AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756019635
54 pages
Éditeur : Delcourt (06/04/2011)
3.44/5   32 notes
Résumé :

Poussé par Adolsi qu’il a épousé en secret, Jules II s’apprête à déclarer son amour au grand jour. Avant d’en informer toute la Chrétienté, il convoque le clan Roverre. Mais, par crainte de voir leur héritage spolié, ces derniers s’unissent pour fomenter l’assassinat du favori. La découverte du cadavre transforme le pape en un monstre sanguinaire. Il jure alors de détruir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  03 juillet 2020
Le bel éphèbe Aldosi, se rend en secret, sans que son amant le pape le sache, chez une sorcière pour qu'elle lui concocte un filtre d'amour destiné au pape pour que celui-ci ne puisse plus jamais se passer de lui.
Le filtre est tellement puissant que le pape en est transfiguré…
Critique :
Et voilà, Jodorowky, une fois de plus, se laisse porter par ses fantasmes et finit par s'éloigner de l'histoire au point qu'on finit par se trouver dans un univers plus proche de la fantasy que de l'histoire avec un grand H, même sans dragons. le scénario est un ratage complet ! Jules II était un pape suffisamment intéressant en lui-même. Il était inutile de sombrer dans les délires, notamment homosexuels, du scénariste. La manière dont Jules II transforme ses gardes suisses qui, de mignons qu'ils étaient (dans les délires de Jodorowsky) se retrouvent en un temps record transformés en soldats disciplinés, est l'une des très nombreuses libertés scénaristiques que s'est accordée l'auteur. La prise de Bologne tient plus de la fantasy que de l'histoire. Non, Giovanni II Bentivoglio n'a pas été décapité par Jules II à l'aide d'un Christ habillement trafiqué (il est mort excommunié, prisonnier dans un sombre cachot du roi de France Louis XII) et non, ce n'était pas un tyran, genre brute épaisse, mais un homme extrêmement cultivé qui a profondément restauré et embelli Bologne. C'est par la perfidie de Jules II que Giovanni perdit la ville (l'excommunication était peut-être l'arme la plus redoutable à l'époque).
A la limite, j'aurais pu accepter pareil scénario dans une série genre « le Trône de Fer », mais dans une BD qui se présente comme historique, c'est désespérant car beaucoup vont prendre au premier degré ce récit et s'imagineront qu'il est l'expression de la réalité.
Pour autant, faut-il bannir ce livre des étagères de votre bibliothèque ? Ce serait injuste vis-à-vis de l'excellent travail graphique réalisé par le dessinateur Théo. Les visages sont tellement expressifs, les mouvements tellement bien dessinés qu'on croit voire les personnages bouger. Quant aux décors, ils sont le plus souvent somptueux. Florent Bossard a bien complété le travail par la mise en couleurs.
En résumé : si tu es un passionné d'histoire passe ton chemin car on pourrait bien t'entendre hurler de rage jusque sous les voutes de la Chapelle Sixtine ! Il n'y a rien pour toi dans ce récit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Bouvy
  27 août 2019
Giuliano Della Rovere est élu pape Il prend le nom de Jules II. Habile politicien, il arrive à ses fins en maniant le mensonge et la corruption. Évidemment, il ne teint pas ses promesses. Il a un jeune amant, dans l'intimité, il consacre leur union. Il l'habille en femme et veux le présenter au monde en le nommant la sainte papesse Julienne première. Jules II a acheté toute sa famille car à l'image de son ennemi juré, feu Borgia, allias Alexandre VI, il pense qu'une famille unie est un atout précieux dans la conquête du pouvoir et de son maintient. Mais sa famille craint pour lui s'il présente son amant comme papesse. Ils s'arrange pour le faire assassiné. Jules II est effondré. Mais le pape est guerrier. Il fonde la darde suisse. Une nouvelle armée. Mais, d'après la bande dessinée, la garde suisse est composée de bêla très sélectionné par le pape lui-même. C'est une ben-aide de sodomites peu préparés à la guerre. Il décide donc d'en faire une véritable armée et de conquérir la Bologne. La région est militairement puissante mais avec un symbole religieux, un peu à l'image d'e l'empereur de Rome, Constantin, Jules II vainc sans combattre et récupère cette région pour le Vatican. Il commence à se prendre pour dieu et veut se faire construire un tombeau. Pour cela, il fait venir de Florence Michel-Ange. Il devient l'amant de l'artiste mais abandonne le projet de son tombeau pour financer la construction de la Chapelle Sixtine. Il promet la fresque du plafond à Michel-Ange
Le graphisme de ce deuxième tome est à la hauteur du premier. La dominante de ton est toujours l'ocre, ce qui semble augmenter le côté dramatique de l'histoire et aussi son caractère cruel et violent. Les paysages, les êtres humains sont superbement croqués. Les attitudes des personnages ainsi que leur visage rendent bien leurs sentiments. le scénario se montre solide et sans faille. Sur le plan historique, je tente de vérifier régulièrement sur le net et avec Wikipédia, l'histoire est assez fidèle. Certainement romancée dans les détails mais sur la ligne générale, elle colle à l'Histoire avec un grand H. Della Rover se montre particulièrement mégalomane, il va jusqu'à se prendre pour dieu lui-même. le personnage est complétement psychopathe. C'est un habile politicien, un menteur patenté, un bourreau et un assassin. Mais, usant de sa grandeur, il est aussi un génial bâtisseur et un mécène. Même s'il se sert de la religion pour amasser une fortune qui lui permet d'atteindre ses objectifs. Il est aussi attiré par les hommes mais il aurait été bisexuel car il aurait eu trois enfants, ce que cette bande dessinée n'a pas encore révélé. L'homme est un despote monstrueux, à l'image de la toute puissante église de cette époque. C'est une bande dessinée sans compromis, qui nous montre la face cachée de l'histoire ecclésiastique. le mécréant que je suis apprécie sans objectivité. Bref, je suis branché et vais me plonger sans tarder dans le troisième opus. Lu en numérique avec une superbe numérisation en format KINDLE.

Francesco Piccolomini Todeschini futur Pie III
Giuliano Della Rovere devenu Jules II
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Vexiana
  11 février 2021
J'avais trouvé le premier tome ridicule...et ce n'est pas cette suite qui va me réconcilier.
Perdu dans des fantasmes et des élucubrations bien peu historiques, Jodo nous sert ici un scénario scabreux, à la limite de la fantasy avec des personnages qui n'ont plus d'historique que le nom qu'ils portent.
C'est dommage, vraiment.
Jules II n'était pas un saint, certes, mais était un brillant stratège, un esthète, un homme cultivé et un grand mécène. Ici, il est juste un être libidineux mu uniquement par ses pulsions sexuelles... (il est toutefois à noter, pour la petite histoire, que Jules II n'était probablement pas homosexuel-base de cette histoire tout de même- mais a, par contre, eu au moins trois enfants illégitimes. Par contre, Michel-Ange était, lui, homosexuel mais était très loin d'être beau.)
Et comme c'est présenté comme une BD historique, certains vont penser que ce sont des faits et pas des élucubrations...ça m'énerve!
Enfin, bref, heureusement que les dessins sont sympas. Les deux étoiles de cet avis leurs sont dédiées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bubu-le-bourguignon
  15 juillet 2012
Volume 2 de la série, l'histoire de ce pape hors du commun est prenante : il se fait nommer pape en prenant le soin d'écarter ses rivaux et en faisant pression sur les autres, et il place (après sa nomination) sa famille aux postes clés, afin d'être sûr qu'on lui obéira.
Tout ne passe pas comme prévu : trahis par ses proches, il devient encore plus cruel, surtout après le meurtre de son amant. La rencontre avec un nouvel amant (Michel Ange) l'adoucit mais son ambition est toujours aussi démesuré.
Le dessin de Théo est à la hauteur du scénario (Jodorowski). C'est à dire que l'on sent bien la cruauté du personnage au travers des pages, de son ambition, de sa volonté à tout contrôler et de tuer ceux qui ne sont pas à la hauteur (décapitation de son chef de la garde suisses).
Sexe, meurtres et ambitions sont les composants de la série. On peut cependant regretter la trop grande place de ces trois composants. Jodorowski fait trainer en longueur son scénario. Il aurait peut être dû passer sur certains points et en venir directement à ce qu'il souhaite raconter pour éviter un mode répétitif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Bdecouverte
  01 novembre 2019
Le jeune Aldosi se rend chez une sorcière afin que celle-ci réalisé un philtre d'amour puissant.
Philtre qu'il va faire boire au Pape car celui-ci le délaisse. C'est tellement efficace que le saint père est ébloui telle un messie lui apparaissant.
Le jeune amant lui ordonne sous l'effet de la potion qu'il soit reconnu aux yeux du monde.
Le lendemain la famille papale est convoquées à la basilique Saint-Pierre. le pape leur annonce de découvrir la première papesse ... Julienne Première.
Les religieux sont furieux mais peur de se faire couper la tête ils se calment vite et sont charger de s'occuper des célébrations... Mais la vengeance de cet affront ne se ferra pas attendre !
J'ai nettement moins apprécié l'histoire de cet album, tout va trop vite où n'est pas cohérent. Comme quand des gardes Suisses qui ont tous été amant du papa vont aller à la guerre alors qu'ils non aucune expérience. En coupant deux têtes ils deviennent tous bizarrement excellent à l'art de tuer.
Les combats sont rapides et les villes trop vites conquises, les combats irréels. Dommage en s'attardant sur ce genre de détail l'album aurait pu être excellent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
steph42steph42   01 septembre 2015
Tu seras le Pére et je serai Adam :nos index se toucheront comme deux sexes érigés
Commenter  J’apprécie          40
BouvyBouvy   25 août 2019
En politique, l’honnêteté et la vertu sont pernicieuses.
Commenter  J’apprécie          51

Lire un extrait
Videos de Alejandro Jodorowsky (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alejandro Jodorowsky
C'est au Studio Ferber à Paris que notre journaliste a rencontré Clara Luciani. Un lieu mythique qui a vu passer des légendes de la musique telles que Juliette Gréco, Serge Gainsbourg ou encore Alain Bashung. Une atmosphère unique dans laquelle Clara a fait éclore son dernier album, Coeur, sorti le 11 juin dernier. Quel bonheur ! Tout au long du podcast, elle revient sur la fabrication de ce disque, mais aussi sur sa perception d'elle-même, ses envies, ses doutes… en deux mots, tout ce qui a contribué à faire d'elle une artiste à l'univers incomparable. Au détour d'une anecdote, Clara ose se confier. Il est alors question de son enfance solitaire, de son passage accéléré à l'adolescence, de son manque cruel de la scène et de ses inspirations. Françoise Hardy, Jacques Demy, Nico du Velvet Underground ou Annie Ernaux sont ainsi convoqués pour ce moment de partage intimiste, touchant et rieur ! Coeur, son deuxième opus, est un petit chef-d'oeuvre réalisé dans le contexte particulier de la crise sanitaire. Elle aborde d'ailleurs ce thème dans Au revoir, un titre poignant qui imagine la fin des concerts et l'arrêt de sa carrière… En toute sincérité, elle nous raconte aussi la petite larme versée lors de l'enregistrement de cette chanson, sa préférée dans cet album. “Plus que du temps, ce dont on a besoin pour créer, c'est de la liberté”. Une phrase qui pourrait résumer à elle seule cette infusion. Branchez votre casque, mettez vos écouteurs, allumez votre enceinte, augmentez le son et profitez ! Infusion Fnac est un podcast entièrement dédié à la création artistique. Entrez au coeur du processus de création, glissez dans l'esprit des artistes pour comprendre leurs idées, leurs inspirations, leurs façons de travailler. Infusion Fnac vous fait découvrir un·e artiste par épisode, que ce soit en littérature, en cinéma, en musique, en photo… Toutes vos passions dans une infusion. Découvrez tous les podcasts Infusion Fnac sur la plateforme dédiée de la Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com#bl=YTFnac Cet épisode est également disponible sur votre plateforme d'écoute préférée : Spotify : https://open.spotify.com/episode/0L5dey1lMSzFFkOZmqpyh9?si=GYMdfuHTQCqQt2n-j-NSaw&dl_branch=1 Deezer : https://deezer.page.link/483FMgZQiU1xM4br9 Apple Podcast : https://podcasts.apple.com/fr/podcast/infusion/id1537962472?l=en&i=1000524971033 Découvrez également d'autres épisodes de notre podcast Infusion, avec : Mathieu Sapin https://www.youtube.com/watch?v=q-S1n71tcUw Florence Aubenas https://www.youtube.com/watch?v=U_14GQ0zdN4&t=203s Alejandro Jodorowsky https://www.youtube.com/watch?v=6E9VEDMVUWA
Retrouvez-nous également sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaClaqueFnac #RDVFnac #ClaraLuciani #Coeur #Infusion #Podcast
+ Lire la suite
autres livres classés : vaticanVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'échelle des anges - l'arbre

Dans la phrase de la grille, un arbre est nommé, s'agit-il

D'un figuier
D'un abricotier
D'un arganier
D'un prunier

5 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : L'échelle des anges : Un art de penser - 'Image de l'âme' de Alejandro JodorowskyCréer un quiz sur ce livre