AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265088528
Éditeur : Fleuve Editions (09/06/2011)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 319 notes)
Résumé :
1307. Le roi Philippe le Bel et le pape Clément V ordonnent l'anéantissement total de l'Ordre du Temple. Mais dans l'ombre des commanderies, sept templiers vont organiser sa survivance par-delà les siècles.

De nos jours, le commissaire franc-maçon Antoine Marcas reçoit l'appel désespéré d'un mystérieux frère, sur le point d'être assassiné, qui lui transmet la piste d'un secret fabuleux : le trésor des templiers.
Au même moment à Saint-Pierre de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
ladesiderienne
  11 août 2014
CHALLENGE PAVES 2014/2015 (1/5)
Mais qu'est-ce qu'il aura fait couler d'encre ce fameux trésor des Templiers.... pour mon plus grand plaisir d'ailleurs.

An 1307, Philippe le Bel veut renflouer les caisses du Royaume et décident de s'attaquer aux Templiers, ces anciens moines-soldats reconvertis en banquiers et qui lui font de l'ombre.
De nos jours, soit près de 700 ans plus tard, le Vatican, dont les finances sont au plus mal (la banque du Saint-Siège a été ruinée par un certain Madoff), a la même idée ; il faut donc croire que le premier n' a pas réussi à mettre la main sur le Trésor. Et c'est là qu'Antoine Marcas, franc-maçon et nombre de ses frères entrent en piste ainsi qu'une bande de mercenaires.
Le lecteur est propulsé d'une époque à l'autre dans un thriller ésotérique de haute volée qui ne lui laisse pas un instant de répit. Mais alors qu'est-ce que j'ai souffert (peut-être pas autant que les Templiers sous la torture du Grand Inquisiteur). Déjà, les auteurs font souvent référence à d'autres aventures de notre héros que je n'ai pas lues (cela ne gêne pas la compréhension mais c'est pénible). D'autre part, j'avoue qu'entre les secrets, les clés, les codes, les symboles et les rites de la franc-maçonnerie, j'ai un peu navigué à vue. Je dois être légèrement maso car finalement j'ai quand même aimé ce fourmillement de détails qui apporte une telle vraisemblance à l'intrigue que l'on y croit "dur comme fer". On sent que les auteurs sont des pros puisque l'un d'eux est maçon. J'en redemande et j'accorde un 16/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
David_J_Collins
  01 octobre 2016
J'avais entendu parler de Giacometti-Ravenne mais n'avais encore jamais lu un de leurs romans. C'est désormais chose faite avec le Septième Templier. Certes, je commence par la fin, puisqu'ils ont déjà produit des ouvrages avec le héros du récit, Antoine Marcas… du coup, j'ai peut-être quelques blancs à combler et ceci expliquerait peut-être cela (on va y revenir).
Le livre se base sur une légende qui continue à faire rêver historiens et archéologues : le fameux trésor des Templiers. Bon nombre d'ouvrages reprennent le mythe et chaque auteur y va de sa petite hypothèse, contribution destinée à faire grossir un peu plus l'Histoire de la fin de l'Ordre du Temple, ordonnée par Philippe le Bel.
La construction n'a donc rien d'originale dans ce genre d'oeuvre puisque les auteurs font voyager le lecteur entre le début du 14ème siècle et notre époque avec des chapitres relativement courts qui dynamise l'intrigue. Cependant, le principe fonctionne toujours aussi bien.
Trois grands axes se dessinent alors, trois histoires qui trouveront à un moment donné leur point de jonction. le premier axe est bien entendu celui décrivant la chute de l'Ordre du Temple, avec les complots orchestrés entre Philippe le Bel et le pape Clément V.
Le deuxième axe tourne autour du Vatican lui-même, à notre époque. Et le dernier, bien entendu, suit les périples d'Antoine Marcas, commissaire franc-maçon au département des objets historiques volés.
Je vais être franc (sans être maçon, elle était facile !), ce n'est certainement pas la partie contemporaine qui m'aura le plus emballé. Marcas n'est pas intéressant alors qu'il a tout pour plaire. Dès qu'on parle de franc-maçon, on peut tomber sur tout et son contraire et l'énigme est si complexe qu'elle en est forcément intéressante. Or, ici, aucun volume le Marcas, tout juste bon à servir d'aiguillage à l'intrigue qui, elle, se révèle plus intéressante (et encore !). N'ayant pas lu les précédentes aventures de cet Indiana Jones au rabais, c'est peut-être ce qui explique que je n'ai pu adhérer au héros. Et si c'est le cas, cela signifierait que l'on a fait le tour du personnage, qu'il n'est donc pas aussi intéressant que cela pour parvenir à ne plus savoir quoi dire sur lui.
Le point de vue du Vatican passe encore même si c'est loin d'être ma tasse de thé. Mais j'avoue jubiler quand on nous présente une sainte église blanche et pure s'adonner à toutes sortes de blasphèmes qu'ils condamnent eux-mêmes.
Les passages décrivant ce 14ème siècle sont donc les plus réussis, les plus captivants. En s'appuyant sur les faits historiques, les auteurs parviennent à montrer leur vision des choses. On sent la documentation approfondie mais également les hypothèses avancées pour expliquer les évènements flous (notamment sur la fuite des Templiers) ou la volonté de revenir sur des parties de notre Histoire pour leur donner une autre vision, quitte à donner dans le sensationnel.
En fin de volume, on trouve d'ailleurs une petite liste des libertés prises par les auteurs. Liste qui vient renforcer le fait que tout n'est pas aussi clair dans notre Histoire...
On retrouvera cette façon de mêler actualité et roman dans la partie consacrée au Vatican. Les auteurs n'hésitent ainsi pas à rapprocher l'affaire Madoff et l'Église ou même de glisser un mot sur l'affaire Kiervel. le fonctionnement de cet état est d'ailleurs très bien expliqué.
Cependant, quand on revient sur notre héros, c'est une autre paire de manches où là, on a affaire à tout un tas d'incohérences, voire de principes que l'on ne voit que dans les mauvaises séries (comme les journaux diffusant des images de l'attentat sur le pape… dubitatif…), de raccourcis scénaristiques douteux, de situations tirées par les cheveux avec des méchants des années 70 qui expliquent leurs plans alors qu'ils assurent vouloir tirer sur leur cible… Je n'attaque pas l'aspect historique puisque je ne suis pas expert en la matière. Au contraire, ces passages, ces idées, me poussent à approfondir les recherches, découvrant des principes, des choses que je ne connaissais pas avant. Par contre, sur le déroulement de l'intrigue, les personnages, etc. il y a des choses qui ne se font pas ou ne se font plus et qui méritent plus de réflexion pour renforcer les tensions aux moments cruciaux et éviter de tomber dans le facile. On ne fait pas passer un tueur pour intelligent si c'est pour lui donner des propos ou des réactions absurdes quand on balance son héros dans une (pseudo) impasse. On ne fait pas boire un poison à son personnage pour le ressortir d'on ne sait où, on ne sait comment avec pour seule explication : « Ah ! Je vous ai bien eu, j'ai fait semblant de boire le truc pas bon ! »
Bref ! de petits détails bâclés qui à force de faire sourire plombent ces passages qui ne valent plus grand-chose.
Il y a bien un autre point plus important qui me chiffonne et qui en fait remet en question tout le roman mais je ne peux malheureusement pas en faire part dans ces lignes sans spoiler l'ensemble du livre. Car si on supprime ces petits détails gênants, ces incohérences, ces facilités sous prétexte que ce n'est qu'un roman, ça reste très plaisant et très facile à lire.
Je m'attendais quand même à quelque chose de plus abouti, sans erreur trahissant peut-être un manque d'imagination sous couvert d'une documentation historique et contemporaine des plus fouillées.
À noter que l'édition que j'avais entre les mains était exécrable : un nombre incroyable de points non imprimés, des fautes de déterminants, etc…
Point de vue écriture, il y a aussi à déplorer des répétitions dignes d'une rédaction d'élève de CE et un sens du suspense quelque peu désuet de nos jours. La façon de faire est toujours la même et se répète au fil des chapitres : le personnage en sait plus que le lecteur et on le fait bien savoir à ce dernier dans l'espoir qu'il aille au chapitre suivant pour la révélation. Ce lecteur se trouve alors exclu de l'intrigue alors qu'on aurait tout intérêt à le laisser anticiper les choses (seulement, les ficelles sont si grosses que ça serait du foutage de gueule que de faire ainsi).
