AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782070755172
1225 pages
Gallimard (14/04/1999)
4.31/5   58 notes
Résumé :
Hemingway attachait plus d'importance à ses "histoires", ses nouvelles, qu'à ses romans. Ecrire une bonne histoire, encore une bonne histoire, fut l'obsession de sa vie, les lettres publiées ici en témoignent. C'est là qu'il atteint la concision - son idéal d'écriture formulé très tôt -, et qu'il obtient ce qu'il vise : la synthèse de l'imaginaire et de l'expérience vécue. " La seule écriture valable, c'est celle qu'on invente, celle qu'on imagine."
78 nouvel... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lazlo23
  24 octobre 2015
Les nouvelles d’Hemingway sont peut-être ce qu'il y a de meilleur dans son œuvre. Ici, pas de dissertations, comme dans "Mort dans l'après-midi" , pas de lyrisme un peu toc, comme dans "Pour qui sonne le glas", mais une prose simple, précise, concrète, et en même temps elliptique et allusive. Maître absolu de la forme courte, le grand Ernest est un peu le papa de Carver et le premier des grands minimalistes américains. C'est aussi le Tacite des pêcheurs à la ligne (je recommande ainsi la lecture de "La grande rivière au cœur double", son chef-d’œuvre, toutes catégories confondues.) Son style rythmé et efficace a bien sûr été copié (par les auteurs de polars, en particulier), mais il conserve à la relecture, une patte et une fraîcheur inimitables.
Commenter  J’apprécie          216
Thyuig
  15 juin 2015
Un recueil qui vaut d'abord le coup pour son exhaustivité : il y a là tout ce qu'Hemingway a pu publier comme nouvelles dans sa carrière d'écrivain.
De plus, les séquences sont entrecoupées de recueils de lettres à ses amis, lesquelles nous renseignent sur les conditions d'écriture desdites nouvelles. La perspective d'une lettre à Faulkner, à Fitzgerald, à Ezra Pound et à quantité d'autres, ouvrent à la compréhension la psychologie d'un auteur pas tout le temps facile à comprendre.
En outre, la qualité de ces courts textes fait mouche et s'il n'a pas la finesse d'un Raymond Carver, Hemingway s'ébat à merveille dans le monde de l'histoire courte : il tente des coups stylistiques, ou sur le fond, tache de creuser un peu plus profond son matériel habituel : la guerre, la chasse, la pêche. Et aussi un peu la virilité, ne pas Hemingway qui veut.
A picorer, à saisir, à lire et à relire, c'est sans doute le livre pour ceux qui n'aimeraient pas vraiment l'écrivain mais trouveraient là le format idéal de l'expression de son talent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
rogermue
  04 juin 2013
Hemingway n'a pas seulement écrit des romans merveilleux comme Pour qui sonne le glas, il est aussi un maìtre du 'short story', du conte très court.
J'ai pris cette collection de 'Nouvelles complètes' dans ma bibliothèque parce que une de ses short stories, titre anglais The Old Man at the Bridge est une merveille qui donne une idée de l'horreur de la guerre sans faire mention des explosions de grenades ou coups de fusils d'assaut.
C'est le court entretien de Hemingway, à l'époque reporter d'un journal, avec un vieil homme qui doit abandonner sa petite habitation et ses animaux et qui se fait des soucis si ses animaux vont survivre sans lui.
Touchant et un short story magistral. le texte en anglais est sur Internet.
Lien : http://rauschreading09.pbwor..
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Lazlo23Lazlo23   24 octobre 2015
Ils fusillèrent les six ministres à six heures du matin contre le mur de l'hôpital. Il y avait des flaques d'eau dans la cour. Des feuilles mortes flottaient sur les pavés. Il pleuvait fort. Tous les volets de l'hôpital étaient fermés, cloués. L'un des ministres avait la typhoïde. Deux soldats montèrent le chercher et le portèrent dehors, sous la pluie. Ils essayèrent de le faire tenir debout contre le mur, mais il s'effondra dans une flaque d'eau. Les cinq autres se tenaient très tranquillement le long du mur. Finalement, l'officier dit aux soldats qu'il était inutile d'essayer de le faire tenir debout. Lorsqu'ils tirèrent la première salve, il était assis dans l'eau, la tête sur les genoux. (De nos jours 1924, Chap. 6)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LLebrownLLebrown   05 octobre 2019
Nous pourrions aller au marché ensemble ou à un combat de coqs et ensuite chacun de nous écrirait ce qu'il a vu. Ce qui se passait et que tu as vu et qui est resté. Des choses comme les éleveurs qui ouvrent le bec de leur coq et leur soufflent dans la gorge quand l'arbitre les laisse les prendre et les manipuler, avant que le combat reprenne. Les petites choses. Pour voir ce que chacun de nous a vu. p. 1011
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EmylitEmylit   30 juillet 2013
« L’idéaliste amoureux » :

La différence entre une personne qui a un idéal et une qui manque d’idéal, c’est la différence entre la personne qui prend pour guide de sa vie ce qu’elle pense et voit matériellement et celle qui a assez du visionnaire en elle pour adopter comme guide un rêve qui ne s’est pas encore réalisé ou qui peut-être ne se réalisera jamais. J’adhère au mien.
Commenter  J’apprécie          30
EmylitEmylit   04 août 2013
Tandis que le bombardement sur Fossalta anéantissait les tranchées, il restait plaqué au sol, suant et priant : « Oh ! Jésus-Christ, sors-moi de là. Mon doux Jésus, sors-moi de là, je t’en prie (...) Si tu me sauves la vie, je ferai tout ce que tu voudras. Je crois en toi et je dirai au monde entier que tu es la seule chose qui compte. Je t’en prie, je t’en prie, doux Jésus. » Le tir d’obus s’éloigna. Nous nous mîmes au travail dans les tranchées et, le lendemain matin, le soleil se leva et ce fut une journée chaude, lourde, calme et gaie. De retour à Mestre la nuit suivante, il ne parla pas de Jésus à la fille qu’il suivit à l’étage de la villa Rossa. Et il n’en parla jamais à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EmylitEmylit   02 août 2013
C’était une histoire très simple appelée « Hors de saison », et j’avais volontiers omis d’en raconter la fin, c’est-à-dire que le vieillard se pendait. Cette omission était due à ma nouvelle théorie, selon laquelle on pouvait omettre n’importe quelle partie d’une histoire à condition que ce fût délibéré, car l’omission donnait plus de force au récit et ainsi le lecteur ressentait plus encore qu’il ne comprenait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Ernest Hemingway (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ernest Hemingway
Malade et condamné, un homme réapprend à sourire.
1953. Dans un Londres encore blessé par la Seconde Guerre mondiale, M. Williams, fonctionnaire à la mairie, est un homme « un tantinet glacial », comme le dit le jeune Peter, nouvelle recrue de ce service administratif où s'empilent les dossiers et où le premier réflexe est de les remiser à plus tard, ou à jamais. Quand M. Williams apprend qu'il n'a plus que six mois à vivre, cet Anglais raide comme un piquet se demande s'il ne serait pas temps de se mettre à vibrer. Pour la première fois, le vieil homme ne vient pas travailler. Sa chaise vide a tout d'une révolution dans ce bureau typique de l'imperturbable Albion. Sa rencontre avec un écrivain digne de Hemingway, son coup de coeur platonique pour une jeune fille qui « rend tout joyeux », et un projet d'aire de jeux dans un quartier troué par les bombardements vont le réveiller et lui offrir des bonheurs de dernière minute…
#film #Vivre #cinema
Vous avez aimé cette vidéo ? Abonnez-vous à notre chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/¤££¤22Anglais10¤££¤4fHZHvJdM38HA?sub_confirmation=1
Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux ! Facebook : https://www.facebook.com/Telerama Instagram : https://www.instagram.com/telerama Twitter : https://twitter.com/Telerama
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus






Quiz Voir plus

Le vieil homme et la mer

En quelle année est paru ce texte ?

1951
1952
1953

10 questions
204 lecteurs ont répondu
Thème : Le Vieil Homme et la Mer de Ernest HemingwayCréer un quiz sur ce livre