AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757859476
312 pages
Points (19/11/2015)
3.94/5   18 notes
Résumé :
Kirsten Jacobsen (née en 1942), journaliste et biographe danoise réputée, a approché Mankell en 2010, lui proposant de le suivre dans ses déplacements dans le monde (New Delhi, Davos, Jaïpur…), de l’observer, de l’écouter, et de converser avec lui pendant un an. Le résultat : un livre d’entretiens où Mankell se livre comme jamais auparavant quant à son parcours personnel (son enfance dans le Norrland, où son père a élevé seul ses trois enfants abandonnés par la mère... >Voir plus
Que lire après Mankell (par) Mankell : Un portraitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
C'est avec un grand plaisir que j'ai lu ce portrait de Henning Mankell, un grand écrivain que j'apprécie beaucoup. Ce livre nous fait découvrir l'homme exceptionnel qu'il était grâce au patient et respectueux travail de l'auteure, Kristen Jacobsen, qui l'a "suivi" durant une année.

Pourquoi cet homme était-il si exceptionnel ?
Grâce à ses défauts/qualités ou qualités / défauts, je dirais. Il est présenté comme un homme ayant de grandes qualités telles la mémoire, l'observation, l'imagination, un acharnement au travail associé à un rare besoin de solitude. Il a fait fortune en vendant plus de 30 millions de livres dans le monde, et a su garder une grande humilité.
Il a utilisé une partie de sa richesse à des actions humanitaires, et était engagé politiquement.
L'auteure a eu la chance d'interviewer Mankell ainsi que de nombreuses personnes de son entourage, avec beaucoup de méthode, d'intelligence et de respect. Ce qui était indispensable pour approcher un homme à l'emploi du temps minuté, au caractère intransigeant, impatient et d'une grande exigence aussi bien avec lui-même qu'avec les autres.
C'était également un homme très secret.
J'ai beaucoup apprécié d'en apprendre un peu plus sur ses méthodes de travail, l'élaboration des personnages et des histoires de ses romans ; les liens entre les évènements importants de sa vie et ses livres etc.
Le tout est aussi passionnant qu'un de ses romans. Je le recommande à tous les inconditionnels.

Commenter  J’apprécie          132
Cette critique n'est pas une critique.

Juste un détour que l'on fait pour saluer quelqu'un qui laisse une trace particulière dans le milieu littéraire, un bonhomme pas très commode qui écrit des histoires humaines, un genre de Simenon suédois ou l'aquavit remplace les bières et où il n'y a pas une Mme Wallander qui attend le commissaire à la fin de l'enquête. C'est un peu poisseux, ça fout le cafard, pas de dénouement spectaculaire, bref, la routine du crime.
ah oui, au fait , il est mort cette semaine, emporté par une double tumeur criminelle qui l'a expédié dans l'autre monde à 67 ans. L'assassin a pris la fuite et a échappé aux forces de police.
Commenter  J’apprécie          152
L'auteure, journaliste et écrivaine danoise, a suivi et s'est entretenu avec Henning Mankell pendant un an, principalement en 2011. Ce livre consiste principalement en plusieurs entretiens de fond entre les deux, entrecoupés de brefs témoignages de proches, le tout agrémenté de quelques photos. Ce n'est pas vraiment une biographie classique, mais plutôt une exploration de l'oeuvre de l'auteur, de ses convictions et de sa vision du monde; on navigue ici entre biographie,entretiens et essai.

Si on en apprend un peu plus sur l'homme, qui reste très réservé sur sa vie privé, il devient par contre intarissable sur sa conception de l'écriture, l'analyse de ses différents ouvrages et de son implication sociale, principalement en Afrique. Il en ressort un portrait d'un homme vraiment engagé qui continue de travailler fort, c'est un des ses credo, malgré fortune et renommée. Ses valeurs humanistes sont très affirmées et il vit en parfaite congruence avec celles-ci. L'ampleur et la justesse de sa vision de la démocratie, sa perception des enjeux internationaux et la sincérité avec laquelle il livre ses convictions sont remarquables. Et les réflexions qu'il a sur ses livres apportent tout un éclairage sur les thèmes abordés et les agissements de ses personnages.

L'ironie fait que, quatre ans avant sa mort, il proclame la joie qu'il a d'avoir accompli beaucoup, d'être avec Eva sa troisième femme, et d'avoir les idées et la santé pour réaliser certains projets qu'il a déjà en tête. Malheureusement le cancer l'a rejoint beaucoup trop tôt pour qu'il puisse en réaliser beaucoup. La lecture de ce livre nous permet de mesurer l'ampleur de la perte, plus encore que dans « Sable mouvant » livre pourtant écrit alors qu'il se savait atteint de façon irrémédiable. Un livre qui a comblé l'admirateur de Mankell en moi.
Commenter  J’apprécie          61
J'ai vu Henning Mankell début 2013 à Quais du Polar, pour une signature. Il ne m'a pas semblé d'un abord facile, cela se ressent au début de cette biographie. Je voudrais souligner mon admiration pour l'auteur, une journaliste danoise. Elle a su sans se décourager aboutir à une biographie intéressante et personnelle malgré les réticences probables de l'écrivain.
Mankell avait une forte personnalité et des convictions que je ne partage pas forcément. Surtout il a largement mis en pratique ses principes et rien que cela mérite le respect.
Très bon bouquin, à lire de préférence avant "Sable mouvant".
Commenter  J’apprécie          90
Henning Mankell a accordé une série d'entretiens à la journalaliste Kirsten Jacobsen. Elle l'a suivi partout pendant un an, en Suède, en Afrique, à Antibes, où il possède une maison, sur ses lieux de conférence.
L'homme n'est pas d'un abord facile, il n'aime pas se confier, mais il lui accorde sa confiance et elle pourra aborder pratiquement tous les sujets. Nous passons d'une époque à l'autre et d'un pays à l'autre, avec toujours suffisamment de clarté pour savoir exactement pourquoi et de quelle manière. Sa passion de toujours pour le théâtre, sa découverte de l'Afrique, la génèse de son célèbre enquêteur Wallander, sa vision de la politique, sa relation aux femmes, sachant qu'il a été abandonné par sa mère, de nombreux thèmes sont abordés et c'est passionnant.
Henning Mankell a des opinions assez tranchées, mais ce qui ressort le plus c'est son intégrité, ce n'est pas un homme qui triche ou qui dissimule. Toute sa vie il s'est efforcé de mettre en accord ses actes et ses pensées. J'ai eu un pincement au coeur lorsqu'il dit qu'il a la chance d'être en bonne santé et de pouvoir faire ce qu'il veut. Nous savons qu'un cancer l'a touché peu de temps après.
C'est amusant de l'entendre affirmer qu'il n'aimerait pas Wallander dans la vie et que d'ailleurs il ne voterait sûrement pas comme lui. J'avais oublié qu'Ingmar Bergman était son beau-père, le tableau qu'il dresse de leur conversations et du personnage est franc et éclairant. Il évoque également le mode de vie adopté avec sa troisième femme Eva Bergman, où chacun a trouvé un équilibre, respectueux de la créativité de l'autre.
C'est un livre indispensable pour ceux qui ont lu et aimé les romans de Mankell et une excellente introduction pour ceux qui ne le connaissent pas encore. La description du contexte de nombre de ses romans est un plus.

Lien : http://legoutdeslivres.canal..
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeFigaro
31 octobre 2013
Un livre très sombre et envoûtant, à l'image de son auteur.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Ma messagerie me signale l'arrivée d'in nouveau mail. Cette fois, de la part du fils de Henning Mankell, Jon Mankell

JON MANKELL

J'ai grandi en ayant pour plus proches voisins la mer, les îles et les rochers. J'ai été conçu dans ce milieu. J'y suis né. Ce n'est pas un secret que j'ai été élevé par ma mère adorée, Ulla, et que mon père était présent au travers de ses coups de fil et des centaines de lettres, que j'ai gardées et qui tout remplissent
tout un carton de déménagement.
(...)
J'ai toujours été fier de mon père, de son engagement, de sa sollicitude
et du fait que c'est quelqu'un qui lutte pour ses idées. Un modèle pas seulement pour beaucoup de gens. A travers son oeuvre et à travers sa personnalité.
Trente ans plus tard, il n'est pas surprenant ---compte tenu de mon enfance
---que celui que je préfère, parmi ses romans, soit PROFONDEURS . La mer, les îles et les rochers.
Commenter  J’apprécie          60
K.J ...Mes pensées tournent toutes autour de L'Homme inquiet , dernier et bouleversant volume de la série Wallander, où nous nous voyons obligés de dire adieu au commissaire.
Manquell: À cet instant, Wallander fut littéralement submergé d'épouvante.
Sa mémoire se dérobait de nouveau. Il ne savait pas qui était cette
fillette qui courait vers lui. Oui, il l'avait déjà vue. Mais qui était-
elle % Comment s'appelait-elle ? Que faisait-elle là % C'était com
me si un grand silence venait de descendre sur lui . Comme si les
couleurs s'étaient effacées en laissant derrière elles quelque
chose , en noir et blanc, à son intention.
Commenter  J’apprécie          70
Nous savons bien que le pays de l'enfance, tel que nous l'avons connu et aimé, n'existe plus. Mais je crois que ce pays existe à l'intérieur de nous comme une ombre mentale. On parle beaucoup de la maison d'enfance... Je ne crois pas qu'il s'agisse nécessairement d'une maison au sens physique, concret. De même on parle beaucoup de nos racines... Je crois qu'on peut avoir des racines à différents endroits. Et cultiver le pays qu'on a dans la tête de la même façon qu'on cultive la terre sur laquelle nous marchons.
Commenter  J’apprécie          60
Nous prenons place au salon et je démarre.
"Tu as écrit ton dernier Wallander. Le personnage ne te manque pas ? "
Il se carre dans le canapé.
"Non, et d'ailleurs ce n'est pas à moi à qu'il est censé manquer, mais aux lecteurs. Moi, je dois garder une distance. Je suis l'auteur. Je sais tout. Je décide de tout, y compris du destin de Kurt Wallander . Je me méfie des écrivains qui prétendent être dépassés par le processus d'écriture, qui affirment que leurs personnages s'émancipent et finissent par engendrer leur propre réalité. J'écoute ce qu'ils racontent, mais je n'y crois pas "
Commenter  J’apprécie          50
--- L'un des premiers livres que tu as lus enfant était Robinson Cruosé...
---- Ça aurait pu être un autre , mais il se trouve que Robinson Crusoé
est l'un des meilleurs romans jamais écrits, peut-être le meilleur, même , par ce qu'il contient tout. L'homme solitaire sur une île ...En tant que lecteur, on emménage sur l'île avec lui; on est là tout le temps, d'une présence invisible. C'est une histoire totalement géniale et je ne suis pas le seul à penser que c'est le meilleur livre du monde.
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : mozambiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature étrangère Voir plus

Lecteurs (72) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}