AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266286013
Éditeur : Pocket (31/05/2018)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Ils sont neuf.
Neuf représentants d'une confrérie mystérieuse dénommée Sphinx.
Neuf détenteurs des secrets de la vie, disséminés à travers le monde.
Neuf condamnés à mort par les nouveaux maîtres de la technologie, adeptes de l'argent-roi, dont l'objectif fait froid dans le dos: la prise de contrôle définitive du cerveau humain par les machines.
Depuis New York ces derniers ont engagé une traque implacable pour éliminer, un à un, les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  09 avril 2018
Complots (et théories), sociétés secrètes, aventures, sombres machinations, rebondissements in extremis, espionne au charme vénéneux, whisky, ... Il y a tout cela dans le Sphinx de Christian Jacq. Et bien d'autres choses encore. L'auteur n'épargne aucun ingrédient pour s'efforcer de rendre son intrigue exaltante et prenante.
Je ne peux nier qu'il parvient relativement bien à ses fins puisque les chapitres - courts - défilent. On passe sur des aspects improbables, sur la répétition fastidieuse à force des menus dégustés par les personnages, ... On est dans le grand luxe avec Mark et ça se ressent. Bruce, lui, ne jure que par le whisky en guise de pharmacopée.
Les aventures prennent souvent des tournures incroyables voire invraisemblable où nos héros sont sauvés in extremis.
Je n'ai pas non plus retrouvé le style plus élégant que j'avais apprécié dans les romans égyptiens de Christian Jacq. Ici il y a un côté bourrin et une tendance assez lourde à filer la métaphore du rugby. Je n'ai rien contre ce sport mais la répétition de sa référence m'a passablement ennuyée à force.
Il est un point pourtant que j'ai apprécié : la notion d'humanité vis-à-vis de ce que l'auteur appelle "la Machine"; même si cette personnification de l'avancée technologique et numérique m'a paru assez moyenne. La question du tout connecté, de l'incursion/intrusion du net dans nos vies, le transhumanisme, le posthumanisme, etc, sont autant de sujets d'actualité qui m'intéressent et m'interpellent. Sous la plume de Christian Jacq, ça devient carrément anxiogène.
En conclusion, un ouvrage qui se lit vite, pas un chef d'oeuvre de grande littérature mais qui occupe un week-end pluvieux. Et dont la fin, assez particulière, appelle à  poursuivre avec Urgence absolue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
QueLire
  11 janvier 2017
Quand Christian Jacq s'écarte du roman historique, ça donne Sphinx, un thriller où l'avenir de l'homme est compromis par une menace invisible : la technologie. Mais en grand passionné d'histoire, il n'a pu résister à l'envie d'emmener le lecteur à la découverte des plus grands sites archéologiques ou historiques du monde.
Qui est Sphinx ?
Ils sont 9 maîtres détenteurs des secrets de la vie. Leur confrérie court à sa perte, ses membres étant assassinés les uns après les autres. L'heure est grave, un nouveau mal s'installe sur la planète. Des hommes puissants et avides de pouvoir veulent contrôler l'humanité par le biais de machines hautement technologiques.
Quand Saint John se fait assassiner, son fils Mark décide de découvrir qui a perpétré le meurtre. Aidé de son meilleur ami, le journaliste d'investigation Bruce Reuchlin, il parcourt le monde à la recherche des derniers membres de la confrérie encore vivants. Les 2 hommes doivent affronter le danger et à tout prix, retrouver Sphinx, l'illustre Maître qui détient tous les secrets de la vie. Un roman passionnant qui nous emmène en Syrie, en Islande, en Italie, en Chine...
Mon avis :
Fan de Christian Jacq
Inutile de la cacher, j'aime beaucoup les romans de Christian Jacq. Je ne savais pas qu'il écrivait également des thrillers, aussi, je n'ai pas hésité une seconde à lire Sphinx lorsque j'ai appris sa sortie. Habituée jusqu'ici aux romans sur l'Égypte comme « J'ai construit la grande pyramide », que je vous avais présenté l'année dernière et la saga « Ramses » que j'ai lue 4 fois, j'ai voulu découvrir une autre facette de l'auteur.
Difficile quand on est un passionné d'Histoire d'écrire sur autre chose. Christian Jacq n'a pu résister à l'envie de nous faire parcourir le monde à la découverte de grands sites historiques. Pour cette intrigue, l'actualité liée au terrorisme s'invite dans le récit. le financement des cellules djihadistes tient aussi un rôle important dans l'histoire.
Des femmes passionnantes (et passionnées), mais caricaturales
Le roman se lit très facilement, l'histoire est assez passionnante et pleine de rebondissements. le personnage de Mark, héritier d'un empire valant des milliards de dollars est assez sympathique et charismatique tout comme Bruce, le journaliste, un  rustre cachant un grand coeur. Tout à fait le genre d'homme qu'il est bon d'avoir dans ses contacts.
Par contre, les femmes sont des clichés ambulants ! Mesdames, on ne peut pas dire que Christian Jacq nous ait épargnées ! Entre la femme vénale et diabolique et la jeune femme sublime, mais qui a peu de jugeote et pêche par sa spontanéité  (elle a l'art de se mettre dans des situations pas possibles), c'est plutôt difficile de s'identifier. Cependant, ces deux femmes tiennent des rôles importants dans Sphinx et donnent du rythme au récit.
L'amour s'invite pour adoucir le récit
Sphinx plaira aux amateurs de thrillers pas trop violents.  On y trouvera peu de descriptions macabres ce qui tend à faire passer aussi pour un bon roman d'aventures. L'auteur semble ne pas avoir oublié que tout homme en situation délicate a besoin d'un peu de réconfort et de chaleur humaine, pour cela, nous pouvons compter sur nos personnages féminins pour faire monter la température... même en Islande. Entre la sublime Apsara et la discrète mais fière Primula, nos deux héros sont entre de bonnes mains. 
Un bon moment de lecture
J'ai passé un très bon moment de lecture. Sphinx est le genre d'histoire qui a le mérite de nous faire décrocher de notre quotidien. On se retrouve plongé dans une intrigue qui non seulement nous fait beaucoup voyager, mais aussi rêver, car les différents endroits où nos deux compères mènent l'enquête sont mythiques.
Pour conclure, je dirai que Sphinx est une très bonne lecture détente mêlant à la fois enquête et Histoire, le tout arrosé d'un zeste de romance.

Lien : http://que-lire.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Tostaky61
  06 janvier 2017
Mais qu'est-ce qui se passe ?
Christian Jacq, un auteur que j'adule, a craqué...
380 pages qui se dévorent, un suspense soutenu et.... patatra.... tout s'écroule.
Quel dommage.
Quand neuf membres d'une confrérie, détenteur du secret de l'alchimie sont assassinés ou menacés, Bruce, un journaliste d'investigation est engagé pour enquêter.
Et c'est parti pour un tour du monde.
Angleterre, Afghanistan, Vietnam, Japon, États-Unis, Égypte. Faites vos valises et embarquez, mais attention, le terrain est miné. Les tueurs aidés par les meilleures technologies sont à vos trousses. Pas de quartier. Notre Écossais, aidé par le fils de l'un des neuf, milliardaire mystérieusement disparu dans un accident d'avion, et une Asiatique sublime mettent leur vie en danger pour tenter d'éviter un carnage.
Jacq met du rythme, ce roman se lit très vite, mais alors.... pourquoi cette impression de fin bâclée ? Etait-il à ce point pressé de conclure ? Manquait-il d'imagination ?
S'il vous plait Mr Jacq, prenez votre temps, reprenez la plume et peaufinez une nouvelle fin, votre roman le mérite.
Bref, il faut être honnête, même si je mets un gros bémol sur la fin, j'ai pris du plaisir à la lecture de ce Sphinx.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Domichel
  27 novembre 2018
Ce n'est pas si souvent que Christian Jacq se lance dans le roman d'aventure avec une pointe d'espionnage. Tout au moins à ma connaissance ! Avec « Sphinx » comme titre, on pensait tomber sur un nouveau récit relatant une période peu connue de l'Égypte antique dont il se fait habituellement un devoir de nous conter. Que nenni mes amis ! Notre prosateur prolifique nous entraîne cette fois dans une course contre la montre avant que les “neuf sages héritiers de l'enseignement primordial” ne soient les victimes d'une chasse à l'homme intercontinentale.
À l'origine de cette poursuite meurtrière, un complot aux ramifications internationales et qui a pour but de supprimer ceux qui étaient les garants de l'indépendance d'esprit et pour tout dire la liberté de penser et d'agir de l'humanité. En face des membres de ce complot, Bruce Rechlin, un journaliste free-lance taillé comme un rugbyman, aux décisions promptes comme un demi-d'ouverture, écossais de surcroît mais à la fâcheuse tendance (à mon goût) à aimer le bourbon (plutôt que le pur malt)… À ses côtés Mark Vaudois, richissime héritier d'un empire industriel qui, implanté partout dans le monde, lui permet d'aller et venir dans les plus beaux palaces, le plus souvent à lui. Hélas pour le beau Mark (parce qu'en plus il est beau), qui préfère le cognac XO (lire extra-old), tout va mal. Il vient de se faire larguer par une bouillante maîtresse qui travaillait dans l'empire, et doit faire le deuil de son père qui vient de périr dans l'explosion de son avion. Il ne manquerait plus que cette explosion soit liée au complot… Nos deux amis vont parcourir la planète pour essayer de sauver les derniers membres de cette guilde tout en identifiant le commanditaire des meurtres. le temps étant leur second ennemi, leur projet va se révéler plein d'embûches et de chausse-trappes.
À mi-chemin entre « Da Vinci Code » (mais en mieux) pour le côté ésotérique et société secrète, et « Largo Winch » (en moins bien) pour le côté jeune milliardaire aventurier flanqué de son meilleur ami, ce roman de Christian Jacq recèle toutes les ficelles de l'écrivain bien connu. Chapitres courts, texte enlevé, littérature accessible et sans fioritures, rebondissements et trahisons… On sent bien que l'auteur s'est fait d'abord plaisir en abordant les thèmes qui lui sont chers : la confrérie (maçonnique ou autre), le nouvel ordre mondial déshumanisé face à la sagesse des anciens, l'Égypte (forcément) et à l'instar des pharaons ou de leurs proches, l'abandon de sa propre destinée au profit du bonheur universel, jusqu'au sacrifice suprême. Du moins tel qu'il nous le conte dans ses livres habituels.
Tout ça nous donne un livre bien enlevé, agréable à lire avec quelques clins d'oeil dont il a le secret (cette manie qu'il a de citer son éditeur à chaque fois que son héros boit un cognac !), et une petite dose d'humour qui ne se refuse pas. On n'a pas le livre de la décennie, et en dépit d'une fin déconcertante, on passe cependant un très bon moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BlackKat
  11 décembre 2016
Je suis dans une mauvaise période d'appétit de lecture. J'en prends un, je lis une page, je le repose, j'en change et… rebelote… le léger m'agace, le lourd me prend la tête, donc pas simple! Et puis le Sphinx me faisait peur…
Avec Christian (oui, oui, je me permets de l'appeler Christian parce que notre histoire dure depuis plus de vingt ans!) j'étais habituée à ses recueils sur la culture et la sagesse des égyptiens du temps des pharaons et, bien évidemment, à ses sagas égyptiennes.
Avec la 4ème de couv' de Sphynx, j'ai eu peur! Oui j'ai eu peur, je l'avoue, que Monsieur Christian Jacq (là, c'est le respect qui domine davantage que notre histoire ancienne) ne soit pas à la hauteur d'un thriller comme je les aime.
Et si vous êtes habités également par cette frilosité, je suis très heureuse de vous détromper!
Si de très nombreuses références à l'antiquité égyptienne ne laissent pas le lecteur en terrain inconnu, l'auteur nous offre un thriller palpitant d'actualité, avec, en ouverture, notamment, la destruction des monuments historiques de Palmyre par DAESH.
Et s'il nous avait habitué à une sagesse optimiste, avec Sphinx, c'est un constat sombre de notre société actuelle, gouvernée par les groupes d'influence « secrets » qui contrôlent (ou « influencent fortement » pour les plus naïfs d'entre nous!) l'ensemble des gouvernants des pays du monde par le biais essentiellement du nerf de la guerre: l'argent.
Le duo formé par Bruce, écossais un poil bourrin mais enquêteur hors pair n'ayant pas froid aux yeux, et Mark, héritier d'un empire aux manières plus policés, n'est pas sans évoquer le célèbre tandem Lord Brett Sinclair/Danny Wilde d'Amicalement votre, excellente série TV des années 70. Je ne vous offre pas un scoop, je ne suis pas la première à le dire mais au moins la référence est parlante!
Avec eux, nous sommes confrontés aux mêmes problèmes que chacun d'entre nous est amené à rencontrer: privilégier sa vie perso quitte à fermer les yeux sur les grands desseins mafieux des lobbies et des dirigeants sous prétexte que le combat « David contre Goliath » est perdu d'avance, ou refuser la soumission et se battre par tous les moyens pour être le grain de sable dans le rouage parfaitement huilé du monde corrompu et matérialiste qui est le nôtre quitte à y perdre la vie.
Le simple quidam, le journaliste intègre et fouineur ou même un empire industriel et financier ont-ils des chances de réussir à contrer l'inéluctable qui nous attend ici-bas? le cours du destin peut-il être changé?
Préparez donc vos passeports Mesdames et Messieurs car nous allons sillonner le monde! le rythme est donc trépidant, le suspens est haletant alors que le dernier rempart contre la chute de l'humanité est en grand danger, l'espoir s'amenuise au fil des assassinats…
Le vainqueur de la bataille de la spiritualité et des valeurs morales de l'humanité contre les maîtres du Monde, à savoir l'argent, la domination et le pouvoir est-il si évident?
Le final de ce roman me laisse un sacré goût amer en bouche… Mais si Christian Jacq ne joue pas la carte du happy end, tout espoir n'est pas mort: Il est encore temps peut-être de sauver le Sphinx, qu'en pensez-vous?
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          74
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   01 avril 2018
Il était tellement écoeuré par son boulot gluant d'assistant parlementaire qu'il avait envie de tout cracher sur le Net; au terme d'un concours de buveurs de bière à dix-sept degrés, Bruce l'avait convaincu de ne pas se flinguer. Son éjaculation médiatique ne lui procurerait que dix secondes de plaisir, puis on l'écraserait. Seule solution: se confesser à un professionnel consciencieux, Bruce par exemple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
bbpoussybbpoussy   09 septembre 2017
Le seul remède pour abréger la douleur, c'est une rafale de kalach. Si ça te chante, je peux avoir une bouffée d'humanisme. Elle tenta de se relever et de lui cracher au visage, mais retomba lourdement.

- Remarque, t'es peut-être immunisée contre les serpents venimeux. Entre collègues, d'habitude, on ne se ronge pas la moelle. Vu ta mauvaise sueur et les premières boursouflures, je crois quand même que t'es cuite. Que tu débarrasses le plancher, ça ne m'attriste pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
bbpoussybbpoussy   08 septembre 2017
Les dégâts collatéraux, on n'y peut rien. Et si on se dégonfle, les autres continueront et réussiront. A nous d'être les plus speed. Et si t'as plus de jus, pars en thalasso. Moi, je trace la route.
Une bagarre de vestiaire rugbystique étant sur le point d'éclater, Apsara arbitra.
Commenter  J’apprécie          40
BlackKatBlackKat   27 novembre 2016
Après la destruction des statues conservées au musée de Mossoul, du monastère et de la bibliothèque des Dominicains, Khaled avait eu la naïveté de croire que la fameuse "communauté internationale" protégerait Palmyre.
Espoir déçu.
Palmyre, c’était nulle part; et personne n’avait envie de mourir pour nulle part.
Commenter  J’apprécie          30
bbpoussybbpoussy   04 septembre 2017
Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine. Mais pour l'univers, je ne suis pas encore complètement sûr.
Albert EINSTEIN
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Christian Jacq (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Jacq
La bande annonce du film d'animation La Reine Soleil (2007) réalisé par Philippe Leclerc d'après le roman La Reine Soleil (1988 - Prix Jean d'Heurs du roman historique).
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fiancée du Nil - Christian Jacq - classique et comtemporains

Qui veut prendre les terres de la famille de Kamosé :

Guérou
Nédjémet
Sétek
le maire

13 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Christian JacqCréer un quiz sur ce livre
.. ..