AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702497489
Éditeur : Le Masque (05/03/2003)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 30 notes)
Résumé :
Un vol important a été commis rue de Provence, à Paris, au préjudice de la banque Fauvel. Or, deux personnes seulement connaissaient la combinaison du coffre duquel 300 000 francs ont été soustraits...
Après une enquête sommaire, la police arrête Prosper Bertomy, le caissier principal. Mais une seconde enquête commence, menée par l'inspecteur Fanferlot, surnommé l’Écureuil, qui découvre l'existence d'une mystérieuse jeune femme, Nina Gipsy, qu'entretenait le ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Epictete
  31 janvier 2014
Un vol considérable au préjudice d'une banque de la rue de Provence (Quartier de Paris bien connu), une enquête rapide, des soupçons, des suspects désignés.
Et voici l'apparition d'un des premiers détectives de l'histoire de la littérature policière : Monsieur Lecoq.
Emile Gaboriau (1832-1873) est généralement considéré comme le père du roman policier, tel qu'on le connait aujourd'hui.
Il aurait largement influencé Conan Doyle ou Agatha Christie.
En tout cas, si l'on aime le style policier, l'histoire et les énigmes, il ne faut pas manquer de lire Emile Gaboriau.
Commenter  J’apprécie          120
Bigmammy
  21 juillet 2014
Quand on aime les feuilletons du XIXème siècle, on ne compte pas les pages, surtout lorsqu'il s'agit d'une intrigue policière signée Emile Gaboriau.
Dans le Dossier n°113, pas de crime de sang mais une affaire de vol incompréhensible. A croire que jadis, un certain Gaston Leroux s'en inspira pour le mystère de la Chambre Jaune : une somme de 350 000 Francs (en 1866, c'est considérable) a été dérobée dans la caisse de la banque Fauvel alors que seuls le jeune caissier, Prosper Bertomy et le banquier lui-même possédaient la clé et la combinaison du coffre.
Naturellement, les soupçons se portent sur le jeune employé, d'autant plus qu'il entretient à grand frais une maîtresse et se disperse dans des cercles où l'on joue gros. Incarcéré, il bénéficie cependant rapidement d'un non-lieu, faute de preuves suffisantes … mais n'en est pas moins déshonoré, abattu, ne sachant vraiment pas à quel saint se vouer. Mais dans son malheur, il aura la chance de croiser le regard perçant de Monsieur Lecoq, l'infatigable, l'habile, le subtil et sportif agent de la Sureté … pour qui cette affaire s'apparente à un challenge. D'autant plus qu'il a un intérêt personnel à se mêler de l'énigme, mais de cela, on ne le découvre qu'à la toute fin …
Réunissant ses équipiers qui savent changer d'apparence presque aussi bien que lui pour mieux filocher les suspects, allant lui-même recueillir les indices aux sources des histoires familiales les plus anciennes, l'énigme sera résolue au prix de grands périls, non sans avoir mis au jour d'effroyables secrets.
Passée la difficulté, pour certains, de lecture d'une langue particulièrement soignée, le texte du scénario à multiples rebondissements s'apparente à celui d'un excellent thriller. Les nobles peuvent se montrer ignobles, les frères fratricides, les fils cachés de vrais arsouilles, les domestiques des agents doubles, les femmes admirables, même dans le péché. Je me vautre dans les crinolines et les parures de diamants qu'on n'hésite pas à mettre au clou, les scènes d'anthologie comme celle du bal costumé, les poursuites en fiacre de Paris au Vésinet, les traversées à la nage du Rhône en crue … un régal qui servirait de substrat à une série en costumes aussi haletante que le Comte de Monte-Cristo.
On admirera particulièrement les descriptions des personnages, de leurs réactions et de leurs émotions … La fin est heureuse, la vérité révélée par le policier omniscient, la fortitude de la jeune fille pauvre qui accepte de se donner en pâture au criminel machiavélique tombé fou amoureux d'elle magnifiée, et à la dernière scène, le pardon donné généreusement par le gentil banquier : la morale est sauve !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sylvierdoc
  07 novembre 2011
Emile Gaboriau : le père de la fiction policière moderne.
Lien : http://www.romanpopulaire.co..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Met82Met82   30 avril 2016
S'il ne méprise pas absolument l'espèce humaine, c'est que souvent, à côté d'abominations sûres de l'impunité, il a découvert des générosités sublimes qui resteront sans récompense. C'est que, s'il voit d'impudents coquins voler la considération publique, il se console en songeant aux héros modestes et obscurs qu'il connaît.
Tant de fois ses prévisions ont été trompées qu'il en est arrivé au scepticisme le plus complet. Il ne croit à rien, pas plus au mal qu'au bien absolu, pas plus à la vertu qu'au vice.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EpicteteEpictete   31 janvier 2014
Il faut, pensait-il que je sois sur la piste de choses bien graves, pour que ces misérables se soient résolus à un meurtre. Des gens habiles comme eux, quand ils n'ont à redouter que la police correctionnelle, ne risquent pas bénévolement la cour d'assises.
Commenter  J’apprécie          40
BigmammyBigmammy   18 juillet 2014
Libre ! Il pouvait marcher, respirer l'air pur, mais il allait trouver toutes les portes fermées à son approche.
L'acquittement après les débats, c'est la réhabilitation. L'arrêt de non-lieu laisse planer sur celui qui a été arrêté un éternel soupçon.
L'opinion a des rigueurs plus redoutables que les "secrets"!
Commenter  J’apprécie          21
GrouchoGroucho   23 novembre 2014
S'il est un homme du monde que nul événement ne doive émouvoir ni surprendre, toujours en garde contre les mensonges des apparences, capable de tout admettre et de tout expliquer, c'est à coup sûr un commissaire de police de Paris.
Commenter  J’apprécie          30
GrouchoGroucho   23 novembre 2014
D'un geste violent, il fit sauter sa perruque et ses favoris, et la tête intelligente et fière du vrai Lecoq apparut.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Emile Gaboriau (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emile Gaboriau
Émile GABORIAU – La Marquise de Pompadour
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Inspecteur Lecoq, à la Proust N° 8

S'il était un dossier ?

Le dossier clos
Le dossier vide
Le dossier truqué
Le dossier noir
Le dossier 113

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Emile GaboriauCréer un quiz sur ce livre