AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330086679
Éditeur : Actes Sud (04/10/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
C'est la fin de notre ère. Aux quatre coins d'une planète surpeuplée et en pleine dévastation, six mystérieuses Portes apparaissent, ouvrant des brèches vers des mondes inconnus. En quête d'une terre promise, fuyant la misère et la mort, des flux d'hommes, de femmes et d'enfants désespérés, les « Affamés », se pressent aveuglément vers ces Six Mondes, ignorant tout à leur sujet.
Quels secrets renferment ces Portes ? Quel mal ronge les Affamés ? Quelle es... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
MrsNobody
16 août 2017
J'ai eu la chance de faire partie des sélectionnés de la Masse Critique privée proposant ce livre. Je tenais donc tout d'abord à remercier Babelio ainsi que les éditions Actes Sud pour m'avoir permis de découvrir ce roman.
Tout d'abord, avant de commencer ma chronique à proprement parler, je dois dire que je trouve la couverture magnifique, particulièrement grâce aux couleurs choisies.
Mais intéressons nous maintenant à son contenu.
La sublime communauté nous compte l'histoire de trois enfants, Tupà, qui vit à la jonction entre l'Argentine, le Brésil et le Paraguay, Ekian qui se trouve dans le Sahara, et Ashoka qui réside en Inde. A première vue ils n'ont rien en commun, et on suit leur quotidien au fil des chapitres. La seule chose qui les rapprochent, est le fait qu'ils sont tous trois des Transplantés. En effet, à l'âge de 8 mois, tous trois on été arrachés à leur famille et déplacé à des milliers de kilomètres de leur pays d'origine, car ce ne sont pas des enfants comme les autres. Ces transplantations sont supposés les empêcher de grandir et d'évoluer de la manière dont ils étaient censé le faire, afin d'empêcher des prophéties les concernant de se réaliser et de les empêcher de contrecarrer les plans des Guetteurs.
En ce qui concerne l'histoire, le moins que l'on puisse dire, c'est que la situation n'est pas idéale, dans aucun des pays où ils résident. En effet, depuis l'apparition de mystérieuses portes menant vers six autres Mondes dont personne ne sait rien, de plus en plus de gens quittent leur maison dans l'espoir de pouvoir franchir une de ces portes qui pourraient leur offrir un avenir meilleur. On les appellent les Affamés, de par leur apparence famélique et cadavérique. Or, les portes ne s'ouvrent que très rarement, et les Guetteurs, qui en ont la charge, veillent au grain. Tout le monde ne passera pas, seuls les plus chanceux auront ce privilège.
Néanmoins, certaines personnes, et notamment nos héros, restent septiques vis à vis de ces portes. Vers quel genre de Mondes donnent-elles réellement ? Mènent-elles vraiment vers des Mondes meilleurs ? Rien n'est moins sûr.
Malgré une histoire d'une grande originalité et qui possède de nombreuses qualités, je dois admettre ne pas avoir accroché plus que ça à ce roman. Je pense qu'il s'agit là uniquement d'une affaire de goût, car d'une manière objective, j'ai trouvé qu'il était très bien écrit, pour preuve, même en ayant du mal à plonger dans l'histoire, je l'ai lu très facilement. La plume de l'auteur est très agréable à lire, et elle a une vraie signature, un vrai style d'écriture.
De plus, j'ai particulièrement aimé le fait de découvrir des pays que je n'ai pas l'habitude de rencontrer dans mes lectures, que ce soit l'Afrique, l'Inde ou l'Amérique du Sud, et d'en apprendre davantage sur les populations Touareg et Guarani et leurs traditions et croyances. J'ai trouvé que c'était vraiment très intéressant.
Non, ce qui m'a posé problème, et ce, même si je conservais en tête le fait qu'il s'agit ici d'un roman d'exposition, étant le premier tome d'une série, c'est la lenteur du récit. Durant plus de la moitié du roman, on suit parallèlement le quotidien de nos trois héros, sans trop savoir où cela va nous mener, sans vraiment comprendre le lien qui les unis. Ce n'est qu'au bout de plus de 200 pages que l'ont commence à avoir des réponses, notamment sur le statut de Transplantés des enfants, et j'ai trouvé ça un peu long. de plus, on en sait que très peu sur les Portes et leur rôle, leur apparitions, ce qui, évidemment, intrigue beaucoup, mais j'aurai aimé en savoir davantage quand même, parce que là, on reste sur sa faim.
Enfin, je n'ai pas réussi à m'attacher plus que ça aux personnages, ce qui a également contribué au fait que je n'ai pas accroché à ce roman.
En conclusion, même si je suis un peu passée à côté, La Sublime Communauté reste un très bon premier tome, très bien écrit, qui mets en place une histoire originale et intrigante, qui délivrera sûrement ses secrets dans les tomes à venir !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lanacroft123
10 août 2017
Ce roman m'a été proposé par Babelio lors d'une édition privilégiée de Masse Critique. On m'offrait l'occasion de lire une dystopie que je ne connaissais pas encore et en plus en avant-première. Alors... comment dire... ben oui, je n'ai pas pu résister, la tentation était vraiment trop grande et le résumé très alléchant.
Ai-je eu raison de céder à la gourmandise ?
"La Sublime Communauté, tome 1 : les Affamés" est le premier roman d'Emmanuelle Han, mais l'auteure n'est pas une véritable novice dans l'art de conter. En effet, elle a une grande expérience dans le domaine du documentaire audio-visuel et franchement, ça se sent énormément.

Emmanuelle Han nous fait voyager autour du globe avec ses personnages sur trois continents différents : Asie, Afrique et Amérique. Nous commençons par nous rendre en Amérique du Sud, à la jonction de l'Argentine, du Brésil et du Paraguay pour y faire connaissance avec Tupà, un jeune garçon qui a été élevé par une tribu dans une réserve naturelle. Puis, nous partons à la rencontre d'Ekian, la seule fille du futur trio héroïque, alors qu'elle a quitté l'Inde pour se rendre aux frontière du Sahara. Et nous terminons par la rencontre d'Ashoka, un autre jeune garçon qui a lui été confié à un Roi très spécial dans la partie nord de l'Inde.
Les trois personnages sont représentés sur la couverture de l'ouvrage ce qui permet de bien se les imaginer. Malgré toutes les différences qui les séparent, ils ont une chose en commun : tous trois ont été retirés de leurs milieux d'origine à l'âge de 8 mois pour être confiés à d'autres familles, loin de leurs origines. Ce sont des Transplantés. La raison de cette transplantation est assez mystérieuse. A-t-elle été faite dans le but d'éviter la réalisation d'une prophétie quelconque ? Ou au contraire dans le but qu'une prophétie se réalise ? La raison est-elle tout autre ? Bref, on est tenus en haleine tout au long du roman, on dévore les pages, avides d'en savoir plus, avec l'espoir d'avoir des réponses claires à nos interrogations... en vain ! Il ne faut pas oublier que ce roman est le premier tome d'une série, et en bon premier tome il pose les bases, nous fait entrer dans les prémisses de l'histoire, nous permet de nous imprégner d'une ambiance, d'un monde et de faire connaissance en profondeur avec les héros de cette aventure.
L'auteure a fait un choix judicieux en adoptant l'alternance de points de vue à chaque chapitre. On avance donc pas à pas dans l'histoire : un chapitre avec Tupà, puis un chapitre avec Ekian, un autre avec Ashoka... et on recommence ainsi jusqu'à la dernière page. Ce qui nous permet de nous téléporter auprès de chaque personnage et d'avoir une vision quasi simultanée des événements qu'ils vivent chacun de leur côté du globe.
Au fil des pages nous rencontrons aussi d'autres personnages hauts en couleurs, certains plutôt sympathiques, d'autres un peu moins. de Freddie le chauffeur de taxi grand ami de Tupà, au Roi des Intouchables égoïste et plutôt antipathique, en passant par une sorcière, des Djinns redoutables, des Affamés inquiétants, des Guetteurs conspirateurs, des Passeurs...
Eh oui ! Des Passeurs ! Car dans le monde d'Ekian, Ashoka et Tupà, des portes, s'ouvrent sur Six Mondes et pour franchir ces portails les Passeurs ont un rôle important, une sorte de rôle de guide. Les Affamés n'hésitent pas à suivre ces Passeurs dans l'espoir obsédant de se rendre dans un monde meilleur, de quitter la Terre dévastée avant qu'il ne soit trop tard et de recommencer une nouvelle vie. Et tous ces petits "moutons de Panurge" que sont les Affamés sont décidés à foncer tête baissée sans savoir ce qui se cache réellement derrière ces portes. On ne peut pas leur en vouloir, quand on a tout perdu, qu'on n'est plus qu'un "déchet humain sur pattes", il faut bien se raccrocher à quelque chose pour garder un peu espoir.
Seuls les trois jeunes héros de notre histoire semblent avoir un avis beaucoup plus mitigé sur ce qui se trouve dans les Six Mondes. Ce sont les seuls à suspecter que tout ne sera peut-être pas tout rose de l'autre côté. Mais bien entendu, personne n'est prêt à les écouter (Sauf nous, qui, en tant que lecteur de dystopie savons pertinemment que tout ne peut pas être si simple.).
Mais qu'est-ce qui se cache réellement derrière ces portes ? C'est une question qui nous obsède jusqu'à la dernière ligne de la dernière page... et... Ô frustration ultime ! L'auteure nous abandonne sur le seuil de l'une des portes. Quelle cruauté de nous laisser face à un cliffhanger ! Ce n'est pas gentil du tout ça !
On se consolera en se disant que premièrement le tome 2 finira bien par sortir un jour pour nous guérir de cette frustration et que deuxièmement on aura appris pas mal de choses concernant des mythes, des rituels, des traditions, des façons de vivre très éloignés de ceux que nous connaissons. Toutes ces connaissances que l'auteure nous apporte sont basées sur des faits culturels réels et c'est ce qui me permet de revenir à ce que j'avais affirmé au tout début de cette chronique : Emmanuelle Han a beaucoup voyagé, a participé à pas mal de documentaires et on le ressent parfaitement lors de la lecture de ce roman qui, s'il n'y avait pas une dimension fantastique pourrait très bien se révéler être un docu-fiction.
------------------------------------------------------------------
En conclusion :
Un roman dystopique pré-apocalyptique qui s'adresse plutôt aux adolescents (à partir de 14 ans) et aux adultes qui aiment aussi ce genre (et dont je fais partie). Une bien belle lecture pour laquelle je ne regrette pas le moins du monde d'avoir cédé à la tentation.
Des personnages attachants et crédibles dans un monde qui l'est tout autant avec juste ce qu'il faut de fantastique pour titiller l'intérêt des amateurs du genre et donner une folle envie de connaître la suite et de passer la vitesse supérieure.
Pour terminer, je dirais donc que ce tome d'introduction est une mise en bouche très réussie pour une première incursion dans le monde du roman. le style d'Emmanuelle Han est très agréable, ce fut un véritable plaisir à lire.
Un grand merci au site Babelio et aux éditions Actes Sud junior pour m'avoir permis de plonger dans le premier volet de cette belle aventure prometteuse.
Vivement la suite !

Lien : https://les-chroniques-de-la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TheClo
13 août 2017
Le monde que nous connaissions a changé, tout n'est plus que misère et catastrophe. de nombreux accidents sont ainsi recensés dans toutes les parties de la Terre, et à chaque fois des morts. Des mystérieuses portes apparaissant aux quatre coins du monde semblent offrir un monde meilleur à ceux qui les franchiront. C'est ainsi que des milliers de personnes se mettent en route pour atteindre ces portes avant qu'elle ne disparaisse. Tupà est un jeune de 13 ans, élevé dans une tribu, il cherche à se faire de l'argent en ville, tout en essayant d'aider son peuple, il va se retrouver mêlé à une magouille qui n'annonce rien de bon. Ekian est quant à elle sur la route pour une des porte avec les gens qu'on appelle les Affamés. Enfin, Ashoka est au service du roi d'Inde qui est chargé de mettre à disposition la flamme sacrée pour accompagner les morts selon la tradition. Tout trois ne se connaissent pas et ne se sont jamais vu, pourtant leur destin sont liés, et ils ont tous les trois été enlevé de leur milieu d'origine avant l'âge de un an.
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Actes Sud, ainsi que Babelio, qui m'ont permis de découvrir ce premier tome. Dans l'ensemble, je suis satisfaite de cette lecture, et même si au début je n'étais pas sûre de continuer la trilogie, je termine ce tome avec pleins de questions et une impatience à lire la suite!
Dans La Sublime Communauté on entre dans un monde qui n'est plus comme on le connait, on découvre un univers un peu complexe mais très intriguant. Il m'a personnellement fallu du temps pour intégrer tous les détails et pour rentrer dans l'histoire. Mais au final, après deux ou trois chapitres ça va. J'ai trouvé l'intrigue très intéressante même si au début je ne savais pas vraiment où ça allait nous mener, et je dois avouer que même après la lecture, je me demande ce que l'auteure a derrière la tête. J'ai l'impression que ce premier tome est plus une introduction au reste de l'histoire, comme si dans ce tome-ci l'auteure voulait poser les bases, nous présenter en détails chaque personnage et son histoire.
Les personnages sont justement très travaillé, au final on a l'impression de les connaitre, on en apprend beaucoup sur leur caractère, leurs défauts, leurs qualités, leurs peurs et leurs envies. il y a Tupà, Ekian et Ashoka. Ashoka est celui auquel je me suis le plus attachée, c'est le plus jeune des trois et il n'a pas une vie facile, cependant il a un très bon fond, il veut toujours aider les autres et quand il agit, il fait attention à le faire dans la sagesse. Je l'ai trouvé attendrissant et très mûr pour son âge. Si au début on ne comprend pas le lien qu'il y a entre ces personnages, on se rend très vite compte qu'ils sont liés par un destin commun, même s'ils ne se sont jamais vus et qu'ils ne savent rien les uns sur les autres. Cependant je pense que c'est dans le tome suivant, que le lien entre les personnages se révélera important.
On se pose énormément de questions tout au long de la lecture, comment ce forme les portes, pourquoi, qui sont les affamés... pourquoi Tupà, Ekian et Ashoka sont tous les trois orphelins et surveillés. Mais surtout, on se demande ce qu'est la Sublime Communauté et son rôle pour le monde. Malheureusement, pour la plupart des questions il va falloir attendre la suite de cette saga. Et ces questions sans réponses me rendent impatiente de lire la suite, même si au début, comme je le disais précédemment, je n'étais absolument pas sûre de continuer. En effet, cette impression de ne pas comprendre le but de l'histoire m'a chagriné au début, je n'aime pas lire un livre sans savoir pourquoi je le lis, de plus j'ai trouvé quelques moments un peu longs où j'ai pu m'ennuyer. Mais finalement, je me suis laissée transportée par l'histoire, l'intrigue, les personnages, et les lieux qu'on découvre.
J'ai beaucoup aimé l'alternance des chapitres, une fois Tupà, puis Ekian et enfin Ashoka, avant de repartir sur Tupà etc. C'est le genre de chose que j'aime beaucoup dans les romans, suivre plusieurs personnages à la fois, et ça a particulièrement été utile et bien mené ici, puisque les révélations se faisaient crescendo, personnage par personnage. Ainsi, on comprenait petit à petit que les destins des trois enfants est liés.
L'écriture de ce roman est très belle, très travaillée mais qui reste fluide, cependant la lecture n'est pas pour autant rapide. Il n'est pas question ici de lire en pensant à autre chose, ou de lire en même temps de suivre une discussion ou une émission à la télé. Non non, il faut lire chaque passage avec attention pour ne pas se perdre et surtout pour ne pas perdre des éléments de l'histoire. Mais ça ne m'a pas dérangé, au contraire, en prenant du temps à lire, on savoure l'histoire, on n'a pas l'impression de le finir trop vite et d'avoir raté des choses.
Au final, on découvre ici un premier tome introduction qui nous laisse en plein suspens et qui promet une suite encore meilleur. le monde crée par l'auteure est intriguant et les lieux décrits: l'Asie avec l'Inde, l'Afrique avec le désert et l'Amérique avec l'Argentine sont fascinants. J'ai hâte de savoir ce que la suite nous réserve!
Lien : http://lesmotsdeclo.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Annabelle19
02 août 2017
J'ai beaucoup aimé ce premier tome, qui nous immerge dans un monde de mystères, de mythes et de traditions méconnues. le plus agréable étant qu'on se trouve bien dans notre monde, que l'auteur nous parle de mythes bien réels de communautés reculées, avant de les mélanger à des éléments surnaturels. Tout cela donne une atmosphère fascinante et un univers qui a une vraie consistance.
Donc, revenons à l'histoire. On suit trois personnages : Tùpa, Ashoka et Ekian. Les chapitres sont répartis entre leurs trois points de vue, on suit leur parcours en parallèle avec, en filigrane, les liens qui les relient. Ces trois adolescents sont chacun à un coin du monde : Tùpa a été élevé parmi une tribu d'Amérique du sud (je crois, plus très sûre), Ekian est originaire d'une communauté Touareg qui vit dans le désert du Sahara, et Ashoka, le plus jeune des trois, a grandi près du Gange, en Inde. Ces trois enfants ont un point en commun : ils ont été séparés de leur terre d'origine à huit mois et ont été élevés loin de chez eux, sans jamais savoir d'où il venaient.
Voilà quelle est l'histoire, et ce sur quoi va se concentrer ce premier tome. Car si l'on entend parler, peu à peu, des Portes qui mènent vers les Six Mondes, des terres lointaines et paradisiaques, et des Affamés, ces gens aux allures de zombies qui n'ont de seul but dans la vie que de traverser, c'est bien sur nos trois héros que le récit va se concentrer avant toute chose. Un roman qui prend son temps et qui nous présente des personnages fouillés, qu'on fini par avoir la sensation de connaître.
Le roman parvient aussi à installer toute une atmosphère. D'abord, il se passe dans trois contrées lointaines, et nous fait connaître ses traditions, ses rites et ses légendes. de nombreux astérisques jalonnent le récit pour expliquer au lecteur certains termes ou certaines pratiques. Ces éléments réels ajoutent de la profondeur au roman, lui donnent un petit goût exotique et dépaysant.
On baigne dans le mystère et les clefs nous sont données au compte goutte pour comprendre les enjeux de cette histoire. Les Guetteurs, groupe énigmatique, semblent oeuvrer dans l'ombre à un objectif connu d'eux seuls, en utilisant pour cela les trois "Transplantés". On apprend aussi l'existence des Étincelants, des hommes qui peuvent faire corps avec les étoiles et dont le chef semble vouloir contrer les plans des Guetteurs. Au milieu de tout ça, il y a les Portes des Six Mondes, qui semblent être le coeur de tout mais dont on ignore tout. Nos trois héros semblent avoir un grand rôle à jouer dans tout cela, mais quant à savoir lequel, on est encore loin de le savoir. Je ne parle même pas de la "Sublime communauté" qui donne son nom au livre et dont on entend absolument pas parler dans ce premier tome.
En bref, comme je le disais, ce roman est l'introduction réussie d'une histoire placée sous le signe de l'énigme. Au fil de notre lecture, on est intrigué, curieux d'en apprendre plus sur tous ces détails qui nous demeurent obscurs.
Pour ce qui est du style de l'auteur, rien à redire, c'est fluide, l'écriture est précise, emprunte de poésie lorsqu'elle se fait descriptive de ces paysages lointains. Pour un premier roman, c'est assez remarquable.
Pour conclure, ce premier tome de la Sublime communauté" nous présente trois personnages attachants et plaisants à suivre, et nous immerge surtout dans un univers troublant, envoûtant. On voyage d'un pays à l'autre et ce mélange entre ésotérisme et mythes hindous, touareg et indo-américains est tout simplement captivant. J'aime beaucoup cette manière de dérouler le récit, en distillant ça et là des indices sur les différents éléments de l'intrigue, en nous dressant peu à peu le tableau de l'histoire, comme un puzzle. A la fin de ce tome, beaucoup de questions restent sans réponse, beaucoup de choses nous demeurent complètement floues. Les personnages commencent à prendre conscience de leur destinée, du lien qui les unit, et on n'a qu'une envie : connaître la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aethel_Lataniereauxlivres
15 août 2017
Je n'ai pas lu d'histoire de fin du monde depuis un moment, il y a bien eu le tome de Koridwen de la série "U4" mais vu qu'il ne m'a pas plu je ne le compte pas vraiment, du coup le genre me manquait et quand Babelio m'a proposé ce titre j'ai foncée, mais s'il y a de bonnes choses, je suis tout de même mitigée...
Notre monde est ravagé, il est surpeuplé, la nourriture se fait de plus en plus rare et l'humanité est condamnée, le seul espoir réside dans ces portes apparues dans certaines parties du monde, dont personne ne sait rien, mais elles pourraient être la clé de la survie de notre espèce....
Dans cette masse qui se rue vers les portes, trois adolescents (Tupà en Amérique du sud, Ekian dans le désert arabe et Ayosha en Inde) ne se connaissent pas mais partagent un lien, entre eux, mais aussi avec les portes et ce qui se cache derrière...
Finalement les critiques que je pourrais faire sont plus ou moins les mêmes que j'ai pu faire à d'autres premiers tomes, à savoir : beaucoup trop de flou, évidemment ce n'est que le début d'une série, et j'ignore combien de tomes sont prévus et je ne m'attendais pas trouver une réponse à toutes les questions qu'on peut se poser, mais là j'étais vraiment perdue, j'aurais aimé que l'ensemble soit un peu plus clair, que ce soit les causes de ce monde dévasté où tout le monde meurt de faim, ou ces histoires de portes, des six mondes, de la sublime communauté (dont on n'entend pas du tout parler d'ailleurs), des "transplantés" (ce que sont Ayosha, Ekian et Tupà, car à 8 mois ils ont été retirés de leurs régions d'origine pour être amenés ailleurs sans qu'on sache pourquoi), des guetteurs...
Il y a beaucoup de choses qui demandent des explications et je trouve qu'on n'en a trop peu, un peu de mystère oui, presque aucune réponse non !
Du coup vu qu'on patauge je n'ai pas franchement réussi à accrocher à l'intrigue, c'est frustrant parce que je sens qu'il y a du potentiel mais pour le moment j'en sais trop peu pour être convaincue...
Là où l'auteure a mieux réussi à planter le décor c'est au niveau des différentes cultures utilisées (touareg, indienne et brésilienne il me semble, je n'ai pas trop compris dans quel pays se trouvait Tupà je l'avoue...), je ne sais pas si tout est correct, et s'il y a une part d'invention car je n'y connais rien mais l'ensemble sonne juste, est intéressant et est bien exploité, l'auteure ne s'en sert pas juste pour étaler sa science mais vraiment parce que cela a un sens dans le parcours des personnages et que cela fait parti des étapes pour les faire évoluer...
D'ailleurs pour parler un peu des personnages il reste surement pas mal à découvrir sur eux mais ce que j'en ai vu m'a plu, ils ont chacun leur personnalité propre mais ont tous une certaine maturité et quelque chose que je n'arrive pas à décrire qui donne envie de les suivre et qui m'a permis de m'attacher à eux. Si le lien qui les rapproche va peut-être les faire vivre la même aventure par la suite, pour l'instant leurs chemins et les épreuves qu'ils traversent sont bien différents, donc les trois points de vue ne se ressemblent pas et ont chacun leur intérêt, et j'ai apprécié suivre les trois personnages.
En bref, si l'histoire pêche c'est donc surtout pour son manque d'éclaircissements et de réponses que j'aurais aimé un peu plus présents, mais le reste m'a l'air solide et s'il faut être patient pour que tout soit un peu moins obscur je pense que l'auteure sait où elle va et que le second ne peut être que meilleur, en tout cas je l'espère !
Et pour finir je remercie Babelio et les éditions Actes sud pour cette découverte !

Lien : https://lataniereauxlivres.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lanacroft123lanacroft12310 août 2017
— Il y a un drôle de mouvement à la Triple Frontière, je ne peux pas t'en dire plus, moi-même je n'y comprends pas grand-chose, mais il y a du monde, beaucoup de monde. Ces gens... C'est pas beau à voir... On dirait des fantômes, des fantômes affamés. Ils sont maigres, ils ont l'air vidés, désespérés. Leurs yeux sont creusés et ils mendient en traînant derrière eux leurs affaires sales. Ils s'entre-tueraient pour un quignon de pain que ça ne m'étonnerait pas.
— Ils sont combien ?
— Je t'ai dit, beaucoup. Beaucoup, ça veut dire impossible de les compter. Ils arrivent par centaines de tous les coins de rues. Ils ont l'air de se rassembler vers le pont. Et il paraît que c'est la même chose de l'autre côté.
— Les Guetteurs ?
— Aucune trace des Guetteurs depuis que ceux-là sont arrivés. Envolés. C'est pas beau à voir, j'te dis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lanacroft123lanacroft12310 août 2017
— Quand on est un être humain, on souffre, observa Ashoka.
— Oui.
— Pourquoi les êtres humains souffrent-ils ?
— Je ne sais pas Ashoka. Qu'en penses-tu ?
— Je ne sais pas non plus. Mais j'aimerais bien le savoir. Oui, si je pouvais choisir de savoir une chose, une seule, de toute ma vie, ce serait celle-là.
— Et pourquoi tiens-tu tant à le savoir ?
Ashoka ôta le langot qui recouvrait la Flamme.
— Pour leur donner ça.
A ces mots, Deben ferma les yeux et envoya un baiser vers les cieux. Quand il les rouvrit, il riait et pleurait à la fois.
— Que l'univers te bénisse, Ashoka. Que l'univers te bénisse, petit seigneur de la Flamme !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AllaroundthecornerAllaroundthecorner10 août 2017
À ce moment-là bien sûr, ils avaient des soucis, comme tout le monde, mais ils étaient heureux et ce bonheur, pourtant si proche, lui semblait tout à coup appartenir à une autre vie, perdue à jamais.
Commenter  J’apprécie          00
AllaroundthecornerAllaroundthecorner08 août 2017
C’était peut-être ça, toute la vertu et la raison d’être de l’illusion. Permettre aux innocents de fermer les yeux sereinement.
Commenter  J’apprécie          10
Annabelle19Annabelle1902 août 2017
Longtemps Ekian s'était souvenue du désert. De ce sanctuaire de sable, immensité jadis sous-marine, dont le magnétisme éclipsait encore parfois dans son imaginaire toute autre lumière, toute autre féerie ; de ce grand cirque volcanique, immergé dans les dunes, où chaque soir les montagnes de sable se couchaient sur les montagnes de granit. Par les nuits de pleine lune, leurs deux ombres sacrées s'unissaient en silence pour n'en plus former qu'une - alors le monde était en paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Emmanuelle Han (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuelle Han
Ils sont trois, ils ne se connaissent pas mais de leur union dépendra le sort de la « sublime communauté ».
Un roman d'Emmanuelle Han publié par Actes Sud Junior
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2023 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre