AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782819500292
Les Nouveaux Auteurs (18/06/2010)
3.86/5   11 notes
Résumé :
Des existences qui s'entrecroisent, cousues avec le même fil: parler"l'humain" et poser les questions qui nous taraudent, tissant la trame d'une enquête policière. Une morte, noyée dans la Garonne: poursuivi par le souvenir d'Anna, Simon mènera une enquête...
Tout commence par les méandres de la Garonne. Automne 2005, pendant que Malik de la cité du Grand?Parc ronge son frein dans son HLM, que Zora désespère de le tirer de là, que Momo se prépare pour les ba... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Giraud_mm
  27 mars 2021
Malik, Zora, Momo et Dany sont issus de la cité HLM du Grand-Parc. Chloé, lycéenne comme Malik et Zora, vit dans les quartiers bourgeois de Bordeaux. Helena, jeune ukrainienne vendue à des trafiquants d'esclaves, se prostitue sur les quais de la Garonne. Pierre est un SDF philosophe, à qui un menu larcin permettra de retrouver la trace de son premier amour. Simon est un jeune flic hanté par la mort accidentelle de son épouse, un an plus tôt. La découverte du cadavre d'une jeune femme dans les eaux du fleuve va le mettre au centre de ce réseau de personnages...
Comme dans tous ses romans noirs que j'ai lus, Simone Gélin ne se contente pas de raconter une histoire, elle défend une cause. Ici, dans ce qui est un de ses premiers romans, elle met en avant la jeunesse : les lycéens qu'elle a côtoyés en tant qu'enseignante, avec leur questions, leurs doutes et leurs vraies ou fausses certitudes ; des adultes, tous profondément marqués par des épisodes de leur jeunesse.
Certes, il y a beaucoup trop de coïncidences dans l'intrigue qui réunit les protagonistes pour qu'on y croie réellement, mais elle est parfaitement mise en scène pour nous faire partager leurs bonheurs, leurs plaisirs, leurs doutes, leurs interrogations, leurs malheurs... On suit les personnages avec plaisir et peut-être un brin de nostalgie en repensant à sa propre jeunesse.
La narration est conduite avec beaucoup de rythme : nombreux changements de points de vue ; surprises qui s'enchaînent jusqu'aux dernières pages. Ajoutons que le style et la qualité d'écriture que j'ai appréciés dans les lectures précédentes sont déjà bien affirmés. Tous les ingrédients sont alors réunis pour donner naissance à un excellent roman noir.
Lien : http://michelgiraud.fr/2021/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
jwpack
  07 avril 2012
Après avoir lu à bout de force, « La fille du port de la lune » par Simone Gélin (2010, éditions Les Nouveaux Auteurs, ISBN: 9782819500292), je vous présente ici ma critique. Je dois tout d'abord remercier « Club de Lecture » ainsi que « Les Nouveaux Auteurs » pour ce partenariat.
l s'agit d'un bouquin de 381 pages séparées en deux parties d'environ trente chapitres chacune. Les graphistes ont fait un beau boulot de couverture et de mise en forme, c'est joli et attrayant, mis à part les dernières feuilles qui sont en fait des publicités pour d'autres livres. C'est catégorisé comme roman policier par l'éditeur.
Nous y rencontrons, Malik, un jeune « Beur » (sic), Héléna une prostituée, Simon un policier ainsi que Pierre un « SDF » (sic). Tous seront de près ou de loin impliqués dans une enquête pour meurtre. le corps d'une femme a été trouvé dans la Garonne, fleuve qui passe par Bordeaux. L'investigateur, Simon, tente de déceler le coupable de l'homicide, s'il en est un, tout en combattant ses propres démons. Sa conjointe ayant été tué, il y a quelque temps, il se remet difficilement de sa peine.
Tout d'abord, le style de l'écrivaine ne convient pas à un lectorat hors France. On y retrouve énormément trop de mots qui sont de niveau de langue familière et qui sont pratiquement inconnus des étrangers. Voici quelques exemples: « Beur », « Kiffer », « mec » et ainsi de suite. Si au moins, ces termes n'étaient utilisés que dans les conversations, mais non! Elle-même l'utilise dans sa narration. C'est horrible. C'est rare qu'on puisse entendre l'accent d'un auteur dans une oeuvre, croyez-moi, on le perçoit carrément en lisant ces lignes.
De plus, l'enquête n'en est pas une. Sans vous dévoiler la fin, affirmons tout de même que le texte est basé sur une fausse route. Ce n'est même pas un polar, car le trois quarts du roman nous le passons du côté psychologique et émotif des personnages. L'aspect policier est une toile de fond, sans plus.
Que dire des malheurs de l'enquêteur, Simon, qui pense devenir fou. Il s'aperçoit que son ménage est fait à chaque fois qu'il retourne à son logement. Il se demande comment ça peut être possible. Est-ce sa bien-aimée morte tragiquement qui revient en fantôme? Déjà, on y crois pas, mais qu'en plus, on apprend que c'est sa belle-mère qui viens faire le nettoyage, et qu'elle lui avait écrit une note qu'il n'avait tout simplement pas vue. C'est ridicule! Comment peut-il ne pas s'apercevoir du mot pendant plusieurs jours? J'ignore pour vous, mais moi, si j'ai laissé ma clef à quelqu'un, que j'entre chez moi et que mon ménage est fait, tout est clair. Ma santé mentale n'est pas remise en cause pour autant. L'agent de la paix n'est pas très rapide sur l'intellect, dirions-nous.
Je déconseille ce bouquin, il s'agit probablement de l'un des pires que j'ai pu consulter jusqu'à présent. L'histoire est moyenne, les personnages sont bien, mais ils ont trop de place pour un polar. L'enquête devrait primer, sinon, c'est tout bonnement mal catégorisé. C'est donc un roman tout simplement.
Ma note est de 1 étoile sur 10, puisque c'est la plus basse.
Lien : http://www.sergeleonard.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
chevalierortega33
  09 février 2017
Il s'agit là d'un premier roman qui se passe à Bordeaux. Une construction assez originale car dans la première partie on y découvre des personnages très attachants autour d'une romance violente, sur fond de malaise des quartiers sensibles, de traite des filles de l'Est et de trafic de voitures. La seconde partie est d'avantage consacrée à l'enquête, menée par un flic affectivement lié au principal suspect. le rythme s'essouffle un peu sur la fin et il n'y a pas vraiment de résolution des problèmes posés. Cela n'entache en rien le plaisir de cette lecture d'un roman bien écrit.
Commenter  J’apprécie          90
cecileo
  11 mai 2011
Voici un polar qui retrace la rencontre de trois personnages principaux sur les quais de la Garonne, à Bordeaux. D'abord, il y a Simon, policier appelé sur les lieux suite à la découverte du cadavre d'une jeune fille .
Puis, retour trois mois en arrière : sur ces mêmes lieux, se sont nouées des amitiés singulières autour notamment de Helena, jeune prostituée venue d'Ukraine. On découvre alors peu à peu Pierre, le SDF, qui assure une présence rassurante pour Helena en s'asseyant sur un banc des bords de la Garonne, et surtout Malik, jeune Beur en rupture scolaire, et qui sent sa vie dériver vers les mauvais coups malgré tous ses efforts.
Il s'agit d'un polar, certes, puisque d'emblée, un cadavre. Mais un polar où l'intrigue policière tient finalement peu de place ,tout au moins dans la première partie. Et il vaut mieux le savoir avant d'entamer cette lecture pour ne pas en espérer un suspense insoutenable. Car le roman trouve surtout son intérêt dans les personnages qui l'habitent : Pierre, le SDF, épuisé par sa vie de galère ; Malik ballotté entre l'envie de se contenter de petites combines pour survivre dans sa cité ou bien s'accrocher à son fichu bac, sésame pour une vie meilleure ; Chloé, la petite ado bourgeoise qui aurait tout pour être heureuse, mais traîne un mal-être inexplicable, et qui s'accroche à Malik ; ou bien encore les petites frappes de la cité…
J'ai tordu un peu le nez à la seizième page, lors de la découverte du cadavre. Car, alors même que tous pensent à un banal suicide, Simon, lui s'obstine, à envisager un homicide, et en plus, « il ne sait pas pourquoi ; comme quelquefois lorsqu'une idée étrange et absurde nous traverse, cette intention insensée l'effleure, que cette mort et l'affaire de vols de voitures dont il s'occupe en ce moment pourraient ne pas être étrangères. Il perçoit comme un lien mystérieux, quelques chose d'inexplicable mais, rationnel, il tente de rejeter cette idée stupide…. » Ce genre de ficelles un peu grossières, je les ai retrouvées à plusieurs reprises lors de cette lecture : le portefeuille volé à l'intérieur duquel, comme par hasard, le voleur trouve la photo de son ancienne fiancée, la jolie fille bousculée furtivement dans la rue que l'on retrouve dans une soirée, l'ado dans lequel on reconnaît l'enfant connu autrefois, ...
Malgré ces réserves, je n'ai aucune peine à classer ce roman dans ma catégorie « Plutôt pas mal »car j'en ai apprécié le rythme, le ton réaliste et non surfait (l'auteur a été enseignante dans une école de cité),et preuve qu'il m'a plu : il m'a suivi partout pendant quelques jours !

Il s'agit d'un premier roman pour Simone Gélin, et sans hésitation, je lirai son prochain.
Lien : http://lectureamoi.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nathf
  29 octobre 2018
Bordeaux - Malik, petite frappe vivant dans un HLM, essaie de résister aux mauvais coups concoctés par son ami Dany.
Héléna, jeune ukrainienne enlevée de son pays pour faire le tapin, aimerait sortir de cet engrenage.
Chloé, ado issue de la bourgeoisie, traîne son mal-être et songe au suicide.
Le destin de ces protagonistes va se croiser quand le corps d'une jeune fille est retrouvé dans la Garonne.
J'ai lu plusieurs romans de Simone Gélin et n'ai jamais été déçue, celui-ci ne faisant pas exception.
Entre le polar et le roman noir, l'auteure plante le décor dans un milieu peu folichon avec sa faune locale.
Elle a le don de rendre ses êtres cabossés humains et attachants et nous convainc que malgré leur vie dissolue et compliquée, il reste une lueur d'espoir.
Avec une plume tout en finesse, Simone Gélin n'utilise pas les clichés communs sur la "zone", ainsi que sur les flics.
En effet, Simon, inspecteur chargé de l'enquête, veut combattre les idées reçues et ne s'arrête pas sur des à priori.
Ne vous attendez pas à un polar au suspens étourdissant, même si l'intrigue est bien menée et la fin inattendue.
Ce qui prime dans ce récit est la force des personnages et la manière dont tout ce petit monde va être mêlé à l'enquête.
Un roman que je ne peux que vous recommander.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   03 janvier 2021
Ici, au pied des tours et dans les cages d’escalier, tous connaissent l’histoire de la jeune femme. Quinze ans, amoureuse d’un garçon rencontré au collège, enceinte, jetée à la rue par ses parents, couverts de honte par sa faute, disaient-ils.
Une histoire banale, mais l’existence et les bagarres qu’elle a dû mener lui ont par obligation forgé le caractère. La force et le courage lui sont venus ensuite, par nécessité.
Contrainte à la discrétion pour se protéger des ragots, elle s’est réfugiée dans le silence et la retenue. Elle est naturellement digne, mais avec modestie et sans même le savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   03 janvier 2021
Il est perturbé en ce moment. Il a tendance à faire des fixations. Des liens absurdes. C’est là que les idées les plus folles en profitent pour s’infiltrer dans son esprit. Cueillies çà et là, sans qu’il y ait pris attention, elles mènent ensuite leur propre vie, prospèrent en lui, prennent leur indépendance. Parce qu’il ne faut pas croire que les idées soient des choses inertes. Une fois entrées dans la tête, elles se mettent à produire des idées secondaires, adjacentes, ou au contraire contestataires. Rebelles, elles engagent des polémiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   03 janvier 2021
Difficile de savoir, avec elle. Malik ne parvient pas toujours à décrypter son mutisme.
Parfois son regard inquiet semble le sonder jusqu’au fond de l’âme. L’obligeant alors à baisser les yeux. D’autres fois, il voit passer, l’espace d’une fraction de seconde, une expression fugitive sur le visage de sa mère, une grande frayeur qui se dessine sur ses traits. Malik y devine les stigmates de son adolescence interrompue. C’est vrai, elle est si jeune qu’il arrive qu’on la prenne pour sa grande sœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   03 janvier 2021
C’est un de ces fichus jours qui s’annoncent, dès les premières heures, par d’infimes désagréments, ou parfois seulement une ambiance jalonnée de contrariétés, comme de mauvais jours. Ce matin-là, malgré un ciel hivernal magnifique et la douceur d’un mois de janvier bordelais ensoleillé, à cause de signes négatifs dans l’air, le capitaine Marian se sent dans l’attente éventuelle d’un forfait du destin – destin auquel du reste il ne croit pas, mais dont il se méfie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   03 janvier 2021
Il sait depuis longtemps que le destin, sur lequel il ne fonde rien, est une sale bête. Silencieux, tapi comme un animal à l’affût, il prépare ses filets. Aussi a-t-il appris à ne jamais le lâcher des yeux, à l’épier sans cesse. Le destin lui a prouvé que lorsqu’il est délaissé, par excès de confiance ou par imprudence, il est capable du pire. Surprendre où et quand on ne l’attend pas, comme s’il voulait se venger des insoucieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2339 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre