AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081423456
Éditeur : Flammarion (06/11/2019)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
9 août 1944, Quimperlé, Finistère sud.
Sous les yeux de sa femme et de son petit-fils, Adolphe Fontaine est arrêté à son domicile par les maquisards qui viennent de libérer la ville. Roué de coups, promené dans les rues, il est fusillé quelques heures plus tard.
Cette exécution sommaire est le point de départ de l’enquête menée par Grégoire Kauffmann. Avec l’œil de l’historien, il remonte la piste de son grand-père, Pierre Brunerie, l’un des meneurs de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
doublepage
  11 février 2020
Les Fantômes de la Seconde Guerre Mondiale ont la vie dure. L'ouvrage de Grégoire Kauffman, Hôtel de Bretagne en apporte une nouvelle confirmation.
A partir des archives familiales de ses grands-parents, Grégoire kauffman va retracer 2 histoires : celle de sa famille au travers son grand père, Pierre Brunerie, héros de la résistance bretonne, puis celle d'une ville : Quimperlé.
Via ces archives, c'est une sorte de condensé de l'Occupation qui est ici mise à jour : Face à l'Histoire qui se met en marche, les frontières entre Collabos et Résistants sont bien minces.
On y fait des rencontres hautes en couleur : l'industriel « résistant de la onzième heure » en cheville avec les allemands qui malgré tout bascule dans le camp de la Résistance, le tortionnaire, les hommes d'affaires douteux ou encore de jeunes bretonnes dont le seul crime sera d'aimer un allemand….
Bien plus grave à mon sens, c'est toute la violence qui s'annonce au fil des pages. Comme beaucoup d'endroits en France j'imagine, une épuration sauvage s'est répandue à Quimperlé et sa région. Entre exactions et règlements de compte, la violence se déchaine, toute une famille est exécutée.
Un autre Adolphe Fontaine, comptable à l'organisation Todt est arrêté sous les yeux de sa famille et fusillé sans aucune forme de procès.
Quel à été le rôle de Pierre Brunerie, Grand Père de l'auteur, durant cette triste période ? C'est toute la problématique de cet ouvrage.
L'auteur mène une enquête minutieuse à la recherche de la vérité : son Grand Père, n'a-t-il pas couvert de son autorité une partie de ces crimes ?
La reconstruction de notre pays, la recherche de réussite et de reconnaissance, n'ont-ils pas fait oublier à cet enfant du Front Populaire tous les idéaux de sa jeunesse. Toute la question est là.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cialanma
  21 février 2020
Voici une tranche autobiographique familiale écrite par Grégoire Kauffmann, historien de son état.
A partir des archives très personnelles de ses grands-parents maternels, des entrevues avec certains acteurs de l'histoire, des recherches dans les archives etc...G. Kauffmann raconte avec toute son analyse d'historien, l'Occupation vécue par son grand-père, Pierre Brunerie, et sa grand-mère Imelda à Quimperlé. Pierre entre très tôt dans la Résistance pendant qu'Imelda, elle-même mêlée à ce mouvement, le voit, l'attend, lui écrit depuis l'Hôtel de Bretagne, propriété de sa famille, et occupé par les Allemands.
G. Kauffmann dresse le portrait socio-psychologique de toute une galerie de personnages : résistants, collabos, filles faciles, résistants de la dernière heure, collabos bien falots ou enragés etc...Le tout parfaitement contextualisé dans l'époque et minutieusement intégré dans la géographie locale : Quimperlé et ses environs.
G.Kauffmann ne dresse un portrait d'un grand-père super héros de la Résistance même si le parcours est exemplaire. Non il nous donne avoir toutes les ambiguïtés, les lâchetés, les renoncements, l'attentisme, l'héroïsme et la vie de cette époque extraordinaire (dans le sens rupture hors du commun sur 4/5 ans pour un pays). G.Kauffmann ne ferme pas les yeux sur certaines prises de position et décisions discutables voire controversées de son grand-père. Dans le même temps, il ne bat pas sa coulpe non plus.
Le livre se lit comme une chronique. peut-être que le fourmillement de détails dans les 1ers chapitres sur la famille et plus particulièrement sur le couple Imelda et Pierre peuvent par moments souler. Mais au fur et à mesure qu'on avance dans cette tranche de vie, on comprend l'importance de fourmillement et surtout on les remet très bien dans la construction du couple pris dans la grande Histoire.
Je ne mettrai pas 5 étoiles car en revanche je n'ai pas beaucoup aimé Imelda la grand-mère. Alors que l'ambiguïté et certaines prises de position de Pierre auraient dû plus m'interpeler, en fait c'est le caractère de la grand-mère et certains détails sur elle qui m'ont fait un peu tilter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
doublepagedoublepage   03 février 2020
La campagne de Mai-Juin 1940 fut le théatre d'une extrême brutalité, trop souvent éludée par la mémoire collective. On connaît l'odieuse formule de Céline : " neuf mois de belote, six semaines de course à pied", injure au sacrifice des 95 000 français tombés au champ d'honneur après des combats souvent héroiques. A temps égal, l'hécatombe surpasse les plus terribles batailles de 1914-1918.
Commenter  J’apprécie          50
mimo26mimo26   14 novembre 2019
Quimperlé est à l’arrêt. On ne sait plus qui la tient en main. Vendredi, une fusillade a éclaté place Nationale. Des pillards avaient voulu mettre à sac l’hôtel du Lion d’Or, abandonné deux heures plus tôt par les Feldgendarmes. Mais il restait des Allemands en ville. Ils ont surgi par la rue de la Paix et tiré dans le tas. Bilan : six morts, autant de blessés.
Puis, dans la nuit du 6 au 7, il y a eu le martyre de la jeune Monique Cadic, quinze ans. Arrachée de son lit, traînée par les cheveux, violée au coin d’un champ et achevée d’une balle dans la gorge. Par un Russe blanc, prétend la rumeur, un soudard de l’armée Vlassov. Les Russes blancs, eux aussi, ont
levé le camp. Le bruit court qu’ils rôdent dans le bois de Kerbertrand, à l’ouest de la ville. Comment savoir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
mimo26mimo26   14 novembre 2019
On cogne à la porte. Louise Fontaine déverrouille. L’homme surgit dans son vestibule. Il est menaçant. Louise crie, pleure, imitée par son petit-fils, six ans. Leur chienne Tachette lance des aboiements aigus, hérissée, prête à mordre.
Adolphe repose son blaireau sur le lavabo, essuie son visage, cherche ses lunettes. Rivière le surprend dans la salle d’eau. Il brandit un petit colt. Que Fontaine le suive. Immédiatement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Grégoire Kauffmann (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Grégoire Kauffmann
9 août 1944, Quimperlé, Finistère sud. Sous les yeux de sa femme et de son petit-fils, Adolphe Fontaine est arrêté à son domicile par les maquisards qui viennent de libérer la ville. Roué de coups, promené dans les rues, il est fusillé quelques heures plus tard.
En décidant de retracer cette affaire qui le touche de près, Grégoire Kauffmann réinvestit une page sensible de notre Histoire, l?épuration, mais aussi le destin d?une famille qui pourrait être la nôtre.
« Hôtel de Bretagne » en librairie ?http://bit.ly/33rLKoZ
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre