AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757809075
Éditeur : Points (17/06/2008)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 28 notes)
Résumé :
A la fin du XIIIe siècle, entre la bonne ville de Toulouse et les forêts du pays d'Aude, les routes fourmillent de voyageurs: soldats de la Sainte Inquisition, moinillons, rebelles, hérétiques.

Parmi ces derniers, un homme "à la vie inexplicable": Simon Garric. Cet étudiant en droit est jeté sur les routes après l'incarcération de sa mère, convaincue d'hérésie.

Il vivra dans le voisinage des loups, en forêt d'Arques, sera aimé de Fabr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
zabeth55
20 octobre 2014
Quel excellent conteur cet Henri Gougaud ! Quelle magnifique histoire !
Dans un ambiance et une époque qui lui sont chères, le Moyen-âge et les cathares, il nous raconte la vie de Simon Garric, médecin errant, par la bouche de Bernard de l'Aradieux, son scribe et disciple.
Avec talent, avec un phrasé à l'ancienne pour mieux nous installer dans l'époque, il nous livre une vie qui paraît des plus véridiques et nous immerge en société médiévale.
Il maîtrise aussi la surprise. Qui est la femme de Garric ? Est-ce Brune dont la quête est le sens de sa vie, ou est-ce Fabrissa, la jeune femme qu'il a sauvée et qui le suit avec dévotion ? Il faut attendre la fin du livre pour le savoir.
Les passages sur l'Inquisition font frémir. L'extrémisme en religion, n'est hélas pas un fait nouveau.
Encore un grand livre offert par ce talentueux écrivain.
Commenter  J’apprécie          313
Epictete
06 avril 2014
Nous voici replongés, avec Henri Gougaud, dans l'univers Cathare, pour une d'initiation aux lettres, à la médecine de l'époque, aux herbes, à la nature et aux loups, et bien sur à certaines formes de spiritualité.
Mais ne s'agit-il pas simplement d'une bête mais magnifique histoire d'amour ?
Contrairement à « Belibaste », du même auteur, la religion Cathare ne tient ici qu'un rôle d'alibi au contexte de l'histoire qui nous est contée.
On va passer, à travers ce roman magnifiquement construit, de l'intelligence raffinée et de la culture à une sorte de folie rustique….
Un lettré, raffiné, qui apprenant la disgrâce de sa famille (accusée d'hérésie) et donc sa propre disgrâce, finira par devenir une sorte d'ermite, se conduisant comme le dernier des rustres, comme une sorte d'esclavagiste, avant au fil des pages et des rencontres, de trouver la personnification de l'amour, de son destin et de la finalité de sa vie, qui a été si difficile a atteindre.
Henri Gougaud est un vrai conteur, c'est bien connu, mais c'est aussi un véritable écrivain. Son style d'écriture dans ce roman, sans vouloir l'imiter, rappelle celui de l'époque qu'il décrit
Les descriptions sont étonnantes :
« Ce lui fut comme un éveil stupéfiant. Les fumées de rancoeur, de dépit, de peines accumulées qui couvaient dans son crâne s'embrasèrent d'un coup et lui bondirent dehors en éruption dévastatrice. Il fit volte face. Son bâton tournoya, se rompit sur une échine. le bastonné tomba le nez dans l'herbe, et le train terriblement botté bondit bientôt dans une trouée de broussaille où il disparu, les braies déchirées de la fesse au mollet…. »
Ce livre démontre qu'au-delà du savoir et de l'érudition, nous sommes tous capables d'intuition et de ressenti qui nous conduisent aux bonnes décisions. Pourvu que nous soyons capables de les assumer.
Peut-¬on trahir par amour ? Voilà une des questions que vous pourrez vous poser à la lecture de ce livre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
xst
15 novembre 2014
Ah quelle surprise! Après Les Piliers de la Terre je pensais avoir été vaccinée contre la littérature ayant pour thème le Moyen-Âge. Mais voilà Henri Gougaud a écrit L'Homme à la vie inexplicable et nous fait vivre par la plume de son élève et disciple, les emportements, les passions, les malheurs, les rencontres de Simon Garric à la poursuite de sa promise Brune que son père refuse de lui accorder en mariage depuis que sa mère a été condamnée par l'Église pour avoir embrassée la foi des Templiers. Accompagné tout du long de la fidèle Fabrissa qui voit mieux en lui que lui même et qui patiente le conduira au bout de sa quête sans faillir à son amour pour lui qui ne le voit pas. Que les hommes sont aveugles parfois... souvent ... En tout cas, j'ai adoré le style choisi pour l'écriture de ce livre plein d'élan, de détours et de passion. Je ne me suis pas ennuyée d'une page à l'autre.
Commenter  J’apprécie          140
lafilledepassage
04 septembre 2014
A nouveau, Gougaud nous gâte avec ce roman haletant et fantastique qui nous plonge à la fin du XIII ème siècle, dans les forêts du pays cathare. Simon Garric, jeune étudiant en droit, perd sa mère, accusée d'hérésie, et ses biens sont confisqués par les soldats de la Sainte Inquisition. Pour les récupérer et retrouver la société des hommes, il lui faut dénoncer des hérétiques. Sera-t-il prêt à livrer les amis de sa mère ? Ou celle qui vit cachée dans la forêt, parle aux bêtes et connait le secret des plantes ?
Roman initiatique, où l'homme balance entre le Bien et le Mal. Roman de solitude aussi, où il faut apprendre à supporter le silence de Dieu, poser ses choix sans aucune aide et oser prendre des chemins de traverse, guidé par sa seule intuition. Roman d'amour aussi, amour de la nature et de la liberté.
La plume est à nouveau légère et efficace et le roman se lit d'une traite, offrant un excellent moment de détente.
Et on pourrait parler de Gougaud comme d'un « auteur à la vie inexplicable »: pourquoi ce romancier talentueux n'a-t-il jamais reçu de prix (hormis celui de l'humour noir en 1978) ? Pourquoi n'est-il jamais cité dans les émissions littéraires ? Pourquoi ses romans sont introuvables dans la plus grande librairie de Bruxelles ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
soleil
17 février 2014
En France, au moyen-âge. Simon Garric, un lettré, revient voir sa mère et sa belle qu'il souhaite épouser. A l'arrivée dans son village, il apprend que sa mère est accusée d'hérésie et qu'elle va être condamnée et qu'à cause de cela, il ne pourra se marier avec Brune, laquelle a été envoyée par son père vers un lieu inconnu. Dès lors il va se mettre en quête de retrouver Brune. de ses pérégrinations, il va rencontrer Fabrissa, une jeune femme qui va l'aimer alors que lui n'aura que Brune en tête. Il apprendra comment soigner grâce à une ancienne qui se terre de peur d'être accusée d'hérésie. Son chemin va le mettre sur la trace d'un bandit qui lui dira où se trouve Brune.
Autant je n'avais pas été emballée par "l'enfant de la neige", autant j'ai vraiment aimé celui-ci. On reste tapi dans les bois avec Simon, on souffre avec Fabrissa qui aime et désire Simon alors que ce dernier l'ignore. Lors de leurs traversées dans les bois on imagine aisément les odeurs de la terre, l'humidité, la chaleur des clairières, la rudesse de la vie d'alors.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EpicteteEpictete06 avril 2014
Longtemps elle souffrit d’être laissée ainsi sans que la main de Simon vienne au moins à la sienne, perdue dans son désir comme au pire désert.
Longtemps, le cœur battant, il se retint de l’effleurer, craignant s’il le faisait d’être livré corps et âme à cette fille dont la tendresse lui était autant inacceptable que nécessaire, priant que l’aube vienne et désirant aussi que le temps ne passe point afin que tout demeure, dans cette obscurité, infiniment possible….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
EpicteteEpictete05 avril 2014
- Je l'imagine riant de nous, riant tout doux comme elle faisait, dit Fabrissa. Sais-tu ce qu'elle me chante en ce moment où je te parle ? Elle me chante : Enfants, la mort n'est rien, elle est sans cesse derrière vous, elle est la poussière de vos semelles. La vie est devant, toujours devant, allez à elle, ne vous retournez jamais.
Commenter  J’apprécie          170
xstxst15 novembre 2014
Il la serra contre sa poitrine à l'étouffer, sans mot répondre, comme s'il voulait en lui la faire entrer par force. Elle en exhala une plainte tant extasiée que se firent des houles et des grognements de proche réveil sous la voûte où les routiers étaient entassés. Elle enfuit vivement sa figure dans la tunique de son homme et la mordit pour ne point geindre, et resta ainsi sans plus vouloir se défaire, farouchement agrippée, comme si elle craignait de voir s'échapper la chaleur de sa propre vie, et gémissant encore d'aise à sentir caressée sa chevelure défaite et la longue courbe de son dos. Cela leur parut ne durer qu'un instant, et ce fut l'aube. Mais mille jours et nuits serainet passés, mille saisons ou mille années, ce temps n'aurait pas plus duré, et pas plus qu'en ce court moment ils n'auraient goûté plus sûre saveur d'éternité. (page 199)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ValHelValHel26 juin 2013
Il ne sait rien des femmes. Il ne sait pas qu'elles peuvent faire leur maison dans la main d'un homme, pour peu qu'elle leur soit tendue. Il ne sait pas qu'elles sont capables de marcher jusqu'au bout du monde pour un regard qui les fasse vivre.
Commenter  J’apprécie          30
SpilettSpilett06 septembre 2010
Perdu d'avance est l'homme qui ne suit pas ses rêves.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Henri Gougaud (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Gougaud
Henri Gougaud P2
autres livres classés : catharesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
843 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre