AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266098724
539 pages
Éditeur : Pocket (04/05/2000)

Note moyenne : 3.58/5 (sur 78 notes)
Résumé :
À New York, Paris, Moscou et jusque sur les bords de la mer Morte, un manuscrit vieux de plus de deux mille ans fait couler bien du sang : il dévoile l'une des soixante-quatre énigmes du rouleau des Ta'amrés, qui protègent encore aujourd'hui le trésor du Temple de Jérusalem.

Mais au-delà de l'appât de l'or, érudits, mafieux et terroristes convoitent ce manuscrit plusieurs fois millénaire parce qu'il pourrait éclairer l'énigme des énigmes : Pourquoi Jé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
migdal
  18 août 2018
Partir à Jérusalem avec Marek HALTER promet un voyage enrichissant sur le plan culturel, philosophique et historique, et « les mystères de Jérusalem » répondent à cette attente.
Publié en 1999, ce roman s'inscrit dans la mode « Da Vinci Code » et l'auteur essaye de nous initier aux racines Babylonienne des religions monothéistes en s'intéressant aux Esséniens, longue (trop longue ?) démonstration qui m'a intéressé mais nullement convaincu.
C'est par contre un roman d'espionnage distrayant nous plongeant dans les arcanes du conflit entre Israël et l'Irak et nous offrant une conclusion aussi improbable que stupéfiante.
Commenter  J’apprécie          330
candlemas
  12 décembre 2017
Comme exprimé dans ma critique du Vent des Khazars, cette 1ère lecture m'avait donné envie de poursuivre la découverte de cet auteur. Je suis sorti de la lecture des Mystères de Jérusalem un peu déçu. Bien sûr, ce roman mêle toujours suspense et érudition, et l'écriture reste aussi efficace qu'élégante. Mais il y manque pour moi le souffle khazar ; la quête du trésor du temple a eu un petit goût d'Indiana Jones mêlé de roman d'espionnage un peu trop convenu à mon goût... un bon moment de lecture donc, mais rien de mémorable...
Commenter  J’apprécie          170
akhesa
  03 février 2013
Premier livre pour moi de cet auteur,je trouve que c'est une grande reussite.Succes total,j'ai ete seduite des les premieres pages et j'ai eu beaucoup de mal a le refermer
Commenter  J’apprécie          110
Peirle
  24 novembre 2017
J'avais beaucoup entendu parler de cet auteur, j'ai finalement décidé de me lancer, et j'ai été conquise! Je craignais un texte peut-être trop difficile ou des références culturelles et religieuses complexes, mais ça n'a pas été le cas. Ce roman est avant tout un roman d'aventure (à la façon d'Indiana Jones) et du fait, toutes les réflexions philosophiques-culturelles-religieuses sont amenées en douceur. Les personnages sont très attachants et l'intrigue bien menée. J'ai beaucoup aimé l'originalité de cette double narration!
Un livre qui se dévore autant qu'il fait réfléchir! Un vrai régal à découvrir
Commenter  J’apprécie          70
aurore73
  24 juillet 2018
Un livre vraiment érudit, très bien écrit malgré quelques longueurs. On attend des multitudes de choses sur l'histoire de Jérusalem, qui est remplie de mystères, et de légendes. Un livre qui m'a pris du temps pour le terminer à cause de quelques longueurs mais que j'ai finalement beaucoup aimé.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
migdalmigdal   17 août 2018
Le jour de l'inauguration du monument élevé à la mémoire des combattants du ghetto de Varsovie, une marche dans la ville fut organisée. Par trains, par camions, arriva tout ce qui restait de plus de trois millions de Juifs polonais : soixante-quinze mille rescapés des camps et des maquis — un sur quarante.

C'était au mois de mai. Il faisait beau et le soleil jouait à travers les vitres brisées des façades encore debout. On avait déblayé un passage dans les rues dévastées. Nous marchions en silence dans les allées de
ce cimetière qu'était devenue Varsovie. Je me rappelle ce silence, que rompaient seulement le bruit de nos pas et le claquement des drapeaux — des drapeaux rouges, des drapeaux bleu et blanc. Des Polonais, venus des quartiers intacts, nous regardaient. Ils semblaient surpris que nous ne fussions pas tous morts. Certains crachaient devant eux dans la poussière. « Comme des rats, entendions-nous ici et là. Ils sont comme des rats ! On a beau les tuer tous, ils sont toujours là. »

Nous serrions les poings en silence. La consigne était de ne pas répondre. Face à ces gens installés dans ce qui demeurait de nos maisons — cages d'escalier, pans de murs, cheminées calcinées —, j'avais pourtant envie de chanter le Chant des partisans juifs.

Du pays des palmiers
Et de celui des neiges blanches,
Nous venons avec notre misère,
Notre souffrance.

Ne dis jamais
Que tu vas ton dernier chemin.

Le jour plombé
Cache le bleu du ciel.
Notre heure viendra.
Notre pas résonnera.
Nous sommes là !

Et nos pas résonnaient, et nous étions là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
migdalmigdal   16 août 2018
A tout le moins, sa véhémence ne reflétait que l’orgueil, si évidemment ébréché, d'un homme tombé amoureux d'une attirante femme qui, hélas, comme la sorcière ricanant sur sa citrouille, s'était soudain muée en nièce et agent de manipulation ! Pauvre Tom ! Simple et grande leçon de vie amoureuse... En vérité, Ont était une femme vraie, comme souvent en cachant une autre sous le masque de sa beauté, une Orit plus complexe et plus attachante encore, mais devenue incoercible parce que trop multiple...

Je comprenais son désarroi. Je dois convenir qu’il m'amusait aussi. Non sans une pointe de jalousie, d'ailleurs, l'âge paraissant m'offrir le handicap de ne pouvoir être à sa place, mais peut-être aussi, l’expérience nécessaire pour mieux percevoir dans la beauté irradiante et vitale d'Orit la richesse profonde qui s’y nichait.

A moins que ce ne fût pure suffisance de ma part de m'imaginer pareil avantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
akhesaakhesa   03 février 2013
Le rabbin resta silencieux....Soudain,il declara d'une voix lente et grave.
le serpent l'avait predit:celui qui mangera le fruit de l'arbre de la connaissance devient "comme" dieu.Mais voila,etre "comme dieu" ne signifie pas etre dieu.Or ,depuis qu'il a ete chasse du paradis,l'homme ne cesse d'entretenir cette confusion et de se prendre pour l'eternel
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Marek Halter (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Le dernier des Camondo" de Pierre Assouline, Éditions Folio "Les Camondo ou L'éclipse d'une fortune" de Nora Seni et Sophie le Tarnec , Éditions Babel "La rafle des notables" de Anne Sinclair, Éditions Grasset "Pourquoi les Juifs ?" de Marek Halter, Éditions Michel Lafon "Je rêvais de changer le monde" de Marek Halter, Éditions J'ai lu "Ellis Island" de Georges Perec, Éditions POL "Il est de retour"de Timur Vermes, Éditions 10/18 "Le charlatan" de Isaac Bashevis Singer, Éditions Stock "La Source" de James A. Michener, Éditions Robert Laffont
+ Lire la suite
autres livres classés : jerusalemVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1356 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre