AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275784797X
Éditeur : Points (09/10/2014)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 261 notes)
Résumé :
Le froid et la misère ont marqué l'enfance de Hanna Renström dans un hameau au nord de la Suède.
En avril 1904, à l'âge de dix-huit ans, elle s'embarque sur un vapeur en partance pour l'Australie dans l'espoir d'une vie meilleure. Pourtant aucune de ses attentes – ou de ses craintes – ne la prépare à son destin. Deux fois mariée brièvement, deux fois veuve, elle se retrouve à la tête d'une grosse fortune et d'un bordel au Mozambique, dans l'Afrique orientale ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  01 décembre 2014
Hanna consacrait sa vie à aider sa maman Elin et ses frères et soeurs, dans cette Suède si froide et si neigeuse. Mais, après un long été de sécheresse qui a brûlé presque toute la récolte, sa mère l'encourage à quitter au plus vite cette terre, cette famine qui les guette, cette misère toujours plus prégnante et de descendre vers l'est, vers la côte. C'est au milieu de ces champs dévastés que la vie d'Hanna va basculer. Au tout début de l'année 1904, alors qu'elle a tout juste 18 ans, elle fait la route sur un traineau aux côtés de Jonathan Forsman qui la conduit vers des parents, à Sundsvall. Malheureusement, celle-ci a quitté la ville. Forsman, ayant besoin de personnel, garde Hanna. Jusqu'au jour où il lui présente le capitaine Svartman. Celui-ci prépare un long voyage vers l'Australie. C'est à bord du Lovisa qu'embarque la jeune fille en tant que cuisinière. C'est à bord qu'elle rencontrera son mari, mort brutalement et trop vite. C'est à bord que débute pour Hanna une nouvelle vie emplie de rebondissements et de rencontres inattendues...
Henning Mankell délaisse Wallander et nous fait visiter les contrées africaines en compagnie d'Hanna. Un de ses amis a retrouvé un curieux document dans les archives de Maputo, capitale du Mozambique dans lequel il est mention d'une suédoise qui devint propriétaire d'un des plus grands bordels de la ville, appelée à l'époque Lourenço Marques. Mankell s'en est inspiré pour nous raconter la vie d'Hanna, une vie riche, incroyable, à la fois violente et teintée d'émotions en Afrique du Sud. Dans cette ville où elle débarque, les Blancs et les Noirs s'opposent violemment et la jeune femme peinera à trouver sa place et encore plus à savoir qui elle est vraiment. Elle évoluera dans un monde qu'elle ne comprendra pas toujours et qui lui fait peur. S'attachant à rester elle-même et faisant fi des cultures, elle mènera une vie stupéfiante. Dans cette Afrique orientale portugaise, Mankell nous livre un récit fort où le racisme est bien présent, où l'horreur et la cruauté des hommes côtoient la beauté et où les différences culturelles et sociales sont plus que jamais évidentes. Porté par une écriture profondément humaine, ce récit est tout à la fois bouleversant et terrifiant.
Un paradis trompeur... vous n'en reviendrez pas...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          711
Crossroads
  22 janvier 2015
Un Paradis Trompeur ou l'incroyable parcours d'une toute jeune Suédoise sans le sou, Hanna Renström, qui finit tenancière de bordel au Mozambique. Etonnant, non ?
Henning Mankell adore souffler le chaud et le froid.
Tiraillé entre son pays natal et un continent africain qu'il chérit tout autant, l'auteur, après avoir rencontré un succès légitime en déclinant sa franchise policière Wallander, se base ici sur un fait réel et délivre une partition inachevée assez éloignée des standards auxquels il nous avait habitués (L'oeil du Léopard, Comedia Infantil...).
Abordant pourtant des problématiques qu'il affectionne tout particulièrement, Mankell enferre son héroïne dans un rôle d'oie blanche qui finit par lasser à la longue.
Ségrégation, intégration, colonisation, François Fillon, le catalogue affiche complet tout en usant d'un manichéisme assez inhabituel chez cet auteur au verbe souvent haut et juste.
Une semi-déception, donc, que ce Paradis Trompeur, usurpation céleste que je souhaite lointaine pour ce prolifique écrivain qui depuis quelques mois doit faire face à cette putain de saloperie de maladie que l'on nomme cancer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
joedi
  28 avril 2014
Avril 1904, Hannah vient d'avoir dix-huit ans, elle réside dans un hameau de la Suède du Nord avec sa mère et ses frères et soeurs. C'est une vie très rude, sa mère, veuve, doit faire appel à toute son énergie pour élever et nourrir ses quatre enfants. Elin, la mère de Hannah annonce à celle-ci qu'elle devra partir, que dès que Jonathan Forsman s'arrêtera avec son traîneau, il emmènera Hannah, elle aura une vie meilleure. Jonathan Forsman est un gros marchand de bois, il en exporte jusqu'en Australie. Il se charge d'Hannah dont la vie aventureuse ne fait que commencer.
Henning Mankell traite un sujet qui lui est cher, le racisme et la vie des Noirs exploités au Mozambique, il nous livre un merveilleux récit, une aventure hors du commun basée sur un fonds de vérité. Dans les archives de Maputo, capitale du Mozambique, un écrivain et ami de l'Afrique a pu lire un curieux document qui révèle qu'à la fin du dix-neuvième siècle et peut-être au début du vingtième, une Suédoise était arrivée au Mozambique. Je ne vous révèle pas le pourquoi elle est répertoriée dans les Archives de Maputo, ce serait dévoiler une partie de son histoire, je vous invite plutôt à lire ce très bon roman de Henning Mankell.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Aela
  21 octobre 2013
Je suis une inconditionnelle des enquêtes du commissaire suédois Wallander et je me délectais à l'avance de lire ce dernier ouvrage de l'auteur suédois Henning Menkell.
Quelle déception! Ici nous sommes loin des intrigues policières, nous voyageons pourtant en Afrique orientale, plus précisément au Mozambique dans les années 1900.
Le sujet était pourtant captivant et inspiré de faits réels:un écrivain ami de Menkell était tombé sur un document trouvé dans les archives coloniales de Maputo. Ce document relatait la vie d'une Suédoise qui avait été propriétaire d'un des plus grands bordels de la ville que l'on appelait alors Lourenço Marques.
A l'époque, bien des navires faisaient escale au Mozambique avant d'aller vers l'Australie.
Ce document a inspiré le roman "Un paradis trompeur". Hana Renström en est l'héroïne. A l'âge de 18 ans, elle quitte son pays natal, la Suède, chassée par la misère et sa mère qui l'exhorte à chercher un sort meilleur sous d'autres horizons.
La voici donc cuisinière à bord du Lovisa.
Veuve une première fois après avoir épousé le second du navire qui attrape les fièvres lors d'une courte escale, elle épouse un colon portugais et se retrouve après un deuxième veuvage à la tête d'une maison de plaisance.
Elle se heurte rapidement à une société coloniale très particulière où machisme et racisme se cotoient en permanence.
Elle va essayer d'améliorer le sort des prostituées noires et cela va lui attirer des ennuis.
Le sujet était intéressant mais tout le récit se déroule dans un huis clos oppressant.
On ne retient pas grand chose de l' Afrique des années 1900 et c'est vraiment dommage.
Menkell, bien que fasciné (et habitant en partie en Afrique) par ce continent de l'extrême ne parvient pas à nous insuffler sa passion et c'est bien dommage..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
missmolko1
  20 juin 2016
La mayonnaise ne prend pas, si vous me permettez l'expression. Autant j'avais aimé Les chaussures italiennes autant je n'aime pas ce roman. Je m'y ennuie et les personnages, notamment Hanna ne me plaisent pas. Je n'arrive pas a m'y attacher.
Je pensais voyager en lisant ce livre mais la encore je suie déçue, l'intrigue me laisse de marbre....
Bref, je suis passée totalement a coté de cette seconde rencontre avec l'auteur. Dommage !
Commenter  J’apprécie          310

critiques presse (6)
LaPresse   23 décembre 2013
Rondement menée, l'intrigue est surtout prétexte à illustrer les nombreux ressorts du racisme et l'impossibilité de nouer des liens interraciaux dans une société coloniale où la haine et la peur sont les moteurs des relations sociales.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Actualitte   17 décembre 2013
Avec force et réalisme, l'auteur se montre précis à décrire l'ambiance coloniale, les tensions liées à cette époque et renforce davantage encore l'image de l'écrivain engagé dans la défense des plus faibles et des populations opprimées. Mais sans surprise.
Lire la critique sur le site : Actualitte
LeJournaldeQuebec   09 décembre 2013
Racontée à coups de très courts chapitres, cette histoire est aussi bouleversante que magnifique. L’un des plus beaux romans de l’automne.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Culturebox   29 novembre 2013
Porté par sa magnifique écriture, Henning Mankell réussit l’implacable portrait de cet apartheid qui ne choque alors pas grand monde, à la veille de la première guerre mondiale. C’est fort, bouleversant, révoltant. Inoubliable.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Bibliobs   27 novembre 2013
Encore et toujours, Henning Mankell revient sur ce qui le hante depuis toujours: le racisme comme forme suprême de la peur de l'autre.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
LesEchos   06 novembre 2013
Palpitant comme un thriller, écrit dans l’urgence, « Un paradis trompeur  » est un livre-fable aussi divertissant que nécessaire.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
ErrantErrant   11 novembre 2017
Je vis dans un monde ou les Blancs brûlent toutes leurs forces à tromper les Noirs et à se tromper eux-mêmes, songea-t-elle. Ils se figurent que les gens qui vivent ici ne se débrouilleraient sans eux. Et que les Noirs valent moins qu'eux parce qu'ils croient que les arbres et les pierres ont une âme. Mais les Noirs de leur coté ne comprennent pas qu'on puisse maltraiter le fils d'un dieu au point de le clouer sur une croix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
marina53marina53   01 décembre 2014
La houle semble figée. Le navire est immobile, comme s'il retenait son souffle.
C'est ainsi que j'imagine la mort, pense Hanna Lundmark. Un calme soudain, inattendu, venu de nulle part. La mort est comme le vent. On passe vite à couvert.
Commenter  J’apprécie          300
AlyenorAlyenor   31 octobre 2014
Je vis dans un monde où les Blancs brûlent toutes leurs forces à tromper les Noirs et à se tromper eux-mêmes, songea-t-elle. Ils se figurent que les gens qui vivent ici ne se débrouilleraient pas sans eux. Et que les Noirs valent moins qu'eux parce qu'ils croient que les pierres et les arbres ont une âme. Mais les Noirs de leur côté ne comprennent pas qu'on puisse maltraiter le fils d'un dieu au point de le clouer sur une croix. Ils sont stupéfaits par ces Blancs si pressés que leur cœur lâche très vite, épuisé par la poursuite effrénée de la richesse et du pouvoir. Les Blancs n'aiment pas la vie. Ils aiment le temps, qui leur manque toujours.
Mais avant tout, ce sont les mensonges qui nous tuent, pensa Ana. Je ne veux pas ressembler à Ana Dolores, convaincue que les Noirs ont moins de valeur que les Blancs. Je ne veux pas qu'on puisse graver sur ma tombe que je n'ai jamais su reconnaître la valeur des Noirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
joedijoedi   28 avril 2014
Un soir, dans son journal, elle s'efforça de s'expliquer à elle-même la nature de sa découverte, sous la surface de la misère : "Au milieu de cette inconcevable pauvreté, je vois des îlots de richesse. Une joie qui ne devrait pas être là, une chaleur qui devrait à peine pouvoir survivre. À l'inverse, je vois chez les Blancs qui vivent ici de la pauvreté au milieu de leur aisance."
Commenter  J’apprécie          170
marina53marina53   03 décembre 2014
Les voyages les plus remarquables sont intérieurs, libérés du temps et de l'espace.
Commenter  J’apprécie          700
Videos de Henning Mankell (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henning Mankell
Swedish crime author Henning Mankell speaking on migration and xenophobia, the creation of Wallander, the problems of Africa and his attitude to death.
autres livres classés : mozambiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Henning Mankell et Kurt Wallander

Deux hommes sont retrouvés morts sur un canot, exécutés d'une balle dans le cœur. Les corps sont identifiés : des criminels lettons d'origine russe liés à la mafia.

Meurtriers sans visage (1994)
Les Chiens de Riga (2003)
La Lionne blanche (2004)
L'Homme qui souriait (2005)
Le Guerrier solitaire (1999)
La Cinquième Femme (2000)
Les Morts de la Saint-Jean (2001)
La Muraille invisible (2002)
Avant le gel (2005)
L'Homme inquiet (2010)

10 questions
168 lecteurs ont répondu
Thème : Henning MankellCréer un quiz sur ce livre