AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021340740
Éditeur : Seuil (03/05/2018)

Note moyenne : 4.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
1956. À peine remis des émotions des Pièges de l'exil, Bernie Gunther doit s'enfuir pour sauver sa peau : le marché que lui impose Erich Mielke, numéro deux de la Stasi, est inacceptable. Du cap Ferrat à Sarrebrück, sa cavale héroïque sera semée d'embuches.
1939. Parallèlement, selon une de ces constructions virtuoses dont il a le secret, Philip Kerr nous emmène à Berchtesgaden, où Hitler est attendu pour son cinquantième anniversaire. Quand un ingénieur est... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bigmammy
  26 mai 2018
L'auteur savait-il déjà, alors qu'il écrivait ce roman, qu'il allait mourir si vite, à 62 ans ?
Car cette dernière aventure est particulièrement violente, et les réflexions de Bernie Gunther encore plus désabusées qu'à l'accoutumée. On y parle d'obéissance et de transgression, de devoir et d'engagement, d'honnêteté intellectuelle aussi. A la veille du second conflit mondial qui sera cataclysmique pour l'ensemble du monde et surtout pour l'Allemagne, on mesure le désarroi de ceux qui refusaient d'adhérer à l'idéologie nazie et à ses dérives.
Comme dans le roman "Les Bienveillantes" de Jonathan Littell paru en 2006 et qui obtint le prix Goncourt, Bleu de Prusse décrit la mécanique de corruption généralisée qui touchait tous les caciques du régime mis en place à partir de 1933 par Hitler. On les savait criminels et pour la plupart psychopathes ... on oubliait que ces dirigeants pensaient avant tout à s'en mettre plein les poches.
Bleu de Prusse se déroule sur deux époques : avril 1939 - l'enquête classique sur un meurtre motivé par la vengeance - et octobre 1956 où Bernie s'est retiré à Saint-Jean Cap Ferrat ( il a alors 60 ans), même s'il continue à professer le plus grand mépris pour les Franzis. Pourchassé cette fois par d'anciens collègues passés au service de la redoutable Stasi, la police politique de l'Allemagne de l'Est, il manque de peu de disparaître dans les tunnels qui abondent tant dans la montagne du Führer que dans les mines de quartz de la frontière lorraine, du côté de Freyming-Merlebach.
Un thriller complexe et violent, qu'on ne peut lire sans se dire que ce sera le dernier ... à moins qu'il en reste un ultime, encore entre les mains des traducteurs ...
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
roethliy
  20 mai 2018
Comme tous les très bons livres, je suis heureux d'avoir pu partager cette tranche de vie et malheureux que l'histoire se termine; d'autant plus que ce personnage complexe est mort en même temps que son génial auteur.
On ne peut espérer qu'un autre auteur "Kerrien" puisse continuer à faire vivre ce Bernie complexe et finalement philosophe.
M. Kerr vous avez bâti au fil des aventures de ce personnage une oeuvre qui m'aura accompagné pendant de nombreuses années, un GRAND merci.
RIP.
Commenter  J’apprécie          10
Villebard
  19 mai 2018
Génial comme d'habitude, malheureusement c'est son dernier. L'auteur a eu le mauvais goût de mourir.
Commenter  J’apprécie          20
Guyane
  15 mai 2018
Dernier tome du parcours de Bernie Gunther, le policier anti nazi chez les nazis
Commenter  J’apprécie          00
MorangaP9
  12 mai 2018
Assez jolie au faite, mais le design reste à désirer
Commenter  J’apprécie          02

critiques presse (2)
LePoint   04 mai 2018
Un « whodunnit » (roman à énigmes) dans les règles de l'art, que l'on garantit authentique et « bespoke » (cousu main) comme disent les Anglais, par le regretté maître Kerr.
Lire la critique sur le site : LePoint
Lexpress   02 mai 2018
Philip Kerr a réussi le tour de force de nous raconter deux histoires parallèles aussi palpitantes l'une que l'autre.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BlackKatBlackKat   10 mai 2018
Je soupirai. J'aimais de moins en moins cette affaire. Il n'est pas rare qu'un inspecteur déteste une enquête qu'on lui a confiée, mais il est plus rare - en ce qui me concerne du moins, qu'il se déteste parce qu'il la mène.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Philip Kerr (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philip Kerr
Philip Kerr, "Le Père des romans policiers".
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Bernie Gunther, un privé chez les nazis...

"Je ne suis pas un nazi. Je suis un Allemand. Ce n'est pas la même chose. Un Allemand est un homme qui arrive à surmonter ses pires préjugés. Un nazi, quelqu'un qui les change en lois" On m'a viré de la Kripo en 1934, et comme il faut bien vivre, je me suis retrouvé déguisé en privé dans l'établissement le plus select de Berlin :

Hôtel Savoy
Hôtel Berlin
Hôtel Regent
Hôtel Adlon
Hôtel Otto

10 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Philip KerrCréer un quiz sur ce livre