AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Gregory Manchess (Illustrateur)Patrice Louinet (Traducteur)
ISBN : 2352942438
Éditeur : Bragelonne (04/12/2008)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Conan est l'un des personnages de fiction les plus connus au monde.
Robert E. Howard l'a créé en 1932 et avec lui, l'heroic fantasy. Ce héros, ainsi que la puissance évocatrice de l'écriture de son auteur, a eu et a toujours une influence majeure, au moins égale à celle de Tolkien sur l'imaginaire occidental. Pourtant les nouvelles du Cimmérien n'ont jamais été publiées telles que son auteur les avait conçues. Elles ont été réarrangées, réécrites, modifiées, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
jmb33320
  25 avril 2019
Troisième et dernier tome de l'intégrale des romans et des novellas de Conan le Barbare. Il a été superbement édité par Patrice Louinet, comme les deux premiers.
"Les clous rouges" est le plat de résistance de ce volume, novella claustrophobe, assez étonnante, car construite en grande partie sur un espace labyrinthique. Une sorte de cauchemar de jeu video avant l'heure...
Pourtant, même si j'y ai trouvé les habituelles qualités de "storyteller" de Robert E. Howard, la narration de ces derniers textes de Conan me semble laisser apparaître une amertume, même parfois une haine de l'autre, qui m'ont dérangé.
Il voulait vraiment être dans une surenchère de violence, de décadence aussi. Les annexes de ce dernier tome donnent des indices sur son état d'esprit d'alors, probablement pas très brillant et qui devait le conduire au suicide quelques mois plus tard.
Il pensait avoir fait le tour du personnage de Conan et rien ne dit, s'il avait vécu un peu plus longtemps, qu'il y serait revenu.. Reste que sa créature lui a largement échappé et a été récupérée de toutes sortes de manières et par toutes sortes d'avatars, pour le plus grand bonheur des amateurs de fantasy "musclée".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Hippolyte78
  03 janvier 2018
Et c'est ainsi que je finis ma lecture de l'intégralité des textes de Robert E. Howard concernant Conan, son personnages mythique.
Ce tome contient cinq texte écrit entre 1934 et 1935. Et autant sur les deux précédents volumes, je trouvais les textes assez inégal, mais là entre : au-delà de la rivière Noire, le maraudeur Noire, Les Mangeurs d'hommes de Zamboula, et les clous rouges, seul Les Dents de Gwahlur m'a parut en dessous.
On voit bien que l'auteur depuis les premiers textes s'est améliorer. On sent même son envie de se diversifié dans la narration de ses textes, par exemple dans le maraudeur Noire, Conan n'apparaît réellement dans l'histoire qu'au milieu du texte, ce qui fait qu'avant nous adoptons le point de vue d'autres personnages.
Conan en tant que personnage, n'a pas beaucoup changé, c'est un barbare, et il sait tout faire, mercenaire et guerrier, chasseur de trésors etc...
Les textes de Conan finissent sur des grands textes, et on ne peut que regretter que les péripéties de ce grand héros ne continuent pas, et que son auteur soit mort si tôt...
Ce qui est sur, c'est que je suis motivé pour des découvrir les autres oeuvres de l'auteur, qui je pense ne sont pas dépourvue de pépite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lehibook
  16 juillet 2019
Trois nouvelles (dans l'édition Lattes sous-titrée :la naissance du monde ): Les clous rouges où Conan est en duo avec Valéria de la Fraternité rouge dans une mystérieuse cité où se déroule à huis-clos une sanglante guerre civile. Bonne ambiance de folie.
" Les Joyaux de Gwalhur " encore un duo mais cette fois une "frêle" héroïne mais l'intrigue est un peu trop "tordue".
Au-delà de la rivière noire : la meilleure à mon avis où Conan combat les picts et un sorcier particulièrement létal.
Commenter  J’apprécie          10
morian1902
  22 juin 2018
Le troisième volume des aventures de Conan le cimmérien contient les derniers écrits de Robert Ervin Howard.
Les péripéties se déroulent dans des contrées sauvages. Tout y est plus sombre, plus cruel. Surtout pour le dernier récit, après l'avoir lu, "Les clous rouges" dont je comprends d'où vient le titre. Son atmosphère me paraît être la plus angoissante.
Tout semble plus sanglant dans les descriptions, un tournant par rapport aux autres aventures de Conan.
Il ne faut pas chercher à savoir si les agissements du Cimmérien sont justes. C'est un homme sauvage vivant dans un monde où le chemin de chaque être se trace avec le tranchant d'une épée. C'est un personnage qui ne semble pas se voir mourir paisiblement dans son lit.
Il est souvent dit : "Qui vivra par l'épée, périra par l'épée !"
Comme je l'ai écrit dans ma critique du premier volume, l'écrivain étant mort jeune, nous ne connaîtrons jamais la fin de la vie de Conan. Qui sait ce que Robert Ervin Howard aurait pu écrire sur l'univers de l'Age Hyborien, s'il avait vécu plus longtemps ? Qui sait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Diabolo44
  04 février 2018
Critique valable pour l'ensemble des 3 intégrales de la collection Bragelonne :
Je ne connaissais pas Howard : en tant que rôliste, fan de cinéma et amateur d'autres sagas de fantasy, j'en avais, bien entendu, entendu parler... Je m'attendais donc à quelque chose de monumental, et je dois dire que je suis tombé de très haut. J'apprécie la démarche de Bragelonne et de Louinet, le fait d'avoir voulu rendre justice à l'auteur en remettant les textes tels qu'ils avaient été écrits, mais à mon sens, ça ne sauve pas le texte lui-même, qui est raciste, rempli de femmes nues, de barbares au corps huilé, et de poncifs en tous genres qui prêtent très souvent à rire plutôt qu'à frémir. Je sais qu'il faut savoir resituer les textes dans leur époque, je sais que les écrivains blancs texans étaient rarement pour les droits civiques dans les années 30, OK... Mais bon, Tolkien était son contemporain : Tolkien 10, Howard 0.
Commenter  J’apprécie          112
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
lehibooklehibook   17 juillet 2019
La barbarie est l'état naturel de l'espèce humaine, dit l'homme de la frontière , en regardant toujours sombrement vers le Cimmétren. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte d'une fantaisie de la vie. Et l barbarie finit toujours par triompher.
Commenter  J’apprécie          00
GusseuhGusseuh   25 avril 2010
- Mon oncle était à Venarium lorsque les Cimmériens ont déferlé sur les remparts. Les barbares ont surgi sans prévenir des collines en une horde sauvage et ont pris Venarium d'assaut avec une telle furie que personne n'aurait pu leur résister. Hommes, femmes et enfants furent massacrés. Venarium fut réduite à un tas de ruines carbonisées, ce qu'elle est encore de nos jours. Les Aquiloniens furent repoussés de l'autre côté des Marches et depuis ils n'ont plus jamais cherché à coloniser la Cimmérie. Mais tu parles de Venarium sur un ton familier. Tu y étais peut-être ?
- J'y étais, grogna l'autre. Je faisais partie de la horde qui a déferlé sur les murailles. Je n'avais pas encore vu quinze hivers, mais déjà on répétait mon nom autour des feux de camp lors des conseils.
- Mais alors, tu es - toi aussi - un barbare ! s'exclama-t-il involontairement.
L'autre acquiesça, sans en prendre ombrage.
- Je suis Conan, un Cimmérien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hippolyte78Hippolyte78   20 juin 2017
La barbarie est l'état naturel de l'humanité, dit l'homme de la frontière, regardant toujours le Cimmérien d'un air sombre. La civilisation n'est pas naturelle. Elle résulte simplement d'un concours de circonstances. Et la barbarie finira toujours par triompher.
Commenter  J’apprécie          50
Hippolyte78Hippolyte78   03 janvier 2018
Je sais ce que c'est qu'être sans argent dans un pays hyborien. Dans mon pays, il y a parfois des famines, mais les gens ne meurent vraiment de faim que lorsqu'il n'y a plus rien à manger nulle part. Mais dans les pays civilisés, j'ai vu des gens malades de s'être trop goinfrés tandis que d'autre mouraient de faim à coté d'eux. Oui, j'ai vu des hommes tomber et mourir de faim contre les murs d'échoppes et d'entrepôts bourrés de nourriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GusseuhGusseuh   25 avril 2010
Les hommes civilisés rient, déclara Conan. Pourtant pas un seul d'entre eux n'est capable d'expliquer comment Zogar Sag peut appeler et faire venir des forêts primitives des pythons, des tigres et des léopards, afin qu'ils exécutent ses volontés.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Robert E. Howard (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert E. Howard
Découvrez en vidéo tous les secrets de "Chimères de fer dans la clarté lunaire", le dernier album de la série Glénat "Conan le cimmérien" (Éditions Glénat BD), à travers un génial entretien de l'autrice Virginie Augustin réalisé à la Galerie Daniel Maghen ! Inspiré de la nouvelle de Robert E. Howard, elle nous explique tout ce qui fait de cet album une belle réussite et sa manière de travailler autant pour l'adaptation du texte que pour le traitement graphique en passant par l'élaboration si importante du storyboard ! Une vidéo passionnante publiée à l'occasion de la mise en ligne des originaux de l'album sur le site de la Galerie Daniel Maghen aujourd'hui, à retrouver ici : https://bit.ly/2XBcm7E
+ Lire la suite
autres livres classés : heroic fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les héros de R. E. Howard

Je m'appelle Conan, je suis un barbare et je suis né en...

Cimmérie
Aquilonie
Stygie
Bretagne

8 questions
64 lecteurs ont répondu
Thème : Robert E. HowardCréer un quiz sur ce livre