AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221115312
384 pages
Robert Laffont (04/03/2010)
3.74/5   29 notes
Résumé :
Althéa, orpheline, est élevée par les époux Fouquet. Nicolas Fouquet, alors surintendant des Finances de Louis XIV, est l homme le plus riche et le plus influent du royaume. L enfant grandit à Vaux-le-Vicomte, entourée de tous les artistes et hommes de lettres que compte le siècle. Le point culminant de cette existence heureuse et raffinée sera la fête que donne Fouquet en l honneur du Roi au cours du mois d août 1661. Ce dernier s offusque de tant de munificence et... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 29 notes
5
5 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
2 avis
1
0 avis

laurarahme
  06 novembre 2021
Si vous rêvez des fastes du Château de Vaux-le-Vicomte au temps de Nicolas Fouquet, si un pincement au coeur vous prend dès que l'on aborde le sujet de son injuste emprisonnement par Louis XIV, ou si vous recherchez un roman qui met en lumière le XVIIe siècle d'une manière intrigante et originale, le roman historique de Karin Hann vous enchantera.
Je viens de terminer Althéa ou la colère d'un roi et je me dois de souligner la plume exquise de l'auteur qui s'adapte à merveille à l'époque, nous envoutant dès les premières pages. On est proche de Molière et De La Fontaine et le dialogue de Karin Hann sied à merveille : nuancé, brillant d'esprit et de grâce. Cela m'a donné l'envie de savourer ses autres livres, surtout Les Venins de la Cour, et de m'inspirer de ses élégantes tournures de phrases.
Le roman de Karin Hann imagine un personnage féminin à travers lequel nous assistons à la puissance croissante, puis la chute de Nicolas Fouquet. Althéa de Braban-Valloris se retrouve orpheline à sa naissance. Adoptée par la famille Fouquet, elle voue une tendresse à Nicolas, son père adoptif. Jeune encore, elle ne s'imagine pas le danger que cours Fouquet ni combien un roi peut s'avérer si peu noble et si fortement envieux. Car c'est bien un roi orgueilleux et jaloux que Karin Hann nous peint, à mon grand plaisir d'ailleurs.
À la chute de Fouquet, Althéa est plongée dans l'infortune. Elle témoigne des événements bouleversants qui mènent à la perte de tout ce qu'elle a jadis aimé. Mais notre héroïne déterminée s'alliera avec l'homme qui lui a sauvé la vie pour tenter de parvenir à Nicolas Fouquet que Louis XIV a emprisonné à la prison de Pignerol.
Au cours de cette aventure, Althéa découvre une sinistre conspiration mêlant Louis XIV, Fouquet, l'homme au masque de fer et l'ordre des Templiers. Il existe plusieurs hypothèses historiques quant à l'origine du masque de fer, et le complot que Karin Hann nous offre dans ce roman est si judicieusement ficelé, ses détails si bien recherchés que l'on est tout de suite séduit par l'idée.
Ce roman est riche en histoire, en péripéties et ne manque pas d'érotisme. Althéa nous paraît comme une femme audacieuse et intelligente qui semble se nouer facilement avec divers personnages de la Cour dont, Anne d'Autriche, la reine Marie-Thérèse, ainsi que la piquante Madame de Montespan, et qui malgré elle, suscite aussi l'intérêt de Louis XIV. Mais le monde est aussi semé d'épines, et Althéa s'attire un ennemi redoutable là où elle ne s'y attendait pas. Cette sous-intrigue revisite le thème de la jalousie, et combien celle-ci peut mener un être humain à de pires excès.
Mon personnage préféré est celui de Saint-Évrard qui incarne avec Mathieu de Mergenteuil et Althéa un triangle amoureux tragique dont j'ai apprécié la délicate et touchante exécution.
Ce qui ne manque pas d'émouvoir tout au long du roman c'est cette déchéance physique de Nicolas Fouquet; vieil homme voûté et maladif vers la fin du livre, homme dont les années, le succès et la gloire furent volés. Mais si le destin de Fouquet nous attriste, du moins le roman de Karin Hann apporte une lueur d'espoir.
Un très beau livre que je recommande fortement et qui devrait vous accompagner lors de votre visite au Château Vaux-le-Vicomte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Pchabannes
  25 mai 2014
D'une plume alerte et précise, Karin Hann offre aux petits et aux grands une belle aventure romanesque revisitant avec justesse la chute de Fouquet et le mystère du masque de fer.
Quo non ascendet ? 1657, le surintendant Nicolas Fouquet est au fait de sa puissance, Mazarin s'en inquiète, Jean-Baptiste Colbert s'en agace. le jeune Louis XIV n'a certes que 18 ans mais la Fronde (1648) l'a suffisamment marqué pour que l'on puisse éveiller sa
méfiance envers de nouvelles puissances.
En 1661, Vaux-Le-Vicomte et ses jardins conçus par le Nôtre, accréditent les soupçons de détournement de fonds. Nicolas Fouquet aurait-il en sus courtisé La Vallière, favorite du jeune pouvoir…La grande fête fut-elle de trop ? L'arrestation du Surintendant lance le roman. Karin Hann est à la manoeuvre. Cette oeuvre romanesque plaira a tout les publics à partir de 14 ans. La jeunesse et son emportement, l'amour et le danger, les intrigues et les choix cornéliens. Althéa, fille adoptive fictive de Nicolas, vous emportera sur les chemins de la grande histoire romancée mais toujours juste et précise.
Ce premier roman est un coup de maître à lire et faire lire.

Lien : http://quidhodieagisti.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
corally4
  22 mai 2015
1648 L'enfant du comte Braban- Valloris née orpheline de père, et bientôt de mère. Nicolas Fouquet l'adopte.
Althea, intrépide, téméraire, nous entraine dans sa vie tumultueuse et pleine de rebondissements dés le moment où son enfance heureuse au Château de Vaux le Vicomte s'arrête à l'arrestation de son père adoptif.
Elle n'aura de cesse avec l'aide d'amis dont Mathieu de Mergenteuil dont elle est éprise depuis son plus jeune âge de vouloir sauver Nicolas Fouquet qui détenait un lourd secret concernant Louis XIV ; elle affrontera Louis XIV, et les divergences de la Cour.
Karim Hann, avec des mots simples, mais imagés nous mènent dans cette histoire romanesque dans l'HISTOIRE vraie. Nous avons hâte de savoir le déroulement final et on en n'aimerait 'une suite.
Commenter  J’apprécie          10
Unedernierepagealire
  31 août 2019
Livre présent dans ma PAL depuis de nombreuses années, je l'ai enfin sorti cet été pour le lire pendant mes vacances !
Malheureusement, cela a été une déception. J'ai trouvé que le résumé ne donnait pas le genre réel du roman, que l'on pense être une aventure, une enquête historique et qui en vérité beaucoup plus centré sur une romance.
Passionnée d'histoire, j'ai été assez décontenancé par certains éléments qui ne me semblaient pas plausibles pour l'époque (pour rappel, sous le règne de Louis XIV), avec une romance qui ne correspond pas aux codes de l'époque (trop rapide, trop vite sensuelle et sans faire attention aux conséquences de tout cela) et une perte de crédibilité sur l'enquête et l'intrigue principale du roman.
Néanmoins, je pense que ce roman peut parfaitement plaire à des personnes aimant les romances historiques et ne souhaitant pas une crédibilité à 100% de celle-ci.
Commenter  J’apprécie          00
charlotte-poussin
  23 mars 2019
Délicieusement bien travaillé. Althéa reste mon livre favoris depuis plusieurs années. Les mystères révélés vous font tomber des nus, votre coeur ne cesse d'accélérer à chaque chapitre. Vous passez de la joie, du rire, à la plus profonde tristesse. Karin Hann a se talent de vous faire réellement sentir à la place du personnage. Je me voyais vivre dans le beau château de vaux le vicomte, vivre toutes ces tragédies... Et cette romance... Haaa, cette romance! Ca m'en a coupé le souffle! ( peut être à déconseiller aux moins de 16 ans pour les chapitres du milieu qui sont particulièrement explicites ). Il se lit facilement, même se dévore, on ne sait pas s'arrêter, et on en demande encore.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
PchabannesPchabannes   25 mai 2014
Remplissez l’air de cris en vos grottes profondes, pleurez, nymphes de Vaux, faites croître vos ondes.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2013
La mélodie qui se jouait entraîna la jeune fille dans sa rêverie. Comme elle aurait voulu être plus âgée pour assister au bal qui suivrait le souper ! Quelle joie ce devait être de se sentir emportée dans les bras d'un cavalier au son de l'orchestre, avec tous les plus beaux couples de la Cour...
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2013
Dans l'effervescence générale, on supputait, affirmait, racontait, supposait, déduisait ou colportait toutes sortes d'informations contradictoires. Les gens bien en Cour tremblaient à l'idée de voir leur nom éclaboussé. Chacun craignait d'être entraîné par cette chute spectaculaire du ministre le plus important de l'État.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2013
Il faut qu'il sache que ses amis se battent pour lui, chacun avec ses armes. Les miennes sont une plume et de l'encre... Rien n'est encore joué, il nous faut croire en notre étoile. Mme de Sévigné m'assiste dans mon combat...
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 avril 2013
Althéa semblait faite pour l'amour. Elle recherchait le plaisir, parvenant à dépasser les rigueurs de son éducation. Désireuse d'apprendre et de découvrir, elle jouissait aussi du plaisir qu'elle procurait.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Karin Hann (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Karin Hann
En librairies le 1er avril 2022 !
Paris, le 3 novembre 1793. À la suite d'une parodie de procès, Olympe de Gouges est la première femme qui périt sous la guillotine, après Marie-Antoinette. Arrivée de sa province natale vingt ans auparavant, cette fille naturelle du poète et dramaturge le Franc de Pompignan ambitionne d'embrasser la carrière littéraire, en dépit d'une éducation qui ne l'y prépare pas. Dans ce siècle des Lumières où l'on repense la place de l'homme au sein de l'univers, Olympe songe, elle, à celle des femmes et des opprimés. Ainsi devient-elle une pionnière du féminisme, tout en s'insurgeant contre l'esclavage. Éprise de liberté, cette passionnée se jette à corps perdu dans la bataille de la Révolution française avec un courage et une détermination qui forcent le respect.
Karin Hann nous restitue le destin romanesque d'un personnage trop souvent méconnu, dont on a essayé d'effacer les traces, tant ses engagements dérangeaient par leur aspect visionnaire et avant-gardiste. Alors que la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen est un immense progrès pour la gent masculine, Olympe réclame l'égalité des sexes… avec deux siècles d'avance ! En ces temps troublés où l'on pouvait être exécuté sur simple dénonciation, cette femme hors du commun saura incarner jusqu'à son dernier souffle l'audace de la liberté.
+ Lire la suite
autres livres classés : nicolas fouquetVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2755 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre