AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848194286
Éditeur : Créer (19/07/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Le Cézallier en toile de fond des amours tourmentées d’Athilie et de Landry, petit roman à l’ambiance romantique, suivi de divers récits de ses mystères, comme cette nuit au sommet du Mont Chamaroux, ou encore cette veille de fête dans un cimetière, quand le pouvoir de la montagne s’exerce sur de simples évènements du quotidien. Évocations d’inspirations très différentes qui ont toutes en commun l’omniprésence de cette terre de grande influence
www.edicreer.c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
LydiaB
  29 avril 2013
Je vous présentais, il y a quelques temps, le fabuleux roman d'inspiration médiévale de Martine Hermant, A Dieu ne plaise. C'est dans un tout autre style ici que nous retrouvons cette romancière. Autre style ? Si le côté médiéval a disparu ici, elle garde toujours son côté enchanteur. On se laisse bercer par les mots, on se fond dans l'histoire, on est enveloppé dans cette atmosphère mystérieuse. La puissance des mots fait de ce court roman un petit bijou.

Si le romantisme en est le thème principal, il est conjugué ici au sens premier du terme, sans mièvrerie. le titre, Les Hauts de Rocherousse, se sera pas sans vous rappeler le célèbre roman d'Emily Brontë, roman phare de Martine Hermant qui n'a pas la prétention ici de le copier mais d'y rendre hommage. Et quel hommage ! Car si elle annonce dans sa préface qu'elle n'a pas l'intention de s'y mesurer, je peux dire que ses personnages, Landry et Athilie, ont autant de profondeur que Catherine et Heathcliff.
Les récits du Cézallier viennent clore ce recueil, sept courts textes, tous dédiés à un proche. Quel fabuleux cadeau ! le style est plus moderne, ce qui permet de voir toute la palette du talent de cet écrivain (je trouve le féminin assez laid) qui mérite une attention particulière.
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          445
cecile15
  08 novembre 2012
De belles nouvelles qui nous font voyager sur les hauts plateaux du Cantal, là où les histoires d'amour se vivent avec passion et où les fées existent encore...
Commenter  J’apprécie          70
ELINNA
  27 septembre 2012
Le livre commence par une belle histoire d'amour enfin de passion amoureuse, très touchante, dans un cadre splendide. Les nouvelles qui suivent nous font passer du rire au chagrin. le tout très émouvant et bien construit.
Commenter  J’apprécie          50
ssab
  06 février 2013
Certains pensent que ce sont les hommes qui font le Cézallier, mais on en doute à la lecture de ces textes où les frimas, les sommets, la lumière ont le pouvoir d'exacerber les passions ou de rasséréner les âmes tourmentées ....
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
LydiaBLydiaB   29 avril 2013
Découvrir Athilie, enveloppée dans ses vêtements couleurs de mousse et de bruyère qu'elle affectionnait tant et qui l'intégraient remarquablement au paysage me procura une émotion qui n'était plus d'ordre fraternel mais esthétique. Je pensais à une peinture préraphaélite et, lorsqu'elle se retourna, la joie illuminant son visage à ma vue, je reçus comme un choc la révélation de sa beauté ! C'était d'un effet trop puissant pour en appeler à la joliesse mais j'étais ébloui par sa séduction insolite : le contraste des longs cheveux fauves sur la pâleur ambrée de ce visage à la grâce farouche, que soulignaient les pommettes hautes, la bouche sensuelle, presque dure, le nez légèrement aquilin et, surtout, l'éclat de ses yeux dorés où résidait tout le rayonnement de son être, un regard à la fois lumineux et inquiet. Son attitude fière et la flexibilité de sa silhouette forçaient l'intérêt pour donner l'impression de surprendre un animal sauvage dans son habitacle naturel, prêt à détaler à la moindre alerte. Athilie était belle comme une renarde dont elle avait la rousseur, l'agilité, la souplesse, l'indépendance et l'impitoyable finesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          272
HermantMHermantM   24 août 2012
Avant-propos
Le récit des Hauts de Rocherousse découle de deux hommages confondus dans une même et sincère admiration : celle qui m’a transportée à mon arrivée dans le Cézallier. La découverte de ses vastes et sauvages étendues m’évoqua spontanément l’ambiance de la littérature anglaise romantique. Rien des réalités du terroir ne m’avait alors effleurée et ce fut vierge de toute influence extérieure que j’ai imaginé cette histoire, si ce n’est la résurgence de mes propres références, comme les Hauts de Hurlevent. Loin de moi la prétention de me mesurer à une telle œuvre, plutôt d’avoir modestement honoré une lecture qui a marqué mon adolescence, en transposant un amour passionné, au style lyrique, sous l’emprise de la montagne, dont j’ai pris plaisir à écrire les descriptions «sur le motif ».
Si ma vision du Cézallier a évolué depuis, je reste imprégnée par ce premier regard. Le même émerveillement me saisit en retrouvant, au fil des jours et des saisons, la beauté de ses paysages.
Les autres récits expriment quelques idées qui sont venues me visiter, depuis que j’ai la chance d’habiter « en Cézallier ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
HermantMHermantM   17 août 2012
L'obscurité avait enlisé la pièce et l'éclairage mouvant de l'âtre ne parvenait pas à dissiper les recoins d'ombre animés de lueurs dansantes. Les trois silhouettes penchées sur le feu avaient la fixité hypnotique d'une attitude vaguement rituelle, visages présentés aux flammes sans personnalité propre, remodelés au gré des facéties de la lumière qui les enluminaient de fièvres malignes ou d'expressions tragiques, toujours différentes. Le feu seul semblait doué de vie, chargé de l'insuffler aux êtres perdus dans leur contemplation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ssabssab   06 février 2013
Une réponse, peut-être dans cet assemblage de rochers devant lequel sa marche l'a conduite. Il a l'aspect d'un tumulus, la forme archaïque d'une aire sacrée héritière d'un lointain passé, sous la forme d'un enchevêtrement de pierres, de végétation et de terre. Au sommet une croix de facture grossière, taillée dans une lave grise semblable à celle de la roche qui supporte son socle, si usée qu'il ne reste plus rien du relief qui a du la personnaliser, n'est plus garante de la victoire chrétienne sur le paganisme. Le temps a ramené la foi à ses valeurs premières : la croix, recouverte des mêmes lichens que la pierre celtique, fait corps avec l'élément dont elle fut tirée et participe, en parfaite symbiose, à la magie du lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KeradenKeraden   28 avril 2015
Merci pour ce roman qui décrit à merveille les beautés naturelles du Cézallier et donne envie de se replonger dans les Hauts de Hurlevent. On redécouvre le plaisir que l'on a pu avoir en lisant les auteurs romantiques du 19ème siécle.
Commenter  J’apprécie          11
Videos de Martine Hermant (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Martine Hermant
Vidéo de Martine Hermant
autres livres classés : lyrismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2635 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre