AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253181385
576 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (22/01/2020)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.9/5 (sur 354 notes)
Résumé :
472 jours : c'est le temps qu'a passé Flora aux mains de son bourreau. 472 jours plongée dans un abîme de ténèbres, à n'espérer qu'une chose : survivre.

Sortie miraculeusement de cette épreuve, elle cherche depuis à retrouver une existence normale. Pourtant, les murs de sa chambre sont tapissés de photos de filles disparues.
Quand, à la recherche de l'une d'elles, Flora se fait de nouveau kidnapper, le commandant D.D. Warren comprend qu'un préd... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (100) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  06 mars 2018
Efficace , très efficace...
Mais aussi, pas très subtil et très américain dans la façon de penser...
j'ai su avant même de commencer ce roman , en lisant le pitch, qu'il y aurait quelque chose qui me gênerait.
Flora est restée captive d'un prédateur sexuel , 472 jours.
472 ( ou presque) enfermée dans une boite .
Et après être sortie de cet enfer, après avoir suivi des cours d'auto-défense, qu'est ce qu'elle fait la Flora ?
Elle y retourne !
Obsédée par les filles qui , comme elle, ont disparu , elle traque dans les bars , dans des bouges , des hommes susceptibles d'être des monstres.
Objectif: La Revencha d' une Blonde !
J'avais du mal avec ce scénario de base : imaginer qu'une Natascha Kampusch veuille y retourner par altruisme...
Mais l'auteur est diablement efficace, la tension monte. Elle est remarquablement renseignée sur les techniques de survie (combat), les procédures policières (victimologie) , etc...
Elle fait bien son job, mais trop de surenchères ont eu raison de moi. Le scénario devient par moment du grand n'importe quoi.
La sobriété est ( pour moi ) l'apanage des grands romans à suspens !
Mais si vous adhérez au pitch de départ, peut-être alors que ce roman saura vous séduire, l'auteur a du "métier"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6217
Ziliz
  19 avril 2020
Les gens qui ne sont pas sur le pont (hôpitaux, commerces alimentaires, ramassage des ordures, surveillance, transport & distribution...) sont officiellement confinés depuis le 17 mars.
A en croire le décompte de Pierre-Emmanuel Barré, nous en sommes au 37e jour. Mais il a dû anticiper un peu sa retraite au vert - je l'y aurais encouragé si j'étais sa compagne. 😋😍🐶🏡🌲🌳🏞
Flora, elle, est restée 472 jours enfermée, soit 1 an et 3 mois 1/2.
Et longtemps dans moins de 1/2 mètre cube. C'est possible, ça ? J'ai dû mal calculer, pressée de ressortir du site, pas fun du tout, Funebois.
Bref, si certains jours me semblent longs, je n'endure pas un tel cauchemar. Je ne suis pas soumise non plus aux caprices d'un pervers complètement dingue, comme le ravisseur de Flora, qui savoure autant les souffrances physiques de sa proie que l'inquiétude des proches de la jeune femme, perçue via les médias - cela rappelle deux serial killers tristement célèbres depuis quelques années.
Voilà donc l'histoire de Flora, rescapée d'une longue séquestration, détruite, broyée, métamorphosée.
Papillon redevenue larve sous les tourments de son bourreau.
Mais après sa libération ?
Rescapée, mais pas tirée d'affaire, vu ses conduites à risques et ses drôles de 'jeux'.
Les sentiments et ambivalences de Flora sont minutieusement détaillés dans ce roman habilement construit autour du leitmotiv "les victimes font ce qu'elles ont à faire pour survivre" - avec tous les dommages collatéraux (peur, culpabilité, syndrome de Stockholm)...
C'est long, stressant, glauque, et pourtant j'ai dévoré ce thriller, et n'ai commencé à m'ennuyer un peu que dans les cinquante dernières pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          473
lenoute
  21 mars 2020
C'est l'histoire de Flora Dane : une jeune femme retrouvée en état de survie, après avoir passée 472 jours dans les mains de son kidnappeur.
Depuis, Flora essaie de retrouver une vie normale.
Mais est ce possible ?
Elle n'est plus elle-même, Flora heureuse, joyeuse a disparu. Elle se laisse submerger par ce passé singulier.
Qu'a t'elle subi ?
Flora disparaît une seconde fois. La police retrouve sur les murs de son appartement une série de photos de filles disparues.
L'enquête commence pleinement, bien ficelée de A a Z. Toute fois, il y a beaucoup de surenchères qui m'ont par moment fatiguée.
Commenter  J’apprécie          420
NatachaNEA
  12 janvier 2018
Chère Lisa Gardner, je tenais juste à vous dire... MERCI !
Et oui une fois n'est pas coutume, j'ai adoré le petit dernier..
Il est vrai que À même la peau m'avait laissé un goût amer, mais là...
Une D.D Warren retrouvé, on la reconnaît bien. Son équipe toujours bien présente et sympathique.
Des personnages attachants, pauvre Flora 472 jours.. Quel traumatisme. Ce qu'elle vit est décrit avec une telle précision que ça fait vraiment froid dans le dos. Enfermée dans une caisse en forme de cerceuil 😱 à la merci de bourreau...
On vit le calvaire des personnes enlevées mais aussi celui des familles..
Ce roman est haletant du début à la fin, comme à son habitude Lisa Gardner s'amuse à nous balader, nous donner de fausses pistes, mais que c'est plaisant. Un thriller psychologique parfait ! ( À mon goût..)
Ce qui m'a fait sourire aussi c'est de voir la participation (très minime) de Kimberly Quincy...
Ainsi qu'une légère référence à son premier roman de la série D.D Warren traduit en français. ( Mais cela ne change rien à la lecture de celui-ci, il peut tout à fait être lu sans avoir lu les autres)
Merci aussi à Cécile Deniard.. Oui forcément car sans sa traduction j'aurai pas pu le lire 😁 Et cela aurait était vraiment dommage.
Du coup VIVEMENT LE PROCHAIN 😀
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
profileuse_criminal_lectrice
  20 janvier 2018
Si je me retrouvais enfermé dans une boîte en bois avec un cadenas dans le noir le plus complet sans lumière comme Flora .

Je passerai par toutes les émotions .

Car être 472 jours enfermés à l'intérieur comme à l'extérieur de la boîte , je pense que je n'aurais en aucun eu sa force , son courage .

Se retrouver privé du jour au lendemain de sa vie et de devenir la proie d'un bourreau qui te réduit à devenir sa chose .


Comment y faire face ? .

Ici ce n'aie pas de moi que l'on parle, mais de Flora qui a passé 472 jours aux mains de son bourreau qui a réussi a sans sortir, mais à quel prix .

Je l'ai suivie pages après pages avec mon coeur noué en deux , durant sa captivité où elle livre ce que lui a fait subir son bourreau , autant dire que mon sang s'est figé et mes poils se sont hérissé .

Et dans une autre partie du livre, je l'ai suivie après sa captivité là où elle essaye de se reconstruire temps bien que mal , en aidant à son tour les personnes disparue .

Ils sont devenus sa seconde vie , elle l'est à placarder sur son mur , telle des posters , pour ne pas les oubliées .

Hélas, malgré tout elle va être amenée à redisparaître et à être à nouveau une proie en captivité .

Une seule personne se doutera que quelque chose ne tourne pas rond l'inspecteur DD. Warren.

Roman qui m'a fait cogiter énormément , être une femme, séquestre dans une boîte cadenassée à ne sortir que lorsque ton bourreau le décide pour ni plus ni moins jouer avec toi .

De ne plus pouvoir sortir , ne plus pouvoir voir la lumière du jour , à se poser tout un tas de question , à te multilé , t'auto-flagéllé , à te remettre en question , te dire en boucle .

" Je suis la fautive , de ce qui m'arrive , je l'ai chercher , je l'ai bien mérité, je n'aurais pas dû aller boire un verre dans ce bar , revoir sa vie défiler , se dire qu'on ne la reverrait pas sa vie d'avant ".

De se haïr à un point inimaginable .

Son bourreau va pendant 472 jours détruire Flora complètement à l'état d'objet , elle sera devenue l'ombre de elle même , son jouet , sa marionnette , son défouloir , sa compagne .

Alors comment vivre dans cet abysse de ténèbre noir .

Qui peut y survivre ?!..

Lisa Gardner revient et tape fort avec ce nouveau roman , elle frappe où ça faits mal , oui car tous les jours, on en entend des cas de disparitions sans plus prêtées attention, on continue notre vie .

Roman brutal , noir , qui retourne le cerveau , qui m'a fait littéralement cogité .

L'auteur alterne entre avant la captivité et après la captivité de Flora , alors j'ai dû avoir le coeur accroché dans la poitrine pour lire ce roman noir .

Il est dur mais tellement fort , car on est plongé dans le quotidien de Flora et du coup, je me suis trouvé happé par ce roman .

J'ai retrouvé la plume de Lisa Gardner sont cotés, où elle nous torture dans ses romans , il m'a fait penser à un roman qu'elle a écrit à ses débuts :
" Jusqu'à ce que la mort nous sépare " , que j'avais trouvé dingue comme celui-ci .

Je ne suis jamais déçu avec elle , pour moi elle est une valeur sur .

Autant dire que celui-ci à taper fort en moi c'est un putain de coup de coeur .

Vivement le prochain .

Bravo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   12 février 2018
La romancière américaine Lisa Gardner s’affirme une fois de plus comme l’une des meilleures auteures de thrillers en proposant cet hiver Lumière noire. Ce suspense terrifiant, racontant­­­­ un enlèvement long de plus d’une année, fait alterner­­­ le récit de l’enquête et le témoignage de la victime.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (88) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   16 avril 2020
- Il y a sept ans. Cette étudiante de l'université du Massachusetts était partie en vacances de printemps à Palm Beach et elle a disparu. (...) [La mère] avait reçu des cartes postales, soi-disant écrites par sa fille, mais toutes postées dans des Etats différents. La mère est passée à la télé, elle a tenu plusieurs conférences de presse pour inciter le ravisseur à se manifester.
- Il y a eu plus que des cartes postales. Il a envoyé des e-mails et même quelques vidéos. Contacter la mère pour la torturer était apparemment aussi gratifiant pour le criminel que l'enlèvement lui-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   19 avril 2020
Quand il travaillait, [ce] n'était pas un mauvais bougre. On filait sur l'autoroute, notre chargement en remorque, et on jouait au jeu des plaques d'immatriculation. Un volant entre les mains, [il] renonçait à la bière, à l'herbe. A Dieu sait quoi d'autre. En revanche, il parlait. De tout et n'importe quoi. Parfois il déblatérait sur le gouvernement et la politique, toutes les raisons pour lesquelles un gars bosseur comme lui n'améliorerait jamais sa condition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   18 avril 2020
Le travail d'enquête repose en grande partie sur des jeux de probabilités. Une femme assassinée chez elle ? Arrêtez le mari. Un enfant battu ? Passez les menottes aux parents. Un cadre empoisonné ? Convoquez son associée sexy et ancienne maîtresse. Il y avait rarement besoin d'être un génie pour savoir qui avait fait le coup. En apporter la preuve, voilà ce qui justifiait [sa] fiche de paie. [...]
Et puis il y avait les affaires comme celle de F.D. Où vous aviez devant vous un animal à sabots et rayures et qui pourtant n'était pas un zèbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
iris29iris29   04 mars 2018
(..) : on sait que les bodybuilders prennent des anabolisants, ce qui peut entraîner toute une série de symptômes, notamment une hypertension artérielle et une hypertrophie cardiaque.
- Et une atrophie des testicules , ajouta D.D.
Commenter  J’apprécie          230
ZilizZiliz   15 avril 2020
[ interrogatoire après une agression ]
- Vous étiez seule dans ce bar ? Vous avez bu seule ?
- Seulement le premier verre. C'est généralement comme ça que ça se passe.
- Et vous en avez pris combien, des verres ?
- Pourquoi ? Parce que si j'étais saoule, c'était bien fait pour moi ?
- Non, parce que si vous étiez saoule, votre témoignage est moins fiable.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Lisa Gardner (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lisa Gardner
Cela fait longtemps que Sharlah, 13 ans, vit séparée de son frère Telly, depuis le jour fatal où, pour la protéger, il a tué leur père. Sa famille d'accueil, Pierce Quincy un ex-profiler du FBI et sa femme Rainie, ont su lui redonner confiance dans un cadre sécurisant et aimant. Mais lorsque Pierce est appelé par le shérif de la ville pour un double meurtre commis dans une station-service, le passé de Sharlah resurgit, tel un cauchemar : les caméras de surveillance accusent en effet Telly. Bouleversée, ne pouvant se résigner à sa culpabilité, Sharlah part à la recherche de son frère, traqué par la police… Lisa Gardner, la First lady of crime, renoue avec ses personnages fétiches Pierce Quincy et Rainie, héros de Disparue, pour nous entraîner au coeur de la relation fascinante et douloureuse entre un frère et une soeur hantés par leur passé.
https://www.albin-michel.fr/ouvrages/juste-derriere-moi-9782226402967
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison d'à côté" de Lisa Gardner.

Comment s'appelle le chat ?

Ree
Mr Smith
Warren

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : La maison d'à côté de Lisa GardnerCréer un quiz sur ce livre
.. ..