AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351781287
Éditeur : Gallmeister (04/09/2017)

Note moyenne : 3.26/5 (sur 175 notes)
Résumé :
Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s'occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L'adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu'à moitié ce qui se c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
horline
  20 septembre 2017
Dans un thriller pur jus, tous les éléments narratifs et psychologiques mènent à un dénouement. Pas chez Emily Fridlund qui, d'une certaine manière, lorsqu'on jette une grosse pierre à l'eau, préfère attirer l'attention du lecteur sur les oscillations qui se forment à la surface de l'eau. Peut-être parce que c'est un roman sur la parole tue, la parole engloutie.
Même si les premiers paragraphes de Une histoire des loups portent en eux les germes du thriller psychologique classique avec un cadre, un coin paumé du Minnesota entre bois marécageux et lacs gelés qui imprègne la plume de l'auteure, un drame avec une mort annoncée très rapidement, ce roman n'est pourtant pas un simple jeu de piste.
La tragédie est presque évitable et lointaine, Emily Fridlund prenant soin de nourrir avec des images furtives et des dialogues étranges un suspense inhabituel qui s'étire lentement. le rythme nous plonge dans une torpeur monotone avec des personnages qui nous apparaissent de manière évanescente, comme des ombres chinoises, avant de voir l'intrigue se démêler de manière curieuse, dans une espèce de précipitation sombre et chaotique.
Une construction bien déconcertante qui est susceptible d'en décourager plus d'un, notamment au regard des traits d'ambiance ; les ellipses et les chassés-croisés entre présent et passé génèrent des promesses, des attentes chez le lecteur qui ne seront pas récompensées si on recherche l'efficacité narrative.
On se laisse embarquer par le récit si on adhère à la volonté de l'auteure de restituer le chaos de l'esprit et la valse des sentiments propre à une adolescente pas bien née. Loin de vouloir mener l'intrigue de manière souveraine, l'auteure emprunte le chemin tenu de la conscience de Linda, quatorze ans, témoin du drame. La jeune fille s'impose à nous avec sa difficulté d'être en prise avec le monde et sa solitude que l'on décèle à travers son poisseux ennui, ses pulsions obscures, mais aussi sa stupéfaction face à la tragédie.
En se concentrant sur cette jeune fille à moitié sauvage, livrée à elle-même par des parents négligents, le récit prive d'une certaine intensité tragique le drame qui se joue sous nos yeux. le récit est implacable d'autant plus qu'il y a chez Emily Fridlund une capacité à restituer les comportements et les sentiments de l'adolescente en tournant le dos à toute analyse psychologique. Il n'y a pas d'échappatoire, d'une manière directe on se prend tout en plein visage comme un bloc de glace, le tempérament bourru voir brutal de Linda ôtant toute sa part d'empathie au récit.
Ce n'est pas le roman le plus agréable que j'ai pu lire mais il témoigne de belles qualités de l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          600
Annette55
  15 avril 2018
C'est l'histoire de Madeline, une adolescente de seize ans dont les parents ne possédant pas de voiture, rentrait de l'école en marchant six kilomètres sur une route qui longeait un lac .. Elle s'enfonçait dans une colline non déneigée, même en hiver il lui fallait marcher de longues minutes dans la neige et les sumacs ..........le temps pour elle de rentrer à la maison, il faisait nuit .......
Mais c'est "son univers " : elle vit dans le fin fond du Minnesota, avec ses parents, anciens hippies qui habitent dans une cabane au bord d'un lac, coupé du monde .......
D'ailleurs de quoi vivent - ils ?, mystère.
La vie de cette adolescente un peu sauvage tourne autour du bois qu'il faut couper, du lycée et des devoirs à faire , elle est complétement fascinée par les loups et la nature , elle fait des balades en canoë sur le lac .......
Un jour, une famille qu'elle observait à travers ses jumelles emménage sur la rive opposée du lac ........
Patra, la mère exerce une sorte de fascination sur Madeline .La vie aisée de ce couple et de leur enfant dont l'existence semble si différente de la sienne l'intrigue .......
Elle devient la Baby- Sitter de Paul, quatre ans ........elle lui fait découvrir le bois , la cabane en liberté .......
Le père , scientifique , professeur d'université , est étrange, souvent absent .......
C'est un ouvrage onirique, troublant où le lecteur sent que cela ne tourne pas rond, les images poétiques sont bien réelles. L'auteur réussit à instiller une sorte de malaise , l'ambiance est pesante , on sent le bruissement des feuilles et la morsure du froid , on entend le chant des oiseaux, on se réchauffe à la caresse du soleil ,les bourgeons peuvent être aussi durs que des pointes de flèche, les bois particulièrement vides et sereins , les amoncellements de neige dans les ravins, les écureuils et les mésanges à tête noire, les aiguilles de pin, le lichen des rennes , les écorces , Paul et Linda s'asseyaient pour manger leurs bretzels en silence ....On est troublé par les brusques changements d'époque, les retours en arrière, les allusions au procès, que se cache t- il derrière la fragile gaieté de Petra la mère et l'autorité sourde du père :Léo?
Je n'en dirai pas plus ........
Un roman noir, tragique, original à l'ambiance pesante , comme régie par la nature ......tendue et une adolescente sensible et maladroite , sauvage , vagabondant et hantant les forêts,confrontée à une histoire concernant une famille particulière ....L'écriture est belle !
J'ai eu du mal à appréhender cet ouvrage, thriller ? C'est un premier roman chez Gallmeister , traduit de l'Americain par Juliane Nivelt .
Ce n'est que mon avis , peut- être maladroit , je le reconnais .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          457
Bazart
  26 septembre 2017
Une histoire des loups est le premier roman d'une jeune nouvelle voix de la littérature américaine, Emily Fridlund : brillant suspense psychologique , "Une histoire des loups" raconte l'histoire de Madeline, adolescente un peu sauvage, qui va voir sa vie chamboulée par l'apparition d'un couple de nouveaux voisins,à travers une année cruciale qui laissera des séquelles dans la vie d'une adolescente
Troublant et poétique, best-seller dès sa parution aux États-Unis, le livre plonge le lecteur dans une ambiance de doute et de tension, qu'on sent dès les premières lignes d' « Une histoire des loups ».
La façon dont Fridelund raconte cette histoire nous laisse peu de doute sur le mauvais pressentiment qu'on a et nous plonge dans une attente fébrile de ce tragique événementqui surviendra progressivement, la romancière sachant distiller petit à petit les indices d'un récit qui alterne joliment entre passé et présent.
Dans la lignée des romans de nature writing, l'auteur nous livre des descritptions d'une Nature éblouissante et toute puissante, avec une foret majestueuse, qui semble vraiment être un personnage à part entier de l'histoire, : tant ce décor du nord du Minnesota, ses chemins forestiers sombres, ses lacs, ses cailloux, constituent un décor parfaitement mis en valeur par l'auteur.
On pense forcément un peu au "Sukkwan Island » de David Vann avec cette même tension palpable et constante et cette nature aussi somptueuse que dangereuse .
Un récit aussi glaçant que poétique.magnifié par les décors sauvages du Nord du Minnesota.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          471
AudreyT
  07 septembre 2017
***
Madeline est une jeune fille solitaire. Elle habite au fond des bois, dans une cabane au confort sommaire, avec ses chiens et ses parents. Issue d'une communauté hippie, cette famille n'est pas des plus unies : mère et fille se parlent peu et ne semblent pas avoir de lien particulier.
Quand les nouveaux propriétaire prennent possession de leur maison de l'autre côté du lac, en face de chez Madeline, c'est un peu l'attraction... La jeune fille va très vite faire connaissance avec Patra, la mère, et Paul, le petit garçon du foyer. le père n'est pas souvent à la maison et le trio multiplie les jeux, les ballades et les repas ensemble.
Mais quelque chose n'a pas l'air normal. du haut de ses 15 ans, Madeline ne saurait dire quoi mais elle sent que le danger rôde... Et nous aussi !!!
Ce roman est étrange... L'histoire et les personnages sont plutôt classiques, sans vague ou approfondissement quelconque. Mais l'écriture est efficace !! Précise, concise, avec chaque mot à sa place... L'atmosphère est lente, moite et ce danger qui sommeille nous prend à la gorge. le dénuement n'a rien d'extraordinaire mais il a le mérite de nous faire respirer, alors qu'on s'était retenu depuis le début de notre lecture. Un roman à découvrir pour son écriture et son ambiance, sans aucun conteste !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
diablotin0
  08 avril 2018
Nous voilà plongés au coeur de la nature, dans la forêt, sur un lac et auprès d'animaux.
Emily Fridlund parvient à nous faire avancer à pas de loup dans une atmosphère étrange, mystérieuse. le climat est troublant, dérangeant. L'histoire aurait pu être captivante mais sa construction ne m'a pas convaincue. Si l'écriture est belle (traduction), le fait de passer trop souvent et trop rapidement à des époques différents n'a pas facilité la lecture, et de plus, cela n'apporte rien.
