AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284876712X
Éditeur : Philippe Rey (03/01/2019)

Note moyenne : 4/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Quand Ava et Swift Havilland, couple de philanthropes fortunés, décident de prendre Helen McCabe sous leur aile, celle-ci est au plus bas. À quarante ans, elle a récemment perdu la garde de son fils Oliver, huit ans, et partage sa semaine entre rencontres aux Alcooliques Anonymes, petits boulots pour un traiteur, et soirées à faire défiler sur son écran les profils d’hommes célibataires de sa région. S’étant réfugiée depuis son enfance derrière des récits de vies fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  01 février 2019
Il y a des auteurs qu'on aime mais qui écrivent un peu toujours le même livre. Entre un jour tu raconteras cette histoire (l'avant dernier livre de Joyce Maynard qui nous avait fait chavirer d'émotions ) et ce "De si bons amis" qui vient de sortir toujours aux éditions Philippe Rey, (titre français; Under the influence en anglais ), les intrigues n'ont rien à voir.
Cette fois , Joyce Maynard nous raconte l'histoire d'Hélène McCabe qui est au fond du trou et qui rencontre un couple de riches Californiens qui lui tend la main... Mais sont ils si désintéressés qu ils ne paraissent au premier abord ?
En y réfléchissant bien, il y a au moins un trait commun entre chaque livre de l'auteur : sa capacité à dresser des portraits de femmes complexes et touchants.
La grande réussite du livre de Joyce Maynard est bien de parvenir à instiller peu à peu un sentiment diffus de malaise, mettre le lecteur sur le qui vive, construire une histoire qui bascule peu à peu dans l'amitié toxique en nous tenant, nous lecteur, sous influence.
On vous l'accorde aisément: il ne s'agit sans doute pas de notre roman préféré de Joyce Maynard mais on s'y laisse assurément prendre avec plaisir guettant le moment où le "rêve américain" bascule en drame.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
alexb27
  27 janvier 2019
Joyce Maynard n'est jamais décevante, elle connaît les bons ingrédients pour réaliser des romans réussis . Et c'est le cas dans ce dernier opus qui relate les relations amicales d'Helen, femme divorcée et plutôt paumée depuis qu'elle ne vit plus avec son fils, avec Ava et Swift, un couple de riches philanthropes, très dirigistes...Ce texte n'a pas la charge émotionnelle des «  règles d'usages » du même auteure mais il a l'efficacité d'un vrai page-turner. Un très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          260
Lexx54000
  23 janvier 2019
Comment ne pas succomber au dernier roman de Joyce Maynard ? Tout les ingrédients de l'auteure sont encore présent dans "De si bons amis" et c'est une nouvelle fois une grande réussite !
Mais qui sont les "bons amis" ? Les amis en questions dans ce roman sont Ava et Swift Havilland, un couple riche qui décident de prendre sous leur aile Helen McCabe, personnage principale du récit, divorcée et ruinée par le procès perdu pour la garde de son fils suite à un problème d'alcoolisme et de conduite.
Helen à l'impression d'avoir retrouvée une famille grâce à Ava et Swift qui lui offre pratiquement tout, valorisent ses talents de photographe et offre les plus beaux moments de la vie de son fils lors de week-end dans leur grand villa avec piscine. Mais, au fils des jours, ce couple richissime de Californie va se montrer dangereusement manipulateur... jusqu'au drame !
Joyce Maynard donne un portrait de femme attachante, poignant, sensible et émouvant, qui a une seule envie, celle de récupérer son fils. L'auteure est une véritable conteuse hors pair, les pages se tournant à une vitesse folle et on sent la montée en puissance fulgurante de cette amitié complètement toxique et dramatique.
L'amitié est au coeur du roman, avec le sentiment du désir d'être accepté. Joyce Maynard est douée pour étudier la psychologie de ses personnages, pour nous peintre cette société américaine avec les plus riches d'un côté, les pauvres de l'autre et au centre les immigrés qui subissent en rêvant du rêve américain pour leurs enfants.
Vous l'avez surement compris, pour moi Joyce Maynard est une des meilleures romancières américaine de notre époque.
Joyce Maynard est véritablement la reine du page-tourner.
Du très grand Joyce Maynard !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Lagagne
  01 mars 2019
Joyce Maynard ne me déçoit jamais je crois.
C'est une histoire d'amitié. Une pauvre femme, mal mariée, sombre dans l'alcool, perd son fils et tente de se reprendre en main. Elle rencontre un couple, riche, sûrs d'eux. Ils la prennent sous leur aile. Trop ? Oui, cela se révèle progressivement, par une remarque, un mot, un geste.
La tension monte, on voit les griffes se resserrer sur Karen. Les pages se tournent bien, vite. Alors que, très concrètement, il ne se passe pas grand chose. Mais là est aussi le talent de l'auteure : nous plonger dans la psychologie de ses personnages, nous faire monter en tension l'air de rien, nous accrocher et nous tenir.
Commenter  J’apprécie          170
krol-franca
  20 mars 2019
L'héroïne a perdu la garde de son fils à cause de son alcoolisme, elle n'est pas épanouie dans son métier de photographe. En un mot, elle est perdue. Un jour, elle rencontre un couple fortuné qui va bouleverser sa vie.
C'est l'histoire d'une amitié toxique, d'un aveuglement malgré les nombreux signaux d'alerte qui clignotaient. L'atmosphère est oppressante, le malaise grandissant, on attend le drame de page en page. D'autant plus que le premier chapitre relate la fin de l'histoire. On veut juste savoir de quelle manière on en arrive là.
L'auteure montre assez justement la manière dont on peut être écartelé entre des amis que tout oppose. Elle décrit bien le processus qui mène à devenir dépendant d'un ami ou d'une amie, l'emprise que peuvent avoir certaines personnes sur d'autres en utilisant leur fragilité, leurs failles. Mais elle force le trait pour le personnage d'Elliot, elle le rend vraiment ennuyeux, ce n'était pas forcément nécessaire. J'ai trouvé les personnages trop caricaturaux. Il me semble qu'on pouvait traiter du même sujet avec des caractères moins marqués. C'est un peu cliché, tout de même, le comptable barbant…
J'ai trouvé l'écriture sans relief, des passages m'ont fait tiquer, des tournures de phrase un peu lourdes (maladresse de traduction ?), mais malgré tout l'intrigue agrippe le lecteur.
Il n'y a pas de doute ce roman est un vrai page-turner. On ne résiste pas à l'envie de poursuivre une lecture haletante et en même temps, comme souvent avec ce genre de littérature, on s'agace de la facilité avec laquelle l'auteur s'amuse avec nos nerfs, pour nous fait patienter jusqu'au drame attendu.
J'ai lu rapidement ce roman, curieuse de connaître le fin mot de l'histoire mais je n'ai pas été totalement emballée.
Lien : https://krolfranca.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (2)
LaCroix   14 janvier 2019
Laissant présager un désastre imminent, Joyce Maynard relate l’amitié d’une femme isolée avec un couple fortuné et charismatique.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Lexpress   14 janvier 2019
Malgré un style sans grand relief, la romancière orchestre habilement la montée en puissance d'une amitié toxique.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ILLEILLE   10 mars 2019
J'avais trahi l'amour d'un homme qui ne m'aurait jamais quittée,au profit de deux personnes pour qui je ne signifiais rien de plus qu'une sculpture de glace.
Aujourd'hui ici.Demain évanouie.
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   10 mars 2019
Elliot se donnait pour mission de trouver la preuve que quelque chose clochait dans la façon dont Swift menait ses affaires.J'ai fini par en conclure que quelque chose clochait chez Elliot.
Commenter  J’apprécie          00
ILLEILLE   10 mars 2019
Aucune photo_et j'en ai pris des centaines,un millier peut-être_ne saurait rendre compte de ce que j'éprouvais à me trouver dans un tel lieu,en la compagnie de ce couple magique.
Commenter  J’apprécie          00
BazartBazart   01 février 2019
À l’époque où pas un jour ne se passait sans que j’entende sa voix, quasiment tout ce que je faisais m’était directement inspiré par ce qu’elle me disait, ou n’avait même pas besoin de dire, parce que je connaissais son opinion, et que cette opinion était aussi la mienne.
Puis vint un temps, long et sombre : elle m’avait chassée de son monde, et la dure réalité de cette trahison se révéla l’élément déterminant de ma vie – excepté d’avoir perdu la garde de mon fils. Privée de l’amitié d’Ava, je restais incapable de me rappeler ce que j’avais pu être sans elle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
missmolko1missmolko1   25 janvier 2019
Gus et Kay (je les appelais par leur prénom, selon le désir de ma mère) s’étaient connus a dix-sept ans et avaient divorcé quatre ans plus tard – j’avais déjà trois ans. Je ne garde quasiment aucun souvenir de ces année-là, juste la vague image d’un mobil-home avec un ventilateur au plafond tournant sans arrêt. Et d’une garderie où me déposait Kay pour des journées entières, si bien que la directrice rangeait dans un casier des vêtements de rechange à mon intention. (Tout comme, plus âgée, je mettrais une brosse à dents dans ma poche dans l’espoir qu’une copine d’école m’inviterait à passer la nuit chez elle. N’importe quel endroit valait mieux que celui ou je vivais.)
Je me rappelle les masses de sandwichs fourrés à la saucisse et des barres chocolatées. Une station de radio diffusant les tubes des années soixante-dix et la télé allumée en permanence. Des vieux tickets de loterie empiles sur le comptoir du coin cuisine, jamais le numéro gagnant. L’odeur de marijuana et de vin renversé. Des piles de livres de bibliothèque sous mon édredon : ce sont eux qui m’ont sauvée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Joyce Maynard (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joyce Maynard
J.D. Salinger to Joyce Maynard " The Problem with You is You Love The World "
autres livres classés : amour maternelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3270 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..