AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290212103
312 pages
J'ai Lu (19/06/2019)
4.09/5   38 notes
Résumé :
« Comme elle l’aime ce gamin… Elle ferait n’importe quoi pour lui. S’il existe vraiment, Dieu lui en sera témoin : ce soir, Annabelle réglera tous leurs problèmes. Ce soir, elle acceptera l’offre que lui a faite Cédric Berckin.Antoine, son grand amour, aura le cœur brisé et le sien saignera, mais Charles vivra encore un peu. Rien n’est plus important. »Il aura fallu vingt ans à Annabelle pour avoir le courage de quitter Cédric et affronter la peur qui la retenait. A... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 38 notes
5
9 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

UnKaPart
  28 novembre 2019
Dans mon univers fantaisiste, un gâteau d'amour, c'est Erika Eleniak jaillissant tous seins dehors d'une pièce montée dans le film Piège en haute mer, nanar des années 90 porté par l'inénarrable Steven Seagal. On en prenait plein la vue voire, pour les plus émotifs, plein le caleçon.
Pâtissier à mes heures, je rêve de cuisiner un gâteau XXL pour reproduire cette scène mythique…

Sophie Jomain propose une approche très différente du gâteau d'amour. Il n'y a pas Steven Seagal, déjà. Notez qu'on n'a pas l'impression d'un manque pour autant, il n'aurait rien apporté au roman.
Que dire de ce bouquin sans spoiler ? Ouais, parce que la quatrième en dit beaucoup tout en laissant planer autant de mystère… Alors, sans trop donner de détails…
Charles est malade. Mais genre malade, quoi. Un pied dans la tombe et l'autre sur une peau de banane. Une place pour lui au sein d'un institut spécialisé dans les “cas à part” coûterait une méga blinde. Sa soeur, Annabelle, va donc quitter son grand amour Antoine pour se tourner vers Cédric, plein aux as, et assurer à son frérot des soins dans un mouroir de luxe. Les choses auraient pu rouler bon an mal an, sauf que voilà, Cédric est ce qu'on appelle en langage courant un connard. le gros modèle avec toutes les options. Narcissique, tyrannique, manipulateur, jaloux, toxique au dernier degré et, pour couronner le tout, il pousse le vice jusqu'à la violence physique. Comme mari idéal, on a vu mieux. Annabelle le quitte et c'est là-dessus que le roman démarre, entre liberté retrouvée et galères à affronter.

Si je devais pondre un avis d'une ligne – ce qui me semble mal engagé vu les quarante qui précèdent – je dirais…
Bravo !
Ouais, c'est une petite ligne, mais il n'a jamais été dit dans les consignes qu'elle devait être aussi longue que ma barbichette de Fu Manchu.
Gâteau d'amour est à la fois, pour la partie subjective, un livre que j'ai beaucoup aimé et, sur le versant objectif, un roman qui propose une excellente qualité d'écriture. Mon préféré de la Trilogie du Conte de Fées. J'avais beaucoup aimé Cherche jeune femme avisée pour son humour et son ton souvent impertinent, un peu moins D'un commun accord pour des raisons très subjectives puisqu'il est un cran au-dessus niveau écriture que le premier. Gâteau d'amour, première place du podium direct. Et bien placé aussi dans le top général de la biblio de ma'ame Jomain.

Sorti à quelques mois d'intervalle de Et tu entendras le bruit de l'eau, Gâteau d'amour en est aussi très proche par la thématique.
J'en vois une paire dans l'assistance qui frémissent. Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, les deux romans sont aussi très différents dans ce qu'ils racontent comme dans le traitement.
Et le prochain qui m'interrompt, je lui coupe un pied.
Je parlais donc des points communs.
Le bruit de l'eau était court, à peine 300 pages. Gâteau d'amour, s'il est un chouïa plus long, est loin d'atteindre le volume de ses deux grands frères de la trilogie. Ce qui le rend moins bavard et, de fait, beaucoup plus percutant. Percutance (ça existe, ce mot ?) que j'avais aussi appréciée dans Et tu entendras… Aucune longueur, aucune scène inutile, aucun dialogue qui s'étire. La recette du Gâteau d'amour est très bien dosée et se digère sans avoir recours au bicarbonate de soude ou à la lecture en diagonale.
Comme disent ceux qui en ont une petite, la taille ne fait pas tout. On trouve bien sûr entre les deux titres d'autres parallèles, plus profonds ceux-là. le vrai gros point commun majeur se situe au niveau de la thématique. Marion “Glouglou” Verdier et Annabelle “Love Cake” Saulier ont toutes deux sacrifié leur vie et leur bien-être, l'une à sa carrière, l'autre à la maladie de son frère. Ces deux femmes en arrivent à une remise en question de leur existence, qui les amène à entreprendre quête de soi et reconstruction. Chacune à leur façon, d'où deux romans très différents au final.

Sacrifice et reconstruction de soi, telles sont les deux mamelles de Gâteau d'amour. Deux thèmes intéressants, en tout cas, moi, ils m'intéressent. Sans doute parce que je pratique avec assiduité le premier (ainsi que toutes les conséquences néfastes qui en découlent) et parce que j'ai eu l'occasion de tester le second (ce dont je me serais bien passé). Bref, ce roman entre dans la catégorie des bouquins qui me parlent.
L'intelligence de Jomain, c'est qu'elle ne fait que raconter une histoire. Elle traite ses thématiques au sein de son récit, dans l'espace offert à ses personnages. Jamais elle ne se la joue moralisatrice ou donneuse de leçons de vie au lecteur. À chacun de méditer sur le fond de ce qu'il lit, sans que l'auteure te pousse dans son sens à elle en mode grande détentrice de la vérité. Perso, j'aime ça. Je veux qu'un bouquin m'invite à réfléchir. Je veux aussi qu'il me laisse le choix des réponses, pas qu'il me dise quoi penser. Gâteau d'amour, s'il ne correspond pas en théorie à mon univers de lecture, plein de dragons, de vaisseaux spatiaux et de gens éventrés, se montre on ne peut plus conforme à mes attentes de lecture. Comme quoi, en littérature, on peut très bien sortir de sa zone de confort tout en restant en terrain connu.
S'ajoute en invité trouble-fête le thème de la tyrannie domestique. À la différence des deux précédents, je ne pratique pas – on ne peut pas avoir tous les vices – mais je m'y intéresse, vu que le sujet des violences envers les femmes fait partie des gros enjeux sociétaux actuels (depuis au moins 5000 ans que le sujet est d'actualité, il serait en effet temps de se pencher sur la question…).
Thème fondamental dans le sens où il initie la démarche “nouvelle vie” d'Annabelle, sans constituer pour autant le coeur de l'ouvrage. Il ne s'agit pas d'un récit de destruction mais de reconstruction, le chemin d'une femme qui cherche à en sortir, à avancer, à bâtir une nouvelle existence plus saine pour elle.

Trio thématique lourd, synonyme de souffrance, d'angoisses, de difficultés, plus la maladie et la mort en arrière-plan à travers plusieurs personnages. Youhou ! Ambiance et cotillons !… Ben ouais en fait. Enfin, non. Si…
La pesanteur qu'on pourrait craindre est d'abord tempérée par la source d'inspiration : un conte de fées. On sait d'entrée qu'il y aura une pincée de poudre féérique pour arranger les ballons et que l'histoire finira bien. Là-dessus, le choix de Jomain porte sur une trajectoire ascendante, celle d'une femme qui sort de la violence psychologique exercée sur elle et qui retrouve sa liberté. L'ambiance se veut positive, avec ce qu'il faut de légèreté pour ne pas étouffer le lecteur.
Grande qualité de Gâteau d'amour, sa faculté à jongler avec les différents registres. Des passages difficiles, il y en a. Par exemple, quand Cédric agrippe Annabelle vers le milieu du bouquin, la scène est dure, violente, révoltante. Quand Antoine, médecin de son état, se retrouve face à un patient à qui il reste deux ans à vivre en comptant large et qu'en plus ce patient est un gamin, y a pas de quoi sauter de joie au plafond.
Mais à côté, Gâteau d'amour a ceci de vivant qu'il joue sur le protéiforme du quotidien. Certains chapitres sont bourrés de tendresse, pleins d'altruisme, parfois très drôles. Alternance très bien fichue, sans jamais donner l'impression de partir dans tous les sens ou que l'auteure ne savait pas trop quel ton adopter et a mis un petit de tout au pif en espérant que ça marche. Rares sont les romans à jouer ainsi sur les tons avec autant de justesse et de maîtrise.
La légèreté donne du peps, la gravité apporte la profondeur, on ne croise aucune facilité qui donnerait dans le superficiel ou le pathos. Comme dirait Leblanc, c'est juste.

Gâteau d'amour est roman qui se dévore (pour une fois qu'on peut placer cette image éculée en contexte !). Fort, léger, drôle, triste, intelligent et profond, on dirait une description de moi, c'est dire s'il est réussi !
En cuisinière et romancière émérite, Sophie Jomain dresse à travers cette friandise un très beau portrait de femme, une Wonder Woman du quotidien.
Lien : https://unkapart.fr/gateau-d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Beli_LivreSaVie
  30 juillet 2019
Une bien belle histoire, celle d'une très jeune femme qui a tout sacrifié pour sauver la vie de son jeune frère malade. Vingt ans plus tard, nous la retrouvons et au fil des pages, elle nous expose les raisons qui l'ont poussé à quitter son petit ami, pour épouser un autre homme, plus fortuné, plus âgé et qu'elle ne supportait pas. Bien du mal a été fait, à Antoine, le petit ami, fou amoureux, dans l'incompréhension de son geste qui a fini par la détester, à elle même, Annabelle a tellement souffert de prendre cette décision et elle n'est plus que l'ombre d'elle même après avoir vécu vingt longues années auprès de cet homme malsain. le jeu en valait-il a chandelle ? Bien entendu car Charles est en vie, et on prend soin de lui, sans ce mariage, rien n'aurait été pareil mais Annabelle craque et quitte cet homme qui fut son mari, par la force des choses. Que va-t-il advenir maintenant, ce mariage ayant tellement d'enjeux ?
Sophie Jomain propose une narration à la troisième personne dans cette histoire nous allons suivre Annabelle et Antoine principalement, qui vont donc nous exposer chacun leur point de vue. On constate que vingt ans plus tard, ils ont tous deux bien changé. Ils étaient fous amoureux, ils étaient jeunes, plein de projets d'avenir, d'envies... Annabelle n'est plus rien de cela, Antoine lui a réussi une belle carrière dans la médecine. Il est devenu un grand spécialiste en oncologie pédiatrique, il aime son métier et le fait toujours avec autant de passion et d'implication. Annabelle a abandonné ses études de médecines à la demande de son mari, pour devenir la parfaite femme qui accompagne Monsieur son mari dans des soirées mondaines. Bien loin de sa personnalité, elle va finir par se perdre dans ce rôle durant toutes ces années. Aujourd'hui, elle se retrouve à la rue, avec juste une valise, sans le sou, sans soutien, et elle n'en parle pas. Elle s'est trouvé un mini studio, deux jobs cumulés et elle tente de réfléchir à son avenir, loin de son mari.
Loin du faste et des soirées mondaines, elle revit, seule mais sans l'aide d'un homme. Elle fera de belles rencontres, l'une d'elle lui apportera beaucoup, cette dame très âgée, dont elle s'occupe dans le cadre de son boulot qui consiste à accompagner les personnes âgées. Elle va devenir plus que cela, impossible de résister à Albertine Lilas, tellement pleine de vie et de beaux sentiments. J'ai adoré son personnage, elle a tellement d'amour à donner. Elle a perdu son mari très rapidement, puis sa fille morte en couche, elle n'a plus que son petit fils mais elle continue de profiter et de propager de bons conseils. Elle sera celle qui va accompagner Annabelle, dans ces moments difficiles, de doutes, de peine, de colère et d'envie, tous ces moments qu'elle va vivre avec difficultés, avec ce sentiment contrasté où elle ressent de la culpabilité d'être partie mais où elle se sent enfin libre. A quarante ans, elle a sacrifié une partie de sa vie de femme pour Charles, qu'elle aime plus que tout, un autre personnage que j'ai beaucoup apprécié. Il est très handicapé par sa maladie mais il a ce pouvoir de s'exprimer à travers les mots, et il l'emploie à juste mesure. Leur complicité fait plaisir à voir, l'enfant a bien grandi lui aussi, c'est aujourd'hui un adulte, et s'il n'est pas "destiné" à vivre vieux, ils profitent tous de ces années qui lui sont donnés.
Bien des personnages attentionnés, bons, gentils et plein de vie, malgré les circonstances, des personnages qui vous touchent d'emblée, auxquels vous vous attachez. C'est un des points que j'ai apprécié dans ce roman, c'est de voir de quelles façons les aléas de la vie sont pris avec beaucoup de courage, portant la vie qu'il leur est donné de vivre, avec enthousiasme, humour aussi et beaucoup de beaux sentiments. C'est assez remarquable de constater ainsi la force de caractère de ces personnages qui ne se laissent pas abattre. En faisant ce choix, alors qu'elle n'avait que dix-neuf ans, Annabelle a scellé son destin à un personnage antipathique, mais qui va s'avérer être plus cela, avec les années qui passent. Cédric Berckin, son mari va nous être dépeins de bien des façons, et il n'a rien d'un personnage appréciable. A travers Annabelle, mais aussi à travers Antoine, nous allons découvrir tous ses travers et sa façon d'agir, qui ne nous le rendent qu'encore plus haineux. Annabelle va être confrontée aux conséquences de son départ, et elle va beaucoup en souffrir et va devoir prendre des décisions importantes vis à vis d'elle, mais aussi de son frère, qui dépend de l'apport financier de Cédric. Bien des déconvenues qui vont ternir cette liberté si savamment acquise.
C'est ainsi que nous allons découvrir quelle vie va mener Annabelle, une fois partie de chez elle. Les combats qu'elle devra mener ne seront pas de tout repos, gagner de l'argent, trouver une solution pour son frère, affronter le regard des autres, combattre cet homme qui ne veut pas perdre son jouet. Elle va revoir Antoine, par hasard, par la force des choses, tout simplement car ils se doivent aussi de mettre les choses au point, puisque rien n'a été dit il y a vingt ans. Antoine, très en colère contre elle, il la déteste, s'est interdit d'aimer de nouveau après avoir tant souffert quand elle l'a quitté. Ils vont être confrontés à leurs sentiments, mais qui ont souffert de cette séparation. Qu'adviendra-t-il d'eux ? tant d'années ont passé, leur amour était-il assez fort pour faire table rase de cette longue séparation ? Ils vont vivre de nouveau bien des moments pénibles, malgré ce qu'ils éprouvent, menant chacun à leur façon un combat contre cet homme qui a gâché leur vie.
Quel bon moment j'ai passé avec cette romance ! C'est vraiment l'héroïne qui porte l'histoire et nous encourage à la suivre, je l'ai beaucoup apprécié. Autour d'elle, des personnages clés qui la secondent et l'accompagnent au mieux dans ces durs moments qu'elle vit mais qui sont tout aussi importants et attachants. La façon dont cette jeune femme à l'époque, a décidé de tout sacrifier pour son frère est admirable. On se rend compte alors que sa vie n'a pas du être rose tous les jours, auprès de cet homme, qui avec le temps est devenu de plus en plus haineux. J'ai adoré découvrir qui elle était devenue, qui elle aurait souhaité être mais aussi celle qu'elle était avant que tout change. Son passé, son présent nous sont exposés et ce afin de bien comprendre l'évolution de son histoire, nous apportant bien des précisions sur l'impact que cette union a eu sur elle.
Une lecture que j'ai dévoré, en compagnie de personnages très plaisants à suivre. Cette histoire n'est pas simple, non elle a des enjeux qui sont très importants et cela rend le récit d'autant plus captivant. Au delà d'une histoire d'amour, c'est bien d'autres histoires que nous découvrons. Cette histoire est une revisite du conte de Peau d'âne, et quelques jolies références m'ont conquise, apportant une jolie touche à l'ensemble. On y retrouve aussi les personnages de deux précédents romans de Sophie Jomain : Cherche jeune femme avisée, et D'un commun accord.
Lien : http://www.livresavie.com/ga..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesTentatrices
  25 juillet 2019
(JENNI) : J'étais impatiente de découvrir cette histoire et j'en suis pleinement contente ! En fermant ce livre, mon ressenti est à court de mot tant l'ensemble m'a bouleversée. Sophie Jomain, nous livre là avec ‘Gâteau d'amour' un écrit dévoué... d'une pure beauté !

L'histoire débute par un aperçu en arrière dans le temps. Annabelle âgée de dix-neuf ans est contrainte de régler tous leurs problèmes à elle et sa famille. Rien d'autre de toute façon n'est envisageable qu'hormis la vie de Charles, son petit frère. Et ce même si cela signifie devoir briser le coeur de son grand amour Antoine et le sien par la même occasion pour pouvoir accepter l'offre de Cédric. Offre qu'elle ne peut refuser étant donné l'urgence de la situation...
Puis nous voilà projeté quelques années plus tard où Annabelle a à présent quarante ans. Elle s'est enlisée dans une relation à prendre très peu de décisions dans sa vie... Sa situation, ses choix passés ne lui ont jamais permis d'être libre de décider quoique ce soit. Mais ce temps est révolu. Il n'est pas possible de changer le passé mais rien ne l'empêchera aujourd'hui de donner un nouveau souffle à sa vie... même si ses plaies sont bien trop visibles pour être délaissées.

Des personnages qui mènent chacun leur combat, avec des vies qui se croisent…
Confrontée et piétinée dans de la perversion narcissique par son mari. Annabelle est une femme usée et brisée aussi bien physiquement que psychologiquement.
Antoine s'il ne manque de rien en vivant selon son bon plaisir, au gré de ses envies, de ses caprices, il reste malheureusement seul. Il n'a personne de qui prendre soin ni pour combler son vide affectif. Il a eu le coeur brisé à vingt ans et jamais il n'a tenté de recoller les morceaux, préférant conserver ses sentiments dans une boite fermée à double tour...
Un véritable bras de fer va se jouer entre les deux hommes. Cédric se sait tout-puissant par rapport au frère d'Annabelle. Il va jouer sur cette corde sensible sur elle pour asseoir son pouvoir... Cédric n'est pas un personnage au profil lambda, mais un connard. Pas le connard arrogant qui fera fondre votre coeur mais la pourriture par excellence que l'on rêverait de détruire tant les dégâts qu'ils occasionnent sont irréversibles, ravageurs et destructeurs dans l'âme.
Sophie Jomain nous entraîne dans un écrit très complexe au niveau des choix de vie à faire pour ne pas avoir de regrets ni de remords sur ce que cela implique et les sacrifices encourus, qu'il est difficile de faire face aux coups durs de la vie tout en gardant la tête haute. Parfois nos envies sont à mettre au second plan au détriment d'un être qui nous est cher. Une vérité est certaine cependant c'est que tôt ou tard les gens qui usent et abusent des autres finissent par être utilisés à leur tour. Et le retour de bâton peut être terrible...
L'auteure affine méticuleusement les traits de personnalité de ses personnages pour nous permettre de comprendre leur fonctionnement et leur réflexion en y détaillant les tenants et aboutissants pour décrypter leur langage.
Entre Antoine et Annabelle les rapports ont été rompus mais la plaie reste béante. Antoine ne pourra pas rester la regarder sans agir. Il lui donnera la force dont elle a besoin pour affronter celui qui a fait d'elle ce qu'elle est devenue. Tétanisée, il sera son soutien pour l'encourager à ne pas faiblir. En douceur et avec prévenance et bienveillance, il va fissurer sa coquille pour réparer autant que possible les dommages collatéraux pour l'aider dans sa quête de reconstruction de soi. Lui aussi ne sera pas épargné dans tout ce chamboulement car il va devoir guérir l'amertume qui le consume où elle reste l'unique responsable. Ne dit-on pas que les blessures peuvent être réparées par la personne qui les a commises ?
La présence d'Albertine dans cette histoire adoucie le côté dramatique du récit et apporte une touche de compassion et de générosité plus qu'appréciable ! Elle sera la bonne étoile d'Annabelle...
Lien : https://wp.me/p6618l-fX9
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MissCroqBook
  28 juin 2019
Ah la la ! On peut dire qu'il s'est fait attendre ce troisième et dernier tome. Mais la récompense pour tant de patience n'en est que meilleure. Ce roman est une bulle de douceur et de générosité qui offre une jolie conclusion à cette saga. Encore une fois, les émotions sont au rendez-vous. Bien que très différentes de celles ressenties à la lecture des premiers tomes, elles n'en sont pas moins nombreuses et intenses. La plume de Sophie Jomain est moins drôle que dans le premier tome, plus triste que dans le second mais tout aussi touchante, fluide et subtile. Dans ce troisième roman, elle aborde des thèmes très délicats avec beaucoup de justesse et de sensibilité. Elle a créé des personnages entiers et profonds, que l'on se surprend à aimer au premier regard ou à détester farouchement.
Parmi ces personnages, la plus admirable n'est autre qu'Annabelle Berckin. Elle est un exemple de courage et d'abnégation. Son amour immodéré pour Charles son petit frère l'a poussé à faire le plus grand des sacrifices. Mais Annabelle est aussi une femme douce, intelligente, réservée et généreuse.
Autre personnage extraordinaire qui nous donne autant le sourire que les larmes aux yeux, c'est bien entendu Charles. Il fait preuve d'une force de caractère inimaginable. Personnellement, il m'a ému aux larmes plus d'une fois et je ne doute pas qu'il en fera de même avec vous.
Mais ce roman ne serait pas signé Sophie Jomain s'il n'y avait que ces deux personnages auxquels on s'attache. Il faut aussi compter sur Antoine, oncologue pédiatrique et premier amour d'Annabelle. Très investi dans ce travail auprès des enfants malades, bienveillant, magnanime, patient, il est tout aussi touchant qu'Annabelle et son frère.
Et n'oublions pas non plus le personnage d'Albertine, cette nonagénaire qui va prendre Annabelle sous son aile et lui redonner le sourire au fil des jours. L'amitié entre la jeune quadra et la vieille dame est aussi belle qu'attendrissante.
C'est aussi avec beaucoup de plaisir que l'on retrouve les personnages d'Adrien et Gabi, héros de Cherche jeune femme avisée ou encore Martin et Jane, personnages à l'honneur dans D'un commun accord. Même si mes souvenirs concernant leurs histoires respectives étaient un peu flous, j'ai aimé recroisé leur route et me remémorer les quelques anecdotes subtilement glissées dans le récit par l'auteure.
Bref, ce roman est un coup de coeur que je ne saurai que trop vous conseiller. N'hésitez pas (ou plus) à vous lancer, vous en ressortirez conquis !
Retrouvez cet avis et plus encore sur mon blog:
Lien : https://misscroqbook.wixsite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bookpassionaddict
  17 septembre 2021
Je suis fan de la couverture de cette romance.
J'ai adoré découvrir ce roman.
J'aime bien l'univers de cette histoire.
Je trouve cette histoire bien écrite et l'intrigue est bien menée.
Une fois ma lecture commencée, je ne voulais plus m'arrêter.
Ce livre aborde des sujets difficiles.
J'ai eu un gros de coup de coeur pour cette romance.
J'ai beaucoup aimé découvrir l'histoire d'Annabelle et Antoine.
Je trouve qu'Annabelle est quelqu'un de courageuse et de forte. Je me suis vite attaché à elle. Ce personnage m'a beaucoup touché.
J'ai adoré les personnages secondaires.
C'est une histoire belle, touchante et addictive.
J'aime toujours autant la plume de Sophie.
Je ne suis jamais déçu par ces livres.
Sa plume est fluide et très addictive.
J'espère que j'aurai l'occasion de lire d'autres livres de cette auteure.
J'ai vite été captivé par cette histoire.
C'est une histoire pleine de surprise et de rebondissement. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer en lisant ce roman. J'ai lu ce roman d'une traite. C'est un livre qui se lit rapidement et qui est sans prise de tête.
Pendant ma lecture, j'ai eu l'impression que les pages se tournaient toutes seules.
C'est une lecture géniale, je regrette de ne pas avoir découvert ce roman plutôt.
J'ai dévoré ce roman.
C'est un roman original et vraiment génial. Il m'a fait passer par pas mal d'émotions différentes.
J'ai passé un merveilleux moment en lisant ce roman.
Je vous conseille de découvrir les livres de Sophie Jomain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Il n’a ni femme ni enfant. Sa vie se décompose entre son travail, de rares sorties chez ses amis les plus proches, et lui-même. D’une certaine façon, il envie la force de son assistante qui lui donne le pouvoir de déplacer les montagnes dans les pires situations. Perdre son salaire n’a aucune importance puisqu’elle possède l’essentiel : l’amour des siens.

Pourtant, d’aucuns diront qu’Antoine a tout pour plaire, le physique, l’esprit, la situation professionnelle, et qu’il n’a qu’à tendre la main pour cueillir la femme qui comblera son vide affectif, mais Antoine a eu le cœur brisé à l’âge de vingt ans, et jamais, ô grand jamais, il n’a fait en sorte de recoller les morceaux. Il les a conservés dans une boîte fermée à double tour, avec comme inscription sur le couvercle « Souviens-toi de te méfier », sa citation préférée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Ne sachant pas trop sur quel pied danser, elle considère Mme Lilas avec le plus grand étonnement et comprend très vite que celle-ci compte pourtant bien sur une réponse. Annabelle se détend et visualise son futur ex-mari dans sa plus triomphante nudité. Elle amorce un sourire en coin, prenant conscience qu’elle détient le pouvoir de se venger sans qu’il le sache, d’attenter à sa virilité toute-puissante, image du mâle absolu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Pendant toutes ces années, il a appris à muscler son indifférence, à paraître plus froid et désintéressé avec elle qu’avec n’importe qui d’autre, même son expert-comptable peut se vanter d’obtenir plus de chaleur de sa part. Mais ça n’a jamais suffi, et les derniers événements ont fait ressurgir des sentiments qu’il aurait préféré avoir oubliés.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Un enfant sur deux millions seulement est touché par la fibrosdyplasie, et il a fallu que ça tombe sur Charles, alors qu’Annabelle n’a jamais rien contracté de plus grave qu’une grippe. Malgré elle, c’est la culpabilité qui l’a poussée à entreprendre des études de médecine. Peut-être aura-t-elle un jour l’occasion de se racheter d’être née en si bonne santé ? Elle l’espère de toute son âme.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 juin 2019
Elle a passé les vingt dernières années de sa vie à faire semblant de se complaire dans le rôle de femme de chirurgien coté. Aujourd’hui, elle se sent enfin utile. La relation qu’elle entretient avec chacun de ses petits vieux lui rappelle combien la vie est riche et mérite d’être vécue. Et vivre, c’est tout ce à quoi la jeune femme aspire, désormais.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sophie Jomain (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Jomain
Le nouveau roman de Sophie Jomain, "Les perce-neige s'éveillent sous les flocons" sera disponible le 18 octobre en librairie et en ebook.
Plus d'informations https://bit.ly/lesperceneigeseveillentsouslesflocons
Pour vous procurer le livre : - Notre site : https://editionscharleston.fr/products/sophie-jomain-les-perce-neige-s-eveillent-sous-les-flocons-grand-format - Fnac : https://livre.fnac.com/a17138416 - Amazon : https://www.amazon.fr/dp/2368129103/ - Cultura : https://www.cultura.com/p-les-perce-neige-s-eveillent-sous-les-flocons-9782368129104.html
Retrouvez-nous sur et sur les réseaux sociaux : - Instagram : https://www.instagram.com/lillycharleston/ - Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston - Twitter : https://twitter.com/LillyCharleston - LinkedIn : https://www.linkedin.com/showcase/editions-charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : empriseVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

Quel est le nom de l'héroïne ?

Sisi
Wick
Hannah
Davis

8 questions
121 lecteurs ont répondu
Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre