AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213719757
408 pages
Éditeur : Fayard (04/11/2020)
3.63/5   294 notes
Résumé :
Ancien du 36, désormais en poste à Marseille, Henri Saint-Donat est confronté à son premier « barbecue », règlement de comptes en vogue parmi les trafiquants de la cité phocéenne, qui consiste à enfermer un corps dans le coffre d’une voiture à laquelle on met le feu.
Flanqué d’équipiers hauts en couleur, le commandant commence l’enquête, mais la piste de la guerre des gangs ne donne rien. Lorsque l’identité de la victime est enfin confirmée, les choses prenne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 294 notes

enjie77
  10 décembre 2020
« le Cap Canaille : Perdu au milieu de nulle part, suspendu entre terre et mer, la route monte et serpente entre Cassis et La Ciotat, il ne faut avoir ni le mal de voiture ni le vertige pour s'y aventurer. L'endroit est aussi magnifique qu'improbable. Zone préservée des promoteurs, jusqu'ici les élus locaux ont résisté à leurs sirènes. Aucune habitation ne vient polluer la virginité de la nature. La terre est ocre et rocheuse, la végétation dense. Et la vue sur la Méditerranée, exceptionnelle, à 300 mètres de hauteur ! »
Christophe Gavat nous invite à un « barbecue » particulier au Cap Canaille, la plus haute falaise d'Europe. C'est un endroit magique que je vous invite à découvrir soit en voiture, soit par bateau. Impressionnant ! Et c'est un site remarquable pour sa solitude, la nuit, où seule la lune veille. Site touristique mais pas que … Certains lui trouvent d'autres intérêts, la nuit !
Pas de temps morts dans ce polar, des rebondissements jusqu'à la dernière page. Quel peut-être le point commun entre un braquage en Seine-et-Marne et un règlement de comptes à Marseille. Toute l'équipe de Saint-Donat est sur les dents et le lecteur avec !
On suit les personnages tout au long de cette enquête policière et pour donner un côté plus humain à ce récit, l'auteur nous invite à pénétrer l'intimité des personnages. Derrière chaque flic, il y a des émotions humaines, une vie avec ses épreuves, ses joies. Christophe Gavat est un être passionné et très attaché à son métier, cela se sent dans chacune des lignes de ce roman.
Son premier livre a été adapté par Olivier Marchal pour France 2 : un téléfilm que j'avais bien aimé « Borderline ».
Ce « Prix du quai des Orfèvres 2021 » est un bon cru. Connaissant les lieux et Marseille, je n'ai eu guère de difficultés à accompagner Henri Saint-Donat et son équipe. Captivant, réaliste, ça sent le vécu comme le veut la tradition de ce prix. C'est ce que l'on recherche avec ces polars écrits par des flics. Pour les amateurs, une pause bienvenue pour aller se promener au Cap Canaille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          782
Jeanfrancoislemoine
  29 novembre 2020
"Prix du quai des orfévres ".....Le 36 quai des orfévres , un lieu chargé d' Histoire , un lieu qui , dit - on , construit sur l'emplacement d'un marché aux volailles , aurait valu à ses " habitants " le surnom de " poulets " et à leur hébergement , l'appellation de " maison Poulaga " . Un lieu dont le nom réduit à " 36" retentit dans toutes les mémoires tant il a fait partie de tout ce qui touche à la police .Aujourd'hui , c'est toujours le " 36 " , mais ailleurs , ainsi va la vie ...Pourtant , ce nom apparait encore chaque année sur le bandeau rouge d'un livre dont l'auteur tirera , on s'en doute , une légitime fierté. Un manuscrit anonyme , environ 80 au total , 22 jurés, policiers , avocats , journalistes etc...vont apprécier les qualités littéraires et , surtout , la crédibilité des faits par rapport aux événements et au fonctionnement de l'institution ....Pourquoi " s'étendre " ainsi sur ces éléments ? Tout simplement pour dire que , généralement, ce prix révèle un talent et nous permet d'approcher d'un peu plus près, un monde plutôt hermétique, " tant mieux " pour nous , non ?....J'aime , chaque année, me plonger dans une histoire dont je sais qu'elle va " coller à une réalité certaine " .....Dés le début, programme de réjouissance, pot d'accueil au soleil de Marseille ...Un barbecue ! Mais oui . Ah , ben , c'est sympa , la police .Oui , sauf qu'un barbecue , à Marseille , ça sent le " cramé " , surtout pour " le gibier " .De quoi surprendre Henri Saint- Donat , un ancien du 36 muté récemment dans la cité phocéenne ....Si , en plus , je vous dis que le macchabée est connu de Saint Donat , vous allez penser que l'anisette et le soleil m'ont joué un mauvais tour .Et , non....Par contre , pour le même prix , je vous ajoute un autre macchabée. Et oui , pas facile . Basile, Henri , Lucie et les autres vont avoir de quoi faire pour résoudre une enquête bien construite , pleine d'actions , vivante , agréable à lire , dans laquelle on se familiarise avec des méthodes de travail , des préparations d'intervention , des échecs .....Puisque tout a été validé par des " professionnels " on se laisse porter , on se laisse embarquer au coeur de l'action .Certes , le naturel revenant au galop , il sera beaucoup question de Marseille et de l'OM , un peu trop parfois , au point qu'on croit s'égarer dans les travées du stade ...Quelques égarements , certes , mais pas bien méchants. L'auteur , qu'il me pardonne , n'a peut - être pas tout à fait encore l'art ( ou le " vice " ) d'aller " droit au but ".Les personnages sont pour la plupart attachants , émouvants, et l'on observe parfaitement le désir de chacun de faire respecter " la hiérarchie " . Les sentiments des uns et des autres font naître beaucoup d'humanité, de générosité, de chaque côté de la barrière, du reste . Un roman bien équilibré qui ne génère jamais l'ennui , qui rend les événements " brutaux" avec tact . Et le titre , me direz-vous vous ? Ah , le titre ...Cap Canaille ....Un lieu merveilleux , un promontoire avec une vue à couper le souffle et les ondes marines qui lèchent les rochers en bas , tout en bas....Non , ne vous avancez pas trop ....à moins que ....Mais rassurez moi , vous étes en bon terme avec tout le monde à Marseille ? Oui ? Et ben alors , " Oh bonne mère, faut pas rater le point de vue . Y faire un petit barbecue ? Oh , là, c'est pas trop prudent ...Il y a parfois ...".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          598
Giraud_mm
  24 mai 2021
Un cadavre carbonisé dans une voiture à Marseille ; probablement un règlement de compte entre dealers.
Un braquage parfaitement organisé mais qui tourne mal près de Paris : une automobiliste est assassinée lorsque les braqueurs changent de véhicule. L'ADN retrouvée sur une des douilles est celui d'un petit caïd d'une cité marseillaise.
Le commandant Saint-Donat a l'intuition que les deux affaires sont liées, intuition confirmée lorsque l'ADN révèle que le cadavre carbonisé est celui d'une vieille connaissance très impliquée dans le grand banditisme parisien.
Saint-Donat et ses deux adjoints, la capitaine Lucie Clert et le lieutenant Basile Urteguy, mènent l'enquête.
Voilà bien un polar qui mérite son prix du quai des Orfèvres. L'auteur nous fait pénétrer au coeur des procédures de police pour dénouer les fils des deux intrigues, jusqu'au dénouement.
Le roman met en scène des personnages à forts caractères, même si leur histoire personnelle semble parfois un peu trop mélodramatique.
Les deux intrigues manquent un peu de suspense mais servent bien la démonstration de procédure.
Enfin, l'écriture est simple et facile à ire, et la narration bien rythmée, offrant beaucoup de plaisir de lecture.
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          590
BillDOE
  12 mars 2021
Le commandant divisionnaire Henri Saint-Dona et son adjoint, le lieutenant Basile Urteguy, foncent toute sirène hurlante et gyrophare allumé vers le lieu d'un crime à proximité de Marseille. Une voiture a été retrouvé calcinée avec un corps à l'intérieur. Il s'agit d'un « barbecue ». La victime n'est autre que Nathalie Fournier, alias Mireille de Gounod, connue pour ses braquages et son train de vie qui lui vaut son surnom : La Carlton. A des kilomètres de là, le commandant Laval fait les premières constatations sur un cadavre retrouvé flottant dans l'Yonne bien empaqueté dans une bâche noire. Rapidement l'enquête va montrer un lien entre ces affaires et un mystère difficile à éclaircir…
Une histoire parfaitement bien ficelée, avec du rythme, une intrigue dont les morceaux s'assemblent comme un puzzle infernal et des personnages aux caractères bien trempés que la vie n'a pas épargné. Jamais on assiste à l'exhibition morbide et inutile de macchabées ni à la surenchère d'hémoglobine, stratagème parfois employé par certains auteurs pour pallier à un scénario faible. Christophe Gavat narre une véritable enquête de police qui aurait pu faire la première page du journal « La Provence ». Il maitrise parfaitement l'art du suspense et ne lâche les chiens qu'au paroxysme de la tension de la situation.
« Cap Canaille » est un polar qui prend aux tripes et qui ne lâche plus le lecteur jusqu'à la dernière page.
2021 est un excellent millésime pour le prix du quai des orfèvres.
Editions Fayard, 408 pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Christophe_bj
  28 février 2021
Le policier Henri Saint-Donat, vieux de la vieille, a quitté le « 36 » pour Marseille, où il doit enquêter sur un « barbecue », un assassinat où la victime est immolée par le feu enfermée dans le coffre d'une voiture. Il va se rendre compte qu'il a connu cette victime dans ses jeunes années. Les ramifications de son enquête vont plonger à la fois dans le banditisme parisien de haut vol et chez les dealers minables des cités marseillaises. ● Ce qui frappe avant tout dans ce roman policier, c'est son extrême classicisme. Il aurait pu, à quelques détails près, avoir été écrit dans les années cinquante. ● Il se lit sans déplaisir en dépit d'une certaine lenteur et de la démonstration que l'auteur veut apparemment faire qu'il connaît par coeur le code des procédures policières et les sigles en usage dans cette profession. ● Nulle originalité non plus dans les personnages, hantés par leur passé, ni dans l'histoire d'amour, passage obligé ici assez malhabilement traité. ● On comprend à la fois que l'auteur sait de quoi il parle et pourquoi il a été sélectionné pour le prix Quai des Orfèvres, le jury composé de policiers et de magistrats ayant sans doute apprécié l'authenticité des références et de l'enquête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
TempsdelectureTempsdelecture   11 décembre 2020
L’effroi le saisit alors. Quand il réalise la violence et la haine qu’il a fallu pour éliminer son prochain de la sorte. Dire qu’il aura attendu sa mutation à Marseille pour découvrir ce mode opératoire hallucinant. Coutume locale, presque une signature, revendiquée par les voyous marseillais. Il se tourne vers Urteguy.

-C’est ça, un barbecu?

-Oui. Règlement de comptes entre dealers de cité.

-Des gros cons.

Urteguy n’est pas habitué à de tels propos définitifs et vulgaires de la part du commandant.

-Déjà, se tuer entre eux, c’est triste. Et stupîde. Mais cramer le cadavre et empêcher de prélever des organes, c’est vraiment très con.

-Déjà, se tuer entre eux, c’est triste. Et stupide. Mais cramer le cadavre et empêcher de prélever des organes, c’est vraiment très con.

Devant la malle arrière de la voiture, il regarde ce qu’il reste du corps. Un morceau de charbon d’un mètre sur trente centimères. Voilà ce que fut un être humain. C’est noir, dégueulasse et ça pue.

Cinq autres policiers du groupe, ainsi que le docteur Faussier, médecin légiste, les rejoignent. Ce n’est pas le premier « barbecue » sur lequel ils interviennent. Pourtant habitués à ce type de scènes et prompts à faire des vannes de qualité douteuse, ils restent muets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
morinmorin   26 décembre 2020
Sur sa moto, Henri sourit encore plus. Il repense à Doudou et son billet pour le match, qui a tout déclenché chez Lucie. Il imagine la Carlton consultant le site de la Fédération française de foot pour s'aviser des stades où se déroulaient des matchs à proximité des objectifs qu'elle voulait braquer.
Commenter  J’apprécie          60
ImaginoireImaginoire   07 novembre 2020
Le b.a.-ba en cas de découverte d’un amnésique est de prélever ses empreintes, histoire de vérifier s’il ne serait pas connu des fichiers, permettant de mettre un nom derrière cette nudité, de corps et de mémoire.
Commenter  J’apprécie          60
gaetaneplatzergaetaneplatzer   30 janvier 2021
Du plus jeune au plus ancien, ils se reconnaissent, s'embrassent, se charrient. Se racontent pour la énième fois leurs interpellations marquantes. Se mélangent dans leurs souvenirs, confondent leurs histoires, s'embrouillent dans leurs propose, avant d'éclater de rire. Tous unis par ce métier de dingues, qui les a rendus si différents du commun des mortels, et si semblables entre eux.
Commenter  J’apprécie          20
MatatouneMatatoune   15 novembre 2020
La seule urgence est de respecter leur silence et leur intimité. Il y a des endroits et des moments où l'homme ne peut pas, ne doit pas s'immiscer dans la sphère de l'autre. Les respecter, c'est se taire et partir.
Commenter  J’apprécie          40

Video de Christophe Gavat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Gavat
Ma vie a basculé à cause d'un petit oui.
autres livres classés : marseilleVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..