AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782702449103
288 pages
Éditeur : Le Masque (07/11/2018)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 35 notes)
Résumé :
C'est encore Noël. Comme toujours, Benjamin Varenne galère. Comédien, beau gosse, séducteur invétéré, il a tout por lui... sauf le succès. Cette fois, il se retrouve ouvreur à l'Opéra pour les fêtes, un petit boulot en apparence plus tranquille que son ancien job de Père Noël aux grands magasins. Mais en volant au secours d'Ophélie, une jolie ballerine agressée par un fan à la sortie du spectacle, il ne sait pas encore - même s'il s'en doute un peu - qu'il va au-dev... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  12 avril 2018
On retrouve Ben (que l'on a déjà rencontré dans n'oublie pas ton petit soulier). Cette fois-ci il ne joue plus les pères Noel mais les vigiles à l'opéra (vigie pirate oblige !) Et pour changer il rencontre la femme de sa vie (et oui encore !), qui est danseuse mais qui est harcelée par un fan.
J'ai lu ce roman d'une traite. Ben gagne a être connu en fait ( contrairement à ce que je pensais lors du premier tome). C'est un coureur de jupon, il est poissard a souhait, parfois un peu con, mais en même temps il a une chance phénoménale.
Bon pour être honnête on ne lit un Gabriel Katz pour lire un policier palpitant, loin de là. Mais l'humour de l'auteur est franchement tordant. J'ai bien rit plus d'une fois... et puis les situations sont cocasses, c'est léger et ça fait un bien fou.
L'écriture est simple, dans un langage de tous les jours.
En fait, je me rends compte que j'accroche souvent plus au deuxième tome chez Gabriel Katz, comme si son premier tome était une mise en place , qui prenait forme doucement mais sûrement pour prendre tout son potentiel dans le second. alors si je n'était pas tout a fait convaincue par Ben lors du premier opus, j'avoue qu'il a beaucoup gagné dans celui-ci et je dirais même que j'espère le revoir dans d'autres aventures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          560
ludi33
  15 novembre 2018
Benjamin Varenne est un loser. Un comédien sans cachet qui joue les vigiles pour payer son loyer. Un type sans envergure quoi. Alors quand il se place en sauveur auprès d'une jolie danseuse, il en fait un max.
J'ai beaucoup aimé ce roman qui mêle humour, aventure. Benjamin est un héros décalé, plein de charme, mais toujours à prendre la mauvaise décision au mauvais moment. Çà le place dans des situations pas possible, mais toujours très drôle. Ses aventures sont très sympa à suivre, pleines de rebondissements et sans une trace d'ennui. le tout assaisonné d'un peu de suspense et d'un épilogue un brin inattendu.
Au final, un roman très plaisant à lire !
Commenter  J’apprécie          160
coquinnette1974
  04 février 2018
Autre roman découvert grâce à net galley, et cette fois-ci les éditions J-C-Lattès (éditions du Masque) : Quand tu descendras du ciel de Gabriel Katz.
En demandant ce roman, j'ignorais qu'il y avait un premier tome mettant en scène le personnage de Benjamin Varenne : N'oublie pas mon petit soulier.
Honnêtement, ce n'est pas très gênant de lire Quand tu descendras du ciel sans avoir lu le premier car on comprend bien qui est Benjamin, et cela ne gène en rien la compréhension de l'histoire.
Benjamin Varenne est comédien, mais il a l'habitude de faire des petits boulots, notamment pour Noël. Cette fois-ci il se retrouve à l'opéra, où il devient agent de sécurité chargé de contrôler les sacs à main. Il rencontre Ophélie, une danseuse qu'il va sauver d'une agression. Et qui panique car elle reçoit régulièrement des messages de menace. Benjamin, qui s'est fait passer pour un ancien agent secret, décide de l'aider et accepte de devenir plus ou moins son garde du corps... sans savoir ce qu'il l'attend !
J'ai beaucoup aimé Quand tu descendras du ciel car il y a beaucoup d'humour.
C'est rythmé, on ne s'ennuie pas une minute. Benjamin est un personnage qui m'a fait rire, sourire ou lever les yeux au ciel, ça dépend, mais en tout cas il ne laisse pas indifférent :)
Ophélie est également un personnage sympathique, que j'ai apprécié.
L'histoire est bien ficelée, parfois c'est surprenant, pas toujours crédible mais l'ensemble se tient bien, et est agréable à lire.
Je mets quatre étoiles à ce roman, et je relirais Gabriel Katz avec plaisir :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lildrille
  27 octobre 2019
Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=41101
J'ai mis la note de : 18.5/20
Mon avis : Quand tu descendras du ciel est un roman plaisant à lire, addictif, sans aucun temps mort et qui fait irrémédiablement du bien. Les situations sont cocasses, font rire et sourire à la fois, et sont toujours inattendues. Les personnages n'ont pourtant rien de drôle et tout y est crédible. L'écriture est également sérieuse et va droit au but. L'effet comique est misé sur l'agencement des paramètres d'une situation particulière. L'environnement, le contexte, les ennemis, le timing, l'équipement… Tout est mis en oeuvre pour déstabiliser notre héros. Pourtant, à chaque fois, l'aventure se termine bien pour lui et ses compagnons, notamment grâce à des éléments inopinés et bien trouvés, auxquels on n'aurait pas pensé.
Benjamin, le protagoniste principal est très attachant. Dès les premières lignes, on le sent sincère, affectueux et débrouillard. Son rêve de comédien est mis à mal et le succès n'est pas du tout au rendez-vous. Il ne veut tout de même pas lâcher l'affaire et s'acharne pour réussir. Un chapitre après l'autre, on le découvre plus avant : geek sur les bords, séducteur, beau parleur, aventureux et prêt à tout pour les yeux d'une belle jeune femme. C'est finalement quelqu'un qui nous ressemble, un jeune homme simple qui cherche à s'en sortir et qui est attiré par les mauvaises personnes. L'argent ne tombant pas du ciel, il enchaine petit boulot sur petit boulot pour boucler les fins de mois. Et c'est en vigile qu'on le retrouve, vigile pour l'Opéra de Paris, à vérifier les sacs à l'entrée et à s'exaspérer contre ceux qui ne veulent pas collaborer.
Noël n'est pas une bonne période pour notre héros. Cela ne le rend pas spécialement heureux et c'est toujours à ce moment précis que lui arrivent de bien mauvaises choses. Cette fois-ci ne fera pas exception. C'est ainsi qu'il rencontre Ophélie, une danseuse émérite de l'Opéra de Paris. Il apprend qu'un fan hystérique la pourchasse sans relâche, lui envoyant des photos d'elle dans la rue ou en compagnie d'autres hommes.
Sous le charme et parce qu'il espère qu'Ophélie lui tombera dans les bras, Benjamin lui promet de l'aider à arrêter ce malade et se présente comme un ancien des forces spéciales, bien rôdé. Ainsi, il n'hésite pas à la suivre partout pour lui éviter les mauvaises surprises. Il la ramène chez elle après les répétitions ou les spectacles, va manger avec elle, essaie de se cultiver pour enrichir les conversations, etc. Il joue vraiment le jeu du garde du corps parfois et ce, d'une manière toute attendrissante, inconsciente et totalement bénévole. Il veut tout faire pour lui plaire, quitte à ne plus pouvoir payer son loyer, et c'est craquant ! Tout ne se passera pas malheureusement comme prévu.
Tel est pris qui croyait prendre : le comédien joue si bien son rôle pour sa princesse en détresse qu'il est embauché par une grande fortune pour protéger Ophélie lors d'un voyage à Venise ! Benjamin n'en revient pas et ce sera là-bas que tout va se gâter. On suit alors notre héros dans ses courses-poursuites au bord de l'eau, dans ses conflits avec la mafia italienne, dans ses traques aux fans hystériques et dans ses évasions pour échapper à de vraies brutes armées jusqu'aux dents. Benjamin se fourre dans les ennuis jusqu'au cou, en voulant simplement bien faire et montrer à Ophélie qu'elle compte pour lui. Mais c'était sans compter la présence de la fameuse fortune généreuse qui marche constamment au bras de la jeune femme et qui semble l'attirer bien plus qu'un simple gentil protecteur servant.
L'histoire d'amour n'est pas du tout mise en avant et c'est tant mieux. L'action est mise au premier plan d'une jolie manière. On ne s'ennuie pas, l'histoire avance vite et tout s'enchaîne. Les descriptions ne laissent rien au hasard et chaque mot est bien choisi. le rythme est soutenu tout du long et tout coule de source. L'intrigue prend un nouveau tournant avec un rebondissement inattendu qui complique grandement la situation en menaçant la vie de notre héros. L'humeur tantôt maussade, tantôt bagarreuse de Benjamin est agréable à suivre, comme ses déboires, pour la plupart hilarants. Les situations comiques se multiplient à Venise, alternant avec des passages dignes des plus grands récits d'espionnage. Benjamin s'en sort magnifiquement bien et la fin est touchante.
Les ambiances de noël, de Venise et de Paris sont très bien retranscrites. On s'y croirait vraiment ! L'auteur nous fait même découvrir le monde de la danse classique et son impitoyable concurrence. A travers les larmes et les combats personnels d'Ophélie, le lecteur se surprend à imaginer un univers sans pitié où tout est permis pour prendre la place de l'autre et où certains fans sont prêts à tout pour approcher leurs idoles. Une ambiance apocalyptique que Benjamin n'aurait jamais dû approcher… quoique.
Quand tu descendras du ciel est un divertissement captivant, attendrissant et qui ne laisse pas indifférent devant la qualité de l'intrigue, la profondeur et la crédibilité des personnages, et des scènes d'action proposées. Il fait aussi rire et certaines scènes sont d'une drôlerie désarmante. C'est un roman qui détend et qui fait oublier tout le reste.
Lien : http://www.lavisqteam.fr/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
simonjean
  24 janvier 2019
J'ai fait connaissance de Gabriel Katz et de son héros , Benjamin Varenne ( acteur désespérément en attente de rôle ) , grâce à son précédent roman «N'oublie pas mon petit soulier » . Ce livre sympathique , un brin déjanté , m'avait bien plu .
J'ai retrouvé Benjamin avec plaisir dans « Quand tu descendras du ciel ». Cette fois-ci , pour gagner sa croûte , il fait le vigile à l'Opéra Garnier et tombe sous le charme d'une jolie danseuse. Comme elle est est épiée et harcelée par un mystérieux admirateur inconnu , Benjamin va devenir son garde du corps …
L'action nous conduit de Paris à Venise , avec des péripéties plus vraisemblables que dans l'opus précédent et toujours de l'humour.
Lu très rapidement , ce roman m'a fait passer quelques heures très agréables !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ecritureamoureuseecritureamoureuse   13 décembre 2018
Ils ont commencé par se tourner autour. Il se sont rapprochés, éloignés, effleurés. Ils se sont empoignés, repoussés, avec une douceur presque désespérée. Puis elle s'est écroulée comme une poupée de chiffon, avec sa chemise de mec qui lui arrive à mi-cuisse, et il l'a relevée, doucement. Ils se sont encore éloignés, elle est revenue vers lui, elle s'est abandonnée dans ses bras, éperdument, leurs lèvres se sont rencontrée, comme si c'était plus fort qu'eux. Et il s'est mis à tourner, lentement d'abord, puis vite, très vite, tellement vite que la fille accrochée à son cou s'est lentement décollée du sol. Il a ouvert les bras, et elle, emportée par la vitesse, est montée à l'horizontale, comme s'il n'y avait plus de pesanteur, comme si ce putain de baiser lui donnait des ailes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SlaySlay   30 janvier 2018
Bras dessus, bras dessous, nous retrouvons le froid mordant de la cour, où les pavés sont plus glissants qu’une patinoire. Je lève les yeux sur la façade, les fenêtres, les balcons, les toits, les statues, les coupoles. C’est étrange comme ça peut paraître hostile, tout à coup. Et je me dis que ce fou est encore là, quelque part, tapi dans ce dédale où personne ne le trouvera. Si on était dans un film, il nous observerait par une fenêtre, avec un sourire mauvais.
Mais on n’est pas dans un film.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SioSio   02 décembre 2017
- Je ne sais pas ce que t'as avec les fêtes, toi ! La dernière fois que t'as dragué une fille à Noël...
- Je sais, je sais...
La dernière fois, c'est vrai, j'ai fini poursuivi par des mafieux enragés à l'autre bout du monde, mais justement, on peut estimer que statistiquement, ce genre de choses, n'arrive qu'une fois dans sa vie. Et encore.
Commenter  J’apprécie          00
DianeRocchDianeRocch   28 février 2020
Venise fait partie de ces endroits où tu peux encore te perdre alors que tu t’y perds depuis vingt ans. 
Commenter  J’apprécie          10
DianeRocchDianeRocch   28 février 2020
Peu à peu, sa peur s’évapore pour laisser place à une espèce de fierté. C’est ici qu’elle bosse, c’est ici qu’elle vit, et c’est l’un des endroits les plus magiques de Paris. 
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gabriel Katz (20) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gabriel Katz
Christophe Arleston vous présente les trois premiers titres de Drakoo, la maison d'édition de bandes dessinées dédiée aux genres de l'Imaginaire. Seconde partie : La Pierre du chaos, le récit de Dark Fantasy scénarisé par Gabriel Katz, dessiné par Stéphane Créty et colorisé par Leonardo Paciarotti Plus d'infos : bit.ly/PierreDuChaosBD
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..