AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848194987
Éditeur : Créer (03/05/2013)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Ménuisel des Bois d’Hélode répond à un mystérieux appel qui va l’entraîner dans une aventure incertaine, où sa fonction de prêtresse de l’elme risque d’être mise à contribution dans de redoutables épreuves. Arvorc d’Ort le mercenaire, Odiem-Quin le voleur, Gwerdan de Falc’hon, à demi-humain, Ficheroc le nain et un grand loup d’érèbe seront ses compagnons de voyage dans la recherche d’une opale mythique ayant appartenu à Esthajiuz, le sorcier légendaire.
Un gr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  27 octobre 2013
Livre lu dans le cadre de la Masse Critique de septembre 2013 et du challenge ABC 2013-2014.
Je remercie donc par avance les éditions CRÉER et Babelio pour cette sélection et cet envoi. Je suis très contente d'avoir reçu ce livre (avec en prime le marque-page associé à la couverture) car j'ai découvert celui-ci depuis quelques temps déjà sur Babélio grâce à une critique de son auteur ainsi que d'une autre internaute. J'apprécie particulièrement les livres traitant de légendes et de licorne, et j'espère passer un très bon moment de lecture avec celui-ci. Petit plus, la couverture est très belle avec sa licorne et une prédominance de la couleur verte.
L'auteur a eu la bonne idée d'inclure un lexique à son roman mais après quelques pages de lecture, je m'aperçois qu'il est guère utile car les termes qui y sont expliqués le sont aussi dans la trame de l'histoire alors que d'autres mots inventés par l'auteur ne sont expliqués nulle part... du coup, il n'est pas toujours évident d'en comprendre la signification (chtonienne ?).
Par ailleurs, en moins de 50 pages, j'ai repéré 2 coquilles dans le texte qui m'ont fait grincer des dents d'autant plus fort que l'auteur est française... En espérant que je n'en trouverais pas d'autres par la suite.
À chaque début de chapitre, nous avons un dessin représentant un thème important de celui-ci et accompagné d'une citation tirée d'un roman différent à chaque fois. C'est un peu dommage qu'il n'y est pas de couleur, cela serait plus appréciable pour le dessin surtout quand il y a beaucoup de formes indistinctes.
Malgré certaines descriptions très explicites, j'ai bien apprécié le style de l'auteur. le personnage principal, Ménuisel, est bien décrit avec ses doutes et ses peurs ainsi que son courage à affronter différentes situations. Ses compagnons de route sont décrits au fur et à mesure de leur périple et on apprend à mieux les connaître même si au début, leurs traits de caractère paraissaient plutôt caricaturaux : le nain ne pense qu'à s'enrichir et n'a confiance en personne, le voleur fait son intéressant et essaye de voler tout ce qu'il trouve digne de valeur (la vertu ou la bourse)...
Les paysages par lesquels passe leur quête sont magnifiquement décrits et détaillés, voire même un peu trop des fois. Les moeurs et habitudes des peuples qu'ils croisent nous sont bien expliqués. Comme vous l'aurez compris, il y a plus de descriptions que de dialogues. Donc quand vous aurez pris l'habitude de l'écriture en gras et en arrondi, vous arriverez à vous concentrer pleinement sur l'histoire et le périple de nos héros appelés par l'elme dans un but encore secret.
L'elme étant la source de magie omniprésente de ce monde que seules les phuranas, dont fait parti Ménuisel, et quelques races savent manier à la perfection. du coup, se trouve réuni autour de Ménuisel un groupe assez hétéroclite : un nain, un voleur, un loup, un mercenaire et le frère d'un roi pour une quête dont ils ne savent rien mais néanmoins semée d'embûches et de batailles à mener. Arriveront-ils au bout de leur quête entier ? Vont-ils enfin savoir en quoi elle consiste ? Que veut l'elme ?
La fin de cette histoire est assez particulière car je ne l'avais absolument pas prédit. Mais pour répondre à la question de Martine Hermant, je ne pense pas qu'il soit utile de faire une suite à ce roman car il se suffit à lui-même, toutes les questions en suspens ont trouvé leurs réponses au fil du roman. Même si cela fait bizarre de couper définitivement les ponts avec Ménuisel et ses compagnons, je ne vois pas ce que l'auteur pourrait inventer pour continuer dignement leurs histoires. Mais ceci n'est que mon humble avis !!
Comme vous l'aurez compris, je vous conseille donc de découvrir ce roman de fantasy de Martine Hermant mélangeant allègrement magie, combats, amitié, amour et parties de jambes en l'air, un curieux mélange qui est pourtant très agréable à suivre !! Si vous écrivez un autre livre dans le thème de la fantasy, je suis preneuse.
Le seul regret que j'ai concernant ce roman est le nombre de coquilles que j'ai trouvé, du genre : septique, pale, crane... (pour n'en citer que quelques uns). Ce que, par contre, je ne savais pas, n'appartenant pas au monde de l'édition, c'est que c'est le boulot des éditeurs de supprimer les coquilles... Désolée mais il paraît que j'ai un oeil de lynx !!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          538
LydiaB
  17 juin 2013
La fantasy n'est pas le genre que je lis le plus mais étant complètement éclectique dans mes lectures, il m'est arrivé d'en lire et d'apprécier. C'est donc sans aucune vraie référence (ce qui est toujours bien puisque je ne suis pas parasitée par ces dernières) que je me suis lancée dans cette aventure, entrant directement dans ce monde sans aucun problème, comme si j'étais Ménuisel. Et hop, voilà que je me retrouve embarquée telle une phurana ayant reçu l'appel de l'elme (ah oui, il faut lire le livre pour comprendre). Je fonds de plaisir pour le grand méchant, le voleur Odiem-Quin... Je chevauche Noctuelle... Eh, oh, Lydia, réveille-toi !!! Tu n'es pas dans la forêt de grands sapins, tu ne découvres pas le ténébreux plateau de Hurlemort (clin d'oeil à un précédent livre ?), tu n'es pas dans la grotte avec tes compagnons. Ah oui, mais pour me sortir de ce livre, il n'y a une qu'une seule solution : le refermer une fois atteinte l'ultime page (à regret d'ailleurs).

Vous l'avez compris, j'ai vraiment apprécié cette lecture au rythme endiablé et envoûtant.

Merci Martine pour ces très agréables moments qui nous permettent d'oublier pendant quelques heures le quotidien.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          623
HermantM
  14 mai 2013
Ce n'est pas une mince affaire que de présenter son livre mais je peux surtout parler du plaisir que j'ai eu à inventer un univers de pure et classique Fantasy, sans d'autre prétention que de me remémorer l'ambiance ressentie lorsque je jouais à des jeux de rôle, à l'époque où ce n'était pas encore les petites merveilles d'informatique qu'ils sont devenus. Pendant de très longues heures (des nuits !) nous gravitions autour d'une table et si le maître du donjon tenait le rôle de Dieu, les dés représentant le hasard, la liberté s'avérait absolue pour ce qui était de l'imagination, à condition toutefois de ne pas oublier la lumière dans l'obscurité, etc...le tout agrémenté de beaucoup de fous rires. Bref, dans l'idée de diriger des aventuriers sur une recherche de trésor mythique, je me suis lancée... et, bien sûr, les personnages m'ont échappé ! Voilà une question que j'aimerais bien poser aux autres auteurs : avez-vous aussi cette impression que vos créations finissent par avoir une volonté propre et partent dans des directions imprévues au départ ? À vous de répondre....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          2715
Myrabelle
  19 décembre 2013
Ménuisel et ses compagnons nous invitent ici à un très beau voyage atemporel et dans un monde merveilleux, malgré tout semé d'embûches et c'est ainsi que les pages défilent entre nos mains de lecteurs avides.
Les lieux sont tellement bien décrits que les images naissent et se cognent dans nos têtes, les émotions tellement bien rendues qu'elles nous transportent. Un grand moment de cinéma !
A la fois roman et conte, tout empreint de magie, c'est une grande évasion, une belle et rude quête qui ouvre sur le rêve et laisse imaginer une suite.
Pour Ménuisel et ses compagnons, l'aventure n'est pas finie...
Commenter  J’apprécie          121
Laeti1304
  27 octobre 2013
Un grand merci à Babelio et à son Opération Masse Critique ainsi qu'aux Editions Créer de m'avoir permis de découvrir ce livre !
Menuisel des Bois d'Hélode est une phunana, un genre de prêtresse de l'elme. Lorsqu'elle répond à l'Appel, elle quitte sa hutte dans la forêt pour un long voyage. Sa route croisera cette du mercenaire Arvorc, d'Odiem-Quin le voleur, Gwerdan le demi-nyctélien et du nain Ficheroc. Ensemble, ils partent à la recherche d'une opale ayant apartenu à Eshtajiuz.
Même si le déroulement de l'histoire garde un schéma classique, le Rêve de la Licorne nous offre une immersion enchanteresse dans le monde de Menuisel. L'univers du roman est complexe mais extrêmement bien élaboré. Les explications sont simple et succintes ce qui est un gros point fort lorsque l'on connait mon aversion pour les pavés d'explications. J'ai beaucoup aimé cet univers fantastique, empli de magie et de créatures extraordinaires.
Les personnages sont complets et leur psychologie est complexe, beaucoup plus complexe que dans tous les livres du genre que j'ai pu lire ! Les liens qui se tissent entre eux au fil des pages sont décrits avec beaucoup de finesse. Leurs évolutions est également des plus plaisante à découvrir.
L'écriture de l'auteure est extrêmement riche et très recherchée ! Les descriptions sont d'ailleurs sublimes. le seul reproche que je peux faire à ce livre est le suivant : s'il y a bien un truc que j'ai en horreur quand je lis, c'est de devoir rechercher des mots dans le dico parce que je ne les connais pas et que le contexte ne m'aide pas à deviner la signification. J'ai pourtant un vocabulaire assez riche (sans vouloir me lancer des fleurs) et ça m'arrive assez rarement pour que ça me marque. le pire c'est surtout lorsque je découvre que le-dit mot pourrait être exprimer tout à fait plus simplement et tout aussi joliment...
En dehors de ce petit bémol, j'ai passé un excellent moment de lecture dans un univers absolument magnifique et qui m'a permis de découvrir une auteure française très talentueuse. Je soulève également que pour de la fantasy, ce livre est unique, pas de saga à rallonge et c'est extrêmement raffraichissant ! Un livre et une auteure à découvrir !!
Lien : http://deslivresenpagaille.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
HermantMHermantM   14 mai 2013

― Non ! s’opposa Ménuisel, Cet animal ne suit pas notre groupe pour rien. Laissez-moi essayer de comprendre pourquoi.
Sans attendre de réponse, elle descendit de cheval et se dirigea vers le loup qui perçut son mouvement et se détourna de son festin. Il attendit, droit sur ses pattes, les oreilles dressées, la crête hérissée et les babines retroussées sur ses crocs sanglants. Arvorc banda son arc mais Gwerdan lui posa sa main sur le bras pour modérer son élan. Ménuisel progressait maintenant lentement, en évitant toute brusquerie dans ses gestes. Elle coulait chacun de ses pas dans l'essence du monde qui vibrait autour d'elle, éveillant l'elme pour le dispenser comme un halo protecteur. Elle s'arrêta à une faible distance du loup qui n'avait pas modifié son attitude mais ne faisait pas mine d'attaquer. Elle leva les mains vers lui.
De loin, les autres virent avec stupéfaction que le fauve semblait s'apaiser. Il demeura un instant encore sur place, toute agressivité disparue, puis avança vers la phurana. L'arc d'Arvorc se tendit à l'extrême mais il abaissa brusquement sa garde en étouffant une exclamation de surprise : le loup s'était couché aux pieds de Ménuisel qui se pencha et l'enlaça de ses deux bras, le visage enfoui dans l'épaisse fourrure.
― Par le sang du dragon, jura Arvorc, je ne l'aurais pas cru si je ne l'avais vu de mes propres yeux !
Gwerdan murmura :
― Elle pratique le conciliâme avec une aisance exceptionnelle... Je perçois l'harmonie qu'ils partagent...
Ménuisel avait éprouvé toutes les sauvages pulsions du loup, sa férocité née de l'immense faim qui le tenaillait, son désir farouche de survivre. Et, au milieu de ses sensation âpres, était apparu l'appel, aussi vif, aussi impérieux qu’elle-même avait pu le ressentir. Ainsi, le loup d’érèbe était leur frère dans l'errance, avec une intégrité d'autant plus pure que ses aspirations n'étaient corrompues d'aucun calcul. Le loup savait qu'il avait été désigné, comme il savait que sa destiné était liée à ceux qui subissaient un sort identique au sien. Et il y avait un immense soulagement à se reconnaître ainsi mutuellement. Qui, de l'animal ou de la phurana, était le plus heureux d'épouser la même compréhension ? C'est une aide que demandait le loup et Ménuisel avait en charge de l'intégrer à sa nouvelle meute, et peu importait qu'elle fît constituée d'humains. En échange, elle était assurée aveuglément sur sa fidélité.
La jeune femme expliqua la teneur du pacte du mieux qu’elle put à ses compagnons et leur promit d'essayer un jour de les réunir dans l'elme, eux et le loup, pour apporter une réalité psychique à ce qu'elle leur demandait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LydiaBLydiaB   17 juin 2013
Il la regardait furtivement, par à-coups, alors que sa splendeur de phurana devait être irrésistible, mais il ne céda pas. Dans cette lutte, Gwerdan pouvait à peine la soutenir car les pulsions en présence étaient trop personnelles. Amusée malgré tout par tant d'entêtement, elle fut alors submergée par un immense flux affectif. Ce n'était plus la seule féminité séductrice qui appelait Odiem-Quin, mais une féminité plus large, infiniment généreuse, où toutes les formes de l'amour offertes par l'essence même de la femme s'abandonnaient à lui, avec la puissance bénéfique d'une aide absolue. Odiem-Quin leva enfin ses mains vers celles de Ménuisel et, lorsqu'ils les joignirent, leur union fut si bouleversante, empreinte d'une telle incroyable familiarité, qu'ils auraient tout oublié hors l'intensité de cet échange si Gwerdan n'avait pas veillé à les ramener vers le but originel : ils devaient se retrouver tous ensemble, partageant la même force.
Bientôt, dans l'obscurité acide de la nuit qu'une lune métallique transperçait de sa froide lactescence, un cercle fut formé, le loup d'érèbe couché en son centre. Mains réunies, toutes émotions confondues, ils s'affermirent, dérisoires mais puissants, contre la menace qui hurlait au-dessus de leurs têtes, prête à les assaillir au moindre signe de faiblesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
WitchbladeWitchblade   06 février 2014
Tout n'était qu'un leurre : Arvorc restait au fond le mercenaire qu'il avait toujours été, Ficheroc se souciait bien peu du sort de ses compagnons d'aventure tant qu'ils s'escortaient jusqu'à l'opale, quant à Odiem-Quin, que pouvait-elle espérer d'un être individualiste au point de ne prendre en considération que son propre plaisir ? (…) Gwerdan avait beaucoup de difficultés à contrer l'interprétation négative qu'elle lui opposait. Il lui fit doucement entendre que tout réalité avait une version positive et une autre plus sombre, toutes deux plausibles à l'intérieur de l'état qui les inspirait, mais la vérité se situait à un niveau différent, toutes subjectivités confondues.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
WitchbladeWitchblade   09 février 2014
- Qu'a-t-il voulu dire avec cette histoire de sacrilège ?
Ficheroc répondit avec une mine soucieuse : cette mine et l'expédition jusqu'au trésor d'Esthajiuz sont déjà entrées dans le légende des nains. Le fait qu'ils en aient interdit l'accès ne veut pas dire qu'ils aient renoncé à sa possession. Nous sommes coupables d'avoir eu le désir et l'acte de violer un lieu sacré, je crains qu'un tel délit nous condamne tout bonnement à mort ! Surtout avec moi à vos côtés, comme circonstance aggravante... et votre refus de me livrer.
- Charmant peuple... grommela Odiem-Quin, et dire que je les trouvais sympathiques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
CREERCREER   03 mai 2013
Ménuisel se garda bien de l’interroger sur les motifs de cette convocation de groupe. Son expérience lui avait appris que la patience était de mise avec ce genre de personnage, prompt à faire sentir le respect dû à son rang.
Elle se contenta de conclure :
– Nous serons donc cinq…
Cette simple phrase eut pour effet d’assombrir encore Hermeric. Elle le vit hésiter, puis se dominer pour répondre :
– Non… il manquera encore mon frère qui nous rejoindra ensuite.
Ménuisel dissimula sa stupéfaction. Nul n’avait jamais entendu que le seigneur de Falc’hon eût un frère !
Hermeric, pour couper court à l’entretien, se préoccupa des règles de l’hospitalité :
– Vous devez être affamée après votre longue marche, je vous fais immédiatement servir une collation.
Il sortit et revint un instant plus tard. Deux serviteurs ne tardèrent pas à faire leur apparition, avec des plateaux chargés d’une grande variété de fruits et de petites pâtisseries. L’un d’eux portait une aiguière remplie d’un vin
herbé dont il remplit six hanaps d’argent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Martine Hermant (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Hermant
Vidéo de Martine Hermant
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
969 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre