AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226176738
652 pages
Albin Michel (28/02/2007)
  Existe en édition audio
3.9/5   2028 notes
Résumé :
Quand Mathieu Durey, flic à la brigade criminelle de Paris apprend que Luc, son meilleur ami, flic lui aussi, a tenté de se suicider, il n’a de cesse de comprendre ce geste.

Il découvre que Luc travaillait en secret sur une série de meurtres aux quatre coins de l’Europe dont les auteurs orchestrent la décomposition des corps des victimes et s’appuient sur la symbolique satanique. Les meurtriers ont un point en commun : ils ont tous, des années plus t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (159) Voir plus Ajouter une critique
3,9

sur 2028 notes

Ptitgateau
  16 février 2022
Ce roman est un des rares thriller qui, non content d'exciter ma curiosité, est parvenu à provoquer une bonne frayeur dans mon esprit. Les effroyables meurtres commis dans ce roman en sont en partie responsables, pas ne suffiraient pas à m'impressionner, car des thrillers, j'en ai lu de toutes sortes, et des crime affreux, j'en ai été le témoin dans un certain nombre de romans, corps écrasés, découpés, tranchés, limés, moulinés...
Non, ce qui m'impressionne c'est le côté sataniste que l'on peut rencontrer, je ne dirais pas que je n'aime pas, ça serait mentir, en fait ça fait du bien de se faire peur par le biais de la lecture.
Les âmes sensibles seront prévenues : les victimes ont un point commun : toutes les parties du corps ne sont pas mortes en même temps... je n'en dévoile pas plus !
Ça fait longtemps que j'ai lu ce thriller, et il reste bien campé dans ma mémoire !
Un grand Jean-Christophe Grangé !
Commenter  J’apprécie          663
RChris
  03 novembre 2016
Mon premier Grangé. Une claque.
D'abord, des descriptions courtes et efficaces (les tunnels de la traversée de la Suisse, l'éruption de l'Etna, les bureaux secrets du Vatican, les pèlerinages de Lourdes) qui crédibilisent une histoire eschatologique.
Des crimes « gorissimes » et comme si cela ne suffisait pas, trois pages de scènes de guerre au Rwanda, d'un réalisme insoutenable qui réduit la distance avec la fiction de ce thriller et fait longtemps crisser le bruit des machettes sur le bitume.
Ensuite, un récit démoniaque versus démonomane, conçu comme un feuilleton dans lequel les chapitres construisent leur part d'intrigue irrationnelle et amorcent la suivante.
Enfin, une enquête haletante dans laquelle le commandant pourtant croyant ne lâche rien et surtout pas sa rationalité, il nous entraîne pourtant dans le doute et le doute du doute... sur les faits religieux ou sataniques.
Commenter  J’apprécie          558
KRYSALINE555
  12 mars 2017

Il s'agit là du sixième roman de Jean-Christophe Grangé. Il y a eu d'abord « le vol des cigognes » en 1994, le célébrissime « Rivières pourpres » en 1998 (porté à l'écran par Mathieu Kassovitz en 2000), « le concile de Pierre » en 2000 (adaptation cinématographique de Guillaume Nicloux en 2006), « L'empire des loups » en 2003 (lui aussi porté à l'écran en 2004 par Chris Nahon), puis « La Ligne Noire », en 2004 qui était aussi le premier volet de la Trilogie sur le "Mal" primitif et préhistorique, le « Serment des Limbes » étant le second volet et « Miserere » en 2008 le troisième (entre temps il publiera aussi « La Foret des mânes » en 2008).
Jean -Christophe Grangé étudie à la Sorbonne où il passera une maîtrise de Lettres puis devient rédacteur publicitaire et travaille pour une agence de presse. A partir de 1989, il devient reporter international et parcours la planète pour ses reportages, (Il travaille pour des magazines tel que Paris-Match, le Sunday Times et le National Geographic). Il fondera ensuite sa propre agence et deviendra free-lance et financera lui-même ses expéditions qui seront pour lui une source d'inspiration considérable pour ses romans. Il obtiendra la consécration pour un journaliste : le Prix Reuter (en 1991) et le Prix World Press (en 1992).
Le pitch: Luc Soubeyras et Mathieu Durey sont des amis d'enfance, les meilleurs amis du monde. Tous les deux mus par une foi envers Dieu infaillible; par la croyance en Dieu et au Diable, au Bien et au Mal. Ils font ensuite un parcours différents, chaotique mais qui finalement les amène tous les deux à devenir flics au « 36 ». 36 Quais des Orfèvres, où un étage les séparent mais avec le temps, ils se croisent sans presque même se voir. Matthieu ne sait plus rien de son ami, jadis si proche.
Alors, le début du livre commence par un drame: le suicide de Luc Soubeyras. Il est dans le coma et personne ne peux dire s'il se réveillera un jour et s'il gardera des séquelles de son geste ou non. Matthieu est sous le choc, mais surtout, en tant que catholique, il n'accepte pas la possibilité que son ami, croyant lui aussi ai pu commettre un acte qui serais en totale contradiction avec leur foi. Alors, Matthieu se lance alors sur les traces de la dernière enquête que Luc semble avoir menée ; ceci afin de comprendre et donner un sens à son geste.
Nous plongeons là dans un thriller « mystique » où le thème du fanatisme religieux est omniprésent et où l'on s'embarque dans une traque du diable en personne et la question est : jusqu'au faut-il aller ? Avec un vieux fond de « L'Enfer » de Dante, un livre démoniaque avec un tueur d'une précision, d'une organisation, avec des connaissances très développées en sciences humaines et naturelles, en médecine et …en satanisme. Les éléments de l'enquête sont tellement disparates qu'il semble impossible de les rattacher les unes aux autres et semblent ne mener nulle part: nous passons des systèmes de prostitution africaine, à un meurtre commis dans le jura puis un autre en Estonie. le seul point commun identifiable: les victimes ont toutes vécues une « expérience de mort imminente » (NDE – Near Death Experience). Alors au fil des découvertes que fera Matthieu, nous remontons inexorablement vers « La Gorge », l'origine du Mal.
Je dirais en substance qu'à mon humble avis, il s'agit là d'un excellent opus à la fois époustouflant (où l'on y retrouve le style, court et concis, le phrasé et l'atmosphère des « Rivières Pourpres ») et envoutant, troublant, émouvant, tellement réaliste et toujours crédible même dans les cas les plus improbables. En deux mots : diaboliquement efficace !
Ses romans toujours ultra-documentés, les scènes toujours d'une netteté quasi-chirurgicale, sont d'une précision telle qu'on en a des frissons tout au long de la lecture et qu'on a du mal à lâcher le livre avant la fin! Mais il convient absolument de préciser : « âmes sensibles « s'abstenir ! En effet, beaucoup de scènes de ce thriller efficace sont violentes voire « gore ». Les descriptions sur la décomposition des corps notamment sont d'une précision extrême et on assiste vers le dernier quart du livre à un véritable bain de sang qui ne nous épargne vraiment aucunes horreurs.
Par contre, contrairement à certaines critiques, je trouve que la fin est loin d'être bâclée, même si elle reste tout de même un peu « attendue ». de quoi être légèrement déçu(e)s par rapport au rythme haletant et au suspense dont il nous dispense tout au long du livre ? Non, cela n'affaiblit en rien la force captivante de ce roman, définitivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
kuroineko
  30 mai 2018
Que dire du Serment des Limbes. On retrouve dans ce roman la patte de Jean-Christophe Grangé avec des meurtres bien glauques et tordus dans un contexte hors cadre.
Il met ici en scène un personnage intéressant Mathieu, ex-séminariste devenu flic au 36 quai des Orfèvres. Son meilleur ami Luc, également fervent catholique et flic aux Stups, est dans le coma après une tentative de suicide. Incompatible, pour Mathieu, avec la foi profonde et avec la personnalité de son ami. Une fois passée la stupéfaction, il décide de comprendre ce qui a pu l'amener à un tel geste, annihilant pour le chrétien qu'il est toute chance de salut pour son âme. Il se plonge dans ses enquêtes en cours et remonte ainsi un fil bien sanglant vers une affaire à première vue complètement folle, mettant en scène des satanistes.
Ses recherches prennent la forme de ces matriochkas russes et l'entraînent toujours plus loin. Géographiquement et mentalement car son enquête va mettre à rude épreuve sa foi et sa rationalité (déjà pas toujours faciles à concilier quand tout va bien...).
Grangé taille son récit à grands coups de serpe, brouillant les pistes et la réalité. le roman se révèle efficacement construit puisqu'on a envie d'aller jusqu'au bout du pavé. Pourtant il m'y a manqué un petit quelque chose pour être satisfaite. J'ai lu mais sans me sentir complètement possédée par l'histoire. de plus, bien après la moitié, quand Mathieu a une révélation importante, je me suis dit qu'il était temps car on la voyait arriver depuis déjà un sacré bout de temps. de même pour certains éléments de la fin qui se devinent trop rapidement.
Pas son meilleur opus donc mais qui a le mérite d'interroger sur la nature du mal, offrant ainsi un point de comparaison avec le travail de Maxime Chattam sur le même sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
seshat123
  19 février 2022
Un très bon thriller ésotérique. L'histoire ? Un flic, Mathieu Durey, ayant fait le séminaire plus jeune, enquête sur une série de meurtres dont le modus operandi est bizarre : les corps présentent concomitamment différents stades de décomposition. le rituel semble satanique.  En fait, il reprend l'enquête de son ami et collègue Luc. Ce dernier est dans le coma suite à une tentative de suicide par noyade, un geste que Mathieu ne comprend pas et cherche à expliquer.
Le livre aborde différents thèmes souvent religieux, mais traite surtout des expériences de mort imminente (ou EMI ). Enfin pas celles auxquelles vous pensez maintenant. Imaginez plutôt. Et si au lieu d'un tunnel, d'une lumière réconfortante, d'un espace de paix et d'harmonie, certains allaient à la rencontre du Diable ? Une descente en enfer…  Ces EMI négatives existent mais je n'en avais jamais entendu parler, elles sont rares et le moins qu'on puisse dire, c'est que ce phénomène est particulièrement angoissant.  
652 pages. Épique ce combat des soldats de Dieu contre les légions du Diable !! En tout cas le récit ne manque pas d'action, de rebondissements, de corps sanguinolents.  Le thriller est habilement construit avec un suspense haletant tout du long et aucun temps mort. Je regrette juste certains passages peu crédibles pour moi. de manière semblable, les personnages sont bien campés mais j'avoue que les prêtes polonais ne m'ont franchement pas convaincue. J'ai trouvé que l'auteur allait un peu loin…
Cela reste une excellente lecture, attention certains passages sont vraiment gores . Pour un lectorat averti  ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          327

Citations et extraits (85) Voir plus Ajouter une citation
totototo   09 novembre 2009
Le diable ne donne rien pour rien. Au moment où le sujet meurt, Satan propose son marché. La vie sauve contre une totale soumission. La promesse de faire le mal. On appelle cette "transaction" le Serment des Limbes...."Lex est quod facimus". Le possédé écrira la loi nouvelle par ses crimes.
Commenter  J’apprécie          440
cecilitcecilit   04 octobre 2014
Malgré la foule, malgré le manque d'intimité, je ressentais toujours la même émotion quand je franchissais le seuil de Notre-Dame.
Je jouai des coudes et atteignis le bénitier de marbre. J'effleurai l'eau de mes doigts et me signai, m'inclinant face à la Vierge. Je sentis la crosse de mon USP 9 mm Para cogner ma hanche. Longtemps, mon arme de service m'avait posé un problème. Pouvait-on pénétrer dans une église ainsi équipé ? Je l'avais d'abord cachée sous le siège de ma bagnole, puis je m'étais lassé d'effectuer chaque fois le détour par le parking du 36. J'avais songé à trouver une planque parmi les bas-reliefs de la cathédrale mais j'avais abandonné l'idée : trop dangereux. Finalement, j'avais assumé l'outrage. Les Croisés déposaient-ils leur épée quand ils pénétraient dans le Temple ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
soleil23soleil23   04 mars 2012
1- Ma naissance avait du les amuser, au debut, mais ils s`etaient vite lasses. Surtout ma mere, qui se fatiguait toujours de ses propres caprices. L`egoisme, l`oisivete lui prenaient toute son energie. L`indifference, la vraie, est un boulot a plein temps.

2- J`etais un cameleon, discret, precis, integre au decor. Luc etait un acteur, un cabot, toujours dans l`estbroufe. Il mentait, manipulait, frappait - et decrochait la verite.

3- Je le remerciai. Pas un mot sur le fait qu`on etait dimanche et qu`il etait 21 heures. Pas une remarque sur le fait que je n`avais pas appele depuis six mois. Ma conception de l`amitie : aucun devoir, sinon celui de repondre present au juste moment.

4- ... Un pur chaos, ou chaque reponse posait une nouvelle question.

5- - Le Serment des Limbes.
- Quoi ?
- Le pacte du Malin. Une tres ancienne tradition lui a donne ce nom : le Serment des Limbes.
- ... Le Diale ne donne rien pour rien......

Et pour le reste, il faut lire ce roman pour connaitre la fin qui le moins qu`on puisse dire est bluffante !!!!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cecilitcecilit   11 octobre 2014
A l'aune de sa légende, Lourdes faisait pâle figure.
Cernée de collines, construite autour de roches saillantes, la cité mariale était minuscule. Tout y était serré près d'un fleuve qui avait plutôt l'air d'une rivière.
Malgré la basilique supérieure, qui pointait son haut clocher, malgré les églises et les chapelles, modernes et massives, le costume paraissait trop étroit pour le rôle. On avait accumulé ici les lieux de prière sans étendre la surface de construction. Lourdes, c'était la grenouille qui avait avalé un boeuf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
bgnbgn   07 juillet 2014
Une intuition. La plante luminescente jouait un rôle précis. Elle devait faire la clarté sur l’œuvre du tueur. C’était un projecteur naturel sur la cage thoracique soulevée de larves, rongée de pourriture... Une lumière venue des profondeurs. Un autre nom du diable était « Lucifer », en latin « le porteur de lumière ».
À cet instant j’eus un flash.
Le corps de Sylvie Simonis était, symboliquement, constellé de noms.
Les noms du diable.
Belzébuth, le Seigneur des mouches.
Satan, le Maître du mensonge.
Lucifer, le Prince de la lumière.
Une sorte de trinité marquait le cadavre.
Une trinité inversée – celle du Malin.
Le symbole grossier du crucifix n’était qu’un indice pour déchiffrer les signes plus sophistiqués du corps lui-même. Mon tueur ne se prenait pas seulement pour un serviteur du diable. Il représentait, à lui seul, toutes les figures consacrées de la Bête.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Jean-Christophe Grangé (41) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Christophe Grangé
Extrait du livre audio "Les Promises" de Jean-Christophe Grangé lu par François-Éric Gendron. Parution CD et numérique le 20 octobre 2021.
https://www.audiolib.fr/livre/les-promises-9791035406509/
autres livres classés : thrillerVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Jean-Christophe Grangé et qqs uns de ses titres (polar, thriller)

Année de naissance de Grangé ?

1941
1951
1961
1971

8 questions
222 lecteurs ont répondu
Thème : Jean-Christophe GrangéCréer un quiz sur ce livre