Madeline , adolescente de 15 ans va avoir l'opportunité de faire du baby sitting auprès de Paul, petit garçon de 4 ans. Madeline va passer beaucoup de temps auprès de lui, de sa mère Patra et de son père Léo. On sent bien qu'il y a quelque chose qui ne va pas dans cette famille, les relations sont perturbantes, l'atmosphère se fait de plus en plus pesante, oppressante.
Cette impression est vite confirmée , nous savons rapidement que Madeline sera amenée à témoigner lors d'un procès. Nous sommes prévenus, ce qui aiguise notre vigilance de lecteur.
Je suis mitigée au terme de cette lecture, d'où mes trois étoiles. le thème est intéressant, l'environnement bien choisi, l'écriture belle mais je n'ai pas adhéré à la construction du roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370

critiques presse (3)
Actualitte   20 mars 2018
Loose River est un petit village du Minnesota, qui fait sa publicité auprès des pêcheurs de « doré », poisson emblématique des lacs et cours d’eau de la région. C’est bien tout ce qu’il a à offrir. Ce premier roman d'Emily Fridlund, Histoire des loups, souffle fort.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LePoint   22 décembre 2017
Avec Une histoire des loups, premier roman remarqué aux États-Unis, Emily Fridlund fait une saisissante entrée en littérature. Il s'agit moins de dénoncer les fils d'une catastrophe annoncée et évitable que de dresser un portrait sans naïveté de l'adolescence.
Lire la critique sur le site : LePoint
LeJournaldeQuebec   23 octobre 2017
S’inscrivant dans la lignée des meilleurs livres de David Vann, ce premier roman d’Emily Fridlund a tour à tour réussi à nous déconcerter et à nous enchanter.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
Annette55Annette55   15 avril 2018
"C'était probablement mi- avril.
Je me rappelle qu'un éclat émeraude lustrait déjà les saules au bord de la rivière.
Peu de temps après, les arbres le long des trottoirs déployèrent leurs feuilles --------un jaillissement vert vif partout où se posait le regard--------
Le matin prit la forme d'une strie grise filtrant à travers un interstice dans les stores ......"
Commenter  J’apprécie          143
CarozineCarozine   17 août 2017
En l’espace de deux semaines, les congères au sud s’étaient érodées au point de n’être plus que des piliers de stalagmites. Un vernis luisant recouvrait la surface de la glace et, en fin d’après-midi, on pouvait entendre le lac siffler et craquer. Des lézardes apparurent. Il faisait suffisamment bon pour saisir le bois sur la pile sans moufles, pour dégeler les cadenas sur les chaînes des chiens à la chaleur de ses doigts. De l’autre côté du lac, la famille installa un télescope sur la terrasse —long, pareil à une lance, braqué sur les cieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JIEMDEJIEMDE   26 décembre 2017
Finalement, je ne mourrai pas, pas maintenant, mais continuerai de vivre vertigineusement, à jamais dans la réalité, à moitié sourd à la réalité, dans la pièce imprégnée du feu que notre volonté inextinguible déclenche.
Commenter  J’apprécie          90
diablotin0diablotin0   07 avril 2018
Ma mère croyait en Dieu, mais à contrecoeur, comme une enfant punie.
Commenter  J’apprécie          290
julienleclerc45julienleclerc45   06 novembre 2017
Sa délicatesse exagérée avait tendance à m’agacer, à me mettre très légèrement en colère. Je voulais qu’il prenne le caneton, qu’il lui fasse quelque chose de méchant, de cruel, pour que je puisse lui rappeler d’être gentil. Je ne sais pas. Je voulais être celle qui l’arrêterait lorsqu’il découvrirait l’entrelacs d’os fragiles sous l’auréole duveteuse. Je voulais intervenir en faveur des animaux. Ça m’énervait qu’il soit si craintif et précautionneux. On se releva pour regarder le caneton se dandiner jusqu’à sa mère, et le groupe fut à nouveau réuni sous un pin. L’espace d’un instant étrange j’eus envie de ramasser une pierre et de leur lancer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Emily Fridlund (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emily Fridlund
Les coups de coeur 1ers romans de L'écrit du suD. (part 2/2). Obsession Textuelle n°19 du 14.10.2017 Rentrée littéraire très chargée en 1ers romans.... "Comme une grande" d'Elisa Fourniret (Mauconduit), "Encore vivant" de Pierre Souchon (La Brune du Rouergue), "Hérésies glorieuses" de Lisa McInerney (Joëlle Losfeld), "Une histoire de loups" de Emily Fridlund (Gallmeister) et "Les chiens de Détroit" de Jérôme Loubry (Calmann Lévy).
autres livres classés : nature writingVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1027 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre
.. ..