmolko1   15 février 2019
La porte du train se referme avec fracas. De l’autre côté de la fenêtre, Jenny observe une femme en uniforme longer le quai, fermer toutes les portes et vérifier que tout est en ordre pour le départ. Avec son air peu commode, elle lui fait penser à une gardienne de prison. Jenny essaie de la suivre du regard, mais finit par à perdre au bout de la vitre.
Plus question de rebrousser chemin. Impossible de descendre en marche.
Apres tout, pourquoi voudrait-elle faire cela ? Quelle stupide idée. Elle est heureuse d’être enfin assise à cette place. Que le voyage démarre véritablement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   15 février 2019
Elle regarde à nouveau par la fenêtre du train. Le paysage s’est rapidement fait plus rural et moins vallonné. De part et d’autre des rails, des champs se déroulent telles de gigantesques moquettes brunes, jaunes ou vertes. Çà et là, on discerne un corps de ferme, un bouquet d’arbres isolé, des voitures sur des routes de campagne, qui se dirigent vers des destins connus d’elles seules.
Dehors, la pluie tombe sans discontinuer. Les gouttes s’écrasent encore sur la vitre, avant de disparaître sans laisser de traces. Ainsi vont les choses. L’ancien laisse toujours place au nouveau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
bibliobleuebibliobleue   11 février 2018
Martina affiche une expression candide. Petra fronce tout son visage.
Et puis voilà que Martina se met à glousser, et qu’Anja éclate de rire, si fort qu’elle roule en zigzag au beau milieu de la route. Heureusement qu’il n’y a aucune voiture en vue.
Jenny rejoint l’hilarité générale de bon cœur. C’est si bête, mais si drôle. Maintenant qu’elle se détend, elle prend conscience qu’il y a bien longtemps qu’elle ne s’était plus amusée de la sorte, à rire de blagues potaches. Ses amies n’ont pas changé. C’est elle qui n’est plus la même. Mais elle le redeviendra.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : harcèlementVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
117 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre