AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791092954302
379 pages
Éditeur : MxM Bookmark (14/02/2015)

Note moyenne : 4.53/5 (sur 46 notes)
Résumé :
« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour ne pas étouffer, pour pouvoir fuir... »Alexandre vit dans l'ombre d'un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Quand il referme la porte de chez lui, il sait que tout peut basculer.Au milieu d'une famille défaillante, bancale, au trouble secret, Alexandre mène une vie imparfaite, parfois douloureuse. Pourtant, il ne se résigne pas, jamais, luttant silencieusement pour ses propres rêves. Humbles et simples, ma... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Maliae
  09 février 2017
Je pense que pour donner un avis complet de ce livre, je vais spoiler, donc si vous comptez le lire, ne lisez pas ma review. Sinon bienvenue.
Tout avait super bien commencé avec ce livre. On tombe dans la vie d'Alex, qui, autant le dire, a un mauvais père. Méchant, égoïste, alcoolique, abusif et violent (sans compter sa haine pour tout ce qui est différent de lui), il a toutes les qualités pour lui pour faire le pire père possible. Je l'ai détesté absolument tout de suite, et j'ai eu peur pour Alex, parce que chaque fois qu'il se retrouvait face à ce père, j'avais vraiment l'impression qu'il allait s'en prendre une.
Mais j'aimais bien Alex. J'aimais bien ses amis. Hugo, Max et surtout Gaël. J'aimais leur éclectisme à tous, la façon dont ils étaient différents mais s'entendait super bien. J'aimais Aurélia, la seule fille du groupe (passons sur Cindy, vu qu'elle ne reste pas vraiment). J'ai gagatisé comme une malade sur la rencontre d'Alex et de Jamie. L'électricité entre eux, la fuite d'Alex (qui a la trouille de son père normal), la façon dont il se sent attiré malgré lui. La manière dont ils se regardent, la manière dont l'orage éclate entre eux. Ça, vraiment, j'ai adoré.
Comme je l'ai dis, ce début m'attirait vraiment. Je ne pouvais plus me séparer du livre, les pages se tournaient à une vitesse affolante et le livre ne voulait plus se fermer. C'était bien écrit, c'était doux, avec des moments vraiment durs à cause du père d'Alex.
Si vous me suivez, vous devez savoir que j'adore les relations homosexuel(les). Souvent je m'y attache beaucoup plus, je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être parce que la plupart des couples hétéros me paraissent fades, trop facilement écrits (quand d'autres me rendent dingues, disons le, Elizabeth et Darcy par exemple, pour ne citer qu'eux). En fait c'est surtout que j'adore les relations lentes et difficiles, peu importe la sexualité du couple. Comme dirait une amie, les relations « Slow Burn » donc.
Et voilà pourquoi j'adorais ce livre, c'était lent, électrique, doux.
Et puis.
ET PUIS. Tout à changé, et une fois la porte passée, et bien la relation est devenue, disons-le, assez chiante.
Une fois qu'Alex a accepté Jamie près de lui, qu'il le touche, et bien il n'avait plus que le mot « queue » à la bouche. J'crois pas avoir autant lu ce mot dans un livre que dans celui-ci. Même pour aller pisser, Alex nous décrit ce qu'il fait avec sa queue. Merci bien, mais je me serais largement passé de ce genre de détail. À partir de là, je n'ai plus cru à leur amour, je voyais juste du cul entre eux. Ils ne pouvaient pas s'échanger un simple baiser sans avoir des érections (sérieusement?), et ça se tripotait la queue, et ça se masturbait à tout va, et ça se suçait au milieu d'une ruelle et bon sang comment l'auteure a pu penser que c'était une bonne idée ça? Ou même romantique?
Passé l'écoeurement, j'ai surtout passé mon temps à lever les yeux au ciel. Oui, les scènes de cul, c'est pas trop ma tasse de thé, je vais râler quand je vais tomber dessus, mais selon comment ce sera écrit, je passerai l'éponge. Là j'ai vraiment eu l'impression que leur relation ne tenait qu'au sexe. Qu'il n'y avait rien d'autre. La baise et c'est tout, et c'était pas génial.
Pourtant l'histoire me plaisait vachement, j'avais envie d'en savoir plus, et j'adorais Gaël (l'ami Geek d'Alex). Hugo était un peu chiant au fur et à mesure mais bon. Ils étaient marrants tous ensemble, j'aimais leur relation, et dans ces cas là j'appréciais aussi Alex et Jamie ensemble. Leurs regards, leur jalousie, la façon dont ils se cachent mais qu'ils n'ont pas envie de le faire. C'était amusant, plus d'une fois je me suis fendue la poire.
J'ai aussi adoré l'évolution de l'oncle d'Alex, Frank. J'ai aimé voir que, malgré son alcoolisme, il avait décidé d'aller mieux, de changer et d'aider Alex avec son taré de père. J'étais contente de voir l'évolution d'Alex aussi, de voir qu'il se confiait petit à petit à Jamie, essayait de sortir de cette vie de merde, essayait d'être lui-même, de s'accepter.
Franchement, sans tous les passages de cul, j'aurais passé mon temps à être enthousiaste et sourire bêtement, rire ou être en colère contre le père d'Alex, et vouloir qu'il se barre et fasse sa vie. Donc c'est que le livre était bon, mais vraiment gâché par une relation mal dépeinte et reposant trop sur le sexe à mon goût. D'ailleurs, on dirait que le sexe n'est que ce qui repose dans les couples, que ce qui compte… Et je trouve ça dommage, parce que non, le sexe n'est pas le ciment d'un couple. Pas forcément. le sexe n'est pas forcément important (merci pour tous les asexuels de la terre), et perso je préfère largement les relations qui reposent sur l'échange de l'esprit et du coeur, plutôt que de « suce moi » « baise moi », « j'aime ta queue », merci bien.
Bien au delà de ça, j'ai trouvé que certains propos étaient pas mal sexistes et les filles représentées aussi. Déjà elles sont pas mal effacées, et à part Aurélia, les autres sont vraiment montrés comme des garces, et ça m'a un peu embêté. Oui il y a des garces, oui il y a des connards aussi, mais ça ressemblait pas mal à une généralité et ça m'a un peu gonflé. Ce n'est qu'un détail, mais je suis une femme et parfois j'aimerais qu'elles soient un peu mieux représentés, même dans une romance mxm.
Enfin bref. J'ai pris ma patience avec moi et j'ai continué à lire, pour tous les moments intéressants et biens et pour savoir ce qu'il allait advenir d'Alex. Allait-il pouvoir s'en sortir avec son père? Je n'en étais pas sûr du tout, et j'avais peur pour lui. Parce qu'Alex, quand il parlait pas de sa queue ou de celle de Jamie, ben je l'aimais bien. Il avait peur de devenir comme son père, il essayait de se raccrocher aux bonnes choses de sa vie – dont Jamie -, et il était fou amoureux (même si c'était trop sexualisé, bref). J'avais envie qu'il s'en sorte moi ce gamin, mais je craignais. Il allait forcément arrivé un truc horrible à un moment, son père allait tout découvrir et il allait le tuer. Je le voyais comme ça et j'avais la trouille.
On en apprends plus sur la vie d'Alex, son enfance etc., c'était bien, ça aussi. Et puis franchement, c'était un bon gamin, rien qu'à le voir avec la mère de Jamie, il est cool. Il n'est pas comme son père, même s'il a des tendances à la crise de nerfs et qu'il n'est pas patient.
La fin m'a un peu foutue sur le cul. Dans un sens, tout allait trop bien pour que je ne le vois pas venir, mais en même temps woh ! Je suis restée assez dubitative et je suis allée lire le résumé du tome 2 afin de savoir de quoi il parlait et me rassurer ou pas.
Pour conclure, est-ce que j'ai aimé ce livre ? Je ne l'ai pas détesté en tout cas. Beaucoup de choses m'ont plu. J'aurais simplement voulu que la relation soit plus mignonne et tendre, plus douce et subtile. Quelque chose qui m'aurait foutu le coeur à l'envers comme au début plutôt que de me laisser froide comme la neige et plutôt exaspérée. Dommage.
Lien : https://jetulis.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Walkyrie29
  14 septembre 2016
« Tu es mon fils et mon fils ne sera jamais un pédé ! »
Cette phrase donne le ton, c'est psychologiquement violent et derrière ces quelques petits mots se cache une énorme rancoeur, beaucoup de désillusions et surtout l'histoire d'Alexandre, un jeune homme maltraité depuis son enfance, renfermé dans un cocon familial malsain et qui pourtant déploie peu à peu ses ailes suite à une rencontre imprévue et surprenante avant de peut-être les froisser dans les difficultés qui vont se présenter.
Alexandre est un jeune homme de dix-sept ans, il a des amis en or, de bons résultats scolaires, aspire à devenir professeur de mathématique, collectionne les aventures sans jamais s'impliquer davantage et excelle dans le sport, un jeune homme à qui tout semble réussir… Et pourtant, derrière la porte de sa maison, la violence demeure, violence physique, violence psychologique, fébrile, Alexandre tente de laisser faire sans rien dire, espérant que la tempête n'éclate pas. Alexandre vit auprès d'un père alcoolique, aux idées homophobes et d'une instabilité inquiétante, sa mère regarde et subit sans rien faire, elle aime son fils, mais elle aime aussi cet homme. Et puis un jour, il le percute, lui, Jamie, des yeux mordorés, une peau hâlée et des cheveux cuivrés, une étincelle s'anime dans le coeur et la tête d'Alexandre. Mais pourquoi lui ? Un garçon ? Alors que depuis douze ans déjà, on lui inculque que c'est mal, contre nature, les cauchemars s'éveillent mais l'aube aussi…
Alexandre est un des fameux personnages que Lily Haime n'épargne pas, le jeune homme de dix-sept ans est le genre de fils qu'on aimerait tous avoir, il est d'une beauté nordique à couper le souffle, des yeux bleus de glace, des cheveux d'un blond presque blanc, une peau claire, un corps de sportif, une tête pleine d'intelligence, une bonté propre, un caractère fougueux, le personnage est juste formidable, aussi beau à l'intérieur qu'à l'extérieur, mais… Dans sa tête, c'est l'anarchie, un père violent qui le maltraite à la moindre contrariété depuis sa jeunesse, un homme qui lui répète sans cesse des idées réac et homophobes, des idées profondément ancrées dans cette psychologie façonnée par cette violence, des coups il en a pris, des coups il en prend encore. Pour ce père, le fils doit être le meilleur, réussir coûte que coûte. Quant à sa mère, comment peut-on laisser faire ça à son enfant ? Présente pour le défendre, pour l'aimer, lui apporter du réconfort, absente pour arrêter cette maltraitance, pour condamner cet homme qui violente son fils. J'ai haï ce père tyrannique, j'ai détesté cette mère que je ne comprends pas… Et pourtant Alexandre reste beau, conscient des idées intolérables de son père, peut-être grâce à une mère bien différente ? le jeune homme puise certainement dans ses amitiés profondes, l'amour, le soutien dont il manque une fois rentré chez lui. Et un jour, quelque chose se passe, il rencontre Jamie et là tout bascule…
Jamie est aussi un jeune homme exceptionnel, il débarque dans le lycée d'Alexandre après avoir quitté Paris. Suite à la tentative de suicide de sa mère en dépression, il vit chez son oncle. Jamie est homosexuel, et Alexandre s'en rend bien vite compte. Jamie est fasciné par Alexandre, et même s'il tente de n'être que son ami, on comprend bien vite qu'il y a quelque chose d'autre. C'est un personnage attentif, sensible et fort, très patient, il accepte bien des choses pour faciliter la vie d'Alexandre.
Le moins que l'on puisse dire c'est que la rencontre entre les deux est foudroyante, il se percute, se regarde, et là c'est l'étincelle, un truc entre eux se passe mais rapidement Jamie réagit violemment, devient agressif face à un Jamie décontenancé et des amis qui ne comprennent pas, « Tu es mon fils et mon fils ne sera jamais un pédé ! », cette litanie revient sans cesse hanter Alex, tout comme ce beau visage aux cheveux cuivrés. Contrarié, mort de trouille aussi que son père comprenne ce qu'est Jamie, effrayé face à des sentiments qui lui semblent incongrus et mal, Alexandre va pourtant se remettre en question, accepter l'amitié de Jamie et peu à peu, une tendresse va s'installer, des gestes réconfortants, des regards compréhensifs, et un premier baiser, aussi léger qu'une plume et pourtant bien lourd de conséquence.
La relation des deux personnages est absolument sublime, ils n'ont que dix-sept ans, sont aussi fougueux que sont les garçons de leur âge, très sexualisés, alors il y a des câlins, des gestes énamourés et beaucoup de sexe aussi ! La découverte pour Alexandre d'apprécier un corps masculin, de connaître de nouvelles sensualités et pour Jamie, de nouveaux sentiments, une confiance jamais donné à un autre. C'est juste magnifique, autant Alex abjecte au début Jamie et tout ce qu'il peut remuer en lui, autant ensuite il devient un amoureux déconcertant, jaloux et le fait de cacher leur relation à leurs amis, rend leur passion encore plus intense, plus belle mais aussi plus difficile à contenir avec des non-dits et toujours évidemment l'ombre de ce père qui vient entacher un nouveau bonheur, une nouvelle liberté.
Les amis, parlons en de ces petits jeunes tous plus adorables les uns que les autres, Hugo, le meilleur ami d'Alex est relativement possessif et ne supporte pas les attentions de Jamie, c'est aussi un colérique qui promet quelques moments plein d'humour et c'est surtout un ami sur qui compter. Ensuite, il y a Gaël, le geek discret, toujours le nez dans sa « Fanny » (c'est le prénom de son PC…), lui il ne fait pas beaucoup de bruit par rapport aux autres, mais il observe et voit bien des choses que les autres ne comprennent pas. Je me suis particulièrement attachée à ce personnage, certes plus jeune que les autres d'une année, mais plus mature aussi, tolérant et qui ne souhaite que le bonheur d'Alexandre.
Lily Haime, une auteure absolument unique dans ce qu'elle peut faire ressentir, elle vous ébranle en racontant une histoire sublime où des personnages magnifiques apprennent à espérer, à aimer. Elle ne joue cependant pas dans la facilité, et maltraite ses personnages, nous attrapant le coeur, pour le tordre, le vriller voire même nous l'arracher. Mais qu'est ce que c'est que cette fin !!! Les histoires de Lily Haime sont ainsi pleines d'émotions extrêmes, violentes, très fortes qui manipulent le lecteur mais toujours une note d'espoir se dessine, toujours l'amour vient tisser sa toile pour consolider les personnages, toujours des tortures, des déchirements, des violences pour mieux nous faire croire au bonheur du sentiment le plus noble ; l'amour. Lily Haime aime façonner des psychologies intenses et perdues, détruites, des personnages qui sont en général de belles personnes à qui la vie n'a rien épargner, ce qui est intéressant c'est de suivre une romance qui permet à chacun de se reconstruire, se pardonner, pardonner, d'obtenir une rédemption quand le mal est fait. Il y a donc un côté un peu « déjà vu » quand on a lu d'autres romans de l'auteure, des « facilités » dans la romance aussi mais qu'est ce qu'on s'en fiche de ces petits détails quand on ressent autant de choses à la lecture, que l'on arrive pas à lâcher son livre tellement nous sommes happés dans l'histoire, souhaitant toujours en savoir plus.
En bref, un premier tome bouleversant, vraiment, le genre qui vous pénètre les entrailles et vous vrille l'estomac, en fermant le livre une fois la lecture achevée, il est obligé de se ruer sur le second. Ne vous ai-je pas déjà dit que c'était une auteure à lire absolument ? A découvrir si ce n'est pas déjà fait ? Ou à redécouvrir une nouvelle fois !
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BOOKSANDRAP
  27 janvier 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/01/27/leffet-papillon-tome-1-galilee-lily-haime/

Je ne connaissais l'auteur que de nom. Des histoires M/M, je n'en avais lu que très peu.
Je voulais découvrir une histoire forte, je voulais que ce soit intense et vrai, pas de faux semblants ou de censure, et je dois dire que je n'ai pas été déçue avec Galilée.

« L'effet papillon » est un putain de bouquin.
Pour vous raconter l'histoire en quelques mots, tout commence par un prologue qui plonge le lecteur dès les premières lignes dans une ambiance qui colle à la peau tout le reste de l'histoire. On fait la connaissance d'Alexandre, à peine âgé de 5 ans, face à un père alcoolique, violent et homophobe. On le découvre ensuite bien des années plus tard, il a maintenant 17 ans, essayant de vivre dans une famille qui ne tient plus debout. C'est crade, c'est violent, mais qu'est-ce que c'était bon ! La plume est très belle, très poétique, c'est hyper addictif et ça se bouffe réellement en un rien de temps, car on meurt d'envie de savoir comment les choses vont se dérouler. Si vous pensez avoir affaire à un roman ennuyeux, laissez-moi vous dire tout de suite que c'est tout le contraire. L'histoire peut paraître assez simple et pourtant le quotidien de notre personnage principal se révèle plein de surprises. C'est très rythmé et très sympa à lire.

J'ai autant aimé la relation d'Alex et Jamie que je l'ai détesté.
Je m'explique. J'ai adoré la manière dont ils s'apprivoisent, Jamie n'a pas froid aux yeux et pourtant Alex s'entête à se voiler la face et à repousser ce que son coeur lui crie. Comment pourrait-il être attiré par un garçon alors qu'il tombe des filles depuis ses 14 ans ? Et pourtant le coeur a ses raisons que la raison ignore. J'ai trouvé l'évolution de leur relation vraiment très belle et très vraie. C'est le fait que ce soit aussi crédible qui m'a fait autant adorer ce livre. C'est pas précipité on sent qu'ils prennent leur temps, Alex attend de vraiment comprendre ce qu'il ressent avant de se lancer. Et une fois qu'ils ont sauté le pas c'est flagrant qu'ils ne peuvent pas vivre l'un sans l'autre. J'ai vraiment apprécié le fait que Jamie apprenne à Alex à aimer. Il lui montre enfin la douceur qui lui a cruellement manqué dans son enfance, la passion et la sécurité.
Mais d'un côté j'ai été aussi un peu agacée par leur sautes d'humeur. Oui des secrets les éloignent, oui ce n'est pas facile d'assumer son orientation sexuelle à ses amis mais ce n'est rien, je n'ai pas compris pourquoi tant d'appréhension pour si peu finalement. J'ai détesté Alex pour ses coups de sang, son côté trop brutal et haineux quand parfois, il repoussait Jamie.
Je pense que j'aurais encore plus aimé le bouquin si ce n'était pas constamment des « je t'aime, moi non plus ».

Le gros point positif de l'histoire pour moi c'est vraiment l'ambiance et le contexte.
Ça aurait pu être une énième romance homosexuelle parmi tant d'autres et pourtant c'est beaucoup plus que ça à cause du père d'Alexandre. J'ai haï cet homme. Pour son tempérament égoïste et ses préjugés à la con. Pour ses idées préconçues et son esprit étriqué. J'ai haï l'emprise qu'il a sur Alexandre, le rabaissant constamment et l'empêchant d'être celui qu'il est vraiment.
Le fait que l'aura de son père pèse sur lui apportait vraiment quelque chose au roman, une sorte de danger permanent, la peur de se faire surprendre, démasquer, la peur de devoir affronter quelque chose qui le dépasse complètement. J'ai vraiment beaucoup aimé même si j'ai eu beaucoup de peine pour Alex qui subit tout ça depuis qu'il est gosse. Concernant l'épilogue… C'est une torture ! Soit Lily Haime n'aime pas ses lecteurs soit c'est une vraie tyran ! Haha.

J'ai terminé le roman à cran, les dents serrées et le coeur gros. Inutile de vous dire que j'ai terriblement envie de connaître la suite de ce diptyque qui m'a tenu aux tripes.
« L'effet papillon » est une véritable ode à l'amour et à la tolérance, c'est une oeuvre magnifique à la fois dure et douce qui fera fondre les coeurs les plus sceptiques. Ouvrez-vous et laissez-vous emportez par cette plume merveilleuse qui fait sauter toutes les barrières. Une très belle découverte que je vous conseille mille fois !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mateiva
  14 février 2015
Tout d'abord, je tenais à remercier mon partenaire MxM Bookmark pour ce service presse.
Alors, je ressors toute retournée de ma lecture.
Une histoire splendide, forte, belle, dure.
Je ne reviendrai pas sur l'histoire, car le résumé "résume" très bien le récit.
Nous suivons la vie pas facile et dure d'Alexandre. Alexandre est un jeune homme de 17 ans qui sort avec pas mal de filles, mais qui ne ressens pas ce petit plus, cette petite étincelle, qu'il aimerait pourtant tant ressentir. Un jour, il percute Jamie, et là, c'est la révélation. L'étincelle est là, les petits fourmillements, la lumière, le soleil. Il est tout retourné par cette rencontre, mais les mots très durs de son père quand il avait 5 ans lui reviennent en pleine face, comme un boomerang : "Tu es mon fils et mon fils n'est pas un pédé". Voilà les mots qui vont lui embrouiller son esprit, le poursuivent. Mais l'amour est plus fort, et Alex et Jamie se construisent une relation, à l'abri de tous les regards.
Cet amour va être malmené. Il est de plus en plus difficile pour Alex de ne pas montrer ses sentiments pour Jamie, des sentiments très forts, une bouée de sauvetage, la lumière dans tout ce noir qu'est sa famille, sa vie, son impuissance. Jamie se pose des questions sur le père d'Alex, il n'est pas dupe. Mais Alex ne laisse rien transparaître, de peur de voir cet amour avorté, de peur de perdre Jamie, de peur de ce que pourrait faire son père, de peur de l'inacceptable. Ils auront cependant des moments de joie et de bonheur, fugaces, éphémères.
Nous suivons donc l'évolution entre Alex et Jamie au travers de leur famille respective, des amis d'Alex, de leur vie sportive. Tout un panel de relations est développé.
Encore une fois, Lily Haime, avec son écriture, nous transporte, nous amène à trembler pour Alex, à espérer pour leur amour, à détester ce père, ce tyran, cet homme qui n'aime pas son fils, cette mère qui ne dit rien, qui laisse faire, qui hésite, mais qui aime pourtant son fils.
Il y a des passages très durs dans le roman, où j'ai eu mal au coeur pour Alex, j'ai souffert avec lui, tremblé avec lui, espéré aussi. Toute cette dureté qu'il supporte, ces coups, ces préjugés, je les ai ressenti, je me suis sentie mal pour lui. Voilà tout le talent de Lily pour nous faire percevoir les choses. Sa plume est belle, envoûtante, nous amène au plus profond de nous-même, de nos sentiments, de nos réactions.
J'ai été heureuse aussi avec Alex, pour son amour fort et sincère envers Jamie. Au fil de leur histoire, ils apprennent à se faire confiance mutuellement, à être là l'un pour l'autre. Et tous les deux se font réciproquement un cadeau des plus merveilleux et des plus sincère pour se prouver leur attachement, leurs sentiments, leur sincérité.
J'ai aimé aussi leurs petites disputes, leurs prises de tête. Ils ont un caractère fort. La relation entre Jamie et Hugo, le meilleur ami d'Alex (qui est jaloux de sa relation "amicale" avec Jamie), est assez jouissive aussi, et apporte une touche d'humour bienvenue.
Vous comprendrez au bout du roman pourquoi ce père est tyrannique, pourquoi il n'aime pas Alexandre.
C'est un sujet assez délicat quand même : l'alcoolisme, l'homophobie, la violence. Lily Haime arrive à bien développer ce thème, sans rentrer dans les stéréotypes, sans trop en faire. Juste ce qu'il faut.
Au final, je dirai que j'ai vraiment apprécié ma lecture. Encore une fois, j'ai été happée dès les premières pages. On rentre dans le vif du sujet dès le départ. L'histoire se construit de suite. C'est un beau roman, fait d'espoir, de haine, de rage, de force, d'amour, d'impuissance parfois. Une très belle écriture, fluide, sans temps mords, qui nous transporte bien au-delà d'une simple lecture, c'est un ravissement à chaque page, chaque mot. Un déchirement pour le coeur, une joie, un espoir, un dégoût pour ce père, des interrogations.
Une belle rencontre entre Alexandre et Jamie, une belle évolution, un bel amour sincère, mais pas facile. Ils ont des projets en commun, un avenir. Mais à la fin du récit, tout bascule....la lumière s'éteint...les interrogations restent.
J'ai hâte de pouvoir lire la suite. Je tremble pour eux, et espère également.
Une très belle première partie pour ce roman, qui encore une fois, m'a éblouit par tant de phrases percutantes, tant de sentiments exposés, ressentis, de douleur, de tristesse.
Merci Lily Haime pour tout ça. Et merci pour le petit clin d'oeil à Mathias : j'ai souris, ça m'a fais chaud au coeur et j'ai adoré !

Lien : http://mateiva.blogspot.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
casscrouton
  25 mars 2015
Ce premier tome de L'effet papillon est, je l'annonce directement, un gros coup de coeur pour ma part ! Il se classe directement dans mes livres préférés. D'une part parce que j'adore les romans M/M mais également parce qu'il avait tout ce que je recherchais. Ca n'était pas niais, c'était bien écrit, l'histoire prend son temps de façon juste, sans se précipiter, sans traîner en longueur.
J'ai été prise directement dans le récit bien que la narration à la 1ère personne au passé simple/imparfait m'a semblée étrange au premier abord. On s'y fait très rapidement.
Les personnages sont hyper attachants directement, même si les amis d'Alexandre paraissent légèrement stéréotypés (le meilleur ami un peu lourd mais attachant, le geek qui aime son ordinateur ou encore le sportif beau gosse entourée de filles). Ce que j'ai apprécié c'est que contrairement à ce que l'on peut parfois lire dans des romans du même genre, ces fameux amis ne sont pas refoulés lorsque la relation s'amorce entre Jamie et Alexandre mais ils restent bel et bien présents, ayant un rôle à part entière dans l'histoire. le personnage de Pascal était également très sympathique.
Concernant la relation entre Alexandre et son père, le fameux Gérard Barrât. Comment dire que ce fut très oppressant… C'est réellement bien décrit, nous sommes tellement immédiatement immergés dans le monde d'Alexandre que nous angoissons avec lui lorsqu'il rentre chez lui. On ne sait jamais ce que lui réserve son père et c'est vraiment stressant. L'effet de réel est présent et l'on ressent réellement les émotions des personnages, j'ai vraiment apprécié cela !
Pour en venir au vif du sujet, la relation entre Alexandre et Jamie. J'ai adoré la façon dont se sont déroulées les choses !! Pas de précipitation, pas trop lent, juste parfait. J'ai aimé cette tension entre les deux pendant la première partie du roman, les sensations d'Alexandre qui se rend compte au fur et à mesure de ses sentiments latents. J'ai vraiment apprécié la tournure des événements. Aussi, je tiens à dire que leur premier baiser était magique. Ce moment qu'on attend tous avec impatience et qui arrive enfin à point nommé, quel bonheur !
C'est un véritable coup de coeur que j'ai eu grâce L'effet Papillon Tome 1 – Galilée. Lily Haime sait parfaitement emmener son lecteur où elle le souhaite et c'est très plaisant. C'est une lecture intimiste que je n'avais envie de partager avec personne, je ne voulais même pas l'emmener dans le bus en allant à la fac. Je le laissais juste à côté de mon lit, bien au chaud, pour pouvoir me fondre dans la vie d'Alexandre et Jamie en toute intimité, sans être dérangée et sans rompre cette aura exceptionnelle qui m'entourait pendant cette lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MaliaeMaliae   09 février 2017
Et il y avait cette image qui perçait à l’orée de mon cerveau, cherchant à s’immiscer derrière mes paupières closes. Je la chassai de toutes mes forces. La refoulai à l’entrée de ma conscience, lui en interdisant l’accès.
Elle n’avait aucun droit de passage. Aucun droit d’être là.
Commenter  J’apprécie          10
MaliaeMaliae   09 février 2017
– Les excuses, ça n’efface rien, maman. Ce qui est dit, est dit. Et ce qui est fait, est fait. Peu importe le nombre de pardons qu’on prononcera après ça.
Commenter  J’apprécie          20
MaliaeMaliae   09 février 2017
Savait-il à quel point je me sentais à l’étroit dans la petitesse de ses pensées ? J’étouffais, moi, sous le poids de ses a priori. J’allais finir par en crever, serré dans l’étau de ses diktats !
Commenter  J’apprécie          10
MaliaeMaliae   09 février 2017
Je hochai la tête et grimpai l’escalier en me demandant si un jour, mon père aurait un geste d’affection envers moi. Ou n’étais-je qu’une prolongation de lui-même, quelque chose qu’il pouvait façonner à sa guise pour en faire ce que lui-même n’avait jamais pu faire ?
Commenter  J’apprécie          00
MaliaeMaliae   09 février 2017
[…] Il y avait l’odeur âcre des regrets qui suintait de tous les pores de sa peau quand il regardait en arrière. Ou qu’il me regardait moi.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Lily Haime (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lily Haime
Découvrez le premier extrait de Clair Obscur de Lily Haime en livre audio chez Hardigan.
Et n'oubliez pas, vous pouvez télécharger GRATUITEMENT votre premier livre audio sur audible.fr !
Sortie en MARS 2017 !
--------------------------------------------------------- ? de quoi ça parle : ?
« Il a le regard vairon, des yeux qui m?ont poursuivi pendant des années. Si je l?aime... »
Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu?à chez Sevan. Gwenn a l?arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep.
Une seconde d?inattention et un chauffard ivre... Un arbre au bas d?une pente...
Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n?a plus rien à voir avec l?adolescent qu?il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d?un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu?il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s?il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices.
Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l?aimer.
« Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout... »
---------------------------------------------------------
Pour retrouver tous nos ouvrages chez Audible c'est par là : ? http://bit.ly/AudibleHardigan
---------------------------------------------------------
Passez nous dire bonjour sur Facebook : http://facebook.com/playhardigan Suivez nous sur Twitter : http://twitter.com/playhardigan Rejoignez le cercle sur Google+ : http://google.com/+HardiganFrance
---------------------------------------------------------
Les musiques utilisées, le contenu des livres audio est copyright Hardigan et nécessité une autorisation pour diffusion. Hardigan est une marque protégée.
+ Lire la suite
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1122 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..