AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266160117
718 pages
Pocket (18/11/2005)
4.14/5   199 notes
Résumé :
Deux mille ans d'histoire d'une famille juive de cette aube de l'an 70, où le scribe Abraham quitte Jérusalem en flammes, à ce jour de 1943, où l'imprimeur Abraham Halter meurt sous les ruines du ghetto de Varsovie.
Cent générations qui, à travers les siècles et les tribulations, du Proche-Orient à l'Afrique du Nord et dans l'Europe entière, se sont transmis le "Livre familial", mémoire de l'exil.
Jusqu'à Marek Halter, le dernier "scribe" qui, aujourd'... >Voir plus
Que lire après La Mémoire d'AbrahamVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 199 notes
5
10 avis
4
9 avis
3
0 avis
2
2 avis
1
1 avis
Emmener le lecteur à travers deux mille ans d'histoire et suivre la trace d'une famille de Jérusalem en l'an 70 (destruction du temple de Jérusalem) jusqu'en 1943 dans le ghetto de Varsovie, en passant par Alexandrie, Rome, Carthage, Tolède, Cordoue, Narbonne, Troyes, Strasbourg, Venise, Constantinople, Lublin, Amsterdam, Odessa, Varsovie, etc. en laissant entendre qu'il s'agit de l'histoire de la famille de Mark HALTER, offre une fresque passionnante et émouvante qui peint une centaine de générations se transmettant leur généalogie sur un parchemin. Au fil des pages, cette famille subit pogroms, invasions, déportations mais reste fidèle à sa foi, sa culture et son idéal de progrès. Ce roman est bouleversant et instructif.

Mais de la même façon qu'Alexandre DUMAS a réinventé l'histoire de France en s'appuyant sur une équipe de « nègres » qui aurait compté quarante « collaborateurs » dont Auguste MAQUET, auteur des Trois Mousquetaires, Vingt ans après, le Comte de Monte Cristo, le Vicomte de Bragelonne et la Reine Margot, comme l'a démontré Bernard Fillaire dans son essai "Alexandre Dumas, Auguste Maquet et associés, Éditions Bartillat » … Marek HALTER a employé une équipe de « documentalistes » dont Patrick GIRARD et a laissé à Jean-Noël GURGAND la rédaction finale comme le rappellent ses héroïnes Lia et Avelina qui portent les prénoms de la fille du « nègre » et de la meilleure amie de celle-ci… (voir Claude Durand dans « Usage de faux », Editions de Fallois et Piotr SMOLAR dans son analyse publiée par la revue XXI).

La Mémoire d'Abraham rencontre un immense succès justifié par sa qualité romanesque indéniable. Mais il serait aussi imprudent d'y voir une étude historique que de lire l'histoire de France en parcourant les oeuvres signées Alexandre DUMAS.
Commenter  J’apprécie          897
A l'instar du jeu qui consiste à glisser dans une histoire des mots imposés, Marek Halter construit habilement un road trip qui, de génération en génération et au cours des deux derniers millénaires, plongera les descendants d'Abraham dans les événements importants des communautés juives.

Bien qu'il glisse de temps en temps une amourette entre deux calamités, je n'ai pas trop accroché, peinant à suivre les centaines de personnages (parents, amis, rabbi, artisans) dont les mêmes prénoms (Abraham, David, Samuel, Elie, Salomon...) reviennent toutes les trois générations .

Il me reste peu de cet ouvrage colossal mais certains seront peut être heureux d'apprendre où et combien d'années après la création du monde a été imprimée pour la première fois la grammaire de Kimchi;-)

Chute de Jérusalem, exil à Alexandrie puis l'Afrique Carthage, alliance avec les arabes musulmans pour débarquer en Espagne combattre les Visigoth, Narbonne, ou ils trahissent les alliés arabes et livrent la ville aux Francs, à Pépin contre protection renouvelée par Charlemagne mais pas son fils, conversions forcées à Limoges où les juifs préfèrent se suicider, idem 1096 à Worms par les croisés, victoire de Strasbourg contre l'Evêque, rencontre de Gutenberg à Mayence et exportation de ses talents d'imprimeurs en Italie, relations épistolaires permettant de raconter simultanément Rome, Venise, le Portugal, puis Salonique et Constantinople où se sauvent les juifs italiens mais persécutés par le pape.

Retour en Pologne malgré les incursions cosaques, petit séjour à Amsterdam le temps de croiser Rembrandt et le philosophe excommunié Uriel da Costa, autre incursion à Königsberg où sévit Kant, retour en Alsace puis quelle meilleure date choisir pour une arrivée à Paris en 1788!

Retour dans une Pologne convoitée par les Russes, Autrichiens, Prussiens et où, par souci d'objectivité, Marek Halter place un 'mauvais' juif, Benjamin!
Après la guerre, persécution des juifs taxés de bolcheviques par les Polonais menacés par la Russie et Hitler n'en est encore qu'à ses débuts!
Commenter  J’apprécie          270
La brique fait 620 pages et franchement, jusqu'à quasi la fin on ne voit pas le temps qui passe.
Une histoire extraordinaire. Alors, j'ai lu que les détracteurs de Marek Halter disait de lui qu'il avait des problèmes de mémoire, qu'il inventait des évènements....fatalement, perso, je ne connais personne de vivant qui peu se venter d'avoir cotoyé Gutenberg !
Il y a sans doute, dans ce roman, une part d'invention mais quelle invention ! quelle merveille, c'est haletant, bien écrit, on se perd un peu parfois dans les personnages mais l'auteur situe à chaque fois les personnages et chaque personne est le "héros" d'une histoire qui lui est toute personnelle.
C'est un bouquin qui, de nouveau, fait ressurgir en moi plein de questions quant aux persécutions des Juifs (pourquoi ce peuple, pourquoi se sont ils laissés faire) et les connaissances de l'auteur donne des réponses à ce questionnement.
Vraiment, je recommande 100 000 fois la lecture de ce roman, vous ne serez pas déçu
Commenter  J’apprécie          252
Près de deux mille ans d'histoire du peuple juif, racontés de père en fils par le "rouleau d'Abraham" qui se transmet de génération en génération : voilà qui est alléchant. L'histoire commence en 70 après JC lors de l'expulsion des juifs de Jérusalem pour s'achever en 1942 dans le ghetto de Varsovie. Une carte en fin d'ouvrage précise le cheminement des protagonistes de l'histoire, c'est donc pleine d'entrain que je me suis lancée dans la lecture de ce pavé.
Quelle déception !
Les générations défilent sans que l'on ait le temps de s'attacher à qui que ce soit, le style est monotone et impersonnel, le projet du livre mal défini entre témoignage, fiction et arrangements avec la réalité. L'auteur fait part de son avancement avec sensibilité, mais à aucun moment de ces plus de 600 pages je ne me suis laissée prendre par son émotion. J'ai mis plus d'un mois à venir à bout de ce roman, et même si j'ai appris bon nombre de choses, je dois dire que je le quitte avec soulagement.
Commenter  J’apprécie          140
D'Abraham le scribe fuyant Jérusalem mise à sac par les Romains à Abraham l'imprimeur mourant dans la destruction du ghetto de Varsovie par les nazis, près de 2000 ans d'histoire d'une famille, celle de l'auteur, Marek Halter, moderne scribe reconstituant la mémoire des siens. de génération en génération, se transmet un rouleau où sont consignés les naissances, les mariages, les décès mais aussi les événements de vies marquées par un exil toujours recommencé. de Jérusalem à Varsovie en passant par Alexandrie, Cordoue, Narbonne, Strasbourg, Constantinople, Varsovie... la famille Halter incarne les vicissitudes traversées par les Juifs de la diaspora. D'une histoire personnelle et singulière, Marek Halter retrace une histoire universelle, non seulement celle du peuple juif exilé mais aussi celle des pays où ils ont vécus. Ce qui frappe le plus, c'est que partout où ils s'installent, les Juifs ne sont jamais complètement acceptés ni intégrés. Ils sont même régulièrement persécutés et maltraités, au point d'en développer une forme de fatalisme.

C'est ce qui m'a le plus accrochée dans cette très longue lecture. Plus que les histoires singulières de tous ses Abraham, Salomon, Élie... qui finissent un peu tous par se mélanger, c'est l'histoire d'un peuple constamment exclu, rabaissé, méprisé et pourtant si riche de toute cette culture que les ancêtres de Marek Halter, scribes puis imprimeurs, ont contribué à préserver et à transmettre. Ces innombrables anonymes sortis de l'oubli par leur lointain descendant incarnent aussi la singularité de ce peuple juif qui, toujours persécuté, ne se défendant presque jamais, chassé d'un bout à l'autre de l'orient à l'occident, subsiste malgré tout. Dans ce récit, l'horreur de la Shoah occupe finalement peu de place et ne semble presque qu'une énième persécution subie par ce peuple. On pourrait croire que cette abomination qui a secoué le XXe siècle aurait pu enfin permettre aux Juifs d'être pleinement acceptés dans les pays où ils vivent mais les souvenirs de Marek Halter, à la fin de son ouvrage, et la simple écoute de l'actualité montrent qu'il n'en est rien. C'est pourquoi un roman comme celui-ci est nécessaire même si, malheureusement, ce n'est pas ceux qui en auraient le plus besoin qui le liront.

J'ai aimé la lecture de ce roman-témoignage très personnel et intime. J'ai aimé voir l'histoire de l'Occident d'un autre point de vue, celui du peuple juif présent en Afrique du Nord, en Espagne, en France, en Europe de l'Est tout au long de ces siècles et dont l'histoire est pourtant très largement ignorée jusqu'à la Seconde guerre mondiale. C'est un roman très long et, pourtant, je ne m'y suis pas ennuyée, même si je l'ai entrecoupé de quelques autres lectures. Mon seul regret est de ne pas avoir eu plus d'infos sur comment le Livre d'Abraham était connu de Marek Halter. En possédait-il une des copies imprimées par ses ancêtres ? de même, j'aurais aimé avoir, en regard des histoires reconstituées par l'imagination de l'auteur, les quelques lignes qui concernaient tel ou tel personnage sur le rouleau, pour pouvoir faire la part entre la réalité et la fiction.

En résumé : une lecture singulière pour ceux qui s'intéressent à l'histoire du peuple juif ou qui, simplement, voudrait voir l'histoire de ces dix-neuf derniers siècles avec un pas de côté.
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
Il se disait que l'essentiel était de combattre, par la plume sinon par l'épée, contre l'injustice et contre l'oubli.
Commenter  J’apprécie          370
En ce neuvième jour du mois d'Av, un an après la chute de Jérusalem, je déchire mon vêtement en signe de deuil. Jusqu'au jour où les pierres du Temple, disjointes comme les bords de ce tissu, se rejoindront, puisse l'appel de ces noms que j'ai inscrits, et que d'autres inscriront après moi dans ce livre, déchirer le silence et, du fond du silence, répare l'irréparable déchirure du Nom. Saint, Saint, Saint, Tu es l'Éternel. Amen
Commenter  J’apprécie          40
L'idée qu'il fallait, pour militer dans un parti politique, se vêtir d'une "armure d'obéissance" comme les chevaliers du Moyen Age, le choquait profondément. Que des hommes, et parmi les plus intelligents, pussent adhérer à une telle morale ! C'était à n'y pas croire.
Commenter  J’apprécie          70
-Nous écrivons de père en fils, dit-il. Mon père, Aaron, est le halter de Benfeld. Mon aïeul Abraham était scribe à Jérusalem... J'ai étudié à Mayence et je copie des rouleaux de la Tora, et les heures des jours ne me suffisent pas... C'est pourquoi j'ai parlé à Herr Gensfleisch...
-Tout le monde m'appelle Gutenberg.
Commenter  J’apprécie          50
Certes, un rêve de beignet, c'est un rêve, pas un beignet. Mais un rêve de voyage, c'est déjà un voyage.
Commenter  J’apprécie          130

Videos de Marek Halter (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marek Halter
Un roman vrai sur un incroyable exode oublié "La Juive de Shanghai" de Marek Halter, disponible en librairie et en ebook. https://bit.ly/la-juive-de-shanghai
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (482) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..