Et attention les gars à la manière dont vous agencez vos mots : parfois, la phrase ne veut plus dire la même chose ou alors elle constitue une faute de Français si énorme que l'on en est à se demander si ce n'est pas un collégien qui écrit ça.
Autant de points négatifs qui m'ont déçu dans la découverte de ces auteurs et qui les font presque passer pour des amateurs de la langue française…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Fantine
  14 novembre 2011
J'avoue que c'est avec beaucoup de plaisirs que j'ai lu cette nouvelle enquête du Commissaire Antoine Marcas.
C'est un excellent polar ésotérique - comme tous les titres de la série - qui se déroule dans le milieu de la franc-maçonnerie.
Cette dernière est parfaitement décrite. En effet, les deux auteurs connaissent la franc-marçonnerie sur le bout des doigts puisque l'un d'entre eux est franc-maçon.
Les auteurs essayent, par l'intermédiiare de leur héros franc maçon, de "réhabilliter" la franc maçonnerie en démontrant qu'il ne s'agit pas d'une secte mais plutôt un ordre, "un réseau" d'entraide ouvert sur le monde et surtout intégré dans la société.
Il y a, également, de nombreuses anedoctes historiques qui s'intégrent dans l'histoire tout en permettant de suivre l'intrigue qui se déroulent à l'époque actuelle.
Enfin bref, j'ai beaucoup apprécié ma lecture, et, j'attends avec impatience la parution du prochain titre de Eric Giacometti et Jacques Ravenne.
Commenter  J’apprécie          120
Levant
  14 juillet 2014
Cet ouvrage est l'antithèse de la tragédie classique. Ici pas d'unité de temps, d'action et encore moins de lieu. C'est un polar dont les péripéties se déroulent à notre époque, en Europe, mais dont la source de l'énigme provient de l'époque des Templiers, leur trésor étant la convoitise essentielle.
Le septième Templier est construit en fait en deux ouvrages imbriqués, par chapitres alternés, à la fois pour suivre les héros dans leur quête contemporaine et pour remettre en mémoire la fin tragique de l'ordre du Temple, abattu par Philippe le Bel entre 1307 et 1314.
Giacometti et Ravenne prennent le parti de faire de la franc-maçonnerie l'héritière de l'ordre du Temple. C'est tentant même si aucune preuve tangible ne vient appuyer la thèse. de la même façon qu'ils décident d'élucider le mystère du trésor des Templiers. La complexité du dénouement est à la hauteur de l'improbabilité de l'existence d'un tel pactole. C'est un pur produit d'imagination dont on appréciera ou non la subtilité.
A propos de la trame historique servant de fondement à l'intrigue contemporaine, je reste sur une question quant au Pape Clément V. Pourquoi les auteurs ont-ils fait de Bertrand de Got le neveu du pape, alors qu'il était le pape lui-même ? Ce premier pape à s'installer en Avignon au terme de son errance entre Poitiers, Vienne et Lyon, élu pour faire diversion aux luttes intestines des familles italiennes, prétendantes au trône pontifical. Un pape de transition aurait-on pu entendre de nos jours. Erreur historique ou artifice romanesque, du style de celui qui consiste à ne pas nommer le pape contemporain, puisque bien entendu les faits qui lui sont attribués sont fictifs.
Toujours est-il que notre personnage principal, policier qui jouit d'une certaine autonomie dans sa vie professionnelle, franc-maçon lui-même, va tenter de dénouer l'énigme qui conduit au trésor, accompagné et assisté par une collaboratrice de circonstance, initiée elle-même, experte qui plus est, puisque auteure d'ouvrages de référence. C'est la modeste touche sensuelle de l'ouvrage, car pour le reste il y a une bonne dose de morbidité, de cruauté. On peut faire confiance pour cela à Guillaume de Paris, l'inquisiteur du temps de Philippe le Bel, ou à la Louve, ex membre de la Fraction Armée Rouge de la bande à Baader pour le périple contemporain.
C'est un parcours faits de rebondissements factuels et intellectuels à partir d'indices puisés dans la culture templière et maçonnique. Une histoire assombrie par un vocabulaire abscons, inaccessible au non instruit. On laisse donc sous nos yeux se détricoter l'énigme, se révéler les secrets distillés à dose homéopathique tout au long des chapitres, pour parvenir au Graal. Même si le périple est mouvementé pour notre héros, Antoine Marcas, on ne nourrit pas vraiment d'inquiétude pour son sort. La seule question étant de savoir de quelle manière il va se sortir du pétrin dans lequel ses investigations le poussent.
Un trésor n'est jamais à la hauteur des espérances que sa recherche a fait mûrir dans les esprits, celui des Templiers étant de ceux qui encouragent encore les fantasmes, je pense personnellement que l'heureux dénouement de cet ouvrage aurait pu être renvoyé à un autre temps. Il y a même une part de déception à sa révélation. Mais il donne quand même envie de lire la suite, le Temple Noir. Peut être le trésor mis au jour va-t-il s'avérer factice ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Doudaminou
  27 janvier 2013
Le septième templier est la huitième aventure du commissaire franc maçon Antoine Marcas. J'avais été beaucoup déçu par les précédentes "In nomine" (qui est en fait une préquelle) et "Lux tenebrae" que j'avais trouvé trop fantastique et pas assez policiere. Ici, on revient à "l'ancienne formule" : on navigue entre le passé et le présent, Antoine mène l'enquête tout en tentant d'échapper à ses poursuivants.

En ce qui concerne l'histoire, un homme appelle Antoine alors que celui-ci est en vacances. Lors de son retour à Paris il est déjà trop tard. Néanmoins l'inconnu a pris soin de laisser derrière lui des indices censés mener au trésor des templiers. Dans le même temps, alors qu'il vient d'être informé de la ruine du Vatican, le pape est assassiné sur son balcon. En parallèle, nous assistons aux dernières heures de l'Ordre du Temple, victime des jeux de pouvoirs et convoitises de Philippe le Bel et Clément V.
Si je l'ai trouvé long à commencer, il faut avouer que la suite du livre ne laisse pas le temps de souffler. On veut connaître la suite. D'abord de l'enquête de Marcas confronté à de nombreuses énigmes. Ensuite qui est la Louve (surnom qui en dit déjà long…) et pourquoi le poursuit-elle ? Que va-t-il advenir de l'Eglise catholique dont la survie repose sur quelques hommes ? Et enfin, qu'en est-il du fameux trésor ?

Et c'est justement le prochain point que je souhaiterais aborder. le trésor des templiers est un thème assez récurent dans les romans ésotériques. Or la volonté d'ancrer le récit dans la réalité fait que les lieux cités dans ces ouvrages sont souvent les mêmes, Rennes-le-Château étant certainement l'un des plus connus (on me souffle que Marcas y aurait déjà mis les pieds dans Apocalypse…). Au contraire, ici les lieux sont inconnus du grand public ignorant dont je fais partie : petite église parisienne, commanderies templières de province, redécouverte du Sacré-Coeur… C'est agréable de changer un peu.

Comme d'habitude, on sent un réel effort de renseignement des auteurs, d'abord dans la description des bâtiments et des symboles, ensuite au niveau des secrets de la papauté et notamment concernant le flou qui entoure les finances. D'ailleurs les dernières pages sont consacrées (comme d'habitude) à un certain nombre d'explications et de pistes pour les lecteurs souhaitant s'informer.

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé ce roman qui se lit vite et facilement. On peut regretter l'absence de renouvellement puisque cette nouvelle aventure est la même teneur que les premières ce qui à la longue peut commencer à lasser. Je vous le conseille et ce même si vous n'avez pas suivi la série depuis le début.
Lien : http://megworld.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
akhesaakhesa   22 août 2013
Croyez-vous que l'eglise a été batie uniquement sur le message d'amour du christ?Depuis deux mille ans,elle faitnface a des ennemis redoutables,des rois ont voulu la faire plier,des empereurs ont mis l'Europe a feu et a sang pour la mettre a leur botte.Les heretiques,les protestants,les conquérants de l'Islam,les barbares,les paiens...meme en son sein,elle a nourri les pires vipères qui voulaient l'empoisonner.Ils ont tous voulu l'abattre et tous s'y sont fracasses.Deux mille ans plus tard,l'eglise catholique apostolique et romaine est toujours debout et son message d'esperance est aussi puissant qu'au premier jour.Tout cela grace a la foi mais aussi a des serviteurs devoues.Des hommes de fer qui n'ont pas eu peur de mettre leur ame en peril pour prendre des décisions que le monde peut reprouver
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
sandraboopsandraboop   19 février 2014
- il s'appelle Guilhem. One le soupçonne d'une folle passion pour les cadavres.
- il les viole ?
Le bossu ricana.
- croyez- vous que les inquisiteurs aient du temps à perdre ? S'il fallait torturer tous les braves gens qui ont commerce charnel avec des morts ou des animaux, on n'en finirait plus.
[...]
-non, lui, ce n'est pas pour le plaisir. C'est plus grave. Il ouvre,il dépèce, il mutile ... Pour un tout autre besoin.
- enfin, vas- tu me dire de quoi on l'accuse ?
Le nabot remonta la lampe à l'huile sous son menton. En un instant, il ressembla à un de ces noyés que l'on retire, vert et difforme, de l'eau croupie des marais.
- d'un crime sans pardon : la soif de connaissance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
chezlesduckchezlesduck   27 juillet 2014
Pour moi,il est sans aucun doute un des meilleurs livres que j'ai lu.
Non seulement ces sauts dans le passer sont incroyablement bien réaliser,on n'y prend même plus de plaisir a lire les chap. consacrer a la chasse aux templiers,aux discussions animer de phillipe le bel et de clément V que l'action en elle même mais elle est sans aucun doute l'une des meilleurs aventures de A.Marcas

Vous pouvez choisir entre le lire en 2parties,
L'aventure d'A.Marcas puis la chasse aux templier.
Ou alors la voie royale,d'une traite(cf: début du livre)
Cependant n'oubliez pas que cette histoire est en 2 tomes mais je ne vous en dit pas plus........
Bonne lecture!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienneladesiderienne   10 août 2014
Il ouvrit la porte de son bureau et se retrouva face à Schibboleth.
C'est ainsi qu'il avait surnommé sa bibliothèque, gorgée d'ouvrages, qui montait jusqu'au plafond. Schibboleth, un mot de passe bien connu des frères et qui, pour lui, signifiait de façon allégorique : le passage sur l'autre rive. Sa bibliothèque était un pont qui permettait de traverser le fleuve de l'ignorance et les livres en constituaient les pierres patiemment taillées. Le déménagement dans son appartement de la rue Charles-Nodier lui avait été fatal, Schibboleth menaçait de s'écrouler. Le poids des livres avait gondolé les étagères au point qu'Antoine clouait régulièrement des blocs d'appui contre le mur pour empêcher un effondrement généralisé. Il avait eu le tort d'acheter le meuble dans un vide-grenier : un jour ou l'autre il tomberait dans un ultime craquement. Même la femme de ménage refusait d'y faire la poussière, de peur de finir écrasée. Antoine n'avait pas osé répliquer que mourir sous les volumes de "La Comédie humaine" était somme toute une fin remarquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienneladesiderienne   08 août 2014
- Moi, je reste fasciné par les histoires de trésors fabuleux, enfouis et perdus à jamais.
Le comte intervient.
- Je vote pour celui des templiers. Un butin légendaire, un secret spirituel, une histoire tragique et des caches labyrinthiques connus des seuls chevaliers au blanc manteau. D'ailleurs, nous les frères sommes les héritiers légitimes des chevaliers de Jacques de Molay.
Antoine réprima un sourire. Il était effaré par le nombre de frères qui croyaient en cette vieille fable. (...)
- Mon frère, je ne veux pas gâcher la soirée. Mais le trésor des templiers, c'est une belle foutaise. Aucun historien sérieux ne croit à ces balivernes. Quant à la filiation avec la maçonnerie, elle est purement spéculative et bien tardive.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Éric Giacometti (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Éric Giacometti
Pour accompagner la parution de « L'Étoile du matin » le 6 octobre, découvrez les coulisses de sa création et plongez dans l’univers de la finance de l’ombre à travers une web-série en 5 épisodes.
Dans ce premier volet, Philippe Francq et Éric Giacometti dévoilent la genèse du projet après le départ du géant Jean Van Hamme créateur de la série qu’il scénarisait depuis 1990.
autres livres classés : templiersVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1389 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
. .