AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Hervé du Cheyron de Beaumont (Traducteur)
EAN : 9782253932475
115 pages
Le Livre de Poche (01/11/1995)
3.97/5   228 notes
Résumé :
L'Allemagne, début de siècle. Knulp, un vagabond vieillissant juste sorti de l'hôpital, revient au village de son enfance : il est malade, diminué, épuisé par ses années d'errance. Sans logis, il va de maison en maison, s'installe au gré de sa fantaisie chez l'un ou chez l'autre. Mais l'accueil qu'il reçoit est faussement chaleureux. Méfiance et rancune sont dans les têtes. Ses anciens camarades lui reprochent d'avoir gâché les dons qu'il possédait et de s'être aban... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
3,97

sur 228 notes
5
16 avis
4
10 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

RanaZou
  03 août 2017
Je suis en train de relire Knulp après l'avoir énormément apprécié il y a 17 ans : un petit (115 pages) chef d'oeuvre.
Un homme vagabond, libre, désinvolte et désintéressé, voici le portrait de Knulp. Personnage attachant et attirant, empreint de liberté et de rêves qui met de côté les conventions sociales. Un grand moment de réflexion sur la solitude et l'échec au sens large.
A lire et relire.
Commenter  J’apprécie          704
aouatef79
  08 mai 2020
Knulp est un roman court publié en 1915 par le grand écrivain allemand naturalisé suisse , Hermann Hesse .Ce dernier est connu comme pacifiste ,poète ,peintre .Il s 'agit d ' un romancier de grande renommée .
Son roman ,Knulp narre l 'existence d 'un homme qui sort
de l 'hôpital .Il est vieux , usé , fatigué par ses multiples errances et la maladie , la tuberculose .
Knulp est une personne très attachée à sa liberté .Il est contre le conformisme et les conventions sociales et tout ce qui entrave la liberté .Il est contre les dogmes et il n 'est affilié à aucune chapelle .
Ce roman on le lit comme une apologie de la liberté ,de la désinvolture . Il s 'agit d 'un dilettante , un homme désintéressé . Il mène une vie de bohémien : il veut vivre libre comme le vent .
A la fin du récit ,, faisant le bilan de sa vie , Knulp dialogue
avec Dieu .Il meurt apaisé dans la neige .
Un très beau livre dédié à la Liberté !
Commenter  J’apprécie          586
JacobBenayoune
  26 octobre 2013
C'est mon genre de personnages préféré. Depuis mon enfance j'étais vraiment fasciné par Jerry la souris qui se lève le matin et regarde le calendrier pour voir quel jour c'était sans avoir de projets précis et qui vivait au jour le jour. Puis dans ma jeunesse en regardant le fameux Jack Dawson le vagabond dans la première classe du Titanic.
Alors, le personnage de Knulp avait tous les atouts pour me plaire, en plus c'était mon premier Hesse. Et chose bizarre ce n'était pas le livre par lequel je voulais connaitre cet auteur. Mais un hasard m'a fait connaitre ce roman éclipsé aujourd'hui par les grandes oeuvres de ce Prix Nobel. Je l'ai trouvé chez un bouquiniste et c'est le nom de Hesse qui m'a attiré surtout.
Hesse nous présente un paradoxe. Il nous illustre deux genres d'existence:
- vivre en vagabond amoureux des réflexions et des méditations, sans toit, sans famille ou femme, sans travail, au merci du mauvais temps ou l'hostilité de la société, mourir seul, n'avoir personne à ses côtés dans la maladie et la souffrance, n'avoir pas d'enfants qui attendent le retour du père, attendre que les autres le nourrissent, et tout cela pour être libre comme oiseau dans les airs (mais attention aux chasseurs); n'avoir aucune contrainte au prix de confronter "l'insoutenable légèreté de l'être"
ou
- vivre d'une manière assez simple et commune, avoir une famille et des enfants, se marier comme tout le monde, travailler laborieusement pour subvenir à ses besoins, supporter contraintes, fardeaux et responsabilité, appartenir à une société, vivre stable, au risque de s'ennuyer, de perdre sa liberté, de sombrer dans une vie monotone sans renouveau.
Le livre ne choisit rien, il présente seulement. Certes, Knulp nous paraît tour à tour comme un homme singulier et envié mais aussi comme un homme pathétique; tout le roman est fait de cette dualité, le bonheur de Knulp est-il vraiment complet après tout?
Un roman à lire sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          460
Unhomosapiens
  29 mars 2019
Quelle force dans ce personnage. Un brave homme, ayant choisi une vie libre à travers l'errance se voit finalement exclu de la société qui l'a créé. Mais quelle liberté ! A travers ce personnage, Hesse nous montre la possibilité que l'on a de choisir sa vie. Attention, rien de facile dans ce choix. Mais tout de même, refuser les conventions, le conformisme, c'est tentant. C'est aussi la vision de cette Allemagne au tournant du siècle, encore très rurale que nous fait partager l'auteur. J'ai beaucoup aimé la relation avec la jeune fille à la fête. Et puis, la relation à Dieu, à la fin, quand Knulp se demande, si finalement, il a fait le bon choix. Dieu lui explique qu'il lui a offert toute la palette de sentiments et d'émotions que peut offrir la vie. Une véritable leçon de vie !
Commenter  J’apprécie          480
spleen
  17 janvier 2018
Je crois bien que je n'avais jamais lu d'écrits d'Hermann Hesse ...
Knulp , court roman en trois parties est sans doute une excellente façon de faire connaissance avec l'auteur .
A travers les choix ou , pour si on considère le point de vue de ses amis, les renoncements  et à travers les rencontres à différents âges de la vie qu'a fait Knulp , le vagabond , puis,    le face à face avec le créateur au moment où la mort s'annonce , la question essentielle posée dans ce récit est : que fait-on de sa vie ?
Choisit-on vraiment ou est-ce déjà déterminé par son destin ? la question se pose à chacun et le récit a beau être bref, il entraine rapidement une réflexion .
Homme complexe, érudit , qui a préféré une vie libre à une aisance matérielle  qu'il trouvait monotone, Knulp est un jouisseur de la beauté et de l'éphémère mais c'est finalement un homme seul.
Très beau texte .
Commenter  J’apprécie          437

Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
ElisaneElisane   15 août 2022
Oui, Machold venait souvent le voir, en ce temps-là. Maintenant, c'était un monsieur, un docteur qui faisait la tournée des malades en cabriolet ; il était resté un homme droit et bon, mais lui aussi, cet homme sage et décidé, qu'était-il comparé au garçon de jadis, tendre et sauvage, plein de foi et d'espoir en la vie ?
Commenter  J’apprécie          10
ElisaneElisane   14 août 2022
On le laissait aller. Ainsi, un beau chat partage, dans leur maison, la vie de ses maîtres qui croient le tolérer avec indulgence alors que, indifférent aux hommes accablés sous le poids du labeur, il mène une existence libre de tout souci, élégante, paresseuse et princière.
Commenter  J’apprécie          10
ElisaneElisane   14 août 2022
Il regrettait la tournure que les choses avaient prises et les pensées qu'éveillait en lui l'ancienne fille d'auberge étaient rien moins qu'aimables ; mais il évoquait aussi non sans ironie les sentencieux propos du tanneur sur la douceur du foyer et le bonheur conjugal. Il savait bien que ceux qui se vantent de leur bonheur ou de leur vertu le font, le plus souvent, sans motif ; la piété du tailleur n'avait pas non plus duré bien longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gouelangouelan   22 avril 2022
(Dans un cimetière)
Je dis :
- Laisse donc ; prends autre chose ; les résédas se fanent vite.
Mais il en cueillit un et le mit à son chapeau qu'il avait posé sur l'herbe, à côté de lui.
- Quel silence ! dis-je.
- Oui. Et s'il y avait encore un peu plus de silence, nous pourrions entendre parler les morts.
- Ça non. Ceux-là ont fini de parler.
- Sait-on jamais ? On dit toujours que la mort est un sommeil. Or on parle souvent dans son sommeil, on chante aussi parfois.
- Toi, peut-être.
- Oui, pourquoi pas ? Si j'étais mort, j'attendrais le dimanche que les filles viennent, qu'elles m'entourent, qu'elles cueillent une fleur sur une tombe : alors je me mettrais à chanter tout doucement.
- Ah oui ? Et quoi donc ?
- Eh bien, n'importe quelle chanson.
Il s'étendit de tout son long sur le sol, ferma les yeux et commença à chanter d'une voix douce, enfantine :

Parce que je suis mort jeune
Chantez pour moi, fillettes,
Un chant d'adieu.
Quand je reviendrai,
Quand je reviendrai,
Je serai beau garçon.

Je me mis à rire, bien que la chanson me plût. La voix de Knulp était belle et tendre et s'il arrivait que les paroles n'aient pas toujours un sens très précis, la mélodie était fort jolie et embellissait le texte.

p.55
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SuperPommeSuperPomme   31 août 2017
Une jeune fille, si belle soit-elle, on la trouverait peut-être moins belle si l'on ne savait que sa beauté est éphémère, qu'elle vieillira et mourra. Si la beauté demeurait éternellement, je m'en réjouirais, certes, mais je la contemplerais plus froidement et je penserais: tu la verras toujours, elle n'est pas liée à l'instant. Par contre, ce qui est passager, ce qui se transforme, je le contemple non seulement avec joie mais avec compassion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Hermann Hesse (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hermann Hesse
Après "Bienvenue au club", le CNL en partenariat avec Public Sénat, met en avant les conseils des lecteurs en leur donnant la parole dans l'émission #LivresetVous. Une nouvelle chronique à ne pas manquer tous les vendredi à 17h30.
Que peut nous apprendre la philosophie au quotidien?Pour répondre à cette question Guillaume Erner est accompagné de Géraldine Mosna-Savoye et d'Emmanuel Kessler. Cette semaine, David, étudiant et membre du club de lecture de l'université d'Orléans, répond au thème de l'émission en convoquant « Siddharta » de Hermann Hesse, et «l'insoutenable légèrté de l'être » de Milan Kundera.
Une émission présentée par Guillaume Erner, en partenariat avec France Culture.
#livresetvous #bienvenueauclub #publicsenat #franceculture #universitéorléans
Suivez le CNL sur son site et les réseaux sociaux :
Site officiel : www.centrenationaldulivre.fr Facebook : Centre national du livre Twitter : @LeCNL Instagram : le_cnl Linkedin : Centre national du livre
+ Lire la suite
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Romans, contes, nouvelles (879)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hermann Hesse

Choisissez les bonnes dates ..

3 juillet 1977 - 8 août 1962
2 juillet 1877 - 9 août 1962
2 juillet 1876 - 9 août 1967

10 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Hermann HesseCréer un quiz sur ce livre