AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782803671786
56 pages
Éditeur : Le Lombard (26/01/2018)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Suite à la multiplication des attaques de diligences, le Marshal Sharp doit réunir un groupe d'hommes capables d'arrêter les coupables. Ceux-ci ont pour seule piste le témoignage de l'unique survivante à ces attaques : une petite fille plongée dans le mutisme, et dont la soif de vengeance semble intarissable. Duke est ainsi tiré de sa retraite et doit reprendre les armes aux côtés de son frère.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  26 février 2018
Duke is back and he's not content !
Coulant des jours paisibles auprès de sa douce Peg, péripatéticienne au grand coeur (un cliché parmi tant d'autres), Duke revient aux affaires.
Faut dire qu'une méchante bande de malfaisants sème le chaos dans la région de Mullins et ça, le boss, il aime pas trop.
C'est donc flanqué de quelques pistoleros et d'une gamine, jeune rescapée revancharde des brigands susmentionnés, que notre Duke s'en revient faire parler la poudre.
Rien de tel qu'une bonne poursuite pour se mettre en appétit.
Toujours servi par un graphisme qui ravit les mirettes (valable pour l'ensemble de l'oeuvre passée et à venir d'Hermann), ce second volet fait la part belle au gunfight tout en se laissant aller à quelques jolis moments d'émotion, véritables bouffées d'oxygène dans ce vilain monde de brutes. Les personnages féminins ne font pas tapisserie ce qui nous change agréablement des univers hyper testostéronés des westerns rituels.
Petit bémol concernant les larmiches s'apparentant bien plus aux monumentales chutes du Niagara qu'à quelques perles d'eau salée.
La série est lancée et semble même se bonifier au fil des tomes !
Sinon, c'est du beau temps pour la saison. Un brin frisquet, peut-être, et encore...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Davalian
  20 août 2019
Quelle belle première de couverture ! Comment résister à une telle oeuvre d'art qui semble annoncer tout un programme de réjouissance avec des dessins du grand Hermann ?
La suite sera clairement à la hauteur des attentes que peut formuler le lecteur : nous suivons ici avec un grand plaisir les dessins du maître. Duke est de retour et il va devoir chevaucher dans des environnements différents pour mener sa mission à bien : villes, forêts, déserts, canyons, scènes d'intérieur… tout cela est plaisant à l'oeil à condition d'apprécier le style impressionniste.
L'album débute sur une séquence de massacre : voici la scène la plus difficile de l'ouvrage. Ensuite, le ton s'allège. Il va être question d'une vengeance qui nous permet de lever (un peu) le voile sur le passé du protagoniste. Au final, nous ne sommes pas plus avancés, mais suffisamment pour avoir envie d'en savoir davantage.
L'histoire est plaisante et respecte pas mal de poncifs du genre du genre. Un brin plus complexe que l'album précédent. Ce volume peut être lu de manière indépendante. Bien qu'il va être difficile de ne pas enchaîner avec la suite…
Un somme voici un bon western, avec une dose de violence raisonnable, de l'action, des personnages torturés… et des dessins sublimes. Que demander de plus ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
belette2911
  19 septembre 2020
Et bien voilà, on a écouté le petit peuple des lecteurs et on a ajouté une pincée d'audace dans son scénario, même si on est toujours sur une histoire classique de chez classique.
Une diligence est attaquée, tout les occupants sont assassinés. Tous ? Non, une petite fille survit encore et toujours.
Fatalement, dans son errance à travers bois, elle tombera sur le repaire des bandits avant de s'échouer dans la cabane de l'épouse de Clem, le frère de Morgan "Duke" Finch.
Il y a des ellipses assez facile, des raccourcis qu'on n'a pas vus venir (notamment la manière dont on se débarrasse de l'homme qui va vous abattre alors qu'on est désarmé et les mains liées dans le dos) et le tout va vite, trop vite.
Au moins, je ne pourrai pas me plaindre qu'on a fait durer l'histoire juste pour faire un tome de plus, comme ça c'est déjà vu dans d'autres séries.
Les aquarelles sont plus agréables à regarder que dans le tome 1, comme quoi, la persévérance, ça paie parfois, pour les lecteurs, les personnages ont perdu leurs points de petite vérole.
Par contre, les ressemblances avec des personnages des autres séries d'Hermann continue, notamment avec l'adjoint Jim qui a des airs de Red Dust. Peg, la gentille prostituée (et qui est la compagne de Duke) a toujours quelques traits de Comanche.
Au moins, dans ce deuxième tome, les femmes ne font plus tapisserie, certaines auraient même des couilles… Et de la violence en elles.
Le personnage de Duke s'étoffe un petit peu et on apprend quelques détails sur sa jeunesse, même si on devra se contenter de ce que l'auteur nous donne comme grain à moudre car il n'est pas entré dans les détails… Une fois de plus, ça reste fort léger pour les renseignements et la profondeur des personnages.
Comparé au premier tome, celui-ci a plus de punch, même s'il reste ultra classique.
Les dessins sont mieux exécutés mais on est toujours dans une pauvreté au niveau des personnages qui semblent être là sans y être, comme si leur père littéraire ne leur avait pas donné assez d'étoffe pour avoir du réalisme et de l'épaisseur.
À voir si on continue de monter de niveau avec le tome 3… En tout cas, je l'espère, parce qu'il y avait moyen de faire bien mieux dans cette série, mais il aurait fallu prendre des risques et développer plus d'audace.
On en a ajouté un peu d'audace dans ce deuxième tome, c'est déjà ça…

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Franz
  05 février 2019
Mais où est donc Diouke ?
Trois ans après la fin de la Guerre de Sécession, des hordes sudistes rapinent et trucident au prétexte d'un idéal bafoué et d'une vie ratée. Dans l'Ouest, près d'Ogden, une diligence subit les foudres de bandits implacables. le marshal Sharp est sommé de mettre fin à ces exactions meurtrières mais les pistoléros sont redoutables et l'homme de loi se sent dépassé par sa mission. Seule la venue de son ancien adjoint, Duke, pourrait changer la donne mais l'intéressé ne veut plus être « Celui qui tue ».
Il est difficile de crier haro sur un dessinateur aussi prestigieux qu'Hermann a pu l'être mais son graphisme s'entache de faiblesses visibles et répétées, de couleurs directes parfois approximatives. le scénariste quant à lui n'hésite pas à mouliner le cliché aux petits oignons. Malgré ces réserves rageuses, il faut bien reconnaître un talent certain pour le découpage, la mise en page et la percussion des images. le lecteur peut sentir la peur et la lâcheté suinter, la mort rôder. de plus, Hermann, par le jeu des couleurs directes, crée des ambiances multiples et réussies à toute heure du jour et de la nuit. Les deux pages au bivouac, la nuit, en camaïeu de gris, sont superbes. Entre un potentiel graphique prodigieux gâché par des scénarios faiblards et une maestria évidente bien que déclinante, le lecteur ne peut que s'attrister tout en étant titillé de temps en temps par de belles surprises visuelles et narratives distillées çà et là et tirées à bout portant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
badpx
  25 août 2018
Voici le second tome de cette série pure western. Petite à petit on fait connaissance avec l'histoire des personnages et leur passé (il faut bien un fil conducteur d'un tome à l'autre).
Mais l'histoire principale est indépendante du premier tome. Ca reste dans la même veine, ya des méchants ya des naifs-innocents et entre les deux les pseudo-gentils.
Ca se lit bien, c'est agréable. A suivre donc
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
Auracan   13 février 2018
Certaines cases, muettes, apportent aussi, assez paradoxalement, un peu de poésie à ce qui reste un âpre western qui, par certains aspects, s'apparente presque à un roman noir. Déconcertant...mais impressionnant !
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   02 février 2018
Celui qui tue convie-t-il l'amateur à explorer un nouveau paradigme dans le monde des cow-boys ? Bien sûr que non. Cet album propose cependant de passer un agréable moment.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
OgrimoireOgrimoire   03 mars 2018
Vous vous dégonflez, Marshal ? Il me semble que jadis vous auriez sauté sur l’occasion pour moins que ça. Que vous arrive-t-il ? Vaincre les méchants, relever le défi, le sens du devoir, tout ça ne vous dit plus rien ? Dois-je comprendre que vous avez fait votre temps ?
Commenter  J’apprécie          40

Lire un extrait
Videos de Hermann (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hermann
Vidéo de Hermann
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
163 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre