AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330086679
Éditeur : Actes Sud (04/10/2017)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 37 notes)
Résumé :
C'est la fin de notre ère. Aux quatre coins d'une planète surpeuplée et en pleine dévastation, six mystérieuses Portes apparaissent, ouvrant des brèches vers des mondes inconnus. En quête d'une terre promise, fuyant la misère et la mort, des flux d'hommes, de femmes et d'enfants désespérés, les « Affamés », se pressent aveuglément vers ces Six Mondes, ignorant tout à leur sujet.
Quels secrets renferment ces Portes ? Quel mal ronge les Affamés ? Quelle es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
palamede
  16 octobre 2017
Alors que notre ère touche à sa fin, des populations cherchent à survivre dans un monde post-apocalyptique effrayant, car il n'y a plus de paix possible dans ce monde-là. Parmi ces hommes qui s'entre-tuent pour survivre, les Affamés, sortes de morts-vivants, se dirigent vers des portes mystérieuses sensées s'ouvrir sur un monde meilleur. Trois enfants, Tupà, Ekian et Ashoda doutent et résistent à cette attraction. Sans se connaître, éloignés les uns des autres, ils vont unir leur destin et, animés par leur intuition et leur compassion, vont faire des choix dont dépendra le sort de l'humanité.
Une dystopie destinée aux adolescents (et aux autres si affinités) où l'on apprend beaucoup sur les mythes, les légendes et les traditions hindoues, mais pas seulement. Emmanuelle Han, en grande voyageuse auteure de documentaires, avec ses jeunes héros attachants nous fait parcourir le monde et ne manque jamais une occasion, en construisant son intrigue, de nous instruire. Un premier roman très réussi à l’atmposphère envoûtante qui, mêlant habilement les éléments culturels, le fantastique et une réalité tangible, nous donne bigrement envie de connaître la suite. Merci à Babelio et aux Éditions Actes Sud junior pour cette belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
Hyelana
  23 octobre 2017
Tupa, Ashoka et Ekian sont trois adolescents. Mais ce ne sont pas des adolescents comme les autres, ce sont des Transplantés. A l'âge de 8 mois, ils ont été retirés à leur vie et ont été déposés très loin de chez eux. Ils ne se connaissent pas mais leurs destins sont liés.
Le monde a changé, il approche de sa fin. Les populations sont trop nombreuses. Des portes vers d'autres mondes ont fait leur apparition et des populations entières, les Affamés, se ruent vers elles. Qu'y a-t-il derrière ces portes? Quel est l'enjeu pour l'Homme sur Terre?
Ce roman est un mélange de plusieurs genres : jeunesse, fantastique, un brin de science-fiction, le tout dans un univers d'avant fin du monde. C'est un mélange plutôt explosif, dans lequel on peut facilement se projeter puisque l'environnement reste familier : notre planète, notre espèce dans ce qu'elle a de mieux et ce qu'elle a de pires, mais aussi nos cultures.
Dans ce roman, on peut sentir que l'auteure a voyagé. Elle nous fait voyager à son tour en nous ouvrant à des cultures, à des coutumes, que l'on ne connait pas forcément, ou que l'on connait mal. Ses personnages sont riches de ces cultures, ils sont attachants et mystérieux.
Ce qui m'a dérangée parfois : ne pas toujours savoir où j'en suis dans l'histoire, ne pas toujours comprendre où les mots essaient de m'emmener, ce qu'ils tentent de me montrer. Je me suis sentie parfois perdue, j'ai parfois manqué de repères.
Cependant, je n'ai pas eu besoin d'être poussée pour continuer de tourner les pages, car il y a ce petit brin de mystère qui donne envie de tourner les pages, qui donne envie de comprendre et qui donne envie de partager les péripéties de nos trois personnages principaux.
En bref, c'est un roman jeunesse à ne pas bouder, et je remercie Babelio et les éditions Actes Sud de m'avoir permis de le découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Nyfa-Mars
  25 août 2017
"Un premier tome captivant, mystérieux et original."
3 enfants, 3 destins hors normes.
La Terre est au bord de la destruction, des hordes d'affamés se précipitent pour passer une des portes menant vers un des Six mondes. Six mondes inconnus et mystérieux qui mènent à un voyage sans retour. Des mondes où les êtres humains trouveront un nouveau refuge et où la faim ne guettera plus contrairement à la Terre.
Alors que le monde sombre petit à petit dans l'apocalypse, trois enfants recherchent la vérité, sur leurs origines et sur leur destin. Ces trois enfants sont Tupà, Ekian et Ashoka.
Tupà, 15 ans, a grandi parmi les Guarani à la frontière du Paraguay, du Brésil et de l'Argentine. Devenu passeur entre les frontières, il est tiraillé entre la vie urbaine et la forêt où il a grandi. Bientôt il devra faire un choix, car la Terre se meurt.
" Notre Terre se meurt, Tupà. le temps est venu d'en trouver une nouvelle."
Ekian, 13 ans, se trouve loin de l'Himalaya, lieu où elle a grandi. A la recherche ses origines, la jeune fille veut rejoindre le désert Saharien dans l'espoir de trouver la piste de sa famille et de son peuple.
" Longtemps Ekian s'était souvenue du désert. de ce sanctuaire de sable, immensité jadis sous-marine, dont le magnétisme éclipsait encore parfois dans son imaginaire toute autre lumière, tout autre féerie ; de ce grand cirque volcanique, immergé dans les dunes, où chaque soir les montagnes de sable se couchaient sur les montagnes de granit."
Ashoka, 7 ans, vit à Varanasi, en Inde, près de Gange. le petit garçon est le "porte-bonheur" du Roi. Cet homme obèse et sans moralité aime l'argent et la nourriture.
Malheureusement le Roi est le gardien de la "Flamme sacrée". Cette Flamme brûle depuis 3500 ans, sans interruptions, et sert aux rites de crémations. Les vivants se bousculent aux portes du Roi afin de brûler les défunts, de plus en plus nombreux, selon les rites traditionnels. Alors que les affamés se regroupent à Varanasi dans l'espoir de passer une des portes, le Roi empoche l'argent des familles souhaitant laisser partir leurs proches en paix.
Chaque jour, Ashoka fuit donc le Roi pour trouver refuge à l'Akhara, arène où a lieu l'entrainement des lutteurs. Mais Ashoka est aussi un "porteur de flamme", un acteur dans le commerce de la crémation du Roi.
" de la flamme sacrée, le bûcher prit feu. Lentement, par le bas, et puis de plus en plus vite, de plus en plus haut, les flammes grignotèrent les branches jusqu'à atteindre, puissantes, dévorantes, le linceul blanc. Les hommes entamèrent des chants, l'enfant avait accompli sa tâche : pour lui, il était temps de s'éclipser."
Entre désirs et moralités, nos trois protagonistes vont devoir faire des choix. Des choix qui pourraient changer le sort de l'humanité. Entre légendes et réalité brute, ce premier tome nous offre un monde post-apocalyptique qui fait froid dans le dos et pourtant qui tellement beau dans ses derniers instants.
Effrayant. Car les affamés, des zombies qui étaient humains jadis, se précipitent vers les trois portes menant aux Six Mondes. L'être humain est décrit dans sa plus hideuse réalité, celle de la faim et du désespoir. Alors que beaucoup d'êtres meurent vivants, d'autres ont choisi de profiter de cette fin du monde pour s'enrichir. Par exemple, le Roi, personnage cruel et avide ne sert que ses intérêts.
Captivant. Des légendes intenses, envoûtantes, nous sont délivrées tout au long du livre. Des légendes anciennes, basé sur des mythes réels. J'ai adoré découvrir ces légendes perdues dans le désert, ces mythes vieux de milliers d'années qui prennent un nouveau sens.
"Atri ioda, étoile filante, rectifia Tamahat. Si les étoiles commencent à tomber, c'est que les djinns ont quitté la Terre."
Ce premier tome de la sublime communauté est complètement immersif. L'écriture est assez descriptive et pourtant j'ai totalement accrochée, alors que d'habitude j'ai souvent du mal avec les descriptions à rallonge. Je me suis laissée embarquer dans l'histoire de ces trois êtres normaux en apparence et j'ai plongée avec délice dans le récit jusqu'à ne plus pouvoir lâcher les pages. L'écriture et l'histoire m'ont totalement séduites de bout en bout, j'ai trouvé que le mélange habile de Fantastique et de dystopie étaient mêlés de manière habile. Aussi j'ai été subjuguée par le voyage de nos trois personnages, par les paysages rencontrés, par leurs destins si particuliers. Et ce malgré le nombre de questions importantes non résolues. Au final, j'ai totalement accroché à ce flou, ce mystère dans lequel Emmanuelle Han nous plonge dans ce premier tome, épilogue de la saga, et je suis pressée d'en découvrir la suite.
~✧~
Les points positifs :
- Les description des lieux, paysages, coutumes locales, etc.
- Un univers mêlant dystopie et fantastique à merveille
- Des légendes captivantes
Les points négatifs :
- Beaucoup de questions en suspend
Bilan : La sublime communauté fut une excellente lecture. Une Terre qui se meurt, les êtres humains sont au bord de l'extinction, le pire côtoie le meilleur. Alors que l'espoir est mince pour la survie de l'humanité, que le terme destin prend un nouveau sens, des histoires s'entremêlent petit à petit pour donner corps au roman.
Si beaucoup de mystères restent non résolus dans ce premier tome, La sublime communauté fut une excellente lecture. Ce premier tome est très bon prologue à une saga qui risque d'être prometteuse. Bref, je signe pour la suite directement.
Je remercie chaleureusement Babelio et les éditions Acte Sud pour cet envoi.
Note : 16 / 20
Aspect général du livre (4.5/5) • Univers/thématiques (4/5) • Écriture (3.5/5) • Intrigue/Personnages (4/5)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LightG
  26 octobre 2017
Même s'il vient de sortir, j'aimerais beaucoup que La Sublime Communauté soit plus connue. On a tendance à ranger les livres dans un registre particulier, mais l'auteure nous a dit elle-même qu'elle n'aimait pas trop être mise dans une case. Il est en effet classé dans le registre jeunesse et dystopie. Déjà jeunesse, c'est vite dit, il peut être psychologiquement violent par moment, et puis je pense qu'en étant plus vieux, on comprend mieux les enjeux du livre et son importance. Au niveau du genre, on est sur un mélange dystopie – fantastique. Je ne peux pas le qualifier de post-apocalyptique, parce qu'il n'y a pas eu d'apocalypse, la Terre est devenue hostile et c'est à cause de nos bêtises. Je trouve ce roman très actuel par cette problématique un peu écologique. Comme beaucoup de romans dystopiques, ça nous permet de voir ce qui nous attend si on continue à être des imbéciles. C'est très réaliste.
Je suis ce que certains appellent une allumée, étant donné que je crois fortement aux mondes parallèles et surtout à l'espoir qu'on puisse visiter l'univers et se casser de cette planète (pas la faute de la Terre, mais de ses misérables habitants). C'est d'ailleurs la mention des Portes dans le résumé qui m'a donné envie de lire ce livre. Pour le moment, l'avenir qui attend l'Humanité après le passage de ces Portes est un peu flou. On ne sait pas de quelle manière elles sont arrivées sur Terre, où elles emmènent les gens… puisque personne n'en est jamais revenu. C'est donc très intriguant et j'ai hâte de lire la suite (qui arrive début 2018). On ne sait pas pourquoi la Terre est dans cet état, et on se demande pourquoi (et comment !) la majorité des humains sont devenus des Affamés.
Qu'est-ce que sont des Affamés ? Ce sont des humains qui, à force de chercher à s'échapper, en ont oublié de vivre et donc de se nourrir, entre autres. Ce qui les fait ressembler à des morts-vivants, on ne va pas se mentir. Ils font un peu flipper et c'est leur condition qui amène la partie violente moralement du livre. Pourtant, l'auteure nous a expliqué qu'elle ressentait plus les Affamés comme des migrants. Après réflexion, ça tombe sous le sens puisque ces gens partent de chez eux et parcourent le globe à la recherche d'une porte de sortie. C'est la version hard de ce que nous voyons actuellement dans le monde. Je ne vais pas spoiler, mais un moment particulier m'a presque donné envie de vomir tellement les Affamés sont bien décrits. le plus effrayant, c'est que c'est très réalisme, et le problème se trouve là. Lorsqu'on lui a posé la question, l'auteure a dit qu'elle ne s'était même pas rendue compte que certains passages du roman étaient passablement violent. Je comprends ça, dans le sens où partout où l'on pose le regard, il n'y a que mort et destruction (cimer les médias), on vit constamment dans cette ambiance et la violence n'en devient plus vraiment une.
Avant de parler rapidement des personnages, je souhaite aborder le thème des mythes et de la culture, extrêmement présent dans ce récit. L'auteure a beaucoup voyagé et ça se ressent. C'est très agréable, il y a beaucoup de descriptions détaillées des paysages. C'est aussi ce qui contrebalance la violence du livre ; la beauté reste vivante malgré tout. C'est un message d'espoir de la part de l'auteure. Les trois lieux dont on parle dans ce tome sont : l'Inde, le désert du Sahara et la Triple Frontière (Paraguay-Brésil-Argentine). Ce sont des endroits qu'on imagine particulièrement féerique grâce à la beauté de la nature. Chaque lieu possède ses mythes propres et l'on apprend à connaître chacun des peuples et leurs coutumes. J'ai beaucoup aimé les mythes proposés dans ce roman et particulièrement ceux du Désert, mais c'est parce que je suis très sensible à cette culture.
Venons-en aux personnages. Ekian, Tupà et Ashoka. Plutôt jeunes, 13, 15 et 7 ans respectivement. le choix de cette jeunesse s'explique par la volonté de transmettre la vérité à travers une certaine naïveté, qui permet la tolérance. J'ai particulièrement accroché avec Ekian, qui vient du désert, car c'est un personnage fort et indépendant. En plus, on a les mêmes cheveux :'). Je n'ai pas apprécié tous les choix de Tupà mais j'aime la maturité qu'il a acquis et son courage. Au début, j'avais beaucoup de mal avec Ashoka, le petit Indien, peut-être à cause de son jeune âge. Mais c'est celui qui grandit le plus, et qui est le plus élevé spirituellement parlant. L'auteure a décidé de présenter ses personnages individuellement (un chapitre = un personnage) et c'est plutôt rare. Cela nous permet de mieux nous identifier et d'apprendre à les connaitre. Ils ne se rejoindront qu'au tome prochain.
L'aspect mystique et fantastique du roman vient des personnages qui sont trois Transplantés. C'est-à-dire qu'ils ne viennent pas des lieux cités, ils y ont été amenés de manière à endiguer la prophétie qui les concerne. C'est une entité, un Observateur qui a décidé de cela et de leurs vies, aidé par une armée de Guetteurs, qui foirent passablement leurs missions tout au long du récit. Ce sont nos trois jeunes Transplantés qui vont devoir sauver le monde. Et comme je l'ai dis à l'auteure, c'est un aspect qui ne me plait pas. Pourquoi c'est toujours aux enfants de prendre l'avenir de la planète en main, avec le poids du monde sur les épaules ? Toujours aux jeunes de réparer les erreurs des ancêtres ! Outre cet aspect, j‘ai particulièrement aimé que ce livre s'adresse à tous et que chacun puisse se faire son propre avis en fonction de son vécu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle19
  02 août 2017
J'ai beaucoup aimé ce premier tome, qui nous immerge dans un monde de mystères, de mythes et de traditions méconnues. le plus agréable étant qu'on se trouve bien dans notre monde, que l'auteur nous parle de mythes bien réels de communautés reculées, avant de les mélanger à des éléments surnaturels. Tout cela donne une atmosphère fascinante et un univers qui a une vraie consistance.
Donc, revenons à l'histoire. On suit trois personnages : Tùpa, Ashoka et Ekian. Les chapitres sont répartis entre leurs trois points de vue, on suit leur parcours en parallèle avec, en filigrane, les liens qui les relient. Ces trois adolescents sont chacun à un coin du monde : Tùpa a été élevé parmi une tribu d'Amérique du sud (je crois, plus très sûre), Ekian est originaire d'une communauté Touareg qui vit dans le désert du Sahara, et Ashoka, le plus jeune des trois, a grandi près du Gange, en Inde. Ces trois enfants ont un point en commun : ils ont été séparés de leur terre d'origine à huit mois et ont été élevés loin de chez eux, sans jamais savoir d'où il venaient.
Voilà quelle est l'histoire, et ce sur quoi va se concentrer ce premier tome. Car si l'on entend parler, peu à peu, des Portes qui mènent vers les Six Mondes, des terres lointaines et paradisiaques, et des Affamés, ces gens aux allures de zombies qui n'ont de seul but dans la vie que de traverser, c'est bien sur nos trois héros que le récit va se concentrer avant toute chose. Un roman qui prend son temps et qui nous présente des personnages fouillés, qu'on fini par avoir la sensation de connaître.
Le roman parvient aussi à installer toute une atmosphère. D'abord, il se passe dans trois contrées lointaines, et nous fait connaître ses traditions, ses rites et ses légendes. de nombreux astérisques jalonnent le récit pour expliquer au lecteur certains termes ou certaines pratiques. Ces éléments réels ajoutent de la profondeur au roman, lui donnent un petit goût exotique et dépaysant.
On baigne dans le mystère et les clefs nous sont données au compte goutte pour comprendre les enjeux de cette histoire. Les Guetteurs, groupe énigmatique, semblent oeuvrer dans l'ombre à un objectif connu d'eux seuls, en utilisant pour cela les trois "Transplantés". On apprend aussi l'existence des Étincelants, des hommes qui peuvent faire corps avec les étoiles et dont le chef semble vouloir contrer les plans des Guetteurs. Au milieu de tout ça, il y a les Portes des Six Mondes, qui semblent être le coeur de tout mais dont on ignore tout. Nos trois héros semblent avoir un grand rôle à jouer dans tout cela, mais quant à savoir lequel, on est encore loin de le savoir. Je ne parle même pas de la "Sublime communauté" qui donne son nom au livre et dont on entend absolument pas parler dans ce premier tome.
En bref, comme je le disais, ce roman est l'introduction réussie d'une histoire placée sous le signe de l'énigme. Au fil de notre lecture, on est intrigué, curieux d'en apprendre plus sur tous ces détails qui nous demeurent obscurs.
Pour ce qui est du style de l'auteur, rien à redire, c'est fluide, l'écriture est précise, emprunte de poésie lorsqu'elle se fait descriptive de ces paysages lointains. Pour un premier roman, c'est assez remarquable.
Pour conclure, ce premier tome de la Sublime communauté" nous présente trois personnages attachants et plaisants à suivre, et nous immerge surtout dans un univers troublant, envoûtant. On voyage d'un pays à l'autre et ce mélange entre ésotérisme et mythes hindous, touareg et indo-américains est tout simplement captivant. J'aime beaucoup cette manière de dérouler le récit, en distillant ça et là des indices sur les différents éléments de l'intrigue, en nous dressant peu à peu le tableau de l'histoire, comme un puzzle. A la fin de ce tome, beaucoup de questions restent sans réponse, beaucoup de choses nous demeurent complètement floues. Les personnages commencent à prendre conscience de leur destinée, du lien qui les unit, et on n'a qu'une envie : connaître la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   22 octobre 2017
La jeune fille déplorait amèrement ce mépris général à l'égard des sagesses ancestrales, mais elle avait bien conscience qu'il était vain de tenter de les prévenir, pour les étoiles ou pour toute autre chose. Cela faisait bien longtemps que plus personne n'écoutait les mises en garde de qui que ce soit. Et puis, qui se protégerait de quelque chose qui n'existait pas ? Il y avait déjà bien assez de dangers, réels, à affronter. Le voyage, les voleurs, les Passeurs, la faim, la soif, la peur et le désespoir.
Ceux qui, superstitieux ou sages, accordaient encore un peu de croyance et de crédit aux légendes des temps anciens étaient forcément des fous ou des écervelés. Seuls comptaient désormais la fuite, le salut, les secousses pénibles du véhicule, les mille kilomètres d'asphalte troué qui filaient vers le nord, depuis le fleuve Niger jusqu'à la frontière du Sahara, jusqu'à la Porte, la poussière et la sueur, l'odeur brûlée du métal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
migdalmigdal   09 octobre 2017
Dès le lever du jour, Deben était retourné à la maison bleue. Traverser la cité sainte devenait de plus en plus périlleux. Les habitants avaient décidé de contenir le flot des Affamés en dehors du centre et, pendant la nuit, un peu partout ils avaient érigé des barricades. Jusqu'à présent, les Affamés n'avaient pas tenté de forcer le passage, mais ils s'approchaient inexorablement du barrage, l'air de rien, avec une lenteur épouvantable. Plus d'une fois sur son chemin, Deben vit émerger ces silhouettes terrifiantes du brouillard.

De l'autre côté des barrières, la chasse aux fantômes avait été officiellement ouverte. Des citadins volontaires s'étaient organisés pour faire des rondes. Ils avaient des batons, des fourches, des pierres, parfois même des poêles. Partout dans les ruelles, on ne parlait que des Affamés et du meilleur moyen de s'en débarrasser. Ce qui s'était passé cette nuit, Deben l’ignorait encore. Mais quelque chose en tout cas s'était produit, quelque chose qui avait précipité les tensions anticipées depuis longtemps déjà. Il pressa le pas. Jusqu'au bord du Gange, il ne croisa que des hommes. Les femmes et les enfants avaient été mis à l'écart.

p 283
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
palamedepalamede   15 octobre 2017
Souvenez-vous, la force se montre dans la prunelle des yeux, pas dans les muscles !
Commenter  J’apprécie          341
migdalmigdal   09 octobre 2017
Ready, taxi driver ? exulta Rick en réajustant son bandana. Pose tes papattes sur le volant et prépare-toi à appuyer sur le champignon.

Freddie s'exécuta. Il passa la première et maintint le pied gauche sur l'embrayage. Le pied droit se déplaça lentement du frein à l'accélérateur. Ses mains, tremblantes et moites, s'agrippèrent au volant. Alors, dans l'attente du signal, depuis les rétroviseurs, il vit déferler le saccage. Des troupes de militaires s'étaient déployées un peu partout. Ils se jetaient dans la mêlée, indifférents au danger, poussant des cris de rage. Ils avaient des armes à feu, mais aussi des couteaux, des machettes, des fils en métal, des lames de rasoir.

Ils massacraient tout sur leur passage, tandis que les hommes de Rick, sur les côtés, mitraillaient à tout va, les côtes secouées par l'hilarité et les détonations.

En quelques minutes, le carnage se propagea. Les corps s'affaissaient autour du camion, tombant les uns après les autres, dans un véritable bain de sang.

—Ah, j'aime quand les choses sont bien faites, dit Rick, d'humeur philosophe, en allumant une cigarette

p 238
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lanacroft123lanacroft123   10 août 2017
— Il y a un drôle de mouvement à la Triple Frontière, je ne peux pas t'en dire plus, moi-même je n'y comprends pas grand-chose, mais il y a du monde, beaucoup de monde. Ces gens... C'est pas beau à voir... On dirait des fantômes, des fantômes affamés. Ils sont maigres, ils ont l'air vidés, désespérés. Leurs yeux sont creusés et ils mendient en traînant derrière eux leurs affaires sales. Ils s'entre-tueraient pour un quignon de pain que ça ne m'étonnerait pas.
— Ils sont combien ?
— Je t'ai dit, beaucoup. Beaucoup, ça veut dire impossible de les compter. Ils arrivent par centaines de tous les coins de rues. Ils ont l'air de se rassembler vers le pont. Et il paraît que c'est la même chose de l'autre côté.
— Les Guetteurs ?
— Aucune trace des Guetteurs depuis que ceux-là sont arrivés. Envolés. C'est pas beau à voir, j'te dis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Emmanuelle Han (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Han
Entretien avec Emmanuelle Han à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 17 octobre 2017 pour son roman La Sublime Communauté : Les Affamés, publié aux éditions Actes Sud Junior.
La page du livre : https://www.babelio.com/livres/Han-La-Sublime-Communaute-tome-1--Les-Affames/963658
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2141 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
